Documentation hypothécaire numérisée

Imprimer cette page

Intendance d'Auvergne

Fermer le formulaire de recherche

Inventaire

-+
  • Police
    Dates extrêmes : 1671/1790

    • Maintien de l'ordre
      Dates extrêmes : 1671/1790

      • Contrebandiers et faux-sauniers
        Dates extrêmes : 1712/1777

        • 1 C 1640     , novembre : affaire Mandrin.
          42 vues  - , novembre : affaire Mandrin.- Ouvre la visionneuse
          Présentation du contenu :

          Lettre de l'intendant, du 9 novembre, adressant au contrôleur général les procès-verbaux de capture de deux individus trouvés sans certificats ni passeports ; - lettre du comte d'Argenson, du 16 novembre 1754, adressant à M. de la Michodière les ordonnances et règlements que le roi a approuvés pour le traitement extraordinaire des troupes employées contre les bandes de gens armés qui se sont introduits dans le royaume ; - procès-verbal des déclarations faites par-devant M. Veytard, subdélégué à Gannat, le 1er novembre, par G. Avard, cabaretier et voiturier de cette ville, au sujet de la rencontre d'un individu qui lui avait annoncé l'arrivée prochaine des contrebandiers à Gannat ; - lettre de M. Bertin, intendant à Lyon, du 8 novembre, informant M. de la Michodière qu'un détachement de dragons envoyé de Lyon à Saint-Etienne y a arrêté la nuit du 5 au 6 quatre contrebandiers parmi lesquels se trouve le nommé Lamouche qu'on croit être chef de bande ; - état des quartiers qu'occuperont les compagnies de cavalerie du régiment de Maugiron ; - lettre de M. Bertin, du 26 novembre, informant l'intendant d'Auvergne que des contrebandiers sont entrés en Bourgogne probablement par les bois de la Franche-Comté ; copie d'une lettre adressée de Dijon à M. de Rochebaron, et avis divers sur la marche des contrebandiers ; - lettres des subdélégués au sujet des ordres à donner aux maréchaussées ; - lettre des officiers de l'élection de Riom au sujet d'un voleur qui s'est déclaré "contrebandier de la compagnie de Mandrin" ; - lettre du bailli de Tauves, restant à La Tour, au sujet d'un individu que l'on soupçonne être du nombre des contrebandiers attroupés ; - lettre de M. de La Crène, subdélégué à Riom, du 19 novembre, faisant part à l'intendant "d'une lettre écrite par un officier de Montmorin, le 12, de Bellay ; elle apprend que le sieur Mandrin en venant de Genève et passant par la montagne de la Coupette a été blessé d'un coup de fuzil" ; - correspondance de l'intendant avec M. de Montluc, les consuls de Saint-Flour et le contrôleur général des fermes, au sujet des dispositions prises par ce dernier pour mettre la ville de Saint-Flour en état de défense ; - lettres de M. Mignot, subdélégué à Thiers, au sujet des contrebandiers qu'on a vus dans cette ville et à Celles sur Thiers.

          Dates extrêmes : 1754
          Importance matérielle : 23 pièces, papier.

        • 1 C 1641     , décembre : affaire Mandrin.
          42 vues  - , décembre : affaire Mandrin.- Ouvre la visionneuse
          Présentation du contenu :

          Lettre du contrôleur général, du 10 décembre 1754, au sujet des individus arrêtés par la maréchaussée comme suspects de contrebande ; - lettre de M. Pagès de Vixouzes, subdélégué à Aurillac, et copie d'une lettre de menaces écrite au commandant de la maréchaussée à Aurillac et signée de Mandrin, qu'on a trouvée dans la boîte du bureau de poste ; - lettre de M. Bertin, du 2 décembre, annonçant à M. de la Michodière qu'il a chargé le sieur Imbert, secrétaire de son intendance, de la correspondance relative aux contrebandiers pendant tout le temps qu'il restera à Paris ; - lettres de M. Imbert, et copie d'une lettre adressée du Pont de Beauvoisin, le 4 décembre, à M. de Rochebaron par M. de la Morlière, annonçant que les contrebandiers sont au moment de rentrer en France ; - lettres de MM. De Lescalopier et de Saint-Priest au sujet des nouvelles qu'ils ont reçues de M. de la Morlière ; - lettre de M. Imbert, du 20 décembre 1754, sur la marche des contrebandiers ; - correspondance de MM. Imbert ; Priolo ; Veytard, subdélégué à Moulins ; Joly, capitaine au régiment de Montmorin, sur la marche des contrebandiers.

          Dates extrêmes : 1754
          Importance matérielle : 28 pièces, papier.

        • 1 C 1642     , décembre : affaire Mandrin.
          77 vues  - , décembre : affaire Mandrin.- Ouvre la visionneuse
          Présentation du contenu :

          Copie d'une lettre de M. d'Argenson, du 23 décembre, sur les recherches que devra faire la maréchaussée des gens suspects d'avoir eu part aux excès des contrebandiers ; - lettres ou copies de lettres de MM. Veytard, subdélégué à Gannat ; de Lavau, capitaine commandant le détachement du régiment de Berry en quartier à Gannat ; Piac, lieutenant-colonel du régiment de Berry ; Touvenot, contrôleur général des fermes à Vichy ; Priolo de Blanzy, sur le passage des contrebandiers à Vaumas, au Breuil et à Arfeuille ; - lettre de M. de la Michodière au contrôleur général et à M. d'Argenson, leur faisant part des nouvelles qu'il a reçues et des mesures qu'il a prises en conséquence ; - correspondance de MM. Veytard, Touvenot, de Prinsat, subdélégué à Cusset, de Trecesson, commandant du détachement de Berry qui est à Vichy, sur la marche des contrebandiers ; - lettre de M. de la Michodière à M. de la Millière, intendant à Limoges ; - lettre du sieur Barge, receveur du grenier à sel, datée de Cervières le 23 décembre, informant M. Mignot que les contrebandiers arrivés la veille vers minuit l'ont mis à contribution et se sont ensuite dirigés sur Noirétable ; - lettre de M. Veytard, du 25 décembre, adressant à M. de la Michodière les renseignements que lui a donnés sur l'affaire d'Autun un voiturier qui se trouvait dans cette ville ; il lui adresse aussi copie d'une lettre de M. Touvenot annonçant qu'une seconde bande de 120 contrebandiers est entrée en Bourgogne ; - lettre du même, du 26, annonçant que M. Angrave, premier secrétaire de l'intendance de Moulins, d'après les nouvelles fournies par le subdélégué de Bourbon-Lancy, confirme l'approche d'une seconde bande, sous le nom de M. Le Camus ; - lettre de M. Imbert à M. de la Michodière, du 27 décembre, sur le voyage de ce dernier à Lyon, fixé au 3 novembre.

          Dates extrêmes : 1754
          Importance matérielle : 36 pièces, papier.

        • 1 C 1643     , décembre : affaire Mandrin.
          142 vues  - , décembre : affaire Mandrin.- Ouvre la visionneuse
          Présentation du contenu :

          Lettres de M. de la Crène, du 21 au 23 décembre, sur les mesures prises pour défendre la ville de Riom des contrebandiers : - correspondance de MM. Mignot, subdélégué à Thiers ; le chevalier de Larnage, commandant le détachement de Lenoncourt envoyé à Thiers le 22 décembre ; Marlet, capitaine des fermes à Puy-Guillaume ; Noyer, maire de la ville de Thiers, relative à la marche des contrebandiers, à l'organisation de la milice bourgeoise ; - lettres de M. Gros, subdélégué à Maringues, se plaignant que M. de la Crène, au lieu de s'adresser à lui, ait demandé des renseignements au sieur Andrieu ; il adresse à l'intendant copie d'une lettre du sieur Marlet, relative au passage des contrebandiers et aux mesures prises dans la ville de Thiers ; - lettre de M. de Lolannier, commandant la gendarmerie à Billom, du 24 décembre ; - lettres de MM. Teyras, Madur et des consuls d'Ambert au sujet des ordres donnés par l'intendant d'armer la milice bourgeoise ; ils demandent l'envoi de troupes réglées ; - lettres de MM. Teyras, Madur, Lussigny et des consuls d'Ambert sur les mesures prises pour mettre la ville en état de défense ; Mandrin et sa troupe ont passé à une portée de fusil des faubourgs d'Ambert ; - lettre de M. Madur du 28 décembre annonçant que la garde bourgeoise d'Ambert a arrêté la veille le nommé Joseph Sapin, de la paroisse de Beurières ; Jeanne Gilbertas, l'une des filles du logis de la Paterie, paroisse de Marat, et Jean Grangeon, colporteur du bourg de Saint-Anthème "qui venoient ensemble du logis de la Paterie, gîte ordinaire des contrebandiers" ; interrogatoires par M. Madur des trois individus arrêtés ; - lettre du même, du 29 décembre, demandant l'autorisation de faire continuer la garde bourgeoise, ayant appris qu'il y avait dans les environs d'Ambert d'autres contrebandiers que ceux poursuivis par les volontaires de Flandre et de Dauphiné ; - délibération des habitants de Brioude, du 25 décembre, relative à l'organisation de la milice bourgeoise ; à la suite de la délibération la liste des officiers de ladite garde ; lettres de M. de Mombriset ; - lettres de MM. Belamy et Tartel, receveurs des tailles, demandant vu les circonstances, que la maréchaussée escorte en plus grand nombre "les voitures rassemblées de Saint-Flour, Brioude et Issoire" ; - lettre de M. Pagès de Vixouzes, du 30 décembre, relative à l'organisation de la garde bourgeoise dans la ville d'Aurillac ; - délibération des habitants de Saint-Flour du 25 décembre ; lettres de M. de Montluc et des consuls annonçant qu'ils ont fait réparer les portes, qu'ils y ont établi des gardes.

          Dates extrêmes : 1754
          Importance matérielle : 56 pièces, papier.

        • 1 C 1644     1754, décembre - 1755, janvier : affaire Mandrin.
          65 vues  - 1754, décembre - 1755, janvier : affaire Mandrin.- Ouvre la visionneuse
          Présentation du contenu :

          Procès-verbal dressé par M. Pouzol, notaire commis à la subdélégation de La Chaise-Dieu en l'absence de M. Olier, du passage des contrebandiers dans cette ville le 24 décembre ; exactions par eux commises chez Jean Michaud, Joseph Richard, Grégoire Richard, tous marchands buralistes ; - correspondance de MM. Pouzol, Dupuy de la Grandrive ; Bassier, premier consul de La Chaise-Dieu ; lettres des consuls de La Chaise-Dieu et de M. Torrilhon de Prades, à Craponne, aux consuls d'Ambert ; - lettre de M. Marie, subdélégué à Langeac, du 24 décembre, annonçant qu'une troupe de 32 contrebandiers est arrivée vers une heure après midi à Beyssat, paroisse de Saint-Jean-de-Nay ; - lettres de MM. Teyras et Roche au sujet d'une fausse alarme relative au passage des contrebandiers aux environs de Domaize et de Saint-Amant-Roche-Savine ; - lettres de M. de Mombriset et du sieur Compte, négociant, au sujet de l'affaire de La Sauvetat ; - lettre du sieur Diturbi de Larre, commandant les volontaires de Flandre et de Dauphiné, invitant M. Madur à venir le trouver chez le nommé Rolle, au logis du Dauphin, dans le faubourg de la Confrairie d'Ambert "pour affaire du Roy" ; - lettre de M. Madur, du 5 janvier 1755, envoyant à l'intendant la lettre ci-dessus ; - lettres de MM. De la Crène et correspondance de M. de la Michodière avec les intendants de Lyon et de Montpellier ; - copie d'une lettre de M. de Larre adressée le 31 décembre 1754 à M. le marquis de Rochebaron, annonçant qu'il a retrouvé un contrebandier blessé à La Sauvetat, qui a dit se nommer Levasseur ; M. de Larre annonce qu'il ira fouiller les environs d'Ambert ; - correspondance de l'intendant avec le contrôleur général et le comte d'Argenson, du 28 décembre 1754 au 7 janvier 1765 ; à cette dernière date, M. d'Argenson annonce que les contrebandiers ont passé le Rhône à Condrieux le 26 décembre.

