Documentation hypothécaire numérisée

Imprimer cette page

Intendance d'Auvergne

Fermer le formulaire de recherche

Inventaire

-+
  • Police
    Dates extrêmes : 1671/1790

    • Maintien de l'ordre
      Dates extrêmes : 1671/1790

      • Louveterie
        Dates extrêmes : 1742/1788

        • 1 C 1734     , juin-juillet : traque de la "bête du Gévaudan"
          93 vues  - , juin-juillet : traque de la 'bête du Gévaudan'- Ouvre la visionneuse
          Présentation du contenu :

          Lettres de M. de Saint-Florentin, des 8 et 14 juin 1765, annonçant que Sa Majesté a pris le parti d'envoyer le sieur Antoine, son porte-arquebuse avec six autres tireurs habiles et de bons chiens ; - lettre de M. Polluche-Lumina, datée d'Orléans le 17 juin 1765 ; - note des objets que demande M. Antoine ; ordres donnés en conséquence ; - lettre de M. d'Enneval, du 21 juin, annonçant qu'il attendra M. Antoine au Malzieu ; - lettre de M. de Montluc, du 22 juin, adressant à l'intendant la peinture de la bête du Gévaudan ; - dessin à la plume rehaussé de couleurs, représentant la bête déchirant un enfant ; au bas : "A Mende chez Abraham Fontanel" ; - lettre de M. Antoine, du 24 juin 1765, annonçant son arrivée à Saugues ; - lettre de M. d'Enneval au sujet des nouveaux ravages de la bête ; lettre de M. Lafont sur le même sujet, datée de Saugues ; - lettre de M. d'Enneval, annonçant une nouvelle attaque contre le cheval du courrier entre Serverette et Saint-Amans ; - lettres de M. Antoine, juillet 1765, exposant les précautions qu'il a prises ; correspondance à ce sujet de l'intendant avec le contrôleur général, M. de Saint-Florentin, M. de Montluc, M. Lafont, subdélégué à Mende ; - ordonnance de M. de Saint-Priest, intendant de Languedoc, datée de Montpellier le 6 juillet 1765, donnant des ordres pour les fournitures à faire à M. Antoine (placard, Mende, veuve de François Bergeron) ; - ordonnance de M. de Ballainvilliers conçue dans le même sens ; - instruction pour les battues par M. Antoine, en vertu des ordres de M. le comte de Moncan (placard, Mende, veuve François Bergeron) ; - lettre de M. Antoine, du 18 juillet, annonçant le départ de MM. D'Enneval ; - lettre de M. Antoine, du 24 juillet 1765, annonçant que la veille un enfant de neuf ans a été dévoré dans la paroisse de Nozerolles.

          Dates extrêmes : 1765
          Documents séparés :

          1 plan conservé sous la cote 22 Fi 118. 2 affiches conservées sous les cotes 62 Fi 360 et 361.


          • 62 Fi 360     [1765 /07/06] De par le Roi, / Ordonnance. / De Monseigneur l'Intendant. / (...) Le sieur Antoine, (...) / (...) s'étant rendu en Gevaudan, (...) / (...) pour / y détruire la Bête féroce (...) / (...) & sur la demande / qu'il nous a faite (...) pour le / logement , & la fourniture des chevaux nécessaires pour lui / & pour les Gardes (...) / Ordonnons à tous les Maires, Consuls (...) / (...) de faire faire lesdites four-/-nitures, & à tous Habitants & Propriétaires d'obéir aux or-/-dres qu' ils leur donneront (...). Mende, François Bergeron, [1765] - 47 x 35cm
            1 vue  - [1765 /07/06] De par le Roi, / Ordonnance. / De Monseigneur l'Intendant. / (...) Le sieur Antoine, (...) / (...) s'étant rendu en Gevaudan, (...) / (...) pour / y détruire la Bête féroce (...) / (...) & sur la demande / qu'il nous a faite (...) pour le / logement , & la fourniture des chevaux nécessaires pour lui / & pour les Gardes (...) / Ordonnons à tous les Maires, Consuls (...) / (...) de faire faire lesdites four-/-nitures, & à tous Habitants & Propriétaires d'obéir aux or-/-dres qu' ils leur donneront (...). Mende, François Bergeron, [1765] - 47 x 35cm- Ouvre la visionneuse
            Dates extrêmes : 1765
            Documents séparés :

            Extrait de 1 C 1734.


