Entre peste et choléra : un aperçu de la santé du Moyen Age au XIXè siècle

Des délibérations des consuls de Montferrand du Moyen Age aux courriers de médecins de l'Hôtel-Dieu du XIXe s., les questions relatives à la santé demeurent une préoccupation majeure de la société.

Ce cahier aborde différents thèmes relatifs aux maladies qui ont sévi au cours des siècles dans notre département. Il rassemble des documents illustrant aussi bien la peste noire de 1348, les jugements rendus aux lépreux mais aussi les mesures préventives ou curatives pour tenter d'éradiquer épidémies et maladies. Au fur et à mesure des progrès de la médecine et plus généralement des connaissances liées à la transmission des maladies, les traitements évoluent. Les signes distinctifs imposés aux lépreux pour empêcher la contagion, les messes votives organisées pour que l'épidémie cesse, les recettes médicinales du XVIIIe s. laissent peu à peu place à une médecine qui progresse et s'organise aux réorganisations des salles de l'Hôtel-Dieu et aux connaissances approfondies du corps humain au XIX e s.

 

Les fonds du Tribunal de la Purge (institution jugeant les lépreux), de l'Intendance d'Auvergne et de l'Hôtel-Dieu ont permis d'appréhender l'évolution des questions de santé du Moyen Age à la fin du XIX e s.

couv_sante_1.jpg (jpg - 128 Ko)
Imprimer cette page

Santé

Fermer le formulaire de recherche

Inventaire

-+
Maladies, épidémies et autres grandes mortalités : typologie et conséquences
Présentation du contenu :

Des chroniques médiévales aux rapports de médecins établis pour les autorités locales, la maladie relevant pourtant de l'intime à l'origine, suscite un intérêt majeur pour la société. Elle induit des pratiques nouvelles, des comportements sociaux, des réactions humaines plus ou moins adaptées. De la création d'institutions à la réglementation de professions, elle participe finalement à la structure de la société.

Parmi toutes les maladies qui ont sévi à diverses époques, la peste occupe une place sans commune mesure dans les mentalités. Sa violence et ses conséquences dévastatrices ont laissé une empreinte durable dans la société et son rapport à la maladie contagieuse. L'Auvergne n'est pas épargnée par les différentes épidémies. Preuve en est, dès le Moyen Âge, un document témoigne que le département du Puy-de-Dôme a été touché par la peste noire de 1347-1348 (en 1383, toute l'Auvergne est touchée). Ainsi, la peste, ou du moins les pestes (les contemporains qualifient de peste certaines maladies contagieuses non identifiées) sévissent au cours des siècles pour disparaître au XVIIIe s. de manière durable.

Autre maladie terrorisante : la lèpre. Elle apparaît en Auvergne dès le XIIe s. Les archives du tribunal de la Purge - institution unique en France implantée à Montferrand renseignent sur la maladie et ses symptômes. Chargé de juger les ladres, le tribunal (les consuls de Montferrand agissant au nom du roi), fait procéder à des visites médicales, suite le plus souvent à des dénonciations, afin de vérifier si la personne est véritablement atteinte de la maladie. Les médecins et chirurgiens-barbiers auscultent les individus " entachés ou soupçonnés de lèpre ". L'examen est minutieux : après avoir observé le visage du malade et repéré d'éventuelles lésions, le corps est examiné et palpé. La saignée effectuée par le chirurgien-barbier permet d'étudier l'aspect du sang. Par exemple, en 1494, l'examen du prêtre d'Herment révèle entre autres des " pieds avec insensibilité, et corruption de forme et de figure " et se conclut par une déclaration d'atteinte de lèpre.

