Documentation hypothécaire numérisée

Imprimer cette page

Intendance d'Auvergne

Fermer le formulaire de recherche

Inventaire

-+
  • Police
    Dates extrêmes : 1671/1790

    • Maintien de l'ordre
      Dates extrêmes : 1671/1790

      • Prisons et prisonniers
        Dates extrêmes : 1695/1790

        • 1 C 1617     Geôliers : plaintes.
          Présentation du contenu :

          Requête du comte de Lodines, se plaignant de mauvais traitements de la part du geôlier des prisons de Riom ; - lettre de M. Dufraisse-Duchey, demandant l'indulgence pour le geôlier des prisons de Riom qui a élargi mal à propos le sieur Auzat, bailli de Saint-Germain-Lembron ; M. Trudaine refuse de lever la condamnation (1731) ; - plainte d'une femme détenue pour dettes dans les prisons d'Aurillac, qui se plaint d'avoir été maltraitée par le geôlier des prisons d'Aurillac ; avis de M. Sadourny déclarant la plainte mal fondée ; - lettres de M. d'Angervilliers adressant à l'intendant, pour avis, une plainte du sieur Duteilhol, exempt de la maréchaussée à Aurillac, contre le geôlier des prisons de cette ville (1731) ; - lettre de M. Talemandier, au sujet du geôlier des prisons royales de Langeac (1736) ; - requête du nommé Marnat, concierge des prisons royales de Riom, demandant qu'un condamné aux galères, malade, et qui a su se rendre utile aux prisons, soit dispensé de suivre la chaîne ; lettres et certificats en faveur dudit condamné (1769).

          Dates extrêmes : 1731-1769
          Importance matérielle : 30 pièces, papier.

        • 1 C 1618     Etats des prisonniers détenus dans la généralité.
          Présentation du contenu :

          Etat des noms et du signalement des particuliers détenus dans les prisons de la généralité indiquant les motifs de leur emprisonnement et la durée de leur détention ; lettres des subdélégués et états particuliers pour chacune des prisons, 1720 ; - lettre de M. de Breteuil, du 22 octobre 1723, au sujet de l'assassinat commis près de Calais sur trois Anglais, afin d'en découvrir les auteurs, il demande que M. de La Grandville lui adresse un état de tous les individus qui se trouvent dans les prisons de sa généralité ; correspondance de l'intendant avec les lieutenants criminels et les procureurs du roi de tous les sièges du département ; réponses et états fournis par ceux-ci ; - états fournis en 1725.

          Dates extrêmes : 1720-1725
          Importance matérielle : 71 pièces, papier.

        • 1 C 1619     Etats des prisonniers détenus dans la généralité.
          Présentation du contenu :

          Etats des prisonniers détenus par ordre de M. de Trudaine, intendant d'Auvergne, en 1733 ; - états des détenus qui sont dans les prisons royales de Clermont en 1750 et 1752 ; - correspondance du chancelier, de l'intendant et des officiers de maréchaussée au sujet des états que ceux-ci devront fournir des individus arrêtés et des procédures suivies par eux, 1759 ; états fournis par le lieutenant de Riom et par celui de Saint-Flour.

          Dates extrêmes : 1733-1759
          Importance matérielle : 23 pièces, papier.

        • 1 C 1620     Evasions.
          Présentation du contenu :

          Information par A. Astier de Chazeron, châtelain et juge ordinaire de Thiers, au sujet de l'évasion d'un prisonnier ; lettre de M. Astier adressant ce procès-verbal à l'intendant et lui demandant de révoquer les défenses faites au maire de la ville et à lui d'exercer la police, 1695 ; - procès-verbal d'évasion des prisons d'Aurillac, 1721 ; - correspondance de MM. Dufraisse-Duchey, Talemandier et de l'intendant au sujet d'un détenu évadé des prisons de Langeac, 1731 ; - évasion des prisons de Montaigut, 1738 ; de Riom, 1741 ; d'Ambert, 1749 ; de Clermont, dix-huit prisonniers évadés en 1750.

          Dates extrêmes : 1695-1750
          Importance matérielle : 22 pièces, papier.

        • 1 C 1621     Evasions.
          Présentation du contenu :

          Correspondance de MM. Dodart et de Bernage de Vaux avec l'intendant d'Auvergne, au sujet de l'évasion du sieur de Bar, gentilhomme de cette province, qui avait été condamné aux galères par la Cour des Aides de Clermont et conduit à Bourges pour y être attaché à la chaîne, 1752 ; - évasions des prisons d'Aurillac, 1758 ; Clermont, 1759 ; Issoire, 1761 ; - lettre de M. le duc de Choiseul, du 8 novembre 1762, invitant M. de Ballainvilliers à s'informer des circonstances qui ont favorisé l'évasion d'un prisonnier à Besse ; - signalement de cinq particuliers évadés des prisons de Clermont le 10 juin 1769 ; correspondance ; - lettre de M. Terray, 1772, invitant l'intendant à s'occuper des prisons de Clermont qui ne sont pas sûres et d'où les prisonniers s'évadent trop facilement.

          Dates extrêmes : 1752-1772
          Importance matérielle : 44 pièces, papier.

        • 1 C 1622     Evasions.
          Présentation du contenu :

          Détenus évadés des prisons de Clermont en 1779 ; - émeute dans les prisons de Riom, 1779 ; correspondance ; - évasion de déserteurs détenus à Clermont ; à Montaigut, 1785 ; à Clermont, 1787.

          Dates extrêmes : 1779-1787
          Importance matérielle : 38 pièces, papier.

        • 1 C 1623     Incarcération des déserteurs.
          Présentation du contenu :

          Permission par M. Dupin, secrétaire et subdélégué général de l'intendance, au sieur Remond, lieutenant au régiment de Canisius, prisonnier de guerre à Montferrand, d'aller à Thiers pour reconnaître les prisonniers qui ont été arrêtés et faire transférer aux casernes de Riom ou de Clermont ceux qui seront reconnus déserteurs des régiments qui sont dans cette province ; - lettre de M. de Merville et certificat du sieur Remond, reconnaissant avoir retiré deux soldats hollandais, prisonniers de guerre du régiment de Canisius ; - lettre du secrétaire de l'intendance de Bourges, annonçant qu'on enverra chercher les soldats du régiment de Sturler qui ont été arrêtés à Thiers ; - correspondance relative à la dépense de ces prisonniers, 1748 ; - lettre de M. de Sartine, du 3 janvier 1767, demandant à l'intendant d'Auvergne s'il connaît dans son département une maison ou château où l'on puisse enfermer 1 000 ou 1 200 prisonniers des deux sexes.

          Dates extrêmes : 1748-1767
          Importance matérielle : 12 pièces, papier.

        • 1 C 1549     Emprisonnements.
          Présentation du contenu :

          Ordres d'emprisonnement ; plaintes, requêtes de prisonniers, etc. ; - lettre du chevalier d'Espinchal demandant la sortie d'un prisonnier.

          Dates extrêmes : [1725]-[1790]
          Importance matérielle : 9 pièces, papier.

      • Contrebandiers et faux-sauniers
        Dates extrêmes : 1712/1777

        • 1 C 1624     1712-1719 .
          Présentation du contenu :

          Acte d'écrou de faux-sauniers enfermés dans les prisons royales de Moulins (1712) ; - interrogatoire par M. Boucher, intendant d'Auvergne, d'individus arrêtés sur la route de Beaumont et soupçonnés de faux-saunage (1718) ; - interrogatoires par M. Boucher d'individus suspects de faux-saunage, arrêtés à Clermont ; - poursuites contre J. Besse, pour contrebande ; arrêt d'attribution à M. Boucher, intendant (7 mars 1719).

          Dates extrêmes : 1712-1719
          Importance matérielle : 1 pièce, parchemin ; 31 pièces, papier.

        • 1 C 1625     1723-1727 .
          Présentation du contenu :

          Correspondance de MM. Sadourny et Teilhard de Chabriez, procureur du roi aux gabelles, à Murat, avec l'intendant, au sujet de contrebandiers arrêtés et de faux sel saisi ; - état de faux-sauniers connus pour tels dans plusieurs paroisses du département de Moulins limitrophes de l'Auvergne, 1724 ; correspondance ; - les quatre frères Jonchères, gentilshommes des environs de Montaigut-en-Combraille, accusés de faire le commerce du faux sel ; correspondance ; - mémoire de M. du Térail au sujet de la visite faite par Berthaud, brigadier des gabelles, au château de Saillans ; - ordre du roi, janvier 1724, pour faire arrêter G. Coutras et son frère, accusés de contrebande et de rébellion contre les gardes du tabac ; correspondance ; ordre du roi, mars 1726, pour l'élargissement de Jean Gandillon, dit Coutras, et de ses deux fils ; - lettre de l'intendant à M. Fagon, du 18 juin 1725, au sujet de faux-sauniers arrêtés en vertu de lettres de cachet dans les environs d'Ambert et de Sauxillanges ; - état des faux-sauniers ou contrebandiers détenus dans les prisons de la généralité de Riom ; correspondance ; - lettre de M. Dodun, du 20 mai 1726, relative à la saisie de cinq chevaux et de dix sacs de sel par les cavaliers de la maréchaussée d'Issoire.