          • 62 Fi 361     [1765] De par le Roi. / (...) Nous François-Antoine, (...) / Lieutenant des Chasses de Sa Majesté, (...) / (...) à la tête de plusieurs Gardes-chasses (...) / (...), faisons sçavoir (...) / (...) à tous Ha-/-bitans portant fusils, (...) / (...) de se rendre aux jours & heures / aux differens endroits qui par nous leur seront indiqués, / (...) pour tirer la cruelle Bête ou les Loups (...). Mende, François Bergeron, [1765] - 46 x 35cm
            1 vue  - [1765] De par le Roi. / (...) Nous François-Antoine, (...) / Lieutenant des Chasses de Sa Majesté, (...) / (...) à la tête de plusieurs Gardes-chasses (...) / (...), faisons sçavoir (...) / (...) à tous Ha-/-bitans portant fusils, (...) / (...) de se rendre aux jours & heures / aux differens endroits qui par nous leur seront indiqués, / (...) pour tirer la cruelle Bête ou les Loups (...). Mende, François Bergeron, [1765] - 46 x 35cm- Ouvre la visionneuse
            Dates extrêmes : Sans date
            Documents séparés :

            Extrait de 1 C 1734.


        • 1 C 1735     , juillet : traque de la "bête du Gévaudan"
          23 vues  - , juillet : traque de la 'bête du Gévaudan'- Ouvre la visionneuse
          Présentation du contenu :

          Correspondance de MM. D'Ormesson, de Ballainvilliers, Lafont, au sujet des dépenses que devra faire M. Antoine ; - lettre de ce dernier, du 27 juillet, adressant à l'intendant copie d'un mémoire qu'il envoie au comte de Saint-Florentin pour engager ce ministre à solliciter du roi les secours nécessaires ; - observations présentées à M. de Saint-Florentin, ministre et secrétaire d'Etat, ainsi qu'aux commandants et intendants de Languedoc et d'Auvergne par le sieur Antoine, lieutenant des chasses du Roi ; - lettre de M. Antoine, du 29 juillet, se plaignant qu'on ne l'avertisse pas de suite des passages de la bête.

          Dates extrêmes : 1765

        • 1 C 1736     , août-décembre : traque de la "bête du Gévaudan"
          99 vues  - , août-décembre : traque de la 'bête du Gévaudan'- Ouvre la visionneuse
          Présentation du contenu :

