La vie dans le Puy-de-Dôme (1940-1944)

Ce recueil de documents est résolument centré sur la vie du Puy-de-Dôme pendant la Seconde guerre mondiale ; notre propos n'était pas de traiter des événements militaires ou politiques nationaux ou internationaux.

 

Les documents choisis mettent en lumière des aspects originaux de l'histoire du département pendant ces années de guerre et d'occupation, qu'ils tirent leur importance des circonstances (éloignement des frontières mais proximité de Vichy) ou d'héritages anciens (prédominance des espaces ruraux, enracinement profond des partis de gauche).

 

Epuisé à la vente

frad063_2fi_00377_0001.jpg (jpg - 63 Ko)
Imprimer cette page

La vie dans le Puy-de-Dôme 1940-1944

Fermer le formulaire de recherche

Inventaire

-+
La Révolution nationale
Présentation du contenu :

Après la défaite, le 10 juillet 1940 l'Assemblée nationale donne les pleins pouvoirs à Philippe Pétain afin de promulguer une nouvelle constitution. Le Maréchal souhaite instaurer un ordre nouveau et mettre fin à la Troisième république.

Pour mettre en place ce régime, des séries de lois et décrets contribuent à l'encadrement de la vie politique, à l'éviction de certains des emplois publics. L'Etat français procède à l'épuration des cadres dirigeants et des fonctionnaires qui sont désormais tenus de prêter un serment de fidélité au chef de l'Etat. Le régime applique des mesures discriminatoires à l'égard de certains, particulièrement celles visant les francs-maçons, les communistes et surtout les juifs. Non seulement, ces derniers sont écartés de la plupart des métiers, mais très vite ils font l'objet de mesures répressives. Les internements se multiplient, et rapidement l'Etat français livre les juifs étrangers et français à l'Allemagne. Désireux de rendre responsables de la déclaration de guerre les dirigeants de la Troisième république, le régime de Vichy organise le procès de Riom. Il souhaite condamner par exemple Blum, Mandel, Reynaud, Gamelin et Daladier, dont certains sont internés à la prison de Bourassol. Le procès, tournant au détriment du régime, est ajourné sur ordre des Allemands.

Pour établir l'Etat français, il faut procéder à un encadrement de la société grâce à une propagande omniprésente. La Révolution nationale s'appuie sur un modèle corporatiste et supprime l'action revendicatrice des syndicats considérés comme dangereux. Le Maréchal souhaite la paix sociale, pouvant être obtenue par les chartes du travail.

Le nouvel Etat autoritaire contrôle la presse et s'appuie sur la censure afin de préserver l'unité nationale voulue par Pétain. Afin d'opérer "un redressement intellectuel et moral", la propagande en faveur des fondements idéologiques du régime devient un outil indispensable.

Symbolisé par la devise "Travail, Famille, Patrie", Vichy prend des mesures pour protéger et encadrer la famille qui, selon Pétain reste la "cellule initiale de la société". Le contrôle de la jeunesse doit être ferme. Le régime attend de la jeunesse qu'elle forme les travailleurs et les cadres de la nouvelle société française. L'obéissance, l'exercice physique, la fidélité au Maréchal et l'apprentissage des métiers demeurent les valeurs fondamentales qui doivent être inculquées, et dans cet esprit les chantiers de jeunesse sont créés.

Pour assurer la diffusion des valeurs inhérentes au régime et le fonctionnement de la Révolution nationale, la Légion française des combattants est mise en place. Cet organisme, instrument de la propagande de Vichy, permet à ce dernier de surveiller l'opinion. Trés médiatisée, la Légion française se trouve vite cantonnée à un rôle symbolique et écartée de tout poids décisionnel. En 1942, Le S.O.L (service d'ordre légionnaire) est constitué. Il s'appuie sur la frange la plus extrémiste de la Légion, convaincue que la Révolution nationale est trop modérée. En janvier 1943, le S.O.L est transformé en milice française qui réprime les activités "terroristes", les mouvements hostiles à Vichy et inscrit le régime dans une collaboration étroite avec l'Allemagne nazie.