          Dates extrêmes : 1754-1755
          Importance matérielle : 32 pièces, papier.

        • 1 C 1645     , novembre-décembre : affaire Mandrin.
          23 vues  - , novembre-décembre : affaire Mandrin.- Ouvre la visionneuse
          Présentation du contenu :

          Lettres de l'abbé d'Aurelle, vicaire général et abbé de Saint-Félix de Valence ; - lettre du 17 octobre 1754, sur le passage des contrebandiers à Bourg et à Châtillon ; M. d'Aurelle adresse à l'intendant d'Auvergne un mandement de l'évêque de Valence ; - lettre du 9 novembre ; M. d'Aurelle envoie un mémoire sur la route suivie par les contrebandiers ; - route tenue par les contrebandiers du 4 au 27 octobre et du 30 juin au 8 août 1754 ; état des sommes qu'ils ont exigées s'élevant à 119 161 livres ; - lettre du même, du 21 novembre : le chiffre des sommes extorquées par Mandrin est beaucoup plus fort qu'il ne l'avait indiqué ; "ils sont entrés en Suisse le 29 octobre. Mandrin s'en est séparé" ; - autre lettre du même, du 5 novembre, au sujet des individus déférés à la commission de Valence et qu'on soupçonne avoir eu des relations avec Mandrin ; - lettre du même du 10 décembre annonçant "qu'on vient d'arrêter un cordelier venant de Savoye et de Genève, et on prétend avoir trouvé Mandrin sous cet habit ; - lettre du même du 21 décembre sur la marche des contrebandiers jusqu'à Beaune.

          Dates extrêmes : 1754
          Importance matérielle : 9 pièces, papier.

        • 1 C 1646      : affaire Mandrin.
          77 vues  -  : affaire Mandrin.- Ouvre la visionneuse
          Présentation du contenu :

          Lettres de M. Madur, subdélégué à Ambert, janvier 1755, relatives au transfert des nommés Sapin, Grangeon et autres, arrêtés par la milice bourgeoise d'Ambert ; à la nécessité de replacer des troupes en quartier à Saint-Amant-Roche-Savine, Marsac, Arlanc, Viverols et Saint-Anthême ; adressant les signalements des nommés Borie, Delsol et Vignac, arrêtés comme contrebandiers, et un procès-verbal d'incendie dans la fabrique de papiers d'Alexandre et Damien Joubert, de La Forie ; - lettre de M. de Mombriset, du 12 janvier, annonçant qu'il a donné avis au commandant du détachement qui est à la Voûte, de l'apparition de Mandrin et des huit de sa troupe ; - interrogatoire du nommé Blaise Martin, détenu dans les prisons d'Issoire comme soupçonné de contrebande, par M. Lafont, subdélégué ; - lettre de M. de Montluc, subdélégué à Saint-Flour, du 25 janvier 1755, annonçant qu'il n'a pu découvrir celui qui avait écrit à l'intendant sous le nom de Mandrin ; - lettre de M. Gros, subdélégué à Maringues, au sujet de l'arrestation d'un vagabond ; interrogatoire ; - lettre de M. de Vixouzes, subdélégué à Aurillac ; - lettre de M. Imbert, secrétaire de l'intendance de Lyon et de M. de Saint-Roman, au sujet du prétendu passage de Mandrin à Ambert ; - lettre de M. de Chaumont, intendant de Limoges, du 6 janvier 1755 ; - correspondance de M. de Saint-Seine avec MM. Lescalopier, intendant de Montauban, et de Saint-Priest, intendant de Montpellier ; - lettre du comte de Moncan, commandant pour le roi à Montpellier, du 22 janvier 1755 ; - correspondance de l'intendant avec le contrôleur général, avec M. Trudaine et M. Levet, commissaire du Conseil à Valence, 1754-1755, relative aux sieurs Borie et Combe, soupçonnés d'avoir fait partie de la troupe des contrebandiers.

          Dates extrêmes : 1754-1755
          Importance matérielle : 47 pièces, papier.

        • 1 C 1647      : affaire Mandrin.
          71 vues  -  : affaire Mandrin.- Ouvre la visionneuse
          Présentation du contenu :

          1755. - Lettre de M. Imbert, secrétaire de l'intendance de Lyon, du 8 février 1755, à M. de Saint-Seine, relative au passage de six contrebandiers près de Montbrison ; - lettre de M. Mignot, subdélégué à Thiers, du 4 février, sur le bruit qui s'est répandu de la présence d'une bande de contrebandiers à Roanne ; - lettres de MM. Madur et Rollande, février 1755, au sujet du nommé Rochette, contrebandier, que les Récollets d'Ambert avaient, disait-on, recueilli dans leur maison ; perquisition faite par les employés des fermes ; évasion du sieur Rochette ; - requête du nommé Emain, arrêté à Ambert comme complice des contrebandiers ; avis de M. Madur ; - lettre de M. Imbert, du 25 février, relative aux mouvements des contrebandiers en Savoie et en Suisse ; - lettre du même, du 7 mars ; - lettre de M. de Saint-Seine à M. Mignot, du 7 mars, l'informant que les contrebandiers semblent s'être tournés du côté de la Provence ; - lettres de M. Madur et des consuls d'Ambert, au sujet de la déposition du nommé Blancheton, aubergiste à Marsac, qui prétend avoir reçu dans son auberge deux contrebandiers, dont l'un a été recommu plus tard être Mandrin ; - lettre de M. de Saint-Seine faisant part à M. Imbert des nouvelles qu'il a reçues d'Ambert ; réponse de M. Imbert assurant de nouveau que Mandrin est sûrement avec les autres chefs en Suisse et en Savoie ; - lettre de M. Imbert, du 22 avril 1755 ; - autre lettre du même, du 26 avril, annonçant qu'une bande de contrebandiers a pénétré en Dauphiné la nuit du 19 au 20 ; - lettres du même, du 15 mai, à M. de la Michodière, l'informant que Mandrin vient d'être arrêté au château de Rochefort, en Savoie ; - lettre de M. Levet, du 27 mai, adressant de Valence à M. de la Michodière un imprimé du jugement rendu contre Louis Mandrin ; - lettres de M. Mignot, subdélégué à Thiers, se plaignant des procédés d'un garde du tabac, et de la demoiselle Melore, entreposeuse ; - lettre écrite de Villefranche en Rouergue, du 25 juin, annonçant que des contrebandiers ont pénétré en Gévaudan et jusque du côté de Milhau ; - avis imprimé annonçant qu'on demande des employés pour les Fermes du roi.

          Dates extrêmes : 1755
          Importance matérielle : 45 pièces, papier.

        • 1 C 1648      : affaire Mandrin, dépenses.
          65 vues  -  : affaire Mandrin, dépenses.- Ouvre la visionneuse
          Présentation du contenu :

          Quittances ; états ; lettres des subdélégués de Billom, La Chaise-Dieu, Riom et Thiers, relatives aux dépenses occasionnées par la poursuite des contrebandiers et la mise en défense des villes ; - correspondance de M. le comte d'Argenson et de l'intendant d'Auvergne au sujet des dépenses exceptionnelles occasionnées par le séjour à la Voûte des compagnies du régiment de Lenoncourt.

          Dates extrêmes : 1754-1756
          Importance matérielle : 52 pièces, papier.

        • 1 C 1649     .
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. Dauphin, recommandant un placet adressé au contrôleur général et par lequel les cavaliers de la brigade de Riom demandent la vente à leur profit des effets appartenant aux nommés Gautillon et Faure, contrebandiers évadés des prisons ; - procès-verbal d'évasion et correspondance y relative ; - avis des fermiers ; - procès-verbal de la vente des effets en question ; - lettres de M. de la Crène.

          Dates extrêmes : 1754-1756
          Importance matérielle : 19 pièces, papier.

        • 1 C 1650     .
          Présentation du contenu :

          Lettres de M. Marie, subdélégué à Langeac, des 4 et 7 juillet 1756, informant l'intendant que le 3 du même mois quatre contrebandiers sont entrés à l'abbaye royale des Chazes ; - lettres de Mme de Genetines, abbesse des Chazes, demandant l'envoi à Langeac d'une compagnie de cavalerie ; - lettre de M. de Rachat, subdélégué au Puy, sur le passage des mêmes brigands ; - lettre de M. de Chassignolles ; - note relative au passage des quatre contrebandiers à Saint-Amant-Roche-Savine ; - lettre de l'intendant, faisant part au contrôleur général des évènements ci-dessus et des mesures qu'il a prises de concert avec M. de Poly et le sieur Bois d'Arcy ; - lettre du même au même, du 24 juillet, au sujet des excès prétendus commis par les mêmes brigands chez la marquise de Lugeac et chez M. de Montchal ; - lettre de M. Imbert, secrétaire de l'intendance de Lyon, informant M. de la Michodière que les mêmes brigands qui avaient passé à l'abbaye des Chazes avaient fait une expédition au château de Chenereilles et volé plus de 5 000 livres à Pouilly, près de Feurs ; - lettres de M. Imbert, novembre 1756, au sujet de 15 déserteurs du régiment de Fischer qui se sont arrêtés à Néronde et à Saint-Symphorien-le-Chastel et ont passé de là en Dauphiné.

          Dates extrêmes : 1756
          Importance matérielle : 25 pièces, papier.