La fascination exercée par ces deux fléaux majeurs ne doit pas faire oublier les maladies " ordinaires " inscrites dans le quotidien de l'Homme. La peste, archétype de la maladie contagieuse, n'occulte pas les grippes, diphtéries, dysenteries, tuberculose et affections infantiles meurtrières par le passé, sans oublier le choléra. Si ce dernier n'est identifié qu'au XIXe s., les symptômes des épidémies de dysenterie aux siècles précédents lui sont similaires. Ainsi, Ambroise Paré décrivant une épidémie de dysenterie en Auvergne en 1546 écrit : " Cette maladie frappait riches ou pauvres, robustes ou débiles. Les symptômes : fièvre, douleur de tête, pesanteur du corps, grand délire. La mort survient en 2 à 3 jours ".

Outre les conséquences humaines dramatiques, les questions de santé révèlent aussi des enjeux économiques ou politiques. La production est désorganisée et les épidémies coûtent cher aux communautés d'habitants. Exemples de conséquences économiques, le témoignage de la grande peste qui a sévi en 1348 à Clermont relate l'impossibilité d'organiser l'aumône de l'Ascension faute de trouver suffisamment de personnes capables de donner de l'argent. Un siècle plus tard, le roi Charles VII accorde une réduction d'impôt de 300 livres à Clermont en raison du grand nombre de morts de la peste. Sur le plan politique, Clermont, Montferrand et Riom n'hésitent pas à régler leurs comptes dès que des mesures prophylactiques doivent être prises.


La peste et la lèpre : deux grands fléaux
ouvrir dans la visionneuse : Procès-verbal de visite de Urbain Tixier et Anne Mouneau, habitants de Benaud paroisse de Laps, suspects de lèpre (le 1er déclaré sain malgré des difformités, l'autre mis en quarantaine pour observation).
(1 vue)
Procès-verbal de visite de Urbain Tixier et Anne Mouneau, habitants de Benaud paroisse de Laps, suspects de lèpre (le 1er déclaré sain malgré des difformités, l'autre mis en quarantaine pour observation).
ouvrir dans la visionneuse : Procès-verbal de visite médicale de Léonard Masuer, prêtre d'Herment, avec description des symptômes de la lèpre.
(1 vue)
Procès-verbal de visite médicale de Léonard Masuer, prêtre d'Herment, avec description des symptômes de la lèpre.
ouvrir dans la visionneuse : Audition de témoins en faveur de Giraud Bonvallet, de Billom, accusé d'être atteint de lèpre.
(1 vue)
Audition de témoins en faveur de Giraud Bonvallet, de Billom, accusé d'être atteint de lèpre.
ouvrir dans la visionneuse : Procès-verbaux de visites et de constats de décès.
(2 vues)
Procès-verbaux de visites et de constats de décès.
ouvrir dans la visionneuse : Lettre du roi Philippe ordonnant au bailli d'Auvergne de s'informer sur la demande des consuls de Montferrand tendant à utiliser le surplus des revenus de la maladrerie d'Herbet pour la distribution de l'aumône générale de l'ascension.  9 décembre 1349 (Texte contenant la mention de la peste noire de 1348 en Auvergne.)
(1 vue)
Lettre du roi Philippe ordonnant au bailli d'Auvergne de s'informer sur la demande des consuls de Montferrand tendant à utiliser le surplus des revenus de la maladrerie d'Herbet pour la distribution de l'aumône générale de l'ascension. 9 décembre 1349 (Texte contenant la mention de la peste noire de 1348 en Auvergne.)
ouvrir dans la visionneuse : Correspondance avec l'intendant concernant une maladie dans les prisons de Riom désignée sous le vocable de peste et qui n'en est pas une.
(2 vues)
Correspondance avec l'intendant concernant une maladie dans les prisons de Riom désignée sous le vocable de peste et qui n'en est pas une.
Fièvre typhoïde, grippes, choléra et autres maladies
ouvrir dans la visionneuse : Registre des malades civils et militaires  de l'Hôtel-Dieu de Clermont-Ferrand.
(1 vue)
Registre des malades civils et militaires de l'Hôtel-Dieu de Clermont-Ferrand.
ouvrir dans la visionneuse : Registre d'entrée à l'Hôtel-Dieu de Clermont-Ferrand.
(1 vue)
Registre d'entrée à l'Hôtel-Dieu de Clermont-Ferrand.
ouvrir dans la visionneuse : Causes et symptômes de l'aliénation mentale de Sébastien Grange de Lezoux.
(1 vue)
Causes et symptômes de l'aliénation mentale de Sébastien Grange de Lezoux.
ouvrir dans la visionneuse : Lettre du maire de Celles sur Durolle au sous-préfet de Thiers concernant la fièvre typhoïde.
(2 vues)
Lettre du maire de Celles sur Durolle au sous-préfet de Thiers concernant la fièvre typhoïde.
ouvrir dans la visionneuse : Statistiques des maladies épidémiques dans les écoles publiques de l'arrondissement de Clermont-Ferrand.
(1 vue)
Statistiques des maladies épidémiques dans les écoles publiques de l'arrondissement de Clermont-Ferrand.
ouvrir dans la visionneuse : Brochure du ministère de l'Intérieur : L'instruction sur le Choléra-morbus épidémique.
(1 vue)
Brochure du ministère de l'Intérieur : L'instruction sur le Choléra-morbus épidémique.
ouvrir dans la visionneuse : Courbes de décès dus à la grippe dans les villes de Riom et Combronde en 1889 et 1890
(1 vue)
Courbes de décès dus à la grippe dans les villes de Riom et Combronde en 1889 et 1890
Exemples de conséquences économiques des grandes épidémies de peste
ouvrir dans la visionneuse : Lettre du roi Charles VII accordant à Clermont une réduction de 300 livres sur l'aide levée en Basse-Auvergne en raison de la grande mortalité et du dépeuplement de la ville.
(1 vue)
Lettre du roi Charles VII accordant à Clermont une réduction de 300 livres sur l'aide levée en Basse-Auvergne en raison de la grande mortalité et du dépeuplement de la ville.
ouvrir dans la visionneuse : Lettre du roi Charles IX autorisant les échevins de Clermont à imposer et lever une somme d'environ 11000 livres pour rembourser divers emprunts, dont l'un contracté pour les dépenses en temps de peste.
(1 vue)
Lettre du roi Charles IX autorisant les échevins de Clermont à imposer et lever une somme d'environ 11000 livres pour rembourser divers emprunts, dont l'un contracté pour les dépenses en temps de peste.
Gérer la maladie et la contagion : les débuts d'une politique de santé publique
Présentation du contenu :