Les réformes de l'accès aux emplois publics et aux ordres professionnels
ouvrir dans la visionneuse : Instruction du Préfet sur la réforme de l'administration française (18 septembre 1940).
(1 vue)
Instruction du Préfet sur la réforme de l'administration française (18 septembre 1940).
ouvrir dans la visionneuse : Extrait de la loi sur l'exercice de la médecine (21 novembre 1941).
(1 vue)
Extrait de la loi sur l'exercice de la médecine (21 novembre 1941).
La question juive
ouvrir dans la visionneuse : Correspondance du Commissariat aux Questions Juives (26 septembre 1942).
(1 vue)
Correspondance du Commissariat aux Questions Juives (26 septembre 1942).
ouvrir dans la visionneuse : Correspondance du doyen de la faculté des lettres sur l'épuration d'enseignants juifs (19 janvier 1942).
(1 vue)
Correspondance du doyen de la faculté des lettres sur l'épuration d'enseignants juifs (19 janvier 1942).
ouvrir dans la visionneuse : Correspondance du Préfet du Puy-de-Dôme sur la rafle des juifs (25 février 1943).
(1 vue)
Correspondance du Préfet du Puy-de-Dôme sur la rafle des juifs (25 février 1943).
La censure
ouvrir dans la visionneuse : Correspondance du Sous-Préfet de Riom sur la censure (8 avril 1941).
(1 vue)
Correspondance du Sous-Préfet de Riom sur la censure (8 avril 1941).
ouvrir dans la visionneuse : Instruction de la Direction de la cinématographie (13 janvier 1943).
(1 vue)
Instruction de la Direction de la cinématographie (13 janvier 1943).
L'encadrement de la vie politique
ouvrir dans la visionneuse : Extrait du Légionnaire (avril 1942).
(3 vues)
Extrait du Légionnaire (avril 1942).
ouvrir dans la visionneuse : Message de J. Darnand sur la création de la Milice française (16 février 1943).
(1 vue)
Message de J. Darnand sur la création de la Milice française (16 février 1943).
ouvrir dans la visionneuse : Extrait du Moniteur (27 juillet 1942).
(2 vues)
Extrait du Moniteur (27 juillet 1942).
La paix sociale
ouvrir dans la visionneuse : Extrait de la Tribune républicaine (2 mai 1942).
(1 vue)
Extrait de la Tribune républicaine (2 mai 1942).
ouvrir dans la visionneuse : Instruction du Président du Comité social de la coutellerie de Thiers (28 avril 1942).
(1 vue)
Instruction du Président du Comité social de la coutellerie de Thiers (28 avril 1942).
Enterrer la République
ouvrir dans la visionneuse : Rapport de gendarmerie sur les détenus de Bourassol (28 mars 1943).
(1 vue)
Rapport de gendarmerie sur les détenus de Bourassol (28 mars 1943).
La politique familiale
ouvrir dans la visionneuse : Instruction du Secrétaire d'Etat à la Famille sur la fête des mères (28 avril 1941).
(1 vue)
Instruction du Secrétaire d'Etat à la Famille sur la fête des mères (28 avril 1941).
ouvrir dans la visionneuse : Affiche de propagande sur la politique familiale.
(1 vue)
Affiche de propagande sur la politique familiale.
Le relèvement de la France, les valeurs traditionnelles et la formation de la jeunesse
ouvrir dans la visionneuse : Sujets du concours pour l'emploi de rédacteur de Préfecture (4 février 1942).
(1 vue)
Sujets du concours pour l'emploi de rédacteur de Préfecture (4 février 1942).
ouvrir dans la visionneuse : Extrait d'une copie rédigée pour le concours de rédacteur de Préfecture (4 février 1942).
(1 vue)
Extrait d'une copie rédigée pour le concours de rédacteur de Préfecture (4 février 1942).
ouvrir dans la visionneuse : Note confidentielle sur un professeur d'Histoire-Géographie (30 mai 1941).
(1 vue)
Note confidentielle sur un professeur d'Histoire-Géographie (30 mai 1941).
ouvrir dans la visionneuse : Extrait de
(1 vue)
Extrait de "Comment et dans quelle mesure les chantiers de jeunesse contribuent à la formation de la jeunesse française", conférence faite à la faculté des Lettres (19 janvier 1943).
ouvrir dans la visionneuse : Décret du 15 août 1941 relatif à l'organisation du baccalauréat de l'enseignement secondaire (série classique A).
(1 vue)
Décret du 15 août 1941 relatif à l'organisation du baccalauréat de l'enseignement secondaire (série classique A).
ouvrir dans la visionneuse : Arrêté relatif à l'organisation de l'enseignement primaire (16 août 1941).
(1 vue)
Arrêté relatif à l'organisation de l'enseignement primaire (16 août 1941).
ouvrir dans la visionneuse : Arrêté relatif au fonctionnement des Instituts de formation professionnelle (16 août 1941).
(1 vue)
Arrêté relatif au fonctionnement des Instituts de formation professionnelle (16 août 1941).
ouvrir dans la visionneuse : Tract de propagande pour les Compagnons de France.
(1 vue)
Tract de propagande pour les Compagnons de France.
La valorisation du travail
ouvrir dans la visionneuse : Tract en l'honneur du Maréchal et de la rénovation nationale par les travailleurs (1er mai 1942).
(1 vue)
Tract en l'honneur du Maréchal et de la rénovation nationale par les travailleurs (1er mai 1942).
ouvrir dans la visionneuse : Affiche concernant la visite du Maréchal Pétain à Thiers pour la Fête du travail (1er mai 1942).
(1 vue)
Affiche concernant la visite du Maréchal Pétain à Thiers pour la Fête du travail (1er mai 1942).
Aspects de la vie quotidienne du Puy-de-Dôme sous Vichy
Présentation du contenu :