          Dates extrêmes : 1723-1727
          Importance matérielle : 55 pièces, papier.

        • 1 C 1626     1728-1731 .
          Présentation du contenu :

          Requête d'un voiturier de Cussac, arrêté par la maréchaussée ; correspondance. - Lettre de l'intendant, du 22 juin 1729, informant le contrôleur général qu'un individu faisant partie d'une troupe de contrebandiers a été arrêté au village de Lempdes, près de Clermont . - Lettre de M. d'Augny, datée de Villefranche le 1er août 1729, demandant la protection de l'intendant pour le sieur Perrinet-Dorval, procureur principal du haut-Rouergue, qu'il envoie avec un détachement de 20 employés pour arrêter le faux-saunage qui se fait dans toute la basse Auvergne ; copie d'une lettre écrite aux fermiers généraux par le sieur Mantaigne, lieutenant général du visiteur général des gabelles de la basse-Auvergne à Vic-le-Comte, annonçant qu'il a vu passer sous ses fenêtres 60 chevaux chargés de sel, conduits par 30 hommes armés jusqu'aux dents ; il n'a pu les faire arrêter n'ayant aucunes forces à sa disposition ; - lettre des fermiers généraux, informant l'intendant qu'ils ont envoyé un nouveau capitaine général à Puy-Guillaume et demandant l'autorisation d'envoyer deux brigades à cheval pour attaquer les faux-sauniers ; - arrêts de la Cour des Aides et du Conseil d'Etat, adressés à l'intendant avec la lettre qui précède (sans nom d'impr. , in-4°, 8 pages) ; - autre lettre des fermiers généraux, informant l'intenndat que depuis son départ de Pont-du-Château, les faux-sauniers y retournent charger et trouvent toutes les facilités dont ils ont besoin ; - lettre de l'intendant, du 11 janvier 1731, informant le contrôleur général que des faux-sauniers s'étant arrêtés à Pont-du-Château, les habitants se sont emparés de l'un d'eux ; sommaire de la procédure suivie à l'élection.

          Dates extrêmes : 1728-1731
          Importance matérielle : 45 pièces, papier.

        • 1 C 1627     1730-1731 .
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. Perrinet, fermier général à Paris, du 2 mars 1730, au sujet d'une saisie de toile indienne ; amende de 3 000 livres prononcée par l'intendant, modérée par le contrôleur général ; - lettre de M. de Montcloux, au sujet de lettres de cachet, datant de 1726, que les directeurs des gabelles veulent mettre à exécution en 1730, contre des individus de Virlet, accusés de faux-saunage ; - procédure contre G. Boutin, consul à Montaigut, suivie par le président aux dépôts de Montaigut et de Pionsat à l'occasion d'une saisie de toile peinte faite par les gardes du tabac de Cusset ; procès-verbaux ; exploits ; requête à l'intendant ; - rébellion contre les employés du tabac par les habitants de Chomelis et les cavaliers de la compagnie qui y était en quartier ; correspondance ; information sommaire par M. Pellet, subdélégué à la Chaise-Dieu ; - correspondance au sujet d'un nommé Roux, détenu à Saint-Flour et que l'on croit être un contrebandier du Comtat, décrété pour vol de 18 quintaux de tabac ; - lettre de M. Orry, contrôleur général, du 29 mars 1731, sur les moyens à prendre pour empêcher la fraude du tabac ; - lettre du même, du 30 juillet 1731, adressant le signalement de contrebandiers arrêtés par la maréchaussée de Longwy.

          Dates extrêmes : 1730-1731
          Importance matérielle : 43 pièces, papier.

        • 1 C 1628     1732-1733 .
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. Orry, contrôleur général, du 31 mars 1732, adressant à M. Trudaine deux procès-verbaux dressés par les employés de la brigade d'Ambert, à l'occasion des violences exercées par plusieurs cavaliers de la compagnie de Darnazieux-régiment commissaire général en quartier à Ambert, à cause d'une saisie de 104 livres de faux tabac trouvé dans une des chambres de ces cavaliers ; procès-verbaux de capture et de rébellion ; - requête de Pierre Carlier et Nicolas Desboves, adjudicataires des fermes générales et de celle du tabac, adressant à l'intendant les empreintes de leur sceau pour la vicomté de Turenne, les causes qui peuvent survenir dans cette vicomté étant attribuées à l'intendant ; empreinte du plomb et du cachet ; - lettre du curé de Chidrac se plaignant de quelques-uns de ses paroissiens qui se livrent au faux-saunage. - Lettre de M. Dastier, du 25 mars 1733, rendant compte à l'intendant de la tournée qu'il a faite de Valuejols à Chaudesaigues et en Gévaudan pour découvrir les contrebandiers ; - mémoire dressé par M. Dastier sur les routes que suivent les contrebandiers ; sur la troupe de contrebandiers qui a enlevé Roche, elle est composée de 8 hommes et conduite par Toinette ; correspondance ; - lettre de M. de Montmorillon, comte de Lyon, intercédant pour son fermier de Féniers chez lequel on a saisi des marchandises de contrebande. - Lettre du comte de Chavagnac, du 5 mai 1733, adressant à l'intendant une lettre du curé de Mollèdes qui intercède pour un individu accusé d'avoir reçu des contrebandiers ; - lettre de M. Colleau, lieutenant criminel de Melun et commissaire du Conseil, à Valence, le 1er juillet 1733, au sujet d'affaires de contrebande dont l'intendant s'est réservé la connaissance en conformité d'arrêts d'attribution des 27 janvier et 17 mars ; renseignements sur les nommés Antoinette et Marmet dit Chabannes ; - mémoire des fermiers généraux se plaignant de la conduite du nommé Duplessis, brigadier, et des quatre cavaliers de maréchaussée à la résidence d'Ambert qui ont vendu à leur profit 1 974 livres livres de sel de Poitou qu'ils avaient saisi ; - extrait des registres de la Cour des Aides de Clermont-Ferrand, du 27 novembre 1733 : faits de faux-saunage.

          Dates extrêmes : 1732-1733
          Importance matérielle : 36 pièces, papier ; 2 plombs.

        • 1 C 1629     1732-1734 .
          Présentation du contenu :

          Correspondance au sujet de faux-sauniers de la paroisse de Virlet, 1732-1734 ; - lettre de M. Orry, du 11 août 1732, relative aux mouvements de plusieurs bandes de faux-sauniers ; - lettre de M. Bragon, datée de Limoges le 1er août 1732, annonçant à M. Trudaine qu'une brigade de maréchaussée du Limousin a suivi une bande de 112 faux-sauniers qui ont pris la route du Berry ; - lettre de M. Georges de Montcloux, subdélégué à Montaigut : on n'a pas entendu parler dans ce pays de la bande de 112 faux-saniers ; mais depuis le 1er août on en a vu passer trois troupes considérables qui se rendaient en Berry et en Limousin ; ces trois bandes ont pris le sel au Montel-de-Gelat et dans les environs, principalement chez le nommé Bargignat ; - lettre de M. de Tourny, demandant à M. Trudaine de lui adresser une copie des arrêts de la Cour des Aides de Clermont, de 1692 et 1695 ; lettre d'envoi ; - lettres de M. de Montcloux informant M. Trudaine du passage d'une troupe de faux-sauniers qui ont assassiné M. de Nadaillac, gentilhomme limousin ; M. de Montcloux pense que c'est la bande du Berry dont il a parlé souvent, 1733 ; - lettre de M. de Montcloux au sujet d'une saisie de faux sel sur des individus de la paroisse de Saint-Hilaire : les officiers des dépôts de Montaigut et Pionsat les ont renvoyés indemnes ; - lettre de M. de Tourny, intendant de Limoges, du 14 décembre 1733, informant M. Trudaine qu'une bande de 80 faux-sauniers, venant du Berry et du Bourbonnais, a pénétré dans le Limousin.

          Dates extrêmes : 1732-1734
          Importance matérielle : 35 pièces, papier.