" Purger le corps, fortifier le coeur, chasser l'impureté de l'air " tels sont les trois préceptes qu'emploie Marcellin Bompard, médecin clermontois du XVIIe s, pour se préserver de la peste. Selon lui, la peste se diffuse par l'air et la nourriture. Les contemporains n'ont de cesse de s'interroger sur l'origine des épidémies et maladies qui sévissent. Fléau de Dieu, air impur, mauvaise constitution des individus, eau souillée, tant d'hypothèses surgissent, se succèdent voire s'entrecroisent au fil du temps. Si l'on n'identifie pas les modes de transmission, l'empirisme fait que certaines méthodes de " traitement " s'avèrent efficaces.

Pour la peste, il s'agit d'abord de partir, et si ce n'est pas possible, que les individus porteurs de la maladie n'entrent pas en contact avec les autres. Les pestiférés sont soit enfermés dans leurs maisons, soit exilés dans des cabanes hors de l'enceinte de la ville et doivent porter des signes distinctifs. Les corps des malades sont emmenés par les " corbeaux " et sont enterrés hors les murs. Les médecins chargés de soigner les pestiférés ainsi que les corbeaux (ceux enterrant les morts) portent des tenues protectrices (masque, chapeau, …) et doivent eux aussi résider hors les murs. La mesure prophylactique consistant à interdire l'accès aux villes s'impose en période de peste. Les maisons où la maladie a été présente sont parfumées, encensées car l'idée de purifier l'air est récurrente. Les marchandises de voyageurs sont également parfumées, les caisses les transportant sont brûlées à l'instar des meubles des maisons. Par exemple, en 1565, la ville d'Aigueperse fait faire de grands feux, brûlant nuit et jour pour assainir l'air et chasser la maladie.