          Correspondance de l'intendant, de MM. De L'Averdy, Lafont, etc. Au sujet des secours demandés par M. Antoine ; - procès-verbal dressé par ce dernier de la lutte entre la bête et une jeune fille de Paulhac, Marie-Jeanne Vallet, servante de Bertrand Dumont, curé de la paroisse ; lettre de M. Antoine, envoyant le procès-verbal ci-dessus, le 13 août 1765 ; - lettre du sieur Regnault, adressant de Saint-Germain-en-Laye une caisse remplie de pièges à loups et les hardes et bagages des gardes des Plaisirs du roi ; - lettre de M. Antoine, datée du Besset le 21 août 1765, annonçant que les battues se font mieux grâce à l'aide des cavaliers de maréchaussée ; - procès-verbal dressé par M. Antoine et ses compagnons de la découverte d'une fille de 12 ans, enlevée par la bête au village de la Vachalerie, paroisse de Paulhac et transportée dans le bois d'Almand, le 9 septembre 1765 ; - autre procès-verbal par le même, du 12 septembre, de l'attaque du nommé Gouny, muletier, par la bête sur la route de Saint-Flour à Paulhac ; - autre procès-verbal du même, du 13 septembre, contenant les déclarations faites par deux jeunes garçons de la paroisse de Teissèdre qui ont été attaqués par la bête et ont pu la mettre en fuite ; - procès-verbal du 14 septembre : une petite fille a été emportée au hameau de Pepinet, paroisse de Ventuéjols ; - lettre de M. Antoine, du 17 septembre, annonçant qu'il a renoncé aux battues ; - procès-verbal dressé par M. Antoine et ses compagnons de la chasse qu'ils ont faite le 19 septembre 1765, dans les bois de l'abbaye des Chazes ; - lettre de M. Antoine, du 23 septembre, priant l'intendant de faire peindre la bête telle qu'elle est ; - réponse de l'intendant, annonçant qu'il fait peindre l'animal et qu'il le fera embaumer ; M. de Ballainvilliers remarque que plusieurs des caractères que présente l'animal sont propres à l'hyène d'après M. de Buffon ; - lettre du même, du 28 septembre, annonçant qu'il poursuit la veuve et les enfants du grand loup qu'il vient de tuer ; correspondance à ce sujet de l'intendant avec MM. Bertin, de Maupeou, de Saint-Florentin ; procès-verbal de la préparation pour conserver le loup en question que l'on envoie à la Cour, par M. Jaladon, chirurgien à Clermont ; - lettre de M. Antoine, datée du Besset le 5 octobre 1765, annonçant qu'il continue à suivre la louve et les louveteaux dans les bois de l'abbaye des Chazes ; - lettres adressées à M. Antoine, de Versailles, par sa femme et sa fille, le félicitant du succès de sa chasse ; - procès-verbal (imprimé) fait en présence de Madame de Lugeac, abbesse de l'abbaye des Chazes en Auvergne, de M. Lafont, de M. Pic, curé de cette paroisse, des sieurs Pélissier, Regnauld et Dumoulin, gardes-chasse de la capitainerie royale de Saint-Germain-en-Laye, des sieurs Lesteur et Lachenay, gardes-chasse de S. A. S. Mgr le duc de Penthièvre, et des sieurs Lafeuille et Berry, valets de limiers de l'équipage de la Louveterie du roi, concernant la mort de la louve blessée par le sieur Regnault et tuée par deux paysans de Langeac, à environ vingt pas de l'endroit où M. Antoine avait tué le grand loup ; - correspondance de l'intendant avec le duc de Choiseul, le contrôleur général, MM. Bertin et de Saint-Florentin ; M. de Ballainvilliers adresse à M. de Saint-Florentin le portrait de l'aniaml ; M. de Saint-Florentin annonce qu'il l'a fait voir au roi et remercie ; - lettre de M. Antoine à l'intendant, datée de Versailles le 28 décembre 1765.

          Dates extrêmes : 1765

        • 1 C 1737      : traque de la "bête du Gévaudan", dépenses
          113 vues  -  : traque de la 'bête du Gévaudan', dépenses- Ouvre la visionneuse
          Présentation du contenu :

          Pièces justificatives des dépenses faites par MM. Antoine, Lafont, de Montluc, etc. ; - ordonnances de l'intendant ; - correspondance de l'intendant avec ses subdélégués, le contrôleur général : M. d'Ormesson ; - pièces relatives à l'embaumement du grand loup par M. Jaladon.