        • 1 C 1630     1732-1733 .
          Présentation du contenu :

          Arrêt du Conseil d'Etat, du 27 janvier 1733, qui commet M. Trudaine, intendant d'Auvergne "pour instruire et juger le procès tant au nommé Gilbert Bargignat, marchand de sel de la paroisse de Montel-de-Gelat, qu'aux autres autheurs, complices, fauteurs, participes ou adhérans de son commerce frauduleux avec les faux-sauniers" ; lettres d'attache ; ordonnance de l'intendant commettant et subdéléguant Jean Sadourny, avocat en Parlement, pour l'instruction du procès dont il s'agit ; pour procureur du roi Jean Bouchard aussi avocat en Parlement, et pour greffier Julien Juliard ; - correspondance de l'intendant avec M. Georges de Montcloux chargé d'arrêter Bargignat et ses complices et de faire l'information ; - lettres de M. Dutour ; - pièces de procédure ; - jugement souverain rendu par M. Trudaine, condamnant les 20 faux-sauniers qui ont passé au Montel-de-Gelat à être pendus et étranglés (le jugement devra être exécuté en effigie sur la place Saint-Genès de Clermont) ; condamnant Gilbert Bargignat aux galères à perpétuité, fouet et exposition publique, et ses adhérans à diverses peines ; - représentations de M. de Montcloux sur le projet formé par M. Trudaine de condamner la paroisse du Montel-de-Gelat à une amende pour n'avoir pas sonné le tocsin au passage des faux-sauniers.

          Dates extrêmes : 1732-1733
          Importance matérielle : 2 pièces, parchemin ; 82 pièces, papier.

        • 1 C 1631     1734-1736 .
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. Orry, du 30 avril 1734, adressant à l'intendant une ordonnance du roi sur le commerce du faux sel et les marchandises de contrebande ; - lettre de M. Georges de Montcloux, relative à des habitants de Virlet, arrêtés à tort comme faux-sauniers ; - lettre du même, au sujet d'un faux-saunier muet et non sourd, arrêté par la brigade de Montmarault ; - correspondance de l'intendant avec M. Tassy de Montluc, subdélégué à Saint-Flour, au sujet du nommé Lamort, contrebandier, 1735 ; - lettre de M. Orry, du 14 mars 1735, adressant à l'intendant le signalement du nommé Dauras ; - noms et signalements de faux-sauniers soupçonnés d'avoir eu part à l'assassinat du sieur de Nadaillac ; - lettre de M. Madur, du 29 mai 1736, au sujet de la requête du nommé Sapin, de Beurières, arrêté pour rébellion contre les employés des fermes d'Ambert et d'Augerolles ; - signalements (imprimés) de contrebandiers dont la plupart se sont assemblés en Vivarais ; - procès-verbal d'arrestation par A. de Fontette, exempt de la maréchaussée, et signalement de deux faux-sauniers surpris auprès d'Aurillac ; - lettre de M. de Talemandier, subdélégué à Langeac, au sujet de trois particuliers qui font la contrebande du tabac ; - signalements de faux-sauniers évadés des prisons de Moulins.

          Dates extrêmes : 1734-1736
          Importance matérielle : 54 pièces, papier.

        • 1 C 1632     1737-1739 .
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. Orry adressant à M. Rossignol, intendant, un procès-verbal "de rébellion faite aux employés de la brigade de Pont-du-Château par une bande de faux-sauniers armés et plusieurs salorgiers du village de Vertaizon" ; - état de nouveaux signalements de contrebandiers déclarés par le nommé Fleury Boyer, mis dans les prisons de Valence, le 29 octobre 1736 (imprimé) ; - signalement de Patrocle Alababeau, faux-saunier, l'un des principaux auteurs d'un assassinat commis aux environs de Montaigut ; - signalement de Benoît Cotton, contrebandier, qui s'est dirigé vers l'Auvergne en quittant la Savoie ; - mémoire concernant le nommé Montet, contrebandier, condamné aux galères et détenu dans les prisons royales de Valence ; - lettre de M. Orry, du 30 décembre 1737, adressant à l'intendant le signalement des contrebandiers qui fréquentent les villes d'Auvergne ; - requête des habitants de Randan, informant l'intendant des ravages qu'ont fait dans le bourg vingt faux-sauniers qui se dirigeaient vers Clermont ou Montferrand.

          Dates extrêmes : 1737-1739
          Importance matérielle : 48 pièces, papier.

        • 1 C 1633     1740-1752 .
          Présentation du contenu :

          Etat et signalement des contrebandiers et faux-sauniers décrétés à la commission du Conseil attribuée à M. Levet, lesquels il faut arrêter et constituer dans les prisons les plus près du lieu de la capture, et en donner ensuite avis au procureur du roi de la commission à Valence (Paris, 1740, 45 pages) ; lettre d'envoi par M. Orry, invitant M. Rossignol à faire distribuer cette brochure aux officiers de la maréchaussée ; - arrestation par la brigade d'Ambert du nommé Sapin, compris dans l'état ci-dessus ; - signalement de contrebandiers évadés des prisons de Valence ; correspondance ; - saisie de toile peinte, à Brioude ; - lettre de M. Rossignol et mémoire sur le passage à Arlanc d'une troupe de faux-sauniers ; - correspondance au sujet de l'affaire d'Arlanc de MM. Le Lieurre de Lorière ; Chassaigne, bailli d'Arlanc ; Priolo ; Jouzencie, subdélégué à Lempdes ; Madur, subdélégué à Ambert ; - mémoire fourni par les fermiers sur l'affaire d'Arlanc ; - lettre de M. Teyras, subdélégué à Saint-Amant, demandant la protection de l'intendant en faveur des habitants de la ville et du bourg d'Arlanc, contre qui l'on fait le procès faute d'avoir sonné le tocsin lors de l'arrivée des contrebandiers ; - arrestation d'un garde des fermes accusé de connivence avec les contrebandiers ; - état des paroisses de la subdélégation de Montaigut, où les faux-sauniers viennent chercher du sel, et des brigades établies dans cette même région ; - lettre de M. Orry, du 20 mai 1743, adressant à M. Rossignol "un nouvel état des contrebandiers, dans lequel sont compris ceux décrétés à la commission de Valence" ; - lettre de M. Tornezy, secrétaire de l'intendance de Bourgogne qui annonce le passage de quarante-six faux-sauniers se dirigeant sur le Vivarais et l'Auvergne ; - lettre du comte de Fay-Maubourg, du 6 novembre 1752, au sujet d'une troupe de douze contrebandiers qui passèrent à Arlanc au mois d'avril.

          Dates extrêmes : 1740-1752
          Importance matérielle : 50 pièces, papier.

        • 1 C 1634     1754 .
          Présentation du contenu :

          Requête adressée à l'intendant par J. Vergeat, marchand de la paroisse de Firminy, et Claude Baraschon, marchand voiturier de Saint-Victor-sur-Loire, se plaignant d'une saisie sur eux faite à Philip (Felines) par les employés des fermes ; - requête d'Augustin Bonnet, cavalier de la maréchaussée en résidence à Ambert, au sujet d'un procès-verbal dressé contre eux par la brigade des gabelles en résidence à Auzelles.

          Dates extrêmes : 1754
          Importance matérielle : 3 pièces, papier.

        • 1 C 1635     1754 , août-septembre : affaire Mandrin.
          29 vues  - 1754 , août-septembre : affaire Mandrin.- Ouvre la visionneuse
          Présentation du contenu :

          Procès-verbal de l'entrée des contrebandiers à Brioude le 26 août 1754, dressé par Jean-François Croze de Mombriset, président en l'élection de cette ville, et Jean-François Magaud, conseiller du roi en la même élection ; - lettres de M. de Mombriset, du 26 août 7 heures du matin, annonçant à l'intendant l'entrée des contrebandiers ; du 27 août annonçant l'arrivée des brigades de maréchaussée de Clermont, Riom et Issoire ; - lettres de l'intendant au contrôleur général ; - lettre de M. Marie, subdélégué à Langeac, du 28 août 1754, informant l'intendant qu'une bande de 9 contrebandiers, accompagnés d'une femme ont traversé Langeac le 18 août ; - lettres de l'intendant à M. de Rochebaron, commandant pour le roi à Lyon ; aux intendants de Montpellier et de Montauban ; au commandant pour le roi à Tournon ; - lettre de M. de Rochebaron, du 1er septembre 1754, informant M. de la Michodière qu'une bande de 30 contrebandiers armés comme ceux de Brioude a été à Montbrison le 29 du mois dernier ; - lettre de M. de Saint-Priest, intendant à Montpellier, du 4 septembre 1754, informant M. de la Michodière que la bande de contrebandiers "a paru à Yssingeaux et à Craponne, dans le diocèse du Puy ; - lettre du commandant en Vivarais et Velay, datée de Tournon le 6 septembre, au sujet du passage des contrebandiers à Craponne ; - lettre de l'intendant d'Auvergne informant le contrôleur général de ce qui s'est passé à Craponne.

          Dates extrêmes : 1754
          Importance matérielle : 16 pièces, papier.