        • 1 C 1651     .
          Présentation du contenu :

          Saisie d'indiennes et autres étoffes de contrebande à Plauzat et sur le chemin de Lezoux à Thiers, par les employés des fermes de la brigade de Lezoux, 1757 ; - saisie à Clermont par les employés des fermes de trois boucs d'huile de noix venant de Tulle et qui n'avaient point acquitté les droits, 1758 ; projet d'ordonnance de l'intendant ; - ordonnance de l'intendant, du 7 février 1759, déclarant "bonne et valable la saisie de neuf jeux de cartes entières, de quarante-cinq de picquet, de cinquante de trix, et de trois jeux d'entières prêtes à mettre en enveloppes, faite sur le nommé Duffaut, cartier de cette ville de Clermont-Ferrand, travaillant sous le nom du sieur Viennet, son beau-père, maître cartier en ladite ville" ; et déclarant ledit Duffaut déchargé de l'amende de 3 000 livres ; - lettre de M. Teyras de Grandval, subdélégué à Saint-Amant-Roche-Savine, du 22 avril 1761, relative au passage de 24 contrebandiers ; procès-verbal de la déclaration faite par le sieur Fayolle au juge des lieux ; - lettre de M. Lafont, du 23 avril 1761, annonçant que les contrebandiers ont reparu dans la ville d'Issoire au nombre de 32 hommes ; - lettre de M. de Mallessaigne, subdélégué à Bort, datée de Marcenat, le 26 mai 1761, informant l'intendant qu'une troupe de 26 contrebandiers, arrivés à Marcenat le 25 avril, jour de foire, y ont débité beaucoup de tabac ; ils allèrent le 29 à une foire qui se tenait à Condat ; - lettre de M. Blandinières, subdélégué à Ardes, du 26 août 1761, informant l'intendant "que le 16 du présent mois d'août, sur les dix heures ou environ du soir, plusieurs brigades de gardes, au nombre de 64 hommes, étant à la suite d'une vingtaine de contrebandiers qui avoient passé le même jour en cette ville, rencontrèrent à l'entrée d'icelle les nommés François Matussière, bourgeois, Pierre Pradier, meunier ; Antoine Auzat, journalier, tous quatre habitants de laditte ville, et ayant fait feu sur eux, ledit Matussière en fut blessé et mourut environ deux ou trois heures après" ; les gardes prétendent que les trois particuliers en question étaient saisis de tabac de contrebande, et attaquèrent les premiers ; - procès-verbal dressé par François Durif, lieutenant et juge ordinaire au bailliage de Saint-Amant-Roche-Savine, du passage de 11 contrebandiers chez le sieur Fayolle, aubergiste de l'endroit, le 29 août 1762 ; lettre de M. Teyras de Grandval ; - lettre de M. de Vixouzes, du 31 août 1761, informant l'intendant que le sieur Blondel, entreposeur du tabac à Aurillac, est venu lui donner avis "qu'un nombre de contrebandiers d'environ 50 à 60 armés et à cheval s'étoient présentés à Mauriac, Salers et aux environs" ; - lettre de l'intendant au contrôleur général et à M. de Saint-Florentin, du 7 septembre 1761, au sujet de deux bandes de contrebandiers : l'une qui a passé à Saint-Amant-Roche-Savine, après avoir défait les gardes de la brigade d'Usson ; l'autre qu'on a vue dans la haute Auvergne ; - lettre de M. Lafont, du 19 septembre 1761, au sujet de l'escarmouche du 5 juin 1760, entre les employés des fermes, commandés par le capitaine général des brigades de Saint-Etienne-en-Forez et les contrebandiers ; - lettre de M. Mignot, du 21 septembre 1761, au sujet d'une alarme causée par la nouvelle d'une incursion prochaine des contrebandiers à Thiers.

          Dates extrêmes : 1757-1761
          Importance matérielle : 16 pièces, papier.

        • 1 C 1652     .
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. Mignot, subdélégué à Thiers, du 14 mars 1762, annonçant l'arrivée dans cette ville d'une troupe de 80 à 100 contrebandiers ; - lettre de M. Teyras de Grandval, du 9 mai 1762, relative au passage de 84 contrebandiers dans la ville d'Ambert ; - lettre de M. de Tournemire, du 23 mai 1762, annonçant qu'une trentaine de contrebandiers ont passé à Mauriac et de là à Aurillac ; - copie d'une lettre de M. de Vixouzes, du 31 mai 1762, annonçant que "les mandrins ont passé à Aurillac deux fois dans l'espace d'environ 15 jours ; - lettre de M. de Tournemire, du 1er juin 1762, sur le passage de 40 contrebandiers à Pleaux, les 28 et 29 mai précédent ; - lettres des consuls d'Aurillac et du sieur Blondel, entreposeur du tabac, relatives à l'arrivée de 60 contrebandiers dans Aurillac, le 4 juin ; - lettre de M. de Montluc, informant M. de Saint-Etienne que les contrebandiers qui passèrent le 2 juin à Talizat, ont assassiné un de leurs compagnons près de Vieillespèce ; - lettre de M. Teyras de Grandval, du 4 juillet 1762, relative au passage de 11 contrebandiers à Ambert et à Saint-Amant-Roche-Savine ; - lettre de M. de Mallessaigne, subdélégué à Bort, du 27 juillet 1762, au sujet de lettres supposées écrites par des contrebandiers ; copies de ces lettres ; - lettre de M. Bertin, du 1er juin 1762, informant M. de Ballainvilliers, que les maréchaussées et les brigades des fermes ne pouvant suffire à réprimer les bandes armées qui commettent des ravages à l'intérieur du royaume ; S.M. a autorisé les fermiers généraux "à mettre sur pied des troupes de cavaliers habillés, armés et montés uniformément et composées de sujets d'élite" ; - lettre de M. Trudaine, du 18 mars 1765, invitant M. de Ballainvilliers à fournir au détachement de la troupe à cheval du Dauphiné que les fermiers généraux ont envoyé en Auvergne tous les secours nécessaires.

          Dates extrêmes : 1762-1765
          Importance matérielle : 35 pièces, papier.

        • 1 C 1653     .
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. Boudal, subdélégué à Lezoux, du 26 février 1768, au sujet du nommé Montagne, déserteur, qui s'est associé avec des contrebandiers et se montre impunément dans Lezoux ; avis en est donné à M. Dauphin, qui envoie à Lezoux des cavaliers de maréchaussée déguisés ; - lettres du même, du 20 au 28 mars, relatives au meurtre de Godet, employé des gabelles ; - lettres du même, du 4 avril, annonçant qu'on n'a pu encore s'emparer de Montagne ; - lettre du même, du 9 mai, annonçant que Montagne a paru à Lezoux, où les employés des fermes ont failli le prendre ; - lettre du même, du 6 juin, annonçant une nouvelle expédition de Montagne à Lezoux ; - signalement du nommé Chevalier dit Madriat, faux-saunier de la troupe de Montagne ; - lettres de MM. Lussigny ; Pacros, lieutenant de la justice de Marsat ; Imbert, bailli d'Arlanc ; Imbert de Trémiolles, à Viverols, juin 1768, relatives au passage d'une troupe de 11 à 12 contrebandiers, qui ont paru à Saint-Anthême dans la nuit du 31 mai au 1er juin ; - lettres ou procès-verbaux de MM. de Lussigny ; Herbuer-Laroche, bailli de La Tour-Goyon, correspondant à Ambert de la subdélégation de Saint-Amant ; Tardif, bailli de Saint-Amant-Roche-Savine ; Roche, correspondant à Tours, relative à une nouvelle incursion des contrebandiers à Saint-Amant, le 17 juin ; - lettre de l'intendant, du 20 juin, au contrôleur général des fermes et à MM. Buxerolles, Rollande et de La Rue, capitaines des fermes à Riom, Saint-Flour et Puy-Guillaume ; - réponse de M. Rollande, datée de Saint-Flour le 23 juin ; - lettres de l'intendant au contrôleur général et à M. de Saint-Florentin, leur faisant part des excès commis par les deux bandes de contrebandiers qui se sont montrées en Auvergne et des mesures prises pour s'emparer de Montagne ; - notes, mémoire, lettres de MM. Boudal, de Cambefort, Jaoul, relatives aux démarches de Montagne et de ses quatre compagnons ; procès-verbaux d'arrestation de quelques individus soupçonnés d'avoir favorisé Montagne ; lettre à ce sujet de l'intendant au contrôleur général ; - mémoire de la vie qu'a menée Montagne des mois de mars à juin 1768 ; - lettres de MM. de la Gardette et Roche relatives au passage de Montagne à Billom, les 13 et 14 juin ; - réponse de l'intendant ; - déclaration du nommé Bouchard, fils d'un huissier d'Ussel, affirmant avoir été arrêté le 18 juin 1768 en compagnie d'autres voyageurs, par Montagne et ses deux compagnons sur la route de Lyon à Thiers ; - lettre de M. Dufraisse-Duchey fils, au sujet de l'information commencée à sa requête contre Montagne ; - lettre de M. Chappelle, lieutenant particulier de la châtellenie de Cervières, du 16 juin 1768, au sujet des excès commis par la troupe de Montagne ; - correspondance de l'intendant d'Auvergne avec ceux de Lyon et de Montauban ; - lettre du même, du 21 juin 1768, à M. Colleau, chef de la commission de Valence ; réponse de M. Colleau.

          Dates extrêmes : 1768
          Importance matérielle : 68 pièces, papier.

        • 1 C 1654     .
          Présentation du contenu :

          Interrogatoires par J.-B. Amable Besseyre, sieur de Dianne, lieutenant général criminel en la sénéchaussée et siège présidial de Clermont-Ferrand, des nommés Jean Dubois, garçon tanneur à Lezoux ; Antoine Bournat, du village de Mouillavant, paroisse de Lezoux ; Benoît Lièvre, fils d'un aubergiste de Lezoux, sur les habitudes et les démarches de Montagne.

          Dates extrêmes : 1768
          Importance matérielle : 7 pièces, papier.

        • 1 C 1655     .
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. Chartier, datée de Thiers le 3 juillet 1768, informant l'intendant que deux espions ont suivi la piste de Montagne jusqu'à la Loire ; - lettre du chevalier de Vermale, lieutenant de maréchaussée à Montbrison, du 7 juillet, annonçant que Montagne est de retour et qu'il a passé le 6 entre Saint-Germain-Laval et Saint-Just-en-Chevalet ; - lettre du duc de Choiseul, du 4 juillet 1768, adressant à M. de Montyon un ordre du roi pour faire emprisonner plusieurs habitants de Lezoux qui ont empêché la capture de Montagne ; ordre du roi ; réponse de l'intendant ; lettres de M. de Saint-Florentin et des fermiers généraux du 7 juillet ; - lettres de MM. Mignot ; Boudal, Bertin, exempt de la maréchaussée à Thiers, et procès-verbaux relatifs à la poursuite et à la capture de Montagne ; - note sur l'arrestation à Lezoux du frère de Montagne, âgé de 14 ans ; - lettres de l'intendant, faisant part de cette capture au contrôleur général, à M. de Saint-Florentin et au duc de Choiseul ; - lettre de M. Colleau, du 18 juillet, informant l'intendant qu'il a adressé à M. Bourlin une ordonnance pour faire transférer à Valence Taurin Montagne, son frère et ses complices ; - signalements de huit prisonniers évadés des prisons de Clermont, le 26 juillet 1768, parmi lesquels Taurin et Jean Montagne ; procès-verbal de l'évasion ; lettres de l'intendant faisant part de cette nouvelle au contrôleur général ; à MM. Colleau, de la Gardette, Boudal ; - correspondance des officiers des brigades des fermes et de la maréchaussée ; - lettres de M. de Lostanges, colonel du régiment Dauphin-Dragon, relatives à la poursuite des prisonniers évadés : cinq d'entre eux sont repris le même jour, Montagne est arrêté le 29 par des paysans de Lempdes ; - correspondance à ce sujet de l'intendant avec le contrôleur général, le duc de Choiseul, MM. Colleau, de Saint-Florentin.

          Dates extrêmes : 1768
          Importance matérielle : 82 pièces, papier.