          Dates extrêmes : 1765

        • 1 C 1738     1765-1766  : traque de la "bête du Gévaudan"
          75 vues  - 1765-1766  : traque de la 'bête du Gévaudan'- Ouvre la visionneuse
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. Fournier, curé de La Besseyre-Saint-Mary, du 6 décembre 1765, racontant la lutte soutenue contre la bête par deux drôles de sa paroisse, l'un âgé de 6 à 7 ans, l'autre de 13 à 14 ; - lettre de M. Ollier, curé de Saint-Sébastien de Lorcières, chanoine de Sainte-Geneviève, du 28 décembre 1765, prétendant que l'on n'a pas tué l'animal qui avait fait tant de ravages ; la bête a dévoré le 21 décembre Agnès Mourgues, de la paroisse de Lorcières, âgée de 12 ans ; - correspondance à ce sujet de l'intendant avec MM. D'Ormesson et de L'Averdy ; - lettre de M. de Montluc, du 26 janvier, au sujet des nouvelles adressées par le curé de Lorcières ; - nouvelle lettre de M. Ollier à l'intendant, du 7 février 1766, au sujet des reproches que lui a faits M. de Montluc d'avoir envoyé au ministre une relation des accidents survenus dans sa paroisse ; - réponse de l'intendant ; - procès-verbal des blessures reçues par Jeanne Delmas, le 14 février 1766 ; - procès-verbal de la mort d'une petite fille de 6 ans, de la paroisse de Clavières ; - lettre de M. Gibergues, curé de Clavières, du 26 avril 1766, donnant la description d'une seconde bête qui a paru dans sa paroisse ; - lettres de M. de Boissieux, au sujet de deux enfants attaqués par la bête à Pinols et Desges ; - "Relation sincère et exacte des évènements fâcheux qui sont arrivés pendant le cours de l'année 1765, par la bête féroce dans la paroisse de Lorcières, diocèse et élection de Saint-Flour" par M. Ollier, curé de Lorcières ; - "Description de l'antropophage ou de l'animal féroce qui désole et ravage le païs des frontières du Gévaudan et d'Auvergne que l'on caractérise de monstre en sa nature" par le même M. Ollier.

          Dates extrêmes : 1765-1766

        • 1 C 1739
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. de L'Averdy, contrôleur général, du 10 décembre 1765, adressant à l'intendant, pour le répandre dans sa province, un mémoire "où l'on a rassemblé" la "recette et le développement de trois différens secrets ou procédés qui ont été emploiés avec succès contre les loups" ; - secret pour empoisonner les loups sans aucun risque pour tout autre animal (notices imprimées) ; - correspondance de l'intendant avec ses subdélégués.

          Dates extrêmes : 1765-1767

        • 1 C 1740
          Présentation du contenu :

          Lettre anonyme adressée à l'intendant d'Auvergne, du 27 juillet 1766, au sujet du loup qu'on a vu du côté de Brioude ; - lettre de M. d'Ormesson, du 1er juillet 1767, renvoyant à M. de Ballainvilliers une lettre par laquelle le sieur Dumont, demeurant à Marsac, représente que les loups viennent enlever les enfants jusqu'aux portes des villages ; M. Dumont demande qu'on l'autorise à se mettre à la tête d'une petite troupe choisie ; - lettre de l'intendant, du 17 juillet 1767, annonçant l'arrivée de cinq gardes-chasse de S.M. envoyés pour détruire les loups qui ont recommencé leurs ravages dans le Gévaudan et sur les frontières de l'Auvergne ; - lettre du sieur Gravois de Saint-Lubin, maître de mathématiques à Versailles, le 6 avril 1768, se plaignant que le sieur Antoine s'est servi pour détruire la bête du Gévaudan d'un secret inventé par ledit Gravois et qu'il avait communiqué à la Cour dès le mois de mai 1765 ; M. Gravois demande à l'intendant d'Auvergne de faire faire une enquête sur les lieux ; - arrêt du Conseil d'Etat, du 15 janvier 1785, portant règlement pour les chasses aux loups (Paris, impr. royale, in-4°, 7 pages) ; - lettre de M. Chauvassaignes, du 25 août 1786, sur les ravages que font les loups dans les montagnes du canton de Thiers ; ordonnance de l'intendant prescrivant une battue ; - ordonnance du roi, du 14 mai 1788, concernant les battues pour la destruction des loups ; suivie d'ordonnance de l'intendant (placard, Antoine Delcros).