Concernant la lèpre, le tribunal de la Purge décide du sort des ladres. Si l'on ne peut les guérir, il faut avant tout protéger les gens sains. Pour ce faire, les lépreux n'ont le droit de fréquenter ni les autres personnes, ni les lieux susceptibles d'accueillir la foule (marchés, églises) ou d'entrer en contact avec les aliments (fours, fontaines, rivières). Ils doivent porter des signes visibles avertissant de la maladie (crécelle ou cliquette, tonnelet ou baril servant à faire l'aumône bien distinct du verre ou hanap dans lequel ils ont le droit de boire uniquement). A partir des XIIe et XIIIe s, les autorités décident de créer des maladreries destinées à accueillir les lépreux. Les léproseries perdurent jusqu'au XVIIe s.

Des recettes médicinales fleurissent également, avec plus ou moins d'efficacité. Cependant, peu à peu, la médecine progresse et de nombreuses maladies sont soignées. L'hygiène fait également des progrès notables. On se soucie de la salubrité des rues, de l'eau,… afin de prévenir les épidémies et les différentes maladies. Le XIXe s. voit aussi la fin des grandes carences alimentaires, et par là une population beaucoup plus robuste.

Autre progrès notable : l'apparition de la vaccination. La notion d'immunité commence à voir le jour au XIXe s. et l'idée que l'inoculation d'un germe atténué peut aider l'organisme à se défendre contre lui. En 1800, un français est ainsi vacciné contre la variole.