        • 1 C 1656     .
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. Rollande, capitaine général des fermes à Saint-Flour, du 30 juillet, se plaignant que M. de la Ribbe-Haute n'ait pas communiqué les ordres adressés par le ministre aux maréchaussées de marcher contre les contrebandiers ; - lettre de M. de Falkemberg, garde du corps du roi à Troyes en Champagne, du 12 août 1768, au sujet du vol commis chez lui le 7 juin par Montagne et ses complices ; - correspondance de M. de Montyon avec M. Trudaine de Montigny et M. Colleau sur le choix de la juridiction devant laquelle sera renvoyé Montagne ; lettre de M. de Maupeou, du 19 août, annonçant qu'il a fait expédier des lettres patentes d'attribution à la sénéchaussée de Clermont ; - lettre de M. Bourlin, commissaire subdélégué de Valence à Clermont, du 31 août 1768, sur la bande de contrebandiers conduite par les nommés Borgne et le Dragon qui passèrent le 16 juin précédent à la Monge et le lendemain à Vertolaye ; - lettre de l'intendant du 9 août 1768 informant le contrôleur général et M. de Saint-Florentin que Montagne a été sur le point de s'évader encore ; - réponses du contrôleur général et de M. de Saint-Florentin ; copie de la lettre écrite sur ce sujet par le contrôleur général au lieutenant criminel de Clermont-Ferrand.

          Dates extrêmes : 1768
          Importance matérielle : 20 pièces, papier.

        • 1 C 1657     .
          Présentation du contenu :

          Procès-verbal de l'évasion de Montagne et de 11 autres prisonniers détenus dans les prisons de Clermont, la nuit du 13 au 14 septembre 1768 ; signalements des fugitifs ; lettres de l'intendant au contrôleur général, au comte de Saint-Florentin, au duc de Choiseul ; - lettres de l'intendant faisant part de cette nouvelle aux intendants et aux lieutenants de maréchaussée des provinces voisines ; réponses ; - lettre de M. Colleau au sujet de cette évasion ; - lettres de l'intendant aux exempts de la maréchaussée, aux subdélégués, à M. de la Rue, capitaine général des fermes à Puy-Guillaume ; - lettres de MM. de Lostanges et de la Roque relatives à la poursuite des fugitifs ; - correspondance de MM. Bertin, exempt à Thiers ; Boudal, subdélégué à Lezoux ; Mignot, subdélégué à Thiers ; de divers anonymes : dès le 18 septembre, M. Boudal est averti que Montagne est réfugié dans les bois du château de Crottes, appartenant à M. de Blumenstein, concessionnaire des mines de La Goutte en Forez ; - correspondance de M. de Montyon avec les fermiers généraux ; - mémoire adressé par les fermiers généraux à M. Trudaine de Montigny ; - correspondance de l'intendant avec MM. de Saint-Florentin ; Lullin de Chateauvieux, à Genève, et les subdélégués, relative à la recherche de Montagne, octobre 1768.

          Dates extrêmes : 1768
          Importance matérielle : 74 pièces, papier.

        • 1 C 1658     .
          Présentation du contenu :

          Lettres de MM. Declercy, prévôt général de la maréchaussée à Lyon ; Bertin, Mignot, etc., du 22 octobre, annonçant que Montagne a été pris la veille à l'Hôpital-sous-Rochefort ; - l'intendant donne avis de cette capture au contrôleur général ; - Montagne est écroué dans les prisons de Clermont le 7 novembre 1768 ; - lettre des fermiers généraux, du 4 novembre 1768, qui renouvellent leurs instances auprès du contrôleur général pour que la procédure soit renvoyée devant le tribunal de la commission ; - lettre du sieur Viallette, agent des fermes à Clermont, du 12 novembre 1768, annonçant qu'il a enjoint à ses employés de veiller à la sûreté des prisons ; - lettre de M. de Dyanne, du 17 janvier 1769, adressant à l'intendant un procès-verbal "par la lecture duquel vous verrés que j'ay été dans le danger le plus éminent de perdre la vie par les mains de Montagne aîné" ; - lettre du même du 7 février annonçant que Montagne et ses complices seront jugés dans la semaine ; ils partiront le 18 ou au plus tard le 25 du mois ; - extrait du jugement du 13 février 1769 : Montagne et quelques-uns de ses complices condamnés à être rompus vifs ; d'autres aux galères perpétuelles ; - procès-verbal de l'évasion de Chevalier dit Madriat, le 1er avril 1769 ; lettre de M. de Dyanne, adressant ce procès-verbal à l'intendant.

          Dates extrêmes : 1768-1769
          Importance matérielle : 29 pièces, papier .

        • 1 C 1659     .
          Présentation du contenu :

          Pièces de dépenses relatives à la poursuite de Montagne et de ses complices ; - correspondance de MM. le duc de Choiseul, Trudaine de Montigny, des fermiers généraux ; - ordonnances de l'intendant ; gratifications accordées par les fermiers généraux.

          Dates extrêmes : 1768
          Importance matérielle : 21 pièces, papier.

        • 1 C 1660     .
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. de Lussigny, du 20 décembre 1769, signalant à l'intendant l'entrée en Auvergne de sept contrebandiers venant du côté de Lyon ; - lettre du même, du 26 décembre 1769, annonçant que les mêmes contrebandiers ont repassé à Ambert la veille ; - l'intendant en donne avis au contrôleur général ; - requête du meunier de Barrège, paroisse d'Augnat, demandant le prix de deux chevaux qui lui ont été enlevés par les contrebandiers, à cause du secours qu'il avait prêté aux employés des fermes ; correspondance à ce sujet entre l'intendant, M. Lafont de Saint-Marts et les fermiers généraux ; ceux-ci accordent une gratification de 150 livres ; - engagement entre les employés des fermes et une troupe de 12 contrebandiers, le 23 septembre 1772, à quelque distance de Saint-Anthême ; correspondance à ce sujet de MM. Olier, subdélégué à La Chaise-Dieu ; Bertin, exempt de la maréchaussée à Thiers ; de l'intendant ; de MM. Terray et de la Vrillière ; mémoire des fermiers généraux, se plaignant de la mauvaise volonté des maréchaussées et de l'indulgence des juges.

          Dates extrêmes : 1769-1772
          Importance matérielle : 24 pièces, papier.

        • 1 C 7563     (supplément)
          Présentation du contenu :

          1. Lettre de M. de Fontanieu accusant réception de l'interrogatoire que le nommé J.-B. Faure a subi devant le subdélégué de Clermont, 21 novembre 1732. - 2-23. Lettres de M. de Saulx-Tavanes annonçant que le roi l'a chargé d'établir des troupes dans le Bugey et dans le pays de Gex pour arrêter les contrebandiers ; réponses de M. Trudaine, novembre 1732 ; lettres de MM. de Vanolles et de La Ferrière sur le même sujet ; lettre de M. de Fontanieu informant l'intendant d'Auvergne que Jean Barret n'a cessé de résider en Savoie et près de Genève jusqu'au 18 décembre qu'il est parti pour Le Puy, à la tête de 80 contrebandiers, 24 décembre 1732 ; lettre de M. Surrel annonçant la capture d'un contrebandier qu'on croit être le fameux Barret, 2 janvier 1733 ; M. Trudaine fait part de ce renseignement à M. de Fontanieu ; lettre de M. de Fontanieu annonçant que le contrebandier fait prisonnier à La Chapelle-Graillouse a été amené à Grenoble et a avoué qu'il était Jean Barret, 18 janvier 1733 ; jugement souverain rendu par Gaspard-Moyse de Fontanieu, intendant de Dauphiné, contre Jean Barret, 11 février 1733 (placard sans nom d'impr.) ; lettre d'envoi de M. de Fontanieu ; lettre de M. Trudaine remerciant et demandant si, dans l'interrogatoire de Baret, on n'aurait pas relevé d'indication sur les complices qu'il aurait pu avoir en Auvergne, 18 février 1733 ; M. de Fontanieu répond que Barret n'a voulu nommer aucun des cabaretiers chez qui il était en usage de loger et qu'il serait bien à désirer qu'on pût s'emparer du nommé Antoinette, 25 février 1733 ; lettres de l'intendant ordonnant l'affichage du jugement rendu contre Baret. - 24-42. Lettre de M. Angrave adressant à M. Trudaine extrait d'un mémoire contenant les noms de plusieurs contrebandiers et de quelques cabaretiers qui leur donne retraite, 25 janvier 1733 ; état des contrebandiers qui ont été dénoncés par Jean Baret ; note sur l'arrestation de Jean Authiron dit le Sourd ; signalement du nommé Michelet ; liste de contrebandiers sur lesquels on demande des éclaircissements ; lettre de l'intendant d'Auvergne à divers à ce sujet, 3 février 1733 ; réponses de MM. Aulterroche, subdélégué de La Chaise-Dieu ; Grimauld, à Aigueperse ; Teillard, subdélégué de Murat, février 1733 ; mémoire de M. Tassy de Montluc sur l'assassinat de Roche, employé des gabelles, par les contrebandiers ; lettre d'envoi , 11 mars 1733 ; lettre de M. Trudaine à M. Angrave, 18 mars 1733.

          Dates extrêmes : 1732-1733
          Documents séparés :

          1 affiche conservée sous la cote 62 Fi 1450.


          • 62 Fi 1450     [1733 /02/11] Jugement / souverain. / Gaspard-Moyse de Fontanieu, / (...) Intendant (...) / (...) en Dauphiné. / (...) avons déclaré Jean Baret dûëment atteint & convaincu d'avoir été Chef d'une / Bande de Contrebandiers (...) / (...) d'avoir (...) enlevé (...) / (...) avec Injures, Fractures & Violences / les nommés Labâtie & Dauphiné (...) / (...) pour réparation dequoy le condamnons à être livré / à l'Exécuteur de la Haute-Justice (...). S.l., s.n, [1733] - 48 x 37cm
            1 vue  - [1733 /02/11] Jugement / souverain. / Gaspard-Moyse de Fontanieu, / (...) Intendant (...) / (...) en Dauphiné. / (...) avons déclaré Jean Baret dûëment atteint & convaincu d'avoir été Chef d'une / Bande de Contrebandiers (...) / (...) d'avoir (...) enlevé (...) / (...) avec Injures, Fractures & Violences / les nommés Labâtie & Dauphiné (...) / (...) pour réparation dequoy le condamnons à être livré / à l'Exécuteur de la Haute-Justice (...). S.l., s.n, [1733] - 48 x 37cm- Ouvre la visionneuse
            Dates extrêmes : 1733
            Documents séparés :

            Extrait de 1 C 7563.