          Dates extrêmes : 1766-1788
          Documents séparés :

          1 affiche conservée sous la cote 62 Fi 362.


          • 62 Fi 362     [1788 /05/14] Ordonnance / du Roi, / Concernant les Battues pour la / destruction des Loups (...). [Suivi de l'ordonnance de l'Intendant]. [Clermont-Ferrand], Antoine Delcros, 1788 - 50 x 38cm
            1 vue  - [1788 /05/14] Ordonnance / du Roi, / Concernant les Battues pour la / destruction des Loups (...). [Suivi de l'ordonnance de l'Intendant]. [Clermont-Ferrand], Antoine Delcros, 1788 - 50 x 38cm- Ouvre la visionneuse
            Dates extrêmes : 1788
            Documents séparés :

            Extrait de 1 C 1740.


        • 1 C 7571     (supplément)
          Présentation du contenu :

          1-3. Lettre de M. Mignot, subdélégué à Thiers, sur le traitement des malades mordus le 17 janvier 1764 par une louve enragée, 19 février 1764 ; mémoire des chirurgiens de Thiers sur l'état dudit Bechon, 20 février ; lettre d'un secrétaire de l'intendant invitant M. Mignot à faire donner aux malades les secours dont ils auront besoin, 2 mars. - 4-6. Arrêt du Conseil d'Etat portant règlement pour les chasses aux loups, 15 janvier 1785 (Paris, impr. royale, in-4°, 7 pages) ; lettre d'envoi par M. d'Haussonville ; accusé de réception. - 7-12. Lettre du baron de Breteuil sur la demande de l'assemblée provinciale d'Auvergne d'être autorisée à indiquer trois dimanches du printemps et autant de l'automne pour des battues générales de loups dans la province ; M. de Breteuil demande l'avis de l'intendant, 2 mai 1788 ; l'intendant répond qu'il n'y voit aucun inconvénient, mais qu'aux termes de l'arrêt du Conseil du 15 janvier 1785 ces battues doivent être ordonnées par lui ; ordonnance du Roi concernant les battues pour la destruction des loups, 14 mai 1788, suivie d'ordonnance de l'intendant, 20 mai 1788 (placard, Antoine Delcros) ; lettre d'envoi ; accusé de réception. - 13-15. Correspondance de M. de Villedeuil et de l'intendant au sujet de l'ordonnance ci-dessus mentionnée, décembre 1788.

          Dates extrêmes : 1764-1788
          Documents séparés :

          1 affiche conservée sous la cote 62 Fi 1451.


          • 62 Fi 1451     [1788 /05/14] Ordonnance / du Roi, / concernant les Battues pour la / destruction des Loups (...). [Suivi de l'ordonnance de l'Intendant]. [Clermont-Ferrand], Antoine Delcros, 1788 - 50 x 38cm
            2 vues  - [1788 /05/14] Ordonnance / du Roi, / concernant les Battues pour la / destruction des Loups (...). [Suivi de l'ordonnance de l'Intendant]. [Clermont-Ferrand], Antoine Delcros, 1788 - 50 x 38cm- Ouvre la visionneuse
            Dates extrêmes : 1788
            Documents séparés :

            Extrait de 1 C 7571.


    • Mendicité
      Dates extrêmes : 1718/1790

      • Instructions et généralités
        Dates extrêmes : 1718/1790

        • 1 C 1044     Instructions, organisation du renfermement.
          Présentation du contenu :