Le 25 juin 1940, l'armistice entre en vigueur. La France est alors coupée en deux parties. Clermont-Ferrand est occupée par les troupes allemandes du 21 au 28 juin. Le gouvernement français, réfugié à Bordeaux, cherche une ville pour installer le nouveau régime. Le nom de Clermont-Ferrand est évoqué au début du mois de juillet, mais face à la faiblesse des capacités d'accueil, la ville thermale de Vichy est définitivement choisie comme capitale de l'Etat français. Jusqu'en novembre 1942, le Puy-de-Dôme est en zone libre, sous l'autorité du régime français.

Durant les années 1940 - 1944, le département est confronté à de multiples difficultés et se trouve soumis à d'importantes contraintes économiques. Outre l'absence de prisonniers et la gestion des réfugiés, le problème majeur reste durant ces années celui des pénuries. En effet, les prélèvements imposés par l'Allemagne et la désorganisation de l'économie provoquent des problèmes de ravitaillement pour la population. Le système du rationnement est adopté pour la plupart des produits au moyen de tickets donnant droit à des rations de nourriture et de combustible. Mais, la population souffre de la pénurie alimentaire et du froid. Conséquence inéluctable du manque de nourriture et de produits essentiels, le marché noir se développe, provoquant des tensions et faisant l'objet de nombreuses dénonciations anonymes. Les transports sont aussi touchés par la pénurie d'essence. La circulation des personnes est également contrôlée sévèrement et soumise à l'obtention de laissez-passer.

La contrainte principale réside dans l'envoi de main d'oeuvre pour l'Allemagne. En effet en 1942, le régime de Vichy négocie l'échange de prisonniers contre l'envoi de travailleurs en Allemagne. Cependant, l'accord prévoit qu'il faut trois travailleurs pour la libération d'un prisonnier français. Les conditions de la "relève" provoquent l'hostilité de la population. Des recensements de travailleurs sont effectués, en particulier dans les entreprises. La propagande officielle fait miroiter aux ouvriers l'intérêt de partir en Allemagne. Mais, face à l'insuffisance de volontaires, le régime de Vichy impose à certaines entreprises des quotas d'ouvriers. À partir de 1943, le S.T.O (service du travail obligatoire) est mis en place. L'Etat français doit faire appel à la police pour pourchasser les réfractaires car une résistance importante apparaît contre cette mesure extrêmement impopulaire. Tous les moyens sont utilisés pour échapper à ce qui est perçu comme une déportation en Allemagne. Le régime de Vichy se heurte à l'hostilité de l'opinion et perd de plus en plus de crédit.

En revanche, si de nombreuses villes françaises ont été sévèrement touchées par les bombardements alliés, la situation géographique du département a permis que Clermont-Ferrand et ses environs soient relativement épargnés.

La vie culturelle continue tant bien que mal, mais elle est soumise à la censure, aux multiples interdictions et à la propagande. Les oeuvres et spectacles doivent adhérer à l'idéologie du régime. Par exemple, en 1941 les concerts autorisés dans les brasseries doivent, sur ordre de Vichy, exclure toute "musique jazz" et "restaurer (...) les meilleures traditions de goût français".