        • 1 C 7564     (supplément).
          Présentation du contenu :

          1-4. Lettre de l'intendant à MM. Lafont et de Mombriset au sujet des ordres qu'il leur avait expédiés la veille, par exprès, de préparer la défense de leurs villes, les contrebandiers ayant été signalés du côté de Thiers, 25 décembre 1754 ; M. Lafont annonce qu'on vient de former à Issoire un corps de milice bourgeoise qui sera en état de faire service dès le lendemain, 25 décembre ; lettre de M. Marie, commandant la brigade de gendarmerie en quartier à Issoire (même date) ; lettre de M. Lafont sur les avis qu'il a reçus du passage à Arlanc et à La Chaise-Dieu des contrebandiers et des dragons qui les poursuivent, 27 décembre 1754. - 5-6. Lettre de M. Mignot, père du subdélégué de Thiers, adressant une lettre de M. Dupinet, receveur du grenier à sel de Montbrison (cachet) ; copie d'une lettre de M. Dupinet à M. Meyssonnier, capitaine général des fermes du roi à Noirétable, annonçant le passage auprès de Grenoble d'une troupe de 55 contrebandiers, 28 avril 1755 ; lettre de M. de Létang annonçant que son corps vient d'être appelé à Grenoble pour remplacer le régiment de Vermandois qui donne la chasse aux contrebandiers, 16 juin 1755. - 7. Lettre de l'intendant informant le comte de Saint-Florentin qu'une bande de contrebandiers, au nombre de 130 et 120 chevaux, s'est approchée de Clermont par le grand chemin d'Issoire, sans essayer de pénétrer dans la ville, 11 mai 1762. - 8-9. Extrait d'une lettre de M. Lussigny, entreposeur du tabac à Ambert, au sujet d'une somme de 2 200 livres qu'une troupe de contrebandiers a exigée de lui, s.d. ; lettre à ce sujet de M. Bertin ; M. Bertin désire avoir sur cela l'avis de l'intendant, 2 novembre 1762. - 10-23. Lettres de M. Boudal faisant part à l'intendant d'un engagement qui eut lieu, près de Beauregard-l'Evêque, entre des employés de la brigade des fermes de Pont-du-Château et des faux-sauniers, l'un de ces derniers et deux des employés ont été tués, mars 1773 ; l'intendant remercie M. Boudal et demande de quel côté se sont dirigés les faux-sauniers ; lettre à ce sujet de M. Mignot, 8 mars 1773 ; lettre de l'intendant faisant part de l'évènement au contrôleur général et à M. de La Vrillière, 12 mars 1773 ; réponse du duc de La Vrillière ; lettre de l'intendant aux mêmes donnant de nouveaux renseignements, 16 mars ; mémoire sur cette affaire présenté par les fermiers généraux et correspondance de l'intendant avec M. Trudaine ; projet d'un arrêt demandé par les fermiers généraux et correspondance de l'intendant avec M. Trudaine ; projet d'un arrêt demandé par les fermiers généraux pour défendre aux habitants de Beauregard-l'Evêque de faire le commerce du sel, sous le prétexte que ce sont eux qui ont approvisonné les faux-sauniers ; M. de Chazerat communique le mémoire à M. Boudal et lui demande des éclaircissements ; lettre de M. Boudal donnant de nouveaux détails et assurant qu'aucun habitant des salorges ni des environs n'a pris part à l'affaire, 29 avril 1773. - 24-33. Correspondance de MM. d'Estourneau, capitaine général des gabelles à Ambert ; Lussigny, Teyras de Grandval, du Deffan, de La Vrillière, au sujet d'une troupe de brigands ou de contrebandiers qu'on prétend avoir passé de Savoie en France et s'être montrée aux environs de Saint-Anthême, août-septembre 1773 ; lettre de l'intendant annonçant au contrôleur général que l'Auvergne n'a plus rien à craindre de la troupe qu'on avait signalée ; elle a traversé rapidement le Forez et s'est retirée en Savoie, 28 septembre 1773. - 34. Copie d'une lettre écrite par M. d'Estourneau aux curés des paroisses de ce département, pour leur rappeler les déclarations du roi qui défendent de loger les contrebandiers, 5 mai 1773. - 35-45. Copie d'une lettre de M. de Rougemont, contrôleur général des fermes du roi au pont de Beauvoisin, annonçant qu'une centaine de brigands, déserteurs et autres, assemblés en Savoie, se préparent à passer en France, 16 janvier 1774 ; lettre de M. d'Estourneau adressant cette copie à l'intendant ; lettre à ce sujet de l'intendant au duc de La Vrillière et au contrôleur général ; correspondance de l'intendant avec M. du Deffan ; lettre du duc de La Vrillière informant M. de Chazerat qu'il n'y a plus rien à craindre de cette troupe dont on avait exagéré l'importance, 5 février 1774 ; lettre sur le même sujet de M. Terray, 1er mars 1774. - 46-49. Lettres de MM. Olier et d'Estourneau au sujet de contrebandiers qu'on dit avoir passé le Rhône et se diriger vers l'Auvergne, mai 1774. - 50-51. Correspondance de M. Mignot, subdélégué de Thiers, avec l'intendant, au sujet "d'une troupe de 7 à 8 scélérats qui roulent sur les frontières de la province", juillet 1774. - 52. M. Boudal annonce l'arrivée à Lezoux du nommé Montagne, forçat libéré, frère de celui qui fut roué à Clermont il y a quelques années, 24 juillet 1774. - 53-54. Correspondance de M. Mignot avec l'intendant au sujet de contrebandiers signalés dans le Forez, juin 1775. - 55. M. Mignot informe l'intendant qu'une troupe de contrebandiers s'est montrée entre Courpière et Olliergues, 28 mars 1776. - 56. Lettre de M. Chazal, de Mauriac, annonçant le passage d'une troupe de brigands aux environs de Saint-Paulien, octobre 1777.

          Dates extrêmes : 1754-1777
          Importance matérielle : 56 pièces, papier.

        • 1 C 7732     (supplément)
          Présentation du contenu :

          1. Déclaration du roi qui établit des peines contre les contrebandiers, 2 août 1729 (Riom, P. Thomas). - 2. Ordonnance du roi portant nouvelles défenses à tous gens de guerre sur le commerce du faux sel, du faux tabac et des marchandises de contrebande, 20 avril 1734 (Paris, impr. royale). - 3. Arrêt du Conseil d'Etat, 4 juin 1738 (placard, Clermont, P. Boutaudon). - 4. Lettre de M. Madur, 20 octobre 1754, annonçant que sur le refus du sieur Herbuer-Laroche, greffier du bailliage d'Ambert, de continuer l'information relative à Mandrin, il a pris Pierre Mathias pour greffier du bailliage et de la subdélégation.

          Dates extrêmes : 1729-1754
          Documents séparés :

          1 affiche conservée sous la cote 62 Fi 1478.


          • 62 Fi 1478     [1738 /06/04] Arrest / du conseil d'Estat / du Roy, / qui enjoint aux Officiers & Cavaliers de Mareschaussée, d'arrester tous Contreban-/-diers portant ou conduisant des Marchandises prohibées (...). Clermont-Ferrand, P. Boutaudon, [1738] - 53 x 41cm
            1 vue  - [1738 /06/04] Arrest / du conseil d'Estat / du Roy, / qui enjoint aux Officiers & Cavaliers de Mareschaussée, d'arrester tous Contreban-/-diers portant ou conduisant des Marchandises prohibées (...). Clermont-Ferrand, P. Boutaudon, [1738] - 53 x 41cm- Ouvre la visionneuse
            Dates extrêmes : 1738
            Documents séparés :

            Extrait de 1 C 7732.


      • Ordres du roi (lettres de cachet)
        Dates extrêmes : 1685/1788

        • 1 C 7567     Instructions, généralités.
          Présentation du contenu :

          1-2. Ordre du roi invitant M. de Bérulle à faire observer par les subdélégués si quelques gentilshommes et autres de la religion prétendue réformée, domiciliés en Auvergne, se sont absentés pour passer dans les pays étrangers, 25 mars 1685 ; ordre du roi invitant M. de Bérulle à tenir la main à ce que les enfants des nouveaux catholiques soient envoyés régulièrement aux écoles et instructions qui se font dans les paroisses, 20 mai 1686. - 3-15. Lettre de M. de Saint-Florentin demandant la liste des personnes qui sont détenues, en vertu d'ordres du roi, dans des châteaux forts, citadelles, communautés ou hôpitaux de la généralité de Riom, 8 juillet 1726 ; correspondance à ce sujet de l'intendant et des subdélégués : tous répondent qu'il n'y en a aucun.

          Dates extrêmes : 1685-1726
          Importance matérielle : 15 pièces, papier.

        • 1 C 1712     Instructions, généralités.
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. Chauvelin, 1735, demandant des renseignements sur la communauté de Vic-le-Comte ; - lettre de M. Pajot, 1760, au sujet d'un prisonnier, homme de condition, détenu au château d'Angoulême ; M. de Saint-Florentin a proposé de le faire conduire chez les cordeliers de Vic-le-Comte ; lettre de M. Bonnel, subdélégué à Vic-le-Comte.

          Dates extrêmes : 1734-1760
          Importance matérielle : 6 pièces, papier.

        • 1 C 1701     Dossiers individuels : BAR-BOY.
          Présentation du contenu :

          Copie d'un ordre du roi, du 26 janvier 1730, relatif au sieur Barbot, maître d'école de l'église cathédrale d'Angoulême qui devra être enfermé dans le séminaire de Thiers ; requête de M. Lapierre, supérieur dudit séminaire, réclamant la pension du sieur Barbot ; - requête des religieuses de la Visitation Sainte-Marie de Billom, demandant à être délivrées de la dame Barraud, qui a été conduite dans leur monastère en vertu d'une lettre de cachet ; lettre à ce sujet de M. de Bérulle, datée de Moulins le 10 mai 1758 ; - lettre de M. de Belvezeix Deveaux, prêtre et chanoine à Clermont-Ferrand le 21 mars 1755, demandant l'envoi aux îles d'une malheureuse famille ; - correspondance de MM. Chauvelin, garde des sceaux ; Rossignol, intendant ; Bertin, au sujet d'un ordre du roi pour faire enfermer au château d'Angoulême le fils Bertin à l'accasion d'une lettre écrite par lui au chevalier de Fontanges, 1736 ; - lettre de M. de Tournemire, 1764, au sujet d'un ordre du roi concernant la capture du sieur Bladier, prêtre de la communauté de Fontanges ; - lettre de Dom Blémont, bénédictin détenu à La Cellette par ordre du roi, se plaignant de n'être pas mieux traité que les autres quoiqu'il paie 300 livres de pension, 1768 ; - lettre de M. Saint-Florentin, 1736, au sujet d'un ordre du roi que demande le comte de Montmorin pour éloigner du pays le nommé Borie, greffier en chef de l'élection de Clermont ; l'intendant consulte M. de Montmorin qui lui adresse un mémoire à ce sujet ; réponse de M. Rossignol à M. de Saint-Florentin ; ordre du roi enjoignant au sieur Borie de s'éloigner de Cunlhat ; lettres de Mme Maillé de Montboissier, intercédant pour Borie ; révocation de l'ordre relatif à Borie ; - correspondance de MM. de Saint-Florentin, de Montboissier, Rossignol, 1746, au sujet d'un ordre du roi demandé pour éloigner du pays le sieur Borie, accusé d'avoir assassiné le bailli de M. de Montboissier ; M. de Montboissier rappelle que ledit Borie a eu autrefois une affaire avec M. de Montmorin ; - correspondance au sujet de la pension de M. de Bosredon, enfermé par ordre du roi chez les cordeliers de Vic-le-Comte, 1742 ; - lettre de M. Duchey, 1756, au sujet de la révocation de l'ordre qu'avait le P. Boudet de se rendre à La Celette ; - lettres et mémoires du sieur Boudin, écuyer, sieur de Chabossière, contrôleur général des fermes unies en Poitou, 1748, au sujet de son fils relégué à Riom par ordre du roi ; lettres de MM. de Beaumont, Urion, Duchey ; - lettre de M. Sadourny, 1732, annonçant qu'il a envoyé à la supérieure du couvent de Vic-en-Carladès l'ordre du roi pour mettre en liberté la femme du sieur Boussaroque ; - lettre de M. Boyer Despradel, au château de la Chassagne le 25 octobre 1760, relative à l'ordre du roi rendu contre lui au sujet de sa querelle avec M. de Verdonnet.