        • 1 C 1636     1754 , septembre : affaire Mandrin.
          3 vues  - 1754 , septembre : affaire Mandrin.- Ouvre la visionneuse
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. de Séchelles, contrôleur général, du 9 septembre 1754, invitant l'intendant à ne plus faire marcher les brigades de maréchaussée de son département pour s'opposer aux entreprises des contrebandiers ; - réponse de l'intendant.

          Dates extrêmes : 1754
          Importance matérielle : 2 pièces, papier.

        • 1 C 1637     1754 , octobre : affaire Mandrin.
          56 vues  - 1754 , octobre : affaire Mandrin.- Ouvre la visionneuse
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. Mignot, subdélégué à Thiers, du 11 octobre 1754, informant l'intendant qu'une troupe de contrebandiers est entrée dans cette ville la veille, vers cinq heures du soir ; - lettre de M. de Riberolles fils, du 11 octobre 1754, racontant ce qui s'est passé la veille dans la maison de son père ; - nouvelle lettre de M. Mignot, annonçant que le vendredi 11 les contrebandiers revinrent chez M. de Manovelly et lui firent encore donner 1 000 livres contre deux balles de tabac pesant environ 2 quintaux ; la dame Melore leur fit encore un fonds de 2 040 livres contre quatre balles de tabac ; - lettre de M. Guillemot, premier échevin de Thiers ; - lettre de M. Marlet, annonçant qu'à l'arrivée des contrebandiers la brigade de maréchaussée de Thiers s'est réfugiée à Puy-Guillaume ; - autre lettre de M. Mignot, du 14 octobre : on leur avait annoncé l'arrivée d'une bande qui heureusement n'est pas venue ; - procès-verbal dressé par M. Madur, bailli et subdélégué, des excès commis à Ambert par le troupe de Mandrin ; - état du tabac et des indiennes déposées par les contrebandiers et des sommes qu'ils ont reçues ; - déclarations des aubergistes qui ont été obligés de loger la troupe de Mandrin ; - déclaration du geôlier attestant que les contrebandiers ont fait ouvrir les prisons et n'y trouvant personne se sont retirés ; - délibération de la ville d'Ambert demandant du secours à l'intendant ; - lettre de M. Madur, au sujet des troubles qui ont suivi le départ des contrebandiers. - Arlanc : procès-verbal des excès commis à Arlanc par les contrebandiers, le 13 octobre 1754, dressé par Jacques de Vissaguet, lieutenant de la ville et baronnie d'Arlanc. - La Chaise-Dieu : procès-verbal des dégâts commis par les contrebandiers le 14 octobre, dressé par Marcelin Olier, avocat en Parlement, subdélégué de l'intendance ; - lettre de M. Lussigny, du 20 octobre, informant l'intendant que le mercredi 16 les contrebandiers sont arrivés au Puy ; - lettre du sieur Gladel sur l'affaire du Puy.

          Dates extrêmes : 1754
          Importance matérielle : 25 pièces, papier.

        • 1 C 1638     1754 , octobre-décembre : affaire Mandrin.
          57 vues  - 1754 , octobre-décembre : affaire Mandrin.- Ouvre la visionneuse
          Présentation du contenu :

          Lettres de l'intendant, octobre 1754, informant le contrôleur général du passage des contrebandiers à Thiers, Ambert, Arlanc, etc. ; M. de la Michodière se plaint de la négligence des fermiers généraux ; - correspondance de M. de la Michodière avec MM. D'Argenson, de Saint-Florentin et le commandant pour le roi à Tournon ; - lettre du contrôleur général, du 21 octobre 1754, annonçant à l'intendant que des troupes ont été envoyées par le roi pour suivre les contrebandiers partout où ils iront ; - correspondance entre l'intendant et M. d'Ormesson sur les mesures à prendre pour assurer le transport des recettes des tailles ; - lettre de M. de Séchelles, contrôleur général, du 27 octobre, au sujet des mesures qu'il propose de prendre contre les villes qui ne s'opposent pas au passage des contrebandiers ; - mémoire sur le reproche fait aux habitants des villes d'Auvergne de ne pas s'être opposés aux excès des contrebandiers.

          Dates extrêmes : 1754
          Importance matérielle : 29 pièces, papier.

        • 1 C 1639     1754 , octobre : affaire Mandrin.
          41 vues  - 1754 , octobre : affaire Mandrin.- Ouvre la visionneuse
          Présentation du contenu :

          Correspondance de l'intendant d'Auvergne avec MM. De Rochebaron, commandant pour le roi à Lyon ; Bertin, intendant du Lyonnais ; Imbert, secrétaire de l'intendance de Lyon ; - relation des excès commis par les contrebandiers en Auvergne, adressée à M. Bertin le 24 octobre 1754 ; - relations de ce qui s'est passé à Saint-Etienne et au Puy, adressées par M. Bertin à M. de la Michodière ; - lettre de M. de Rochebaron, du 22 octobre, au sujet des troupes qui ont été envoyées contre les contrebandiers ; - relation du passage des contrebandiers en Lyonnais et en Forez ; - lettre de M. de Bernage de Vaux, intendant de Moulins.

          Dates extrêmes : 1754
          Importance matérielle : 18 pièces, papier.

        • 1 C 1640     1754 , novembre : affaire Mandrin.
          42 vues  - 1754 , novembre : affaire Mandrin.- Ouvre la visionneuse
          Présentation du contenu :

          Lettre de l'intendant, du 9 novembre, adressant au contrôleur général les procès-verbaux de capture de deux individus trouvés sans certificats ni passeports ; - lettre du comte d'Argenson, du 16 novembre 1754, adressant à M. de la Michodière les ordonnances et règlements que le roi a approuvés pour le traitement extraordinaire des troupes employées contre les bandes de gens armés qui se sont introduits dans le royaume ; - procès-verbal des déclarations faites par-devant M. Veytard, subdélégué à Gannat, le 1er novembre, par G. Avard, cabaretier et voiturier de cette ville, au sujet de la rencontre d'un individu qui lui avait annoncé l'arrivée prochaine des contrebandiers à Gannat ; - lettre de M. Bertin, intendant à Lyon, du 8 novembre, informant M. de la Michodière qu'un détachement de dragons envoyé de Lyon à Saint-Etienne y a arrêté la nuit du 5 au 6 quatre contrebandiers parmi lesquels se trouve le nommé Lamouche qu'on croit être chef de bande ; - état des quartiers qu'occuperont les compagnies de cavalerie du régiment de Maugiron ; - lettre de M. Bertin, du 26 novembre, informant l'intendant d'Auvergne que des contrebandiers sont entrés en Bourgogne probablement par les bois de la Franche-Comté ; copie d'une lettre adressée de Dijon à M. de Rochebaron, et avis divers sur la marche des contrebandiers ; - lettres des subdélégués au sujet des ordres à donner aux maréchaussées ; - lettre des officiers de l'élection de Riom au sujet d'un voleur qui s'est déclaré "contrebandier de la compagnie de Mandrin" ; - lettre du bailli de Tauves, restant à La Tour, au sujet d'un individu que l'on soupçonne être du nombre des contrebandiers attroupés ; - lettre de M. de La Crène, subdélégué à Riom, du 19 novembre, faisant part à l'intendant "d'une lettre écrite par un officier de Montmorin, le 12, de Bellay ; elle apprend que le sieur Mandrin en venant de Genève et passant par la montagne de la Coupette a été blessé d'un coup de fuzil" ; - correspondance de l'intendant avec M. de Montluc, les consuls de Saint-Flour et le contrôleur général des fermes, au sujet des dispositions prises par ce dernier pour mettre la ville de Saint-Flour en état de défense ; - lettres de M. Mignot, subdélégué à Thiers, au sujet des contrebandiers qu'on a vus dans cette ville et à Celles sur Thiers.

          Dates extrêmes : 1754
          Importance matérielle : 23 pièces, papier.

        • 1 C 1641     1754 , décembre : affaire Mandrin.
          42 vues  - 1754 , décembre : affaire Mandrin.- Ouvre la visionneuse
          Présentation du contenu :

          Lettre du contrôleur général, du 10 décembre 1754, au sujet des individus arrêtés par la maréchaussée comme suspects de contrebande ; - lettre de M. Pagès de Vixouzes, subdélégué à Aurillac, et copie d'une lettre de menaces écrite au commandant de la maréchaussée à Aurillac et signée de Mandrin, qu'on a trouvée dans la boîte du bureau de poste ; - lettre de M. Bertin, du 2 décembre, annonçant à M. de la Michodière qu'il a chargé le sieur Imbert, secrétaire de son intendance, de la correspondance relative aux contrebandiers pendant tout le temps qu'il restera à Paris ; - lettres de M. Imbert, et copie d'une lettre adressée du Pont de Beauvoisin, le 4 décembre, à M. de Rochebaron par M. de la Morlière, annonçant que les contrebandiers sont au moment de rentrer en France ; - lettres de MM. De Lescalopier et de Saint-Priest au sujet des nouvelles qu'ils ont reçues de M. de la Morlière ; - lettre de M. Imbert, du 20 décembre 1754, sur la marche des contrebandiers ; - correspondance de MM. Imbert ; Priolo ; Veytard, subdélégué à Moulins ; Joly, capitaine au régiment de Montmorin, sur la marche des contrebandiers.