Prier, éviter la contagion et gérer les épidémies
ouvrir dans la visionneuse : Lettre des consuls d'Issoire aux échevins de Clermont les félicitant de la guérison de la ville et de la fin de l'ire de Dieu.
(1 vue)
Lettre des consuls d'Issoire aux échevins de Clermont les félicitant de la guérison de la ville et de la fin de l'ire de Dieu.
ouvrir dans la visionneuse : Ordonnance du lieutenant général et des juges de la police de Montferrand interdisant le port de masques, la musique et les jeux en raison des débauches que cela engendre, des maladies et souffrances des pauvres.
(1 vue)
Ordonnance du lieutenant général et des juges de la police de Montferrand interdisant le port de masques, la musique et les jeux en raison des débauches que cela engendre, des maladies et souffrances des pauvres.
ouvrir dans la visionneuse : Paludisme à Thiers : mémoire des entrepreneurs des rizières contestant les accusations contre cette exploitation et dénonçant des rumeurs mal intentionnées.
(1 vue)
Paludisme à Thiers : mémoire des entrepreneurs des rizières contestant les accusations contre cette exploitation et dénonçant des rumeurs mal intentionnées.
ouvrir dans la visionneuse : Paludisme à Thiers : rapport des médecins de Thiers décrivant la maladie et mettant en cause les rizières dans l'origine de cette maladie.
(1 vue)
Paludisme à Thiers : rapport des médecins de Thiers décrivant la maladie et mettant en cause les rizières dans l'origine de cette maladie.
ouvrir dans la visionneuse : Epidémie à Perpezat, Rochefort et Saint-Sauves : rapport décrivant les symptômes de la maladie, les solutions religieuses apportées et les causes de la maladie. 1749 vraisemblablement avril
(1 vue)
Epidémie à Perpezat, Rochefort et Saint-Sauves : rapport décrivant les symptômes de la maladie, les solutions religieuses apportées et les causes de la maladie. 1749 vraisemblablement avril
ouvrir dans la visionneuse : Lettre de M. Ribeyre, subdélégué à Rochefort, sur les maladies qui règnent dans plusieurs paroisses et particulièrement dans celles de Perpezat et de Saint-Sauves.
(1 vue)
Lettre de M. Ribeyre, subdélégué à Rochefort, sur les maladies qui règnent dans plusieurs paroisses et particulièrement dans celles de Perpezat et de Saint-Sauves.
ouvrir dans la visionneuse : Lettre de M. Toury, curé de Saint-Sauves, informant M. Ribeyre de la cessation miraculeuse de la maladie.
(1 vue)
Lettre de M. Toury, curé de Saint-Sauves, informant M. Ribeyre de la cessation miraculeuse de la maladie.
ouvrir dans la visionneuse : Epidémie à Perpezat, Rochefort et Saint-Sauves : procès-verbal de dissection d'un cadavre, symptômes de la maladie à Perpezat et Rochefort.
(1 vue)
Epidémie à Perpezat, Rochefort et Saint-Sauves : procès-verbal de dissection d'un cadavre, symptômes de la maladie à Perpezat et Rochefort.
ouvrir dans la visionneuse : Obligation faite aux pestiférés de porter un signe distinctif (registre du conseil de santé, du 28 août au 21 décembre 1564)
(1 vue)
Obligation faite aux pestiférés de porter un signe distinctif (registre du conseil de santé, du 28 août au 21 décembre 1564)
ouvrir dans la visionneuse : Rejet des bouchers clermontois à Montferrand par crainte de la peste (registre du conseil de santé, du 28 août au 21 décembre 1564)
(1 vue)
Rejet des bouchers clermontois à Montferrand par crainte de la peste (registre du conseil de santé, du 28 août au 21 décembre 1564)
ouvrir dans la visionneuse : Ordre de garder les suspects et les malades de peste à Montferrand barrés dans leurs maisons sous peine d'expulsion en cas de refus. Conseil du 8 novembre 1526
(1 vue)
Ordre de garder les suspects et les malades de peste à Montferrand barrés dans leurs maisons sous peine d'expulsion en cas de refus. Conseil du 8 novembre 1526
ouvrir dans la visionneuse : Sentence de la Purge contre Guillaume Cistrier, de Flat, déclaré lépreux et condamné à porter des signes distinctifs et à être écarté de la fréquentation des gens sains.
(1 vue)
Sentence de la Purge contre Guillaume Cistrier, de Flat, déclaré lépreux et condamné à porter des signes distinctifs et à être écarté de la fréquentation des gens sains.
ouvrir dans la visionneuse : Extrait du compte des frais faits pour l'enterrement de Jacques Mioger, d'Ardes, décédé d'une maladie contagieuse.
(1 vue)
Extrait du compte des frais faits pour l'enterrement de Jacques Mioger, d'Ardes, décédé d'une maladie contagieuse.
ouvrir dans la visionneuse : Mesures contre la peste à Montferrand. Conseil du 12 avril 1526 (extraits)
(1 vue)
Mesures contre la peste à Montferrand. Conseil du 12 avril 1526 (extraits)
ouvrir dans la visionneuse : Contrat passé par les consuls de Montferrand avec deux laboureurs pour les employer comme portefaix en cas de peste dans la ville.
(1 vue)
Contrat passé par les consuls de Montferrand avec deux laboureurs pour les employer comme portefaix en cas de peste dans la ville.
La prévention des maladies : l'hygiène
ouvrir dans la visionneuse : Affiche proclamant un règlement, édicté par le lieutenant général et le procureur du roi, pour l'entretien et contre l'insalubrité des rues de Clermont.
(1 vue)
Affiche proclamant un règlement, édicté par le lieutenant général et le procureur du roi, pour l'entretien et contre l'insalubrité des rues de Clermont.
ouvrir dans la visionneuse : Supplique de la ville d'Issoire à l'intendant pour la translation de deux cimetières hors de la ville.
(1 vue)
Supplique de la ville d'Issoire à l'intendant pour la translation de deux cimetières hors de la ville.
ouvrir dans la visionneuse : Ordonnance du lieutenant général de la sénéchaussée et présidial de Clermont pour l'exécution d'une précédente ordonnance enjoignant aux habitants d'avoir des latrines chez eux.
(1 vue)
Ordonnance du lieutenant général de la sénéchaussée et présidial de Clermont pour l'exécution d'une précédente ordonnance enjoignant aux habitants d'avoir des latrines chez eux.
ouvrir dans la visionneuse : Brochure sur les moyens sanitaires pour se protéger du Choléra-Morbus.
(1 vue)
Brochure sur les moyens sanitaires pour se protéger du Choléra-Morbus.
ouvrir dans la visionneuse : Lettre du maire de Clermont, le Dr A. Blatin, au préfet concernant la suppression du ruisseau des Tanneurs.
(1 vue)
Lettre du maire de Clermont, le Dr A. Blatin, au préfet concernant la suppression du ruisseau des Tanneurs.
Identifier le mal et recourir aux recettes médicales
ouvrir dans la visionneuse : Durant la peste de Provence : liste de médicaments achetés et envoyés dans la région de Saint-Flour par l'intendant.
(1 vue)
Durant la peste de Provence : liste de médicaments achetés et envoyés dans la région de Saint-Flour par l'intendant.
ouvrir dans la visionneuse : Procès-verbal de dissection de cadavre lors d'une épidémie à Lempdes.
(1 vue)
Procès-verbal de dissection de cadavre lors d'une épidémie à Lempdes.
ouvrir dans la visionneuse : Publicité de pastilles envoyée à l'Intendance d'Auvergne.
(1 vue)
Publicité de pastilles envoyée à l'Intendance d'Auvergne.
ouvrir dans la visionneuse : Liste des remèdes du docteur Helvétius distribués dans les provinces du royaume.
(1 vue)
Liste des remèdes du docteur Helvétius distribués dans les provinces du royaume.
ouvrir dans la visionneuse : Courrier du maire de Courpière au docteur au sujet de la petite vérole et la vaccination.
(2 vues)
Courrier du maire de Courpière au docteur au sujet de la petite vérole et la vaccination.
La mise en place des services de santé
Présentation du contenu :