L'économie et le ravitaillement
ouvrir dans la visionneuse : Extrait de la Montagne (19 décembre 1940).
(1 vue)
Extrait de la Montagne (19 décembre 1940).
ouvrir dans la visionneuse : Instruction du Secrétariat d'Etat à l'Intérieur sur le marché noir et le ravitaillement (24 février 1942).
(1 vue)
Instruction du Secrétariat d'Etat à l'Intérieur sur le marché noir et le ravitaillement (24 février 1942).
ouvrir dans la visionneuse : Extraits de lettres anonymes envoyées au Préfet.
(2 vues)
Extraits de lettres anonymes envoyées au Préfet.
ouvrir dans la visionneuse : Ticket de ravitaillement (avril-juin 1942).
(1 vue)
Ticket de ravitaillement (avril-juin 1942).
ouvrir dans la visionneuse : Correspondance du Préfet régional au service de ravitaillement (octobre 1941).
(1 vue)
Correspondance du Préfet régional au service de ravitaillement (octobre 1941).
L'autoritarisme de l'Etat
ouvrir dans la visionneuse : Instruction du Secrétariat d'Etat à l'Intérieur concernant la musique lors des concerts (25 mars 1941).
(2 vues)
Instruction du Secrétariat d'Etat à l'Intérieur concernant la musique lors des concerts (25 mars 1941).
ouvrir dans la visionneuse : Communiqué à la population sur les mesures répressives suite à des attentats sur des Allemands (juin 1943).
(1 vue)
Communiqué à la population sur les mesures répressives suite à des attentats sur des Allemands (juin 1943).
ouvrir dans la visionneuse : Instruction du Secrétariat d'Etat à l'Intérieur sur les communications (10 juin 1944).
(1 vue)
Instruction du Secrétariat d'Etat à l'Intérieur sur les communications (10 juin 1944).
ouvrir dans la visionneuse : Récapitulatif du Secrétariat d'Etat à l'Intérieur des heures de fermeture des lieux publics en Auvergne.
(1 vue)
Récapitulatif du Secrétariat d'Etat à l'Intérieur des heures de fermeture des lieux publics en Auvergne.
Les relations avec l'occupant
ouvrir dans la visionneuse : Extrait du Moniteur (23 juin 1940).
(1 vue)
Extrait du Moniteur (23 juin 1940).
ouvrir dans la visionneuse : Instruction de l'Etat-major Principal sur la prise des pleins pouvoirs (10 juin 1944).
(1 vue)
Instruction de l'Etat-major Principal sur la prise des pleins pouvoirs (10 juin 1944).
ouvrir dans la visionneuse : Note des renseignements généraux sur les communications téléphoniques (14 novembre 1942).
(1 vue)
Note des renseignements généraux sur les communications téléphoniques (14 novembre 1942).
ouvrir dans la visionneuse : Note de service du Commissariat central concernant les laissez-passer (22 juin 1943).
(1 vue)
Note de service du Commissariat central concernant les laissez-passer (22 juin 1943).
La "relève" et le S.T.O
ouvrir dans la visionneuse : Instruction du Secrétariat d'Etat au travail sur l'envoi de travailleurs en Allemagne (novembre 1942).
(1 vue)
Instruction du Secrétariat d'Etat au travail sur l'envoi de travailleurs en Allemagne (novembre 1942).
ouvrir dans la visionneuse : Instruction du Secrétariat à la main d'oeuvre sur l'envoi de travailleurs en Allemagne (5 avril 1944).
(2 vues)
Instruction du Secrétariat à la main d'oeuvre sur l'envoi de travailleurs en Allemagne (5 avril 1944).
ouvrir dans la visionneuse : Formulaire destiné à l'embauche d'ouvriers pour l'Allemagne (août 1942).
(1 vue)
Formulaire destiné à l'embauche d'ouvriers pour l'Allemagne (août 1942).
Une conséquence du conflit militaire dans le Puy-de-Dôme
ouvrir dans la visionneuse : Instruction du Secrétariat d'Etat à l'Intérieur sur les presses à imprimer (19 avril 1941).
(1 vue)
Instruction du Secrétariat d'Etat à l'Intérieur sur les presses à imprimer (19 avril 1941).
ouvrir dans la visionneuse : Rapport de l'inspecteur d'académie sur les conséquences des bombardements sur les groupes scolaires (mars 1944).
(1 vue)
Rapport de l'inspecteur d'académie sur les conséquences des bombardements sur les groupes scolaires (mars 1944).
L'exemple de la vie d'un collège dans les années 1940-1944
ouvrir dans la visionneuse : Instruction donnée par le Ministère de l'Education pour les remises de prix dans les établissements scolaires (mai 1945).
(1 vue)
Instruction donnée par le Ministère de l'Education pour les remises de prix dans les établissements scolaires (mai 1945).
ouvrir dans la visionneuse : Extrait du discours du principal du collège La Fayette à Brioude retraçant l'historique du collège durant la guerre (juin 1945).
(2 vues)
Extrait du discours du principal du collège La Fayette à Brioude retraçant l'historique du collège durant la guerre (juin 1945).
Résistance et libération
Présentation du contenu :