          Dates extrêmes : 1754
          Importance matérielle : 28 pièces, papier.

        • 1 C 1642     1754 , décembre : affaire Mandrin.
          77 vues  - 1754 , décembre : affaire Mandrin.- Ouvre la visionneuse
          Présentation du contenu :

          Copie d'une lettre de M. d'Argenson, du 23 décembre, sur les recherches que devra faire la maréchaussée des gens suspects d'avoir eu part aux excès des contrebandiers ; - lettres ou copies de lettres de MM. Veytard, subdélégué à Gannat ; de Lavau, capitaine commandant le détachement du régiment de Berry en quartier à Gannat ; Piac, lieutenant-colonel du régiment de Berry ; Touvenot, contrôleur général des fermes à Vichy ; Priolo de Blanzy, sur le passage des contrebandiers à Vaumas, au Breuil et à Arfeuille ; - lettre de M. de la Michodière au contrôleur général et à M. d'Argenson, leur faisant part des nouvelles qu'il a reçues et des mesures qu'il a prises en conséquence ; - correspondance de MM. Veytard, Touvenot, de Prinsat, subdélégué à Cusset, de Trecesson, commandant du détachement de Berry qui est à Vichy, sur la marche des contrebandiers ; - lettre de M. de la Michodière à M. de la Millière, intendant à Limoges ; - lettre du sieur Barge, receveur du grenier à sel, datée de Cervières le 23 décembre, informant M. Mignot que les contrebandiers arrivés la veille vers minuit l'ont mis à contribution et se sont ensuite dirigés sur Noirétable ; - lettre de M. Veytard, du 25 décembre, adressant à M. de la Michodière les renseignements que lui a donnés sur l'affaire d'Autun un voiturier qui se trouvait dans cette ville ; il lui adresse aussi copie d'une lettre de M. Touvenot annonçant qu'une seconde bande de 120 contrebandiers est entrée en Bourgogne ; - lettre du même, du 26, annonçant que M. Angrave, premier secrétaire de l'intendance de Moulins, d'après les nouvelles fournies par le subdélégué de Bourbon-Lancy, confirme l'approche d'une seconde bande, sous le nom de M. Le Camus ; - lettre de M. Imbert à M. de la Michodière, du 27 décembre, sur le voyage de ce dernier à Lyon, fixé au 3 novembre.

          Dates extrêmes : 1754
          Importance matérielle : 36 pièces, papier.

        • 1 C 1643     1754 , décembre : affaire Mandrin.
          142 vues  - 1754 , décembre : affaire Mandrin.- Ouvre la visionneuse
          Présentation du contenu :

          Lettres de M. de la Crène, du 21 au 23 décembre, sur les mesures prises pour défendre la ville de Riom des contrebandiers : - correspondance de MM. Mignot, subdélégué à Thiers ; le chevalier de Larnage, commandant le détachement de Lenoncourt envoyé à Thiers le 22 décembre ; Marlet, capitaine des fermes à Puy-Guillaume ; Noyer, maire de la ville de Thiers, relative à la marche des contrebandiers, à l'organisation de la milice bourgeoise ; - lettres de M. Gros, subdélégué à Maringues, se plaignant que M. de la Crène, au lieu de s'adresser à lui, ait demandé des renseignements au sieur Andrieu ; il adresse à l'intendant copie d'une lettre du sieur Marlet, relative au passage des contrebandiers et aux mesures prises dans la ville de Thiers ; - lettre de M. de Lolannier, commandant la gendarmerie à Billom, du 24 décembre ; - lettres de MM. Teyras, Madur et des consuls d'Ambert au sujet des ordres donnés par l'intendant d'armer la milice bourgeoise ; ils demandent l'envoi de troupes réglées ; - lettres de MM. Teyras, Madur, Lussigny et des consuls d'Ambert sur les mesures prises pour mettre la ville en état de défense ; Mandrin et sa troupe ont passé à une portée de fusil des faubourgs d'Ambert ; - lettre de M. Madur du 28 décembre annonçant que la garde bourgeoise d'Ambert a arrêté la veille le nommé Joseph Sapin, de la paroisse de Beurières ; Jeanne Gilbertas, l'une des filles du logis de la Paterie, paroisse de Marat, et Jean Grangeon, colporteur du bourg de Saint-Anthème "qui venoient ensemble du logis de la Paterie, gîte ordinaire des contrebandiers" ; interrogatoires par M. Madur des trois individus arrêtés ; - lettre du même, du 29 décembre, demandant l'autorisation de faire continuer la garde bourgeoise, ayant appris qu'il y avait dans les environs d'Ambert d'autres contrebandiers que ceux poursuivis par les volontaires de Flandre et de Dauphiné ; - délibération des habitants de Brioude, du 25 décembre, relative à l'organisation de la milice bourgeoise ; à la suite de la délibération la liste des officiers de ladite garde ; lettres de M. de Mombriset ; - lettres de MM. Belamy et Tartel, receveurs des tailles, demandant vu les circonstances, que la maréchaussée escorte en plus grand nombre "les voitures rassemblées de Saint-Flour, Brioude et Issoire" ; - lettre de M. Pagès de Vixouzes, du 30 décembre, relative à l'organisation de la garde bourgeoise dans la ville d'Aurillac ; - délibération des habitants de Saint-Flour du 25 décembre ; lettres de M. de Montluc et des consuls annonçant qu'ils ont fait réparer les portes, qu'ils y ont établi des gardes.

          Dates extrêmes : 1754
          Importance matérielle : 56 pièces, papier.

        • 1 C 1644     1754, décembre - 1755, janvier : affaire Mandrin.
          65 vues  - 1754, décembre - 1755, janvier : affaire Mandrin.- Ouvre la visionneuse
          Présentation du contenu :

          Procès-verbal dressé par M. Pouzol, notaire commis à la subdélégation de La Chaise-Dieu en l'absence de M. Olier, du passage des contrebandiers dans cette ville le 24 décembre ; exactions par eux commises chez Jean Michaud, Joseph Richard, Grégoire Richard, tous marchands buralistes ; - correspondance de MM. Pouzol, Dupuy de la Grandrive ; Bassier, premier consul de La Chaise-Dieu ; lettres des consuls de La Chaise-Dieu et de M. Torrilhon de Prades, à Craponne, aux consuls d'Ambert ; - lettre de M. Marie, subdélégué à Langeac, du 24 décembre, annonçant qu'une troupe de 32 contrebandiers est arrivée vers une heure après midi à Beyssat, paroisse de Saint-Jean-de-Nay ; - lettres de MM. Teyras et Roche au sujet d'une fausse alarme relative au passage des contrebandiers aux environs de Domaize et de Saint-Amant-Roche-Savine ; - lettres de M. de Mombriset et du sieur Compte, négociant, au sujet de l'affaire de La Sauvetat ; - lettre du sieur Diturbi de Larre, commandant les volontaires de Flandre et de Dauphiné, invitant M. Madur à venir le trouver chez le nommé Rolle, au logis du Dauphin, dans le faubourg de la Confrairie d'Ambert "pour affaire du Roy" ; - lettre de M. Madur, du 5 janvier 1755, envoyant à l'intendant la lettre ci-dessus ; - lettres de MM. De la Crène et correspondance de M. de la Michodière avec les intendants de Lyon et de Montpellier ; - copie d'une lettre de M. de Larre adressée le 31 décembre 1754 à M. le marquis de Rochebaron, annonçant qu'il a retrouvé un contrebandier blessé à La Sauvetat, qui a dit se nommer Levasseur ; M. de Larre annonce qu'il ira fouiller les environs d'Ambert ; - correspondance de l'intendant avec le contrôleur général et le comte d'Argenson, du 28 décembre 1754 au 7 janvier 1765 ; à cette dernière date, M. d'Argenson annonce que les contrebandiers ont passé le Rhône à Condrieux le 26 décembre.

          Dates extrêmes : 1754-1755
          Importance matérielle : 32 pièces, papier.