          Dates extrêmes : 1730-1768
          Importance matérielle : 60 pièces, papier.

        • 1 C 1702     Dossiers individuels : CAM-CLA.
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. Camut, avocat en Parlement, Paris 1762, au sujet d'un ordre du roi pour faire conduire Marie Camut au couvent ; - ordre du roi pour faire conduire G. Cathelot, de Riom, à l'hôpital général près Paris, 1771 ; - lettre de M. de Bérulle, Moulins 1758, au sujet d'un ordre du roi pour faire retirer la soeur Jeanne Chicot de l'hôtel-Dieu de Saint-Joseph de Moulins et la conduire au Bon-Pasteur de Clermont ; - correspondance de MM. d'Aguesseau, Joly de Fleury, Duvernin avec l'intendant, 1745-1747, au sujet du sieur Du Clozel enfermé comme insensé au couvent des cordeliers de Vic-le-Comte ; - lettres adressées à l'intendant d'Auvergne et au ministre de la guerre par l'abbé Salvages de Clavières, détenu au fort des îles Sainte-Marguerite en vertu d'une lettre de cachet, 1754-1760 ; lettre de M. de Latil, commandant aux îles Sainte-Marguerite, se plaignant que la pension n'est pas payée régulièrement ; réponse de M. Pagès de Vixouzes.

          Dates extrêmes : 1745-1771
          Importance matérielle : 36 pièces, papier.

        • 1 C 1703     Dossiers individuels : DEV-ELI.
          Présentation du contenu :

          Requête de Mme de La Rochebriant, se plaignant que le sieur Deveaux, son gendre, perd sa fortune au jeu à l'hôtel de Gesvres et à l'hôtel de Soissons ; l'intendant en écrit à M. de Saint-Florentin et demande un ordre du roi pour faire revenir le sieur Deveaux en Auvergne, 1740 ; - requêtes de Gabriel Dosias, écuyer, sieur de Saint-Chaumont, garde de la marine, demandant un ordre du roi pour faire enfermer son fils à Pierre-Encise ; avis de M. de La Gardette, subdélégué à Billom, favorable à la demande du sieur Dosias, 1749 ; - requête de la demoiselle Monestier, demeurant à Segheac près d'Ussel, en Limousin, se plaignant des violences du sieur Dubois, sieur de Saint-Julien, son beau-frère, 1728 ; correspondance avec M. de Saint-Florentin ; ordre du roi de faire conduire le sieur Dubois, de Saint-Julien dans les prisons de Clermont, 1732 ; - correspondance de MM. de Maurepas et Trudaine, 1732, au sujet de la demande que fait Dom Dupont, prieur de Benet en Poitou, ancien supérieur de l'Absie, de quitter la Celette, où il a été relégué par ordre du roi ; nouvelle requête de Dom Dupont en 1736 ; - lettre de M. de Maurepas, du 5 mai 1732, adressant à M. de Trudaine un ordre du roi pour faire arrêter et conduire au couvent des cordeliers dit le Donjon, près Moulins, le sieur Durand de Montalet ; lettre de M. Georges de Montcloux annonçant que l'ordre a été exécuté ; - ordre du roi pour faire conduire le nommé Durand Jean dit Moine, des prisons de Saint-Flour à l'hôpital général de Clermont ; correspondance à ce sujet de MM. d'Aguesseau et Tassy de Montluc avec l'intendant, 1740-1741 ; - lettre de M. de Merville, 1737, relative au sieur d'Eliot, curé de Lamazière, relégué chez les Grandmontains de Thiers.

          Dates extrêmes : 1728-1749
          Importance matérielle : 41 pièces, papier.

        • 1 C 1704     Dossiers individuels : ESC.
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. d'Escorailles de la Cavade, du 17 juin 1727, se plaignant des dérèglements de son fils contre lequel il a sollicité une lettre de cachet ; lettre de M. de Saint-Florentin demandant sur ce sujet des renseignements à M. de La Grandville ; - réponse de M. Sadourny ; - nouvelles plaintes de M. de la Cavade ; l'intendant écrit à M. de la Roussille, parent de M. d'Escorailles, pour lui demander son avis ; - lettre de M. d'Aguesseau, du 2 juin 1729, au sujet de nouvelles plaintes du chevalier d'Escorailles ; - lettre de M. de la Roussille déclarant qu'il faut envoyer le fils d'Escorailles à la Cavade où il se trouve bien, c'est tout ce qu'on peut faire pour ce jeune homme.

          Dates extrêmes : 1727-1729
          Importance matérielle : 32 pièces, papier.

        • 1 C 1705     Dossiers individuels : FOR-LAV.
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. de Montboissier, du 28 janvier 1750, demandant une lettre de cachet pour le sieur Forestier, son ancien bailli qui s'acquitte mal de ses fonctions ; - correspondance du cardinal de Fleury avec M. Trudaine, intendant d'Auvergne, au sujet du sieur Gillet, chanoine de la cathédrale de Saint-Flour, contre lequel l'évêque de Saint-Flour demande une lettre de cachet ; lettres de MM. Gillet, curé de Riom, et Gillet du Varnez, capitaine des grenadiers au régiment de Souvigny, demandant la mise en liberté de leur frère qui a été calomnié ; lettres de M. de Chauvelin, du duc de Noailles en faveur du sieur Gillet ; M. de Saint-Florentin invite l'intendant à faire une nouvelle enquête ; - correspondance de MM. Trudaine et Sadourny au sujet de lettres de cachet contre le sieur Guintrandy, prévôt de Montsalvy ; - lettre de M. de Saint-Just se plaignant de la conduite de son fils, le chevalier de Jonchères, relégué à Saint-Flour par ordre du roi ; lettres du même à MM. de Montluc, subdélégué à Saint-Flour ; Bignon, intendant de la Rochelle ; Beaubreuil, exempt de la maréchaussée, au sujet des dettes de M. de Jonchères ; lettre du P. Beaufilz, jésuite, se plaignant des assiduités du chevalier de Jonchères auprès de sa nièce, 1732-1734 ; - lettre de la soeur Buisson, supérieure du Bon-Pasteur de Clermont, 1744, au sujet de la pension de Mme de La Brosse ; - correspondance de MM. Le Blanc, Saint-Florentin, d'Angervilliers, de l'intendant et de M. Sadourny au sujet des plaintes du sieur Lavaissière, procureur à Aurillac, contre son fils, 1728 ; nouvelles plaintes en 1730.

          Dates extrêmes : 1728-1750
          Importance matérielle : 75 pièces, papier.

        • 1 C 1706     Dossiers individuels : LIM.
          Présentation du contenu :

          Mémoire imprimé adressé au roi par le comte de Limandre exilé à Saint-Paulien ; emprisonné par ordre du duc de La Feuillade, il fut mis ensuite en liberté puis exilé enfin ; - lettres de M. de Limandre à l'intendant en 1726 ; - correspondance à son sujet, en 1728, entre MM. d'Angervilliers, de la Grandville, le duc du Maine ; - lettres du comte de Limandre à M. Trudaine, intendant ; - copie d'un certificat délivré à M. de Limandre en 1735 par MM. Valette, Lamy et Clavel, docteurs en médecine, déclarant que ledit de Limandre n'est pas atteint d'aliénation mentale ; - correspondance de MM. de Limandre, Rossignol, d'Aguesseau, de l'évêque de Chartres, 1736, Talemandier, subdélégué à Langeac, consulté par l'intendant ; - nouvelles lettres de M. d'Aguesseau sur le même sujet, de 1737 à 1739.

          Dates extrêmes : 1726-1739
          Importance matérielle : 48 pièces, papier.

        • 1 C 1707     Dossiers individuels : LOL-MON.
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. Pagès de Vixouzes, 1763, au sujet de Mlle de Lolier, enfermée au couvent des bernardines de Clermont en vertu d'une lettre de cachet ; - correspondance de MM. de Mombriset, Mahias, des religieuses du Bon-Pasteur de Clermont, au sujet de la dame Mahias qui s'est évadée du Refuge, 1745 ; - correspondance et certificats relatifs à la demoiselle Marnat que son père veut faire enfermer au Bon-Pasteur du Puy, 1788 ; - correspondance de M. de Saint-Florentin, de l'intendant, de M. Rochette, subdélégué à Brioude, au sujet des plaintes de la dame Mathieu, veuve d'un ancien receveur des tailles de l'élection de Brioude, contre son fils ; ordre du roi pour le faire recevoir à Bicêtre, 1729 ; ordre expédié en 1731 pour faire enfermer le fils Mathieu à l'hôpital général de Clermont ; - lettre de Mme Menier Delaire, reléguée chez les bénédictines de Billom, 1737, se plaignant que se pension n'est pas payée ; - correspondance de MM. d'Angervilliers, Urion, de l'intendant, au sujet de l'arrivée de l'abbé de Montgon au couvent de Banelle où il avait été envoyé par ordre du roi, 1732.

          Dates extrêmes : 1728-1788
          Importance matérielle : 56 pièces, papier.

        • 1 C 1708     Dossiers individuels : MOR.
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. de Saint-Florentin, juin 1732, adressant à M. Trudaine, intendant d'Auvergne, un ordre pour faire transférer la demoiselle Bonnaventure Mahias, de l'abbaye de Laveine, dans le couvent des religieuses de Sainte-Claire d'Aigueperse ; - lettres du sieur Morgue de La Bessière demandant à l'intendant de faire surseoir aux poursuites que dirige contre lui le sieur Frétière, procureur de Mme Mahias de la Bessière, au sujet de la pension due à cette dernière ; - lettres de Mme de Chauvigny, prieure de La Veine ; - lettre de l'intendant au garde des sceaux, du 30 juin 1732, exposant pourquoi il n'a pas fait encore transférer Mme de la Bessière à Aigueperse ; - M. de Saint-Florentin envoie de nouveaux ordres ; - lettre de Mme de Pognat, supérieure des ursulines d'Aigueperse, représentant qu'elles ne peuvent garder Mme de la Bessière ; correspondance à ce sujet de l'intendant avec MM. de Saint-Florentin, Urion, Morgue de la Bessière.

          Dates extrêmes : 1732-1733
          Importance matérielle : 75 pièces, papier.

        • 1 C 1709     Dossiers individuels : MORI-RAT.
          Présentation du contenu :

          Ordre du roi, du 17 avril 1728, pour la conduite du sieur Morin, curé de Marcenat, au fort de Brescou ; - correspondance de l'intendant, de M. Chauvelin, du P. Desgranges, prieur des jacobins de Saint-Flour, 1729, au sujet du nommé O'Kenny, relégué par ordre du roi chez les dominicains de Saint-Flour ; lettres du père O'Kenny, "abbé tiutlaire dit le jacobin irelandois" ; le père O'Kenny reçoit la permission de quitter le couvent de Saint-Flour pour se rendre à Rome ; - correspondance relative au sieur Paucot, chanoine de Montsalvy, enfermé par ordre du roi au séminaire de Saint-Flour, 1749 ; - requête de Hugues de Pellamourgue, sieur de Cassaniouze, demandant une lettre de cachet pour faire enfermer son fils ; - lettre du gardien des cordeliers de Vic-le-Comte relative au sieur Pouyet enfermé dans ce couvent ; - lettre de M. de Saint-Florentin, adressant à M. Trudaine un ordre du roi pour arrêter le sieur de Presques, chevalier de Malte, accusé d'assassinat ; lettre de M. Dastier annonçant qu'il a fait la capture du chevalier de Presques, 1732 ; lettre de Mme Pontcarré de Lastic en faveur du chevalier de Presques ; ordre est donné de le conduire à Montauban ; - correspondance de MM. de Marville, Rossignol, Duchey, 1748, relative aux ordres du roi concernant les nommés Rathelet, Marcel et Boudin de Chaboissière.