Les actes d'opposition à l'Allemagne ou à Vichy se manifestent à la fin de l'année 1940 au moyen de tracts et de graffitis. Des journaux clandestins apparaissent malgré la difficulté à se procurer du matériel et à faire imprimer ces documents. Ils condamnent le régime de Vichy et encouragent les actes de résistance et de sabotage. Le système de la "relève" et particulièrement le S.T.O donnent un nouvel élan à la résistance. Les journaux tels que Combat ou Franc-Tireur par exemple, appellent au refus de la "déportation". Face à cette mesure très impopulaire, les tracts se multiplient et demandent à la population de faire acte de solidarité vis-à-vis des réfractaires au S.T.O. La première période de la résistance est marquée par une lutte de propagande qui tente de contrer celle de Vichy.

Les mouvements de Résistance divisés dans un premier temps, se regroupent derrière De Gaulle à partir de 1942. En 1943, les trois principaux groupes de résistants de la région (Combat, Libération et Franc-Tireur) se rassemblent au sein du M.U.R (Mouvements unis de la Résistance). Sous l'implusion de De Gaulle, le C.N.R (Comité National de la Résistance)est créé pour unifier les mouvements de résistance.

Particulièrement après l'invasion de la zone libre par les Allemands, des actes de sabotage sont organisés. Les attentats touchent des cibles diverses, comme les journaux pro-vichystes et les voies de communication. Réseaux et maquis se développent. Les documents découverts par la police chez le résistant P. Cerveau illustrent l'exemple d'un fonctionnement de groupes de résistants au niveau local. Celui-ci s'appuie sur tout un ensemble de personnes, dont certains sont membres des administrations, permettant d'assurer la clandestinité de quelques-uns et leur ravitaillement, ainsi que l'obtention de renseignements et de faux-papiers d'identité.

A partir de 1943, les actes qualifiés de "terroristes" par les autorités s'amplifient pour connaître une importantce non négligeable pendant la période insurrectionnelle. La résistance concentre essentiellement ses efforts sur le vol de tickets de ravitaillement, d'essence, de matériel pour procéder aux sabotages et attentats. Les postes de police et les gendarmeries sont fréquemment attaqués pour obtenir des armes. Les autorités allemandes, qui sont de plus en plus visées directement, opèrent des représailles, soutenues par la Milice française.

Les mesures de couvre-feu, les arrestations, la torture, les déportations et les exécutions sommaires se multiplient à partir du printemps 1944, début de la période insurrectionnelle. À titre d'exemple, on peut citer la découverte en septembre 1944 d'un charnier comportant les corps de détenus exécutés par les Allemands au stand de tir du 92è RI de Clermont, mais aussi les exécutions ayant eu lieu à Orcines en juillet 1944.