        • 1 C 1645     1754 , novembre-décembre : affaire Mandrin.
          23 vues  - 1754 , novembre-décembre : affaire Mandrin.- Ouvre la visionneuse
          Présentation du contenu :

          Lettres de l'abbé d'Aurelle, vicaire général et abbé de Saint-Félix de Valence ; - lettre du 17 octobre 1754, sur le passage des contrebandiers à Bourg et à Châtillon ; M. d'Aurelle adresse à l'intendant d'Auvergne un mandement de l'évêque de Valence ; - lettre du 9 novembre ; M. d'Aurelle envoie un mémoire sur la route suivie par les contrebandiers ; - route tenue par les contrebandiers du 4 au 27 octobre et du 30 juin au 8 août 1754 ; état des sommes qu'ils ont exigées s'élevant à 119 161 livres ; - lettre du même, du 21 novembre : le chiffre des sommes extorquées par Mandrin est beaucoup plus fort qu'il ne l'avait indiqué ; "ils sont entrés en Suisse le 29 octobre. Mandrin s'en est séparé" ; - autre lettre du même, du 5 novembre, au sujet des individus déférés à la commission de Valence et qu'on soupçonne avoir eu des relations avec Mandrin ; - lettre du même du 10 décembre annonçant "qu'on vient d'arrêter un cordelier venant de Savoye et de Genève, et on prétend avoir trouvé Mandrin sous cet habit ; - lettre du même du 21 décembre sur la marche des contrebandiers jusqu'à Beaune.

          Dates extrêmes : 1754
          Importance matérielle : 9 pièces, papier.

        • 1 C 1646     1754-1755  : affaire Mandrin.
          77 vues  - 1754-1755  : affaire Mandrin.- Ouvre la visionneuse
          Présentation du contenu :

          Lettres de M. Madur, subdélégué à Ambert, janvier 1755, relatives au transfert des nommés Sapin, Grangeon et autres, arrêtés par la milice bourgeoise d'Ambert ; à la nécessité de replacer des troupes en quartier à Saint-Amant-Roche-Savine, Marsac, Arlanc, Viverols et Saint-Anthême ; adressant les signalements des nommés Borie, Delsol et Vignac, arrêtés comme contrebandiers, et un procès-verbal d'incendie dans la fabrique de papiers d'Alexandre et Damien Joubert, de La Forie ; - lettre de M. de Mombriset, du 12 janvier, annonçant qu'il a donné avis au commandant du détachement qui est à la Voûte, de l'apparition de Mandrin et des huit de sa troupe ; - interrogatoire du nommé Blaise Martin, détenu dans les prisons d'Issoire comme soupçonné de contrebande, par M. Lafont, subdélégué ; - lettre de M. de Montluc, subdélégué à Saint-Flour, du 25 janvier 1755, annonçant qu'il n'a pu découvrir celui qui avait écrit à l'intendant sous le nom de Mandrin ; - lettre de M. Gros, subdélégué à Maringues, au sujet de l'arrestation d'un vagabond ; interrogatoire ; - lettre de M. de Vixouzes, subdélégué à Aurillac ; - lettre de M. Imbert, secrétaire de l'intendance de Lyon et de M. de Saint-Roman, au sujet du prétendu passage de Mandrin à Ambert ; - lettre de M. de Chaumont, intendant de Limoges, du 6 janvier 1755 ; - correspondance de M. de Saint-Seine avec MM. Lescalopier, intendant de Montauban, et de Saint-Priest, intendant de Montpellier ; - lettre du comte de Moncan, commandant pour le roi à Montpellier, du 22 janvier 1755 ; - correspondance de l'intendant avec le contrôleur général, avec M. Trudaine et M. Levet, commissaire du Conseil à Valence, 1754-1755, relative aux sieurs Borie et Combe, soupçonnés d'avoir fait partie de la troupe des contrebandiers.

          Dates extrêmes : 1754-1755
          Importance matérielle : 47 pièces, papier.

        • 1 C 1647     1755  : affaire Mandrin.
          71 vues  - 1755  : affaire Mandrin.- Ouvre la visionneuse
          Présentation du contenu :

          1755. - Lettre de M. Imbert, secrétaire de l'intendance de Lyon, du 8 février 1755, à M. de Saint-Seine, relative au passage de six contrebandiers près de Montbrison ; - lettre de M. Mignot, subdélégué à Thiers, du 4 février, sur le bruit qui s'est répandu de la présence d'une bande de contrebandiers à Roanne ; - lettres de MM. Madur et Rollande, février 1755, au sujet du nommé Rochette, contrebandier, que les Récollets d'Ambert avaient, disait-on, recueilli dans leur maison ; perquisition faite par les employés des fermes ; évasion du sieur Rochette ; - requête du nommé Emain, arrêté à Ambert comme complice des contrebandiers ; avis de M. Madur ; - lettre de M. Imbert, du 25 février, relative aux mouvements des contrebandiers en Savoie et en Suisse ; - lettre du même, du 7 mars ; - lettre de M. de Saint-Seine à M. Mignot, du 7 mars, l'informant que les contrebandiers semblent s'être tournés du côté de la Provence ; - lettres de M. Madur et des consuls d'Ambert, au sujet de la déposition du nommé Blancheton, aubergiste à Marsac, qui prétend avoir reçu dans son auberge deux contrebandiers, dont l'un a été recommu plus tard être Mandrin ; - lettre de M. de Saint-Seine faisant part à M. Imbert des nouvelles qu'il a reçues d'Ambert ; réponse de M. Imbert assurant de nouveau que Mandrin est sûrement avec les autres chefs en Suisse et en Savoie ; - lettre de M. Imbert, du 22 avril 1755 ; - autre lettre du même, du 26 avril, annonçant qu'une bande de contrebandiers a pénétré en Dauphiné la nuit du 19 au 20 ; - lettres du même, du 15 mai, à M. de la Michodière, l'informant que Mandrin vient d'être arrêté au château de Rochefort, en Savoie ; - lettre de M. Levet, du 27 mai, adressant de Valence à M. de la Michodière un imprimé du jugement rendu contre Louis Mandrin ; - lettres de M. Mignot, subdélégué à Thiers, se plaignant des procédés d'un garde du tabac, et de la demoiselle Melore, entreposeuse ; - lettre écrite de Villefranche en Rouergue, du 25 juin, annonçant que des contrebandiers ont pénétré en Gévaudan et jusque du côté de Milhau ; - avis imprimé annonçant qu'on demande des employés pour les Fermes du roi.

          Dates extrêmes : 1755
          Importance matérielle : 45 pièces, papier.

        • 1 C 1648     1754-1756  : affaire Mandrin, dépenses.
          65 vues  - 1754-1756  : affaire Mandrin, dépenses.- Ouvre la visionneuse
          Présentation du contenu :

          Quittances ; états ; lettres des subdélégués de Billom, La Chaise-Dieu, Riom et Thiers, relatives aux dépenses occasionnées par la poursuite des contrebandiers et la mise en défense des villes ; - correspondance de M. le comte d'Argenson et de l'intendant d'Auvergne au sujet des dépenses exceptionnelles occasionnées par le séjour à la Voûte des compagnies du régiment de Lenoncourt.

          Dates extrêmes : 1754-1756
          Importance matérielle : 52 pièces, papier.

        • 1 C 1649     1754-1756 .
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. Dauphin, recommandant un placet adressé au contrôleur général et par lequel les cavaliers de la brigade de Riom demandent la vente à leur profit des effets appartenant aux nommés Gautillon et Faure, contrebandiers évadés des prisons ; - procès-verbal d'évasion et correspondance y relative ; - avis des fermiers ; - procès-verbal de la vente des effets en question ; - lettres de M. de la Crène.

          Dates extrêmes : 1754-1756
          Importance matérielle : 19 pièces, papier.

        • 1 C 1650     1756 .
          Présentation du contenu :

          Lettres de M. Marie, subdélégué à Langeac, des 4 et 7 juillet 1756, informant l'intendant que le 3 du même mois quatre contrebandiers sont entrés à l'abbaye royale des Chazes ; - lettres de Mme de Genetines, abbesse des Chazes, demandant l'envoi à Langeac d'une compagnie de cavalerie ; - lettre de M. de Rachat, subdélégué au Puy, sur le passage des mêmes brigands ; - lettre de M. de Chassignolles ; - note relative au passage des quatre contrebandiers à Saint-Amant-Roche-Savine ; - lettre de l'intendant, faisant part au contrôleur général des évènements ci-dessus et des mesures qu'il a prises de concert avec M. de Poly et le sieur Bois d'Arcy ; - lettre du même au même, du 24 juillet, au sujet des excès prétendus commis par les mêmes brigands chez la marquise de Lugeac et chez M. de Montchal ; - lettre de M. Imbert, secrétaire de l'intendance de Lyon, informant M. de la Michodière que les mêmes brigands qui avaient passé à l'abbaye des Chazes avaient fait une expédition au château de Chenereilles et volé plus de 5 000 livres à Pouilly, près de Feurs ; - lettres de M. Imbert, novembre 1756, au sujet de 15 déserteurs du régiment de Fischer qui se sont arrêtés à Néronde et à Saint-Symphorien-le-Chastel et ont passé de là en Dauphiné.