          Ordonnance du roi, du 10 novembre 1718, contre les vagabonds et gens sans aveu dans les provinces et pays de Picardie, Artois, Hainault, Cambrésis, Soissonnais, des trois Evêchés, de Champagne et de Brie (Paris, impr. royale, in-4°, 8 pages) ; - mémoire pour l'établissement d'hôpitaux dans les principaux lieux de la province en augmentation de ceux qui y sont déjà établis, afin de renfermer les vagabonds et gens sans aveu, qui ne seraient pas assez forts pour être transportés aux colonies ; - correspondance des subdélégués et mémoires fournis par eux sur les moyens d'exécuter les intentions du Régent pour la destruction de la mendicité : Aurillac, lettres des administrateurs de l'hôpital et de M. Lacarrière fils ; mémoire sur la situation de l'hôpital ; procès-verbal d'estimation de la maison et ancien cloître des religieuses de la Visitation, rue du Collège ; - Brioude, lettres de MM. Rochette, subdélégué, et Martinon, administrateur de l'Hôtel-Dieu ; les bâtiments seraient insuffisants, on propose d'enfermer les vagabonds dans les prisons royales ; - Clermont, réponse des administrateurs de l'hôpital général ; - Issoire, mémoire sur l'Hôtel-Dieu, érigé en hôpital général par lettres patentes d'avril 1674 ; - Riom, lettres du sieur Milanges, lieutenant particulier en la sénéchaussée d'Auvergne et du sieur Pastel, administrateur de l'hôpital général de la Charité ; mémoires ; - Saint-Flour, lettres de M. Tassy de Montluc, subdélégué, et Gillet, procureur du roi ; mémoires des administrateurs sur la nécessité d'agrandir les bâtiments si l'on veut y renfermer les vagabonds ; - mémoire d'ensemble sur les différents hôpitaux.

          Dates extrêmes : 1718-1719
          Importance matérielle : 23 pièces, papier.

        • 1 C 1045     Instructions, organisation du renfermement
          Présentation du contenu :

          Lettre de l'intendant aux subdélégués des chefs-lieux d'élection, pour assurer l'exécution de l'ordonnance du roi, du 10 mars 1720, au sujet des mendiants, vagabonds et gens sans aveu ; - lettre du même à MM. Dufraisse, de Mombriset, Mahias, Domingon et Besson, directeurs des monnaies (?) pour les inviter à fournir aux subdélégués les sommes qu'ils demanderont ; - ordonnance de M. Claude Boucher, intendant d'Auvergne, du 13 mai 1720, ordonnant de délivrer des certificats aux ouvriers qui voudront sortir de la généralité pour aller travailler au dehors ; ceux qui ne seront pas munis de ces certificats seront arrêtés comme vagabonds (placard, Clermont-Ferrand, P. Boutaudon) ; - modèles des certificats imprimés ; - lettre de M. Tassy de Montluc, subdélégué à Saint-Flour, proposant pour l'internement des mendiants deux maisons appartenant à l'hôpital et ayant autrefois servi de casernes.

          Dates extrêmes : 1720-1721
          Documents séparés :

          1 affiche conservée sous la cote 62 Fi 329.


          • 62 Fi 329     [1720 /05/13] De par le Roy. / Claude Boucher, (...) Intendant (...). / (...) tous les Ouvriers qui auront dessein de sortir de cette / Generalité pour aller travailler (...) ; Declareront au Curé de leur paroisse le sujet / de leur voyage, (...) il leur sera expedié (...) / (...) des Certificats gratis, pour leur tenir lieu de passeport (...). (...) Nous avons autorité, d'arrêter tous les / Mandiants, Vagabonds (...) qui ne seront pas porteur de nos cer-/-tificats (...). [Clermont-Ferrand], P. Boutaudon, [1720] - 46 x 36cm
            2 vues  - [1720 /05/13] De par le Roy. / Claude Boucher, (...) Intendant (...). / (...) tous les Ouvriers qui auront dessein de sortir de cette / Generalité pour aller travailler (...) ; Declareront au Curé de leur paroisse le sujet / de leur voyage, (...) il leur sera expedié (...) / (...) des Certificats gratis, pour leur tenir lieu de passeport (...). (...) Nous avons autorité, d'arrêter tous les / Mandiants, Vagabonds (...) qui ne seront pas porteur de nos cer-/-tificats (...). [Clermont-Ferrand], P. Boutaudon, [1720] - 46 x 36cm- Ouvre la visionneuse
            Dates extrêmes : 1720
            Documents séparés :

            Extrait de 1 C 1045.