L'opinion publique
ouvrir dans la visionneuse : Rapport du préfet sur la manifestation du 11 novembre 1940 à Clermont-Ferrand.
(1 vue)
Rapport du préfet sur la manifestation du 11 novembre 1940 à Clermont-Ferrand.
ouvrir dans la visionneuse : Rapport du commissaire central de Clermont-Ferrand sur l'apposition de tracts (16 novembre 1940).
(1 vue)
Rapport du commissaire central de Clermont-Ferrand sur l'apposition de tracts (16 novembre 1940).
Le combat des idées
ouvrir dans la visionneuse : Extrait du journal Bibendum (23 novembre 1940).
(1 vue)
Extrait du journal Bibendum (23 novembre 1940).
ouvrir dans la visionneuse : Rapport du commissaire central de Clermont-Ferrand sur les graffitis gaullistes (15 avril 1941).
(1 vue)
Rapport du commissaire central de Clermont-Ferrand sur les graffitis gaullistes (15 avril 1941).
ouvrir dans la visionneuse : Rapport de l'Inspecteur d'Académie du Cantal sur la propagande gaulliste dans les lycées (30 juin 1941).
(1 vue)
Rapport de l'Inspecteur d'Académie du Cantal sur la propagande gaulliste dans les lycées (30 juin 1941).
L'incitation à la résistance
ouvrir dans la visionneuse : Rapport militaire sur l'absence du portrait de Pétain à la faculté des sciences de Clermont-Ferrand.
(1 vue)
Rapport militaire sur l'absence du portrait de Pétain à la faculté des sciences de Clermont-Ferrand.
ouvrir dans la visionneuse : Tract des Francs-Tireurs Partisans.
(1 vue)
Tract des Francs-Tireurs Partisans.
ouvrir dans la visionneuse : Extrait du Franc-Tireur (avril 1942).
(1 vue)
Extrait du Franc-Tireur (avril 1942).
ouvrir dans la visionneuse : Extrait de Combat (janvier 1942).
(1 vue)
Extrait de Combat (janvier 1942).
ouvrir dans la visionneuse : Extrait de Combat (juin 1942).
(2 vues)
Extrait de Combat (juin 1942).
ouvrir dans la visionneuse : Tract
(2 vues)
Tract "billet de cinquante francs".
ouvrir dans la visionneuse : Extraits de Combat (août 1942).
(4 vues)
Extraits de Combat (août 1942).
ouvrir dans la visionneuse : Tract
(1 vue)
Tract "où qu'ils soient les traîtres seront châtiés" (février 1943).
ouvrir dans la visionneuse : Tract des Francs-Tireurs (janvier 1943).
(1 vue)
Tract des Francs-Tireurs (janvier 1943).
ouvrir dans la visionneuse : Rapport du directeur de l'Institut de formation professionnelle sur l'activité de la milice.
(1 vue)
Rapport du directeur de l'Institut de formation professionnelle sur l'activité de la milice.
ouvrir dans la visionneuse : Tract de propagande, distribué par la milice au sein de l'Institut de formation professionnelle de Clermont-Ferrand.
(1 vue)
Tract de propagande, distribué par la milice au sein de l'Institut de formation professionnelle de Clermont-Ferrand.
ouvrir dans la visionneuse : Tract de Combat à l'intention des paysans et ouvriers.
(2 vues)
Tract de Combat à l'intention des paysans et ouvriers.
ouvrir dans la visionneuse : Tract de Combat concernant la police et la gendarmerie (octobre 1942).
(1 vue)
Tract de Combat concernant la police et la gendarmerie (octobre 1942).
Le fonctionnement d'un groupe de résistance locale
ouvrir dans la visionneuse : Documents de P. Cerveau dit
(1 vue)
Documents de P. Cerveau dit "Joseph" : liste de résistants et leurs fonctions.
ouvrir dans la visionneuse : Documents de P. Cerveau dit
(1 vue)
Documents de P. Cerveau dit "Joseph" : correspondance.
La résistance armée et la répression
ouvrir dans la visionneuse : Correspondance du Tribunal de guerre (23 mars 1944).
(1 vue)
Correspondance du Tribunal de guerre (23 mars 1944).
ouvrir dans la visionneuse : Correspondance de police suite à des actes de sabotage et de résistance (août 1944).
(1 vue)
Correspondance de police suite à des actes de sabotage et de résistance (août 1944).
ouvrir dans la visionneuse : Rapports de police suite à des actes de sabotage et de résistance (août 1944).
(2 vues)
Rapports de police suite à des actes de sabotage et de résistance (août 1944).
ouvrir dans la visionneuse : Rapport de M. Lauradoux, adjoint au maire de Bourg-Lastic.
(1 vue)
Rapport de M. Lauradoux, adjoint au maire de Bourg-Lastic.
ouvrir dans la visionneuse : Photographie des cadavres des 24 détenus, exécutés par les Allemands à Orcines (juillet 1944).
(1 vue)
Photographie des cadavres des 24 détenus, exécutés par les Allemands à Orcines (juillet 1944).
ouvrir dans la visionneuse : Carnet codé (mouvement Combat).
(1 vue)
Carnet codé (mouvement Combat).