Les dates de créations d'hôpitaux dans le Puy-de-Dôme demeurent incertaines. Les établissements les plus anciens remontent au VIIIe s. Aux XIIIe et XIVe s. les documents attestent de l'existence d'hôpitaux à Clermont-Ferrand, dans les villes avoisinantes, mais aussi sur les lieux de passage comme la Moreno (Mort Raynaud à l'époque). La lèpre a joué un rôle important dans la décision de créer des établissements de santé. Dès le XIIe s., apparaissent les maladreries d'Herbet, de Durtol et d'Enval. En effet, les autorités décident de construire des maladreries ou léproseries dans un souci manifeste d'hygiène et de santé publique. Il s'agit d'abord d'isoler les lépreux, d'empêcher que la maladie se propage et de tenter de les soigner. Ces établissements sont dotés de jardins, cimetières et églises, recréant ainsi une micro société.

Au Moyen Âge et à l'époque moderne une multitude d'hospices cohabitent. La dimension médicale existe mais le principal souci est de fournir des secours aux pauvres. L'aspect charitable est privilégié. La plupart des établissements sont fondés et fonctionnent grâce aux legs et aux donations de personnes aisées. On accueille pauvres et malades et on leur offre le gîte, le couvert et des soins.

La pauvreté s'étend dans les villes entraînant le développement de nombreux hôpitaux. L'Eglise s'occupe seule des pauvres. Progressivement, les municipalités prennent le relais, financent les établissements, passent des contrats avec les personnes chargées de gérer l'hospice. Dans la deuxième moitié du XVIe s., le pouvoir royal exerce un droit de contrôle sur l'ensemble des hôpitaux. Cette préoccupation est à mettre en relation avec le développement de la pauvreté et le danger qu'elle représente pour la société. L'image du pauvre se dégrade, et au XVIIe s., on ne voit plus qu'un individu paresseux, fauteur de troubles et dangereux.

L'Etat durcit sa politique et décide l'enfermement des pauvres. Pour cela, en 1656, il crée par un édit royal l'Hôpital Général de Paris destiné à enfermer " les pauvres, mendiants valides et malades… pour être employés aux ouvrages, manufactures et autres travaux. ". En 1657, l'Hôpital Général de Clermont est créé.