        • 1 C 1046     Instructions, organisation du renfermement
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. Dodun, contrôleur général, du 31 janvier 1724, informant M. de la Grandville, intendant d'Auvergne, des projets de S.A.S. Mgr le Duc pour l'extinction de la mendicité ; M. Dodun demande à l'intendant s'il y a dans son département "quelque ancien château ou autre maison appartenant au Domaine", sinon qu'il indique où l'on pourrait construire à moins de frais ; il faudrait choisir des lieux où la nourriture serait moins coûteuse, et où l'on pourrait occuper ces mendiants à des manufactures ou ouvrages publics ; - réponse de M. de la Grandville ; - ordonnance du roi, du 12 mars 1724, concernant les mendiants et vagabonds : ordre aux maréchaussées d'arrêter les mendiants qui, chassés de Paris, se sont réfugiés aux environs et de les conduire à l'hôpital ; défense aux fermiers ou hôteliers de leur donner retraite (Paris, imp. royale, in-4°, 4 pages) ; - nouvelle lettre de M. Dodun, du 7 juillet 1724, annonçant à l'intendant qu'on s'est déterminé à se servir des hôpitaux pour y recevoir les mandiants ; il l'invite à lui adresser un état des hôpitaux de son département, indiquant pour chacun d'eux le nombre des mendiants qu'ils peuvent contenir ; - autres lettres de M. Dodun, du 30 juillet 1724, adressant à l'intendant un imprimé de la déclaration rendue contre les mendiants et deux instructions explicatives ; adressant aux administrateurs des hôpitaux la déclaration et les deux instructions qui l'accompagnent, ainsi que des modèles des registres d'entrée et de sortie, des registres pour les engagements, des modèles de passeports et d'engagements, avec une instruction pour la marque M ; il les invite à adresser toutes les semaines des copies de leurs registres à M. le procureur général du Parlement de Paris ; - déclaration du roi, du 18 juillet 1724, concernant les mendiants et vagabonds : ordre aux mendiants invalides et aux valides qui ne pourront trouver de travail de se présenter aux hôpitaux ; après délai d'une quinzaine tous ceux qui ne se présenteront pas seront arrêtés ; la déclaration détermine aussi à quelles juridictions seront soumis les mendiants (Clermont, P. Boutaudon, in-4°, 10 pages) ; - la même, en placard (P. Boutaudon) ; - instruction concernant les mendiants (s.l.n.d., in-4°, 12 pages) ; - instruction concernant l'exécution de la déclaration des mendiants, 24 juillet 1724 ; - lettre de M. Dodun, du 3 août 1724, annonçant que la déclaration ayant été publiée et registrée, un grand nombre de mendiants sortent déjà de Paris pour se rendre chacun dans sa province ; il invite M. de la Grandville à déterminer sans perdre de temps ceux des hôpitaux de sa province où ces mendiants pourront être retirés ou renfermés ; - réponse de M. de la Grandville, envoyant l'état des hôpitaux qu'il destine pour cet établissement ; - nouvelle lettre de M. Dodun, du 7 août, donnant des explications sur la manière dont il faut entendre la déclaration ; - correspondance de l'intendant avec les subdélégués, les administrateurs des hôpitaux et la maréchaussée concernant l'extinction de la mendicité ; - lettre du même à M. Dodun, annonçant qu'il a fait préparer un grand nombre d'hôpitaux, mais qu'il compte par la suite les réduire à 7 ou 8.

          Dates extrêmes : 1724
          Documents séparés :

          1 affiche conservée sous la cote 62 Fi 330.