          Dates extrêmes : 1756
          Importance matérielle : 25 pièces, papier.

        • 1 C 1651     1757-1761 .
          Présentation du contenu :

          Saisie d'indiennes et autres étoffes de contrebande à Plauzat et sur le chemin de Lezoux à Thiers, par les employés des fermes de la brigade de Lezoux, 1757 ; - saisie à Clermont par les employés des fermes de trois boucs d'huile de noix venant de Tulle et qui n'avaient point acquitté les droits, 1758 ; projet d'ordonnance de l'intendant ; - ordonnance de l'intendant, du 7 février 1759, déclarant "bonne et valable la saisie de neuf jeux de cartes entières, de quarante-cinq de picquet, de cinquante de trix, et de trois jeux d'entières prêtes à mettre en enveloppes, faite sur le nommé Duffaut, cartier de cette ville de Clermont-Ferrand, travaillant sous le nom du sieur Viennet, son beau-père, maître cartier en ladite ville" ; et déclarant ledit Duffaut déchargé de l'amende de 3 000 livres ; - lettre de M. Teyras de Grandval, subdélégué à Saint-Amant-Roche-Savine, du 22 avril 1761, relative au passage de 24 contrebandiers ; procès-verbal de la déclaration faite par le sieur Fayolle au juge des lieux ; - lettre de M. Lafont, du 23 avril 1761, annonçant que les contrebandiers ont reparu dans la ville d'Issoire au nombre de 32 hommes ; - lettre de M. de Mallessaigne, subdélégué à Bort, datée de Marcenat, le 26 mai 1761, informant l'intendant qu'une troupe de 26 contrebandiers, arrivés à Marcenat le 25 avril, jour de foire, y ont débité beaucoup de tabac ; ils allèrent le 29 à une foire qui se tenait à Condat ; - lettre de M. Blandinières, subdélégué à Ardes, du 26 août 1761, informant l'intendant "que le 16 du présent mois d'août, sur les dix heures ou environ du soir, plusieurs brigades de gardes, au nombre de 64 hommes, étant à la suite d'une vingtaine de contrebandiers qui avoient passé le même jour en cette ville, rencontrèrent à l'entrée d'icelle les nommés François Matussière, bourgeois, Pierre Pradier, meunier ; Antoine Auzat, journalier, tous quatre habitants de laditte ville, et ayant fait feu sur eux, ledit Matussière en fut blessé et mourut environ deux ou trois heures après" ; les gardes prétendent que les trois particuliers en question étaient saisis de tabac de contrebande, et attaquèrent les premiers ; - procès-verbal dressé par François Durif, lieutenant et juge ordinaire au bailliage de Saint-Amant-Roche-Savine, du passage de 11 contrebandiers chez le sieur Fayolle, aubergiste de l'endroit, le 29 août 1762 ; lettre de M. Teyras de Grandval ; - lettre de M. de Vixouzes, du 31 août 1761, informant l'intendant que le sieur Blondel, entreposeur du tabac à Aurillac, est venu lui donner avis "qu'un nombre de contrebandiers d'environ 50 à 60 armés et à cheval s'étoient présentés à Mauriac, Salers et aux environs" ; - lettre de l'intendant au contrôleur général et à M. de Saint-Florentin, du 7 septembre 1761, au sujet de deux bandes de contrebandiers : l'une qui a passé à Saint-Amant-Roche-Savine, après avoir défait les gardes de la brigade d'Usson ; l'autre qu'on a vue dans la haute Auvergne ; - lettre de M. Lafont, du 19 septembre 1761, au sujet de l'escarmouche du 5 juin 1760, entre les employés des fermes, commandés par le capitaine général des brigades de Saint-Etienne-en-Forez et les contrebandiers ; - lettre de M. Mignot, du 21 septembre 1761, au sujet d'une alarme causée par la nouvelle d'une incursion prochaine des contrebandiers à Thiers.

          Dates extrêmes : 1757-1761
          Importance matérielle : 16 pièces, papier.

        • 1 C 1652     1762-1765 .
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. Mignot, subdélégué à Thiers, du 14 mars 1762, annonçant l'arrivée dans cette ville d'une troupe de 80 à 100 contrebandiers ; - lettre de M. Teyras de Grandval, du 9 mai 1762, relative au passage de 84 contrebandiers dans la ville d'Ambert ; - lettre de M. de Tournemire, du 23 mai 1762, annonçant qu'une trentaine de contrebandiers ont passé à Mauriac et de là à Aurillac ; - copie d'une lettre de M. de Vixouzes, du 31 mai 1762, annonçant que "les mandrins ont passé à Aurillac deux fois dans l'espace d'environ 15 jours ; - lettre de M. de Tournemire, du 1er juin 1762, sur le passage de 40 contrebandiers à Pleaux, les 28 et 29 mai précédent ; - lettres des consuls d'Aurillac et du sieur Blondel, entreposeur du tabac, relatives à l'arrivée de 60 contrebandiers dans Aurillac, le 4 juin ; - lettre de M. de Montluc, informant M. de Saint-Etienne que les contrebandiers qui passèrent le 2 juin à Talizat, ont assassiné un de leurs compagnons près de Vieillespèce ; - lettre de M. Teyras de Grandval, du 4 juillet 1762, relative au passage de 11 contrebandiers à Ambert et à Saint-Amant-Roche-Savine ; - lettre de M. de Mallessaigne, subdélégué à Bort, du 27 juillet 1762, au sujet de lettres supposées écrites par des contrebandiers ; copies de ces lettres ; - lettre de M. Bertin, du 1er juin 1762, informant M. de Ballainvilliers, que les maréchaussées et les brigades des fermes ne pouvant suffire à réprimer les bandes armées qui commettent des ravages à l'intérieur du royaume ; S.M. a autorisé les fermiers généraux "à mettre sur pied des troupes de cavaliers habillés, armés et montés uniformément et composées de sujets d'élite" ; - lettre de M. Trudaine, du 18 mars 1765, invitant M. de Ballainvilliers à fournir au détachement de la troupe à cheval du Dauphiné que les fermiers généraux ont envoyé en Auvergne tous les secours nécessaires.

          Dates extrêmes : 1762-1765
          Importance matérielle : 35 pièces, papier.

        • 1 C 1653     1768 .
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. Boudal, subdélégué à Lezoux, du 26 février 1768, au sujet du nommé Montagne, déserteur, qui s'est associé avec des contrebandiers et se montre impunément dans Lezoux ; avis en est donné à M. Dauphin, qui envoie à Lezoux des cavaliers de maréchaussée déguisés ; - lettres du même, du 20 au 28 mars, relatives au meurtre de Godet, employé des gabelles ; - lettres du même, du 4 avril, annonçant qu'on n'a pu encore s'emparer de Montagne ; - lettre du même, du 9 mai, annonçant que Montagne a paru à Lezoux, où les employés des fermes ont failli le prendre ; - lettre du même, du 6 juin, annonçant une nouvelle expédition de Montagne à Lezoux ; - signalement du nommé Chevalier dit Madriat, faux-saunier de la troupe de Montagne ; - lettres de MM. Lussigny ; Pacros, lieutenant de la justice de Marsat ; Imbert, bailli d'Arlanc ; Imbert de Trémiolles, à Viverols, juin 1768, relatives au passage d'une troupe de 11 à 12 contrebandiers, qui ont paru à Saint-Anthême dans la nuit du 31 mai au 1er juin ; - lettres ou procès-verbaux de MM. de Lussigny ; Herbuer-Laroche, bailli de La Tour-Goyon, correspondant à Ambert de la subdélégation de Saint-Amant ; Tardif, bailli de Saint-Amant-Roche-Savine ; Roche, correspondant à Tours, relative à une nouvelle incursion des contrebandiers à Saint-Amant, le 17 juin ; - lettre de l'intendant, du 20 juin, au contrôleur général des fermes et à MM. Buxerolles, Rollande et de La Rue, capitaines des fermes à Riom, Saint-Flour et Puy-Guillaume ; - réponse de M. Rollande, datée de Saint-Flour le 23 juin ; - lettres de l'intendant au contrôleur général et à M. de Saint-Florentin, leur faisant part des excès commis par les deux bandes de contrebandiers qui se sont montrées en Auvergne et des mesures prises pour s'emparer de Montagne ; - notes, mémoire, lettres de MM. Boudal, de Cambefort, Jaoul, relatives aux démarches de Montagne et de ses quatre compagnons ; procès-verbaux d'arrestation de quelques individus soupçonnés d'avoir favorisé Montagne ; lettre à ce sujet de l'intendant au contrôleur général ; - mémoire de la vie qu'a menée Montagne des mois de mars à juin 1768 ; - lettres de MM. de la Gardette et Roche relatives au passage de Montagne à Billom, les 13 et 14 juin ; - réponse de l'intendant ; - déclaration du nommé Bouchard, fils d'un huissier d'Ussel, affirmant avoir été arrêté le 18 juin 1768 en compagnie d'autres voyageurs, par Montagne et ses deux compagnons sur la route de Lyon à Thiers ; - lettre de M. Dufraisse-Duchey fils, au sujet de l'information commencée à sa requête contre Montagne ; - lettre de M. Chappelle, lieutenant particulier de la châtellenie de Cervières, du 16 juin 1768, au sujet des excès commis par la troupe de Montagne ; - correspondance de l'intendant d'Auvergne avec ceux de Lyon et de Montauban ; - lettre du même, du 21 juin 1768, à M. Colleau, chef de la commission de Valence ; réponse de M. Colleau.