Parallèlement, une fusion s'opère entre les différents hôpitaux. En 1538, les hôpitaux Saint Priest, Saint-Esprit, Saint-Adjutor sont réunis. Au XVIIe s., Louis XIV ordonne la fermeture des maladreries. Les différents hôpitaux de Clermont-Ferrand sont disséminés dans la ville à l'intérieur des murs, mais le progrès des conceptions médicales et hygiénistes, fait que peu à peu les établissements sont installés à l'extérieur des villes. Ainsi, les malades qui s'y trouvent profitent d'une meilleure ventilation, de plus de lumière et de jardins. L'Hôtel-Dieu est édifié entre 1767 et 1773 à son emplacement actuel et les travaux continuent au XIXe s.

La distribution des médicaments est confiée aux hôpitaux en milieu urbain, et à la campagne à des personnes qualifiées (religieuses, personnes ayant des connaissances botaniques ou médicales, personnes s'occupant de la charité…). Les connaissances en anatomie progressent à partir du XVIIe s. D'une part, les chirurgiens-barbiers pratiquent des dissections. Celles-ci sont très limitées et contrôlées, et les autorités locales se plaignent fréquemment des vols de cadavres par les étudiants en médecine. D'autre part, les ouvrages d'anatomie impulsés au XVIe s. et largement diffusés à l'époque des Lumières contribuent à une meilleure connaissance du corps humain. La chirurgie fait des progrès notables qui se poursuivent et s'accentuent au XIXe s.