          Dates extrêmes : 1728-1765
          Importance matérielle : 45 pièces, papier.

        • 1 C 1710     Dossiers individuels : RICH.
          Présentation du contenu :

          Ordre du roi, du 15 septembre 1725, enjoignant au sieur Duplessis, brigadier de la maréchaussée d'Auvergne, d'arrêter Claude Richard, homme d'affaires de M. de Montpantier ; - correspondance à ce sujet de MM. de Saint-Florentin, de la Grandville, Boyer de la Salle, de Mme de Canillac, abbesse de la Vaudieu ; - procès-verbal dressé par M. Boyer de la Salle au sujet des comptes rendus par ledit Richard, receveur des terres de Saint-Bonnet-le-Chastel, Novacelles et Issandolanges, appartenant à M. de Montpantier ; - lettres de M. de Montpantier et Boyer de la Salle au sujet des comptes du sieur Richard ; - requête adressée par M. de Montpantier à M. le comte de Canillac pour la remettre au procureur général du parlement de Paris : il accuse le sieur Richard de concussions et de vol ; - lettres de Mme La Mothe de Salevert, religieuse de La Vaudieu, demandant la mise en liberté du sieur Claude Richard ; - ordre du roi, du 23 janvier 1728, enjoignant de mettre en liberté le sieur Richard.

          Dates extrêmes : 1725-1728
          Importance matérielle : 53 pièces, papier.

        • 1 C 1711     Dossiers individuels : ROU-VOL.
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. de Bernage de Vaux, Moulins 1751, au sujet d'un ordre du roi pour faire conduire à l'abbaye du mont Saint-Michel le sieur Roux, prieur de l'abbaye de Saint-Gilbert près Saint-Pourçain ; - lettres du sieur Giraud de Solage se plaignant que sa soeur aînée, non contente de l'avoir détenu prisonnier pendant 43 mois tant dans les prisons de Riom que dans le fort de Brescou par lettre de cachet, l'a contraint de se retirer chez les cordeliers de Saint-Pourçain, où elle veut l'obliger à prendre l'habit ; correspondance à ce sujet de M. d'Aguesseau et de l'intendant avec M. Urion ; - lettre de Mme Venard-Belamy demandant une lettre de cachet pour sa fille qui s'est retirée au couvent de la Visitation de Brioude, le mari de celle-ci refusant de payer la pension, 1741 ; lettre de la même au sujet de la révocation de la lettre de cachet de sa fille, 1746 ; - lettre de M. de Saint-Florentin, 1743, adressant à M. Rossignol un ordre du roi pour faire arrêter le nommé J.-B. Vergès dit du Bourg, originaire d'Agen, religieux apostat du couvent du Tiers-Ordre de Saint-François à Toulouse ; ce religieux est, dit-on, maître de musique à Riom où il se fait appeler de Glamont ; correspondance à ce sujet de l'intendant avec M. Urion, subdélégué : Glamont était maître de musique à Saint-Amable ; il a quitté Riom après avoir été congédié par le chapitre ; - lettres de M. de la Volpilière, 1761, au sujet de sa femme enfermée par ordre du roi chez les ursulines d'Arlanc.

          Dates extrêmes : 1731-1761
          Importance matérielle : 19 pièces, papier

        • 1 C 7568     Affaires particulières (supplément).
          Présentation du contenu :

          1-2. Lettre de M. de Saint-Florentin au sujet des soeurs Darson et de Marsellange, religieuses du couvent de La Fermeté, envoyées par ordre du roi en celui de La Veine ; il adresse un nouvel ordre du roi à cet effet, 18 septembre 1726 ; accusé de réception. - 3. Lettre de la soeur Marie-Françoise du Bos, supérieure de la Visitation de Brioude, demandant la révocation d'un ordre du roi qui envoie Mme Barot, de Moulins, dans leur couvent, 9 avril 1758 ?. - 4-6. Lettre de fr. Lambert Rolichon, visiteur de l'ordre de Cîteaux, demandant à M. Godivel, subdélégué de Besse, une escorte de maréchaussée pour conduire aux cordeliers de La Celette un religieux de l'abbaye de Feniers ; ordonnance dudit visiteur contre le fr. Belletier, 14 octobre 1755 ; lettre de M. Godivel demandant les ordres de l'intendant. - 7-10. Lettre de M. de La Vrillière priant l'intendant d'inviter M. du Cros de Bressoulière à payer la pension de son frère le sieur de Brassac, 5 septembre 1724 ; correspondance à ce sujet de l'intendant avec M. du Cros de Bressoulière qui promet d'envoyer l'argent. - 11-15. Ordre du roi permettant au sieur de Cambis, curé de la paroisse de Rochefort, diocèse d'Avignon, de sortir du séminaire de Thiers en Auvergne, 13 février 1728 ; lettre d'envoi par M. de Saint-Florentin ; récépissé du supérieur du séminaire de Thiers ; lettre de M. des Astiers, 2 avril 1728. - 16-17. Lettres de M. Courtin relatives à l'affaire du sieur Gillet envers lequel il pense que l'évêque de Saint-Flour s'est montré bien sévère ; M. de Barante a plaidé ce matin une cause au bureau des finances contre le sieur Sauze, de Clermont ; M. Courtin envoie aussi à l'intendant une requête de Me Rigaud et le remercie d'avoir recommandé à M. de La Briffe d'Amilly son affaire contre la succession Romanet, janvier-février 1732. - 18-20. Lettre de M. de Saint-Florentin adressant les ordres du roi pour permettre à M. Janssen, curé de Champmillon, de sortir du couvent des cordeliers de La Celette, 28 juin 1726 ; récépissé de l'ordre du roi par G. Boulien, gardien de La Celette, 5 juillet ; requête des cordeliers réclamant ce qui leur est dû de la pension de M. Janssen. - 21-25. Lettre de M. de Saint-Florentin adressant l'ordre du roi qui permet au sieur Le Blanc, de retourner à Saint-Pons pour y desservir la théologale de cette église, 16 juin 1726 ; lettres de l'intendant, récépissé de l'ordre du roi par M. Besse, supérieur de Banelle, 22 juin 1726, cahet. - 26-27. Lettre de Mme Mathieu demandant un ordre pour faire reconduire son fils à l'hôpital général de Clermont où il avait été enfermé, 24 avril 1733 ; lettre à ce sujet de l'intendant à M. Talemandier. - 28-31. Lettre de M. de Maurepas adressant un ordre du roi qui enjoint au supérieur des cordeliers de Riom de délivrer au P. Mercier les obédiences nécessaires pour se rendre au couvent de Paris, 3 octobre 1726 ; récépissé de l'ordre du roi ; lettres de l'intendant. - 32-42. Lettre de M. de Saint-Florentin adressant un ordre du roi qui prescrit au sieur Morin, curé de Marcenat, de se rendre dans le séminaire que l'intendant indiquera, 3 mai 1727 ; l'intendant adresse l'ordre à M. Morin et laisse à l'évêque le choix du séminaire ; lettre de M. Morin déclarant être prêt à se rendre au séminaire de Rodez, mais il est hors d'état de faire les avances de sa pension, 2 juin 1727 ; lettre de M. de Saint-Florentin priant l'intendant d'inviter le sieur Morin à retourner au séminaire qui lui avait été assigné et d'où il est sorti sans permission, 12 mars 1728 ; lettre de l'intendant ; récépissé par le sieur Morin de l'ordre du roi ; lettres du sieur Morin ; ordre du roi enjoigant à la maréchaussée de conduire le sieur Morin au fort de Brescou, 17 avril 1728 ; certificat du commandant du fort de Brescou, 5 mai ; lettre du sieur Morin, Agde, mai 1728. - 43. Ordre du roi enjoignant de conduire au Refuge de Clermont la demoiselle Marie-Thérèse Teyras, veuve du sieur Pitot de La Beaugeardière, septembre 1720. - 44. Lettre de M. Vernière, chanoine du chapitre de Brioude, demandant à faire enfermer un de ses frères dont la conduite laisse à désirer, 22 mai 1749.

          Dates extrêmes : 1720-1758
          Importance matérielle : 44 pièces, papier.

      • Louveterie
        Dates extrêmes : 1742/1788

        • 1 C 1729
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. de Vigier, du 11 septembre 1742, informant l'intendant des ravages que font dans la subdélégation de Mauriac des loups ; l'intendant annonce qu'il accordera double prime ; - lettre de M. de Saint-Contest de la Châtaigneraye à M. Rossignol, datée de Paris le 26 mars 1744, au sujet d'un loup qui ravageait le bas Limousin et dont il venait d'envoyer la peau au contrôleur général ; lettre à ce sujet de M. Roussille ; - ordonnance du grand Louvetier de France et de son lieutenant en l'élection de Riom, prescrivant une battue dans la paroisse de Dorat, 1745 ; - lettre de M. de Sauvagnat, 1749, demandant l'autorisation de faire faire une battue dans la paroisse de Sauvagnat ; - lettre de M. de Tournemire, se plaignant des ravages que font les chiens enragés dans la subdélégation de Mauriac ; ordonnance de l'intendant, mai 1750, enjoignant aux particuliers de faire abattre leurs chiens lorsqu'ils sont atteints de rage ou soupçonnés d'avoir été mordus par des chiens enragés.

          Dates extrêmes : 1742-1751

        • 1 C 1730
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. de Ballainvilliers, intendant d'Auvergne, du 26 janvier 1764, informant le contrôleur général qu'une louve a mordu quarante-trois personnes dans les environs de Thiers et dans les villages de Paslières et de Dorat ; M. de L'Averdy lui adresse l'avis de M. le premier médecin sur les remèdes à employer ; - lettre de M. Mignot, subdélégué à Thiers, annonçant qu'Antoine Bechon, octogénaire, mordu le 17 janvier, est mort le 20 février suivant, présentant tous les symptômes de la rage ; - lettre du même, du 8 mars, annonçant la mort d'une jeune femme de 26 ans ; état des personnes qui ont été mordues ; - M. de L'Averdy approuve les mesures prises et consent qu'on paie la dépense sur les excédents de la capitation ; - lettre de M. Mignot, annonçant la mort d'un enfant de 8 ans le 25 mars ; une jeune femme meurt quelque temps après ; - lettre de M. Mignot, du 12 avril, au sujet de la frayeur que ces deux morts ont causée parmi les autres malades ; - lettre du même, adressant l'état que lui a remis le curé de Thiers des dépenses faites depuis le 5 mars jusqu'au 8 mai que l'établissement a cessé, elle se monte à 600 livres, cinq personnes sur quatorze sont décédées ; - mémoire rédigé par Courby l'aîné, Constant, Mallet et Borde, chirurgiens, sur l'origine et la marche de la maladie ; - consultation de M. Senac recommandant "la poudre de palmarius, le lichen cinereus, le turbith minéral, mais surtout les frictions mercurielles" ; - pièces de dépenses ; état des remèdes fournis ; requêtes des chirurgiens demandant à être payés de leurs débours et honoraires ; ordonnance de l'intendant, en 1768.