          • 62 Fi 330     [1724 /07/18] Declaration du Roy, / concernant les Mendians et Vagabonds (...). [Clermont-Ferrand], Pierre Boutaudon, [1724] - 72 x 45cm
            1 vue  - [1724 /07/18] Declaration du Roy, / concernant les Mendians et Vagabonds (...). [Clermont-Ferrand], Pierre Boutaudon, [1724] - 72 x 45cm- Ouvre la visionneuse
            Dates extrêmes : 1724
            Documents séparés :

            Extrait de 1 C 1046.


        • 1 C 1047     Instructions, organisation du renfermement.
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. de la Grandville, intendant d'Auvergne, du 7 septembre 1724, informant M. Dodun, contrôleur général, des mesures qu'il a prises pour assurer l'exécution de ses ordres ; - lettre de M. Dodun, du 6 octobre 1724, invitant l'intendant à lui envoyer des états séparés indiquant les hôpitaux destinés pour l'exécution de la déclaration ; - copie de la lettre précédente (imp. s.l.n.d., pet. in-fol.) ; - lettre de l'intendant adressant ces instructions aux subdélégués ; - lettres circulaires imprimées de l'intendant et du Grand-Prévôt de la maréchaussée aux consuls des villes concernant les mendiants ; - lettre de M. Dodun, informant l'intendant que les officiers de la maréchaussée devront être remboursés de la dépense que leur cause le papier marqué, et que le contrôle des procès-verbaux de capture devra être expédié gratis ; - lettres du même, des 28 décembre 1724 et 14 janvier 1725, invitant M. de la Grandville à tenir la main à ce qu'il ne soit plus délivré de passeports dans les hôpitaux sous quelque prétexte que ce puisse être.

          Dates extrêmes : 1724-1725
          Importance matérielle : 22 pièces, papier.

        • 1 C 1048     Instructions, organisation du renfermement : disponibilités des hôpitaux, financement.
          Présentation du contenu :

          Etats fournis en exécution de la lettre du contrôleur général, du 6 octobre 1724 ; - états particuliers concernant les hôpitaux suivants : Arlanc, Aurillac, Brioude, Chaudesaigues, Clermont, Issoire, Maringues, Mauriac, Montaigut, Murat, Riom, Saint-Flour et Thiers ; - correspondance au sujet de ces états entre l'intendant, les subdélégués et les administrateurs des hôpitaux ; - états des mendiants valides et invalides renfermés pendant les mois d'août à novembre 1724 dans les hôpitaux de la généralité ; - état des hôpitaux, au nombre de 14, destinés dans la généralité pour enfermer les mendiants valides ou invalides ; - état de ce que chaque hôpital pourrait contenir de pauvres valides ou invalides des deux sexes ; - état des réparations et ameublements faits et à faire dans les différents hôpitaux ; - état du revenu annuel tant en grains qu'en argent et des charges des différents hôpitaux ; - état des pauvres renfermés dans chaque hôpital avant la déclaration du roi ; - état de ce que coûtera chaque pauvre valide ou invalide pour sa nourriture et entretien par jour et par an dans chacun des hôpitaux ; - état des ouvrages auxquels on peut employer les invalides dans les différents hôpitaux ; - état de la dépense tant en gages de domestiques et autres personnes nécessaires que pour la nourriture et entretien des mendiants, de juillet au 1er décembre 1724 ; - état de ce qui a été reçu dans les différents hôpitaux du 1er septembre au 1er décembre, tant sur les revenus des hôpitaux que sur le travail des invalides, sur celui des engagés, sur les sommes données pour aumônes et sur les fonds accordés par le roi ; - état des pauvres renfermés dans chaque hôpital depuis la déclaration du roi jusqu'au 1er décembre 1724 ; - état des ordonnances délivrées par M. de la Grandville au profit des hôpitaux, du 17 août au 1er décembre 1724 : total 13 615 livres 19 sols 7 deniers ; - observations sur les états des hôpitaux.

          Dates extrêmes : 1724-1725
          Importance matérielle : 72 pièces, papier.

Voir par page :10 20 50 100