Hôpitaux, maladreries et médecins et organisation des soins
ouvrir dans la visionneuse : Extraits du contrat passé avec Genès Pradier, blanchisseur, et Phelipe Bastete, son épouse, pour l'entretien de l'hôpital des pauvres de Montferrand, contrat contenant un inventaire des meubles.
(1 vue)
Extraits du contrat passé avec Genès Pradier, blanchisseur, et Phelipe Bastete, son épouse, pour l'entretien de l'hôpital des pauvres de Montferrand, contrat contenant un inventaire des meubles.
ouvrir dans la visionneuse : Recrutement d'un médecin pour soigner les pestiférés (registre du conseil de santé, du 28 août au 21 décembre 1564)
(1 vue)
Recrutement d'un médecin pour soigner les pestiférés (registre du conseil de santé, du 28 août au 21 décembre 1564)
ouvrir dans la visionneuse : Logement du chirurgien et du vicaire des pestiférés (registre du conseil de santé, du 28 août au 21 décembre 1564)
(1 vue)
Logement du chirurgien et du vicaire des pestiférés (registre du conseil de santé, du 28 août au 21 décembre 1564)
ouvrir dans la visionneuse : Recrutement de Philippe de Boulogne comme maître médecin de la Purge et maladrerie d'Herbet (celui-ci s'installe également à Montferrand qui ne disposait jusqu'alors d'aucun médecin parmi ses bourgeois).
(1 vue)
Recrutement de Philippe de Boulogne comme maître médecin de la Purge et maladrerie d'Herbet (celui-ci s'installe également à Montferrand qui ne disposait jusqu'alors d'aucun médecin parmi ses bourgeois).
ouvrir dans la visionneuse : Avis de l'Intendance d'Auvergne au sujet des maladies vénériennes (secours gratuits pour les pauvres).
(1 vue)
Avis de l'Intendance d'Auvergne au sujet des maladies vénériennes (secours gratuits pour les pauvres).
ouvrir dans la visionneuse : Extrait de l'état des personnes chargées de la distribution des remèdes de MM. Chomel et Helvetius dans la subdélégation d'Ambert.
(1 vue)
Extrait de l'état des personnes chargées de la distribution des remèdes de MM. Chomel et Helvetius dans la subdélégation d'Ambert.
ouvrir dans la visionneuse : Lettre du contrôleur général des finances Orry, à l'intendant Rossignol, sur l'organisation de la distribution du remède Helvétius.
(2 vues)
Lettre du contrôleur général des finances Orry, à l'intendant Rossignol, sur l'organisation de la distribution du remède Helvétius.
ouvrir dans la visionneuse : Extrait de l'état des biens et du personnel de l'Hôtel-Dieu de Clermont
(1 vue)
Extrait de l'état des biens et du personnel de l'Hôtel-Dieu de Clermont
ouvrir dans la visionneuse : Lettres patentes du roi pour l'organisation de l'Hôtel-Dieu de la ville de Clermont.
(1 vue)
Lettres patentes du roi pour l'organisation de l'Hôtel-Dieu de la ville de Clermont.
L'amélioration des connaissances et les progrès chirurgicaux
ouvrir dans la visionneuse : Courrier du Dr Nivet sur la pénurie de cadavres comme sujets de dissection.
(1 vue)
Courrier du Dr Nivet sur la pénurie de cadavres comme sujets de dissection.
ouvrir dans la visionneuse : Registre des pièces qui doivent être données en particulier l'homme d'Aurouze (sorte de mannequin anatomique) pour les connaissances anatomiques aux hospices de Clermont.
(1 vue)
Registre des pièces qui doivent être données en particulier l'homme d'Aurouze (sorte de mannequin anatomique) pour les connaissances anatomiques aux hospices de Clermont.
ouvrir dans la visionneuse : Courrier d'un médecin aux administrateurs demandant une réorganisation des salles de l'Hôtel-Dieu et leur cloisonnement pour éviter la circulation, le bruit, le courant d'air.
(2 vues)
Courrier d'un médecin aux administrateurs demandant une réorganisation des salles de l'Hôtel-Dieu et leur cloisonnement pour éviter la circulation, le bruit, le courant d'air.
ouvrir dans la visionneuse : Rapport du pharmacien des hospices.
(1 vue)
Rapport du pharmacien des hospices.
ouvrir dans la visionneuse : Dictionnaire raisonné des sciences de Diderot et D'Alembert. Planche XXIII. Outils de chirurgie.
(1 vue)
Dictionnaire raisonné des sciences de Diderot et D'Alembert. Planche XXIII. Outils de chirurgie.
ouvrir dans la visionneuse : Planche XIX. Les inventions de M. Petit.
(1 vue)
Planche XIX. Les inventions de M. Petit.
ouvrir dans la visionneuse : Planche XXXVI. La canule défectueuse.
(1 vue)
Planche XXXVI. La canule défectueuse.
ouvrir dans la visionneuse : Planche III. Chaise chirurgicale.
(1 vue)
Planche III. Chaise chirurgicale.
ouvrir dans la visionneuse : Planche XIV. Coupe latérale de l'hypogastre qui représente la direction du trocar dans la taille la méthode de M. Foubert.
(1 vue)
Planche XIV. Coupe latérale de l'hypogastre qui représente la direction du trocar dans la taille la méthode de M. Foubert.
ouvrir dans la visionneuse : Planche VII. Les tibias.
(2 vues)
Planche VII. Les tibias.
ouvrir dans la visionneuse : Planche XVII. L'opération du trépan.
(1 vue)
Planche XVII. L'opération du trépan.
ouvrir dans la visionneuse : Fauteuil à spéculum.
(1 vue)
Fauteuil à spéculum.
ouvrir dans la visionneuse : Béquilles et chariots en fer ou bois.
(2 vues)
Béquilles et chariots en fer ou bois.
ouvrir dans la visionneuse : Tables à spéculum pour cabinet etfauteuil pour ophthalmie et plates-formes.
(1 vue)
Tables à spéculum pour cabinet etfauteuil pour ophthalmie et plates-formes.
ouvrir dans la visionneuse : Lit mécanique.
(1 vue)
Lit mécanique.
ouvrir dans la visionneuse : Gouttière double de bonnet.
(1 vue)
Gouttière double de bonnet.