          Dates extrêmes : 1764-1768

        • 1 C 1731
          Présentation du contenu :

          Relation de la poursuite d'un loup par les habitants de Vernines, le 19 novembre 1764 ; l'intendant fait doubler la gratification ordinaire ; - lettre de M. de Moncan, commandant de la province de Languedoc, du 25 novembre 1764, informant l'intendant d'Auvergne que la bête féroce qui rôde depuis environ quatre mois dans le Vivarais et le Gévaudan, est actuellement dans les bois aux environs de Saint-Chély à trois lieues de l'Auvergne ; - lettre de M. Duhamel ; - lettre des consuls de Saint-Flour, du 23 décembre, annonçant que la bête a dévoré aux environs de Sistrières une fille âgée de 45 ans ; - lettre de M. Duhamel, du 24 décembre, annonçant qu'il a trouvé la bête dans les forêts de La Baume, mais qu'il l'a manquée par la maladresse de ses dragons ; - M. de Montluc fait observer qu'il faudrait commander pour les battues toutes les paroisses qui bordent la Margeride, au nombre de 16 ; - lettre de M. de Ballainvilliers informant le contrôleur général et M. de Saint-Florentin des mesures prises par M. Duhamel ; - lettre des consuls de Saint-Flour, du 2 janvier 1765, annonçant qu'on a revu la bête, mais qu'elle n'a pas fait de nouvelles victimes ; - lettre de M. de Vigier, du 14 janvier 1765, annonçant que la bête féroce ou du moins son semblable vient de paraître aux environs de Durfort et de Sourssac en Limousin, où elle a dévoré un enfant ; le 13 janvier, elle attaque un paysan à une demi-heure de Mauriac ; - lettre de M. de Vixouzes rappelant qu'on a vu un animal semblable dans les environs d'Aurillac il y a 18 ans ; - lettre de M. Duhamel, datée de Saint-Chély le 25 janvier 1765, adressant à l'intendant la description de la bête féroce ; - lettre du même, du 25 janvier, se plaignant qu'on ne l'ait pas averti du retour de la bête, il annonce son départ pour Saint-Chély ; - correspondance de l'intendant avec ses subdélégués leur adressant une affiche qui devra être distribuée dans les paroisses pour être lue au prône ; - ordonnance de M. de Ballainvilliers (placard, Boutaudon).

          Dates extrêmes : 1764-1768
          Documents séparés :

          1 affiche conservée sous la cote 62 Fi 359.


          • 62 Fi 359     [1765 ] De par le Roi. / Simon-Charles-Sebastien Bernard / de Ballainvilliers, (...) Intendant (...). / Les cruautés exercées (...) / par une Bête féroce, (...) / ont ému (...) Sa Majesté ; elle m'a ordonné (...) / (...) d'annoncer une Gratification (...) / en faveur de celui ou de ceux qui parviendroient à / détruire ce cruel animal (...). [Clermont-Ferrand], L. P. Boutaudon, [1765] - 53 x 40cm
            1 vue  - [1765 ] De par le Roi. / Simon-Charles-Sebastien Bernard / de Ballainvilliers, (...) Intendant (...). / Les cruautés exercées (...) / par une Bête féroce, (...) / ont ému (...) Sa Majesté ; elle m'a ordonné (...) / (...) d'annoncer une Gratification (...) / en faveur de celui ou de ceux qui parviendroient à / détruire ce cruel animal (...). [Clermont-Ferrand], L. P. Boutaudon, [1765] - 53 x 40cm- Ouvre la visionneuse
            Dates extrêmes : 1765
            Documents séparés :

            Extrait de 1 C 1731.


        • 1 C 1732     , janvier-avril : traque de la "bête du Gévaudan"
          79 vues  - , janvier-avril : traque de la 'bête du Gévaudan'- Ouvre la visionneuse
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. de Montluc, du 30 janvier 1765, annonçant que la bête a reparu du côté de Saint-Chély et qu'on a décidé une battue générale pour le 7 février ; lettre circulaire imprimée adressée dans les paroisses pour annoncer et organiser la battue ; - lettre de M. Marie, du 9 février 1765, annonçant que 7 paroisses de sa subdélégation sont parties le 7 au matin ainsi qu'il avait été ordonné et qu'elles marcheront jusqu'à la rencontre de celles de Saint-Flour ; - lettre de M. de Montluc, du même jour, annonçant que la chasse n'a pas réussi ; - lettre du même, du 13 février 1765, annonçant que la bête fut lancée le 7, jour de la chasse, à deux lieues de Saint-Chély ; on a vu une autre bête du côté de Saint-Poncy ; - ordonnance de l'intendant, du 13 février, prescrivant une nouvelle battue ; - lettre de M. d'Enneval, gentilhomme de la province de Normandie, envoyé par le roi pour diriger la chasse, datée de Massiac le 21 février 1765 ; - lettre du même, du 4 mars ; - lettre de M. Marie, du 4 mars, rapportant que M. de Verny de la Vedrine, gentilhomme verrier, résidant dans la paroisse de Nozerolles, a déclaré avoir vu passer la bête devant sa verrerie le 12 février dernier ; il prétend lui avoir cassé une patte d'un coup de fusil ; - lettre de M. d'Enneval, du 9 mars, annonçant qu'il attend toujours ses chiens ; - correspondance de l'intendant avec M. de L'Averdy ; - lettre de l'abbé du Rochain, comte de Brioude, annonçant que la bête vient d'attaquer une fille de 25 ans auprès de Ligonès ; - lettre de M. Hébert, datée de Verrières le 22 mars ; il a appris par les gazettes les ravages que fait "la hiène" qui est dans la province ; il conseille une ruse qu'il a vu réussir contre un fort loup-cervier ; - lettre de M. d'Enneval, datée de Saint-Alban le 17 avril 1765 ; - lettre de M. de Montluc, du 24 avril, annonçant que son beau-frère a été rejoindre M. d'Enneval, et proposant de faire distribuer quelques armes à feu dans les villages ; - lettre de M. d'Enneval, datée du Malzieu le 31 avril 1765, informant l'intendant que dans une battue de douze paroisses la bête fut surprise, mais put s'échapper ; dans une seconde battue, on tua une petite louve pesant 40 et quelques livres.

          Dates extrêmes : 1765

        • 1 C 1733     , mai-juin : traque de la "bête du Gévaudan"
          68 vues  - , mai-juin : traque de la 'bête du Gévaudan'- Ouvre la visionneuse
          Présentation du contenu :

          Lettres du chevalier de Montluc et de M. d'Enneval fils, datées de Saint-Alban le 3 mai 1765 : la bête a été tirée et blessée par MM. De Marlet, seigneurs de la Chalmette ; - lettre de M. de Verny de La Vedrine, du 8 mai, sur les ravages de la bête dans les paroisses de Nozerolles et d'Auvers ; - lettre de M. Hébert, datée de Verrières près de Sceaux le 14 mai 1765, indiquant un nouveau stratagème si le premier n'a pas réussi ; - lettre de M. Marie, du 15 mai, annonçant que la bête a attaqué quatre petits garçons du village d'Auverts, paroisse de Nozerolles ; il la mirent en fuite ; - correspondance de l'intendant avec M. de Saint-Florentin et le contrôleur général ; - lettre de M. d'Enneval, du 23 mai, annonçant qu'il y a eu encore une femme dévorée dans la paroisse de Venteuge ; - lettre de M. de Verny de la Védrine, demandant l'autorisation de faire une battue dans son canton avec quelques bons tireurs ; - lettre de M. d'Enneval, juin 1765, au sujet des nouvelles victimes et donnant le détail d'une nouvelle battue ; la bête s'est réfugiée dans les bois de Lorcières ; - lettre de M. de Ballainvilliers, du 24 juin, adressant à M. de Montluc des piques qu'il fera distribuer aux paysans des villages où la bête paraît plus fréquemment.

          Dates extrêmes : 1765

        • 1 C 1734     , juin-juillet : traque de la "bête du Gévaudan"
          93 vues  - , juin-juillet : traque de la 'bête du Gévaudan'- Ouvre la visionneuse
          Présentation du contenu :

          Lettres de M. de Saint-Florentin, des 8 et 14 juin 1765, annonçant que Sa Majesté a pris le parti d'envoyer le sieur Antoine, son porte-arquebuse avec six autres tireurs habiles et de bons chiens ; - lettre de M. Polluche-Lumina, datée d'Orléans le 17 juin 1765 ; - note des objets que demande M. Antoine ; ordres donnés en conséquence ; - lettre de M. d'Enneval, du 21 juin, annonçant qu'il attendra M. Antoine au Malzieu ; - lettre de M. de Montluc, du 22 juin, adressant à l'intendant la peinture de la bête du Gévaudan ; - dessin à la plume rehaussé de couleurs, représentant la bête déchirant un enfant ; au bas : "A Mende chez Abraham Fontanel" ; - lettre de M. Antoine, du 24 juin 1765, annonçant son arrivée à Saugues ; - lettre de M. d'Enneval au sujet des nouveaux ravages de la bête ; lettre de M. Lafont sur le même sujet, datée de Saugues ; - lettre de M. d'Enneval, annonçant une nouvelle attaque contre le cheval du courrier entre Serverette et Saint-Amans ; - lettres de M. Antoine, juillet 1765, exposant les précautions qu'il a prises ; correspondance à ce sujet de l'intendant avec le contrôleur général, M. de Saint-Florentin, M. de Montluc, M. Lafont, subdélégué à Mende ; - ordonnance de M. de Saint-Priest, intendant de Languedoc, datée de Montpellier le 6 juillet 1765, donnant des ordres pour les fournitures à faire à M. Antoine (placard, Mende, veuve de François Bergeron) ; - ordonnance de M. de Ballainvilliers conçue dans le même sens ; - instruction pour les battues par M. Antoine, en vertu des ordres de M. le comte de Moncan (placard, Mende, veuve François Bergeron) ; - lettre de M. Antoine, du 18 juillet, annonçant le départ de MM. D'Enneval ; - lettre de M. Antoine, du 24 juillet 1765, annonçant que la veille un enfant de neuf ans a été dévoré dans la paroisse de Nozerolles.

          Dates extrêmes : 1765
          Documents séparés :

          1 plan conservé sous la cote 22 Fi 118. 2 affiches conservées sous les cotes 62 Fi 360 et 361.


          • 22 Fi 118     [Dessin de la bête du Gévaudan dévorant un enfant] signé : à Mende, chez Abraham Fontanel. [vers 1765 ]. Ech. non indiquée. Coul. sur papier. 20 x 28 cm.
            1 vue  - [Dessin de la bête du Gévaudan dévorant un enfant] signé : à Mende, chez Abraham Fontanel. [vers 1765 ]. Ech. non indiquée. Coul. sur papier. 20 x 28 cm.- Ouvre la visionneuse
            Dates extrêmes : 1765
            Documents séparés :

            Extrait de 1 C 1734.


Voir par page :10 20 50 100