          Dates extrêmes : 1768
          Importance matérielle : 68 pièces, papier.

        • 1 C 1654     1768 .
          Présentation du contenu :

          Interrogatoires par J.-B. Amable Besseyre, sieur de Dianne, lieutenant général criminel en la sénéchaussée et siège présidial de Clermont-Ferrand, des nommés Jean Dubois, garçon tanneur à Lezoux ; Antoine Bournat, du village de Mouillavant, paroisse de Lezoux ; Benoît Lièvre, fils d'un aubergiste de Lezoux, sur les habitudes et les démarches de Montagne.

          Dates extrêmes : 1768
          Importance matérielle : 7 pièces, papier.

        • 1 C 1655     1768 .
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. Chartier, datée de Thiers le 3 juillet 1768, informant l'intendant que deux espions ont suivi la piste de Montagne jusqu'à la Loire ; - lettre du chevalier de Vermale, lieutenant de maréchaussée à Montbrison, du 7 juillet, annonçant que Montagne est de retour et qu'il a passé le 6 entre Saint-Germain-Laval et Saint-Just-en-Chevalet ; - lettre du duc de Choiseul, du 4 juillet 1768, adressant à M. de Montyon un ordre du roi pour faire emprisonner plusieurs habitants de Lezoux qui ont empêché la capture de Montagne ; ordre du roi ; réponse de l'intendant ; lettres de M. de Saint-Florentin et des fermiers généraux du 7 juillet ; - lettres de MM. Mignot ; Boudal, Bertin, exempt de la maréchaussée à Thiers, et procès-verbaux relatifs à la poursuite et à la capture de Montagne ; - note sur l'arrestation à Lezoux du frère de Montagne, âgé de 14 ans ; - lettres de l'intendant, faisant part de cette capture au contrôleur général, à M. de Saint-Florentin et au duc de Choiseul ; - lettre de M. Colleau, du 18 juillet, informant l'intendant qu'il a adressé à M. Bourlin une ordonnance pour faire transférer à Valence Taurin Montagne, son frère et ses complices ; - signalements de huit prisonniers évadés des prisons de Clermont, le 26 juillet 1768, parmi lesquels Taurin et Jean Montagne ; procès-verbal de l'évasion ; lettres de l'intendant faisant part de cette nouvelle au contrôleur général ; à MM. Colleau, de la Gardette, Boudal ; - correspondance des officiers des brigades des fermes et de la maréchaussée ; - lettres de M. de Lostanges, colonel du régiment Dauphin-Dragon, relatives à la poursuite des prisonniers évadés : cinq d'entre eux sont repris le même jour, Montagne est arrêté le 29 par des paysans de Lempdes ; - correspondance à ce sujet de l'intendant avec le contrôleur général, le duc de Choiseul, MM. Colleau, de Saint-Florentin.

          Dates extrêmes : 1768
          Importance matérielle : 82 pièces, papier.

        • 1 C 1656     1768 .
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. Rollande, capitaine général des fermes à Saint-Flour, du 30 juillet, se plaignant que M. de la Ribbe-Haute n'ait pas communiqué les ordres adressés par le ministre aux maréchaussées de marcher contre les contrebandiers ; - lettre de M. de Falkemberg, garde du corps du roi à Troyes en Champagne, du 12 août 1768, au sujet du vol commis chez lui le 7 juin par Montagne et ses complices ; - correspondance de M. de Montyon avec M. Trudaine de Montigny et M. Colleau sur le choix de la juridiction devant laquelle sera renvoyé Montagne ; lettre de M. de Maupeou, du 19 août, annonçant qu'il a fait expédier des lettres patentes d'attribution à la sénéchaussée de Clermont ; - lettre de M. Bourlin, commissaire subdélégué de Valence à Clermont, du 31 août 1768, sur la bande de contrebandiers conduite par les nommés Borgne et le Dragon qui passèrent le 16 juin précédent à la Monge et le lendemain à Vertolaye ; - lettre de l'intendant du 9 août 1768 informant le contrôleur général et M. de Saint-Florentin que Montagne a été sur le point de s'évader encore ; - réponses du contrôleur général et de M. de Saint-Florentin ; copie de la lettre écrite sur ce sujet par le contrôleur général au lieutenant criminel de Clermont-Ferrand.

          Dates extrêmes : 1768
          Importance matérielle : 20 pièces, papier.

        • 1 C 1657     1768 .
          Présentation du contenu :

          Procès-verbal de l'évasion de Montagne et de 11 autres prisonniers détenus dans les prisons de Clermont, la nuit du 13 au 14 septembre 1768 ; signalements des fugitifs ; lettres de l'intendant au contrôleur général, au comte de Saint-Florentin, au duc de Choiseul ; - lettres de l'intendant faisant part de cette nouvelle aux intendants et aux lieutenants de maréchaussée des provinces voisines ; réponses ; - lettre de M. Colleau au sujet de cette évasion ; - lettres de l'intendant aux exempts de la maréchaussée, aux subdélégués, à M. de la Rue, capitaine général des fermes à Puy-Guillaume ; - lettres de MM. de Lostanges et de la Roque relatives à la poursuite des fugitifs ; - correspondance de MM. Bertin, exempt à Thiers ; Boudal, subdélégué à Lezoux ; Mignot, subdélégué à Thiers ; de divers anonymes : dès le 18 septembre, M. Boudal est averti que Montagne est réfugié dans les bois du château de Crottes, appartenant à M. de Blumenstein, concessionnaire des mines de La Goutte en Forez ; - correspondance de M. de Montyon avec les fermiers généraux ; - mémoire adressé par les fermiers généraux à M. Trudaine de Montigny ; - correspondance de l'intendant avec MM. de Saint-Florentin ; Lullin de Chateauvieux, à Genève, et les subdélégués, relative à la recherche de Montagne, octobre 1768.

          Dates extrêmes : 1768
          Importance matérielle : 74 pièces, papier.

        • 1 C 1658     1768-1769 .
          Présentation du contenu :

          Lettres de MM. Declercy, prévôt général de la maréchaussée à Lyon ; Bertin, Mignot, etc., du 22 octobre, annonçant que Montagne a été pris la veille à l'Hôpital-sous-Rochefort ; - l'intendant donne avis de cette capture au contrôleur général ; - Montagne est écroué dans les prisons de Clermont le 7 novembre 1768 ; - lettre des fermiers généraux, du 4 novembre 1768, qui renouvellent leurs instances auprès du contrôleur général pour que la procédure soit renvoyée devant le tribunal de la commission ; - lettre du sieur Viallette, agent des fermes à Clermont, du 12 novembre 1768, annonçant qu'il a enjoint à ses employés de veiller à la sûreté des prisons ; - lettre de M. de Dyanne, du 17 janvier 1769, adressant à l'intendant un procès-verbal "par la lecture duquel vous verrés que j'ay été dans le danger le plus éminent de perdre la vie par les mains de Montagne aîné" ; - lettre du même du 7 février annonçant que Montagne et ses complices seront jugés dans la semaine ; ils partiront le 18 ou au plus tard le 25 du mois ; - extrait du jugement du 13 février 1769 : Montagne et quelques-uns de ses complices condamnés à être rompus vifs ; d'autres aux galères perpétuelles ; - procès-verbal de l'évasion de Chevalier dit Madriat, le 1er avril 1769 ; lettre de M. de Dyanne, adressant ce procès-verbal à l'intendant.

          Dates extrêmes : 1768-1769
          Importance matérielle : 29 pièces, papier .

        • 1 C 1659     1768 .
          Présentation du contenu :

          Pièces de dépenses relatives à la poursuite de Montagne et de ses complices ; - correspondance de MM. le duc de Choiseul, Trudaine de Montigny, des fermiers généraux ; - ordonnances de l'intendant ; gratifications accordées par les fermiers généraux.

          Dates extrêmes : 1768
          Importance matérielle : 21 pièces, papier.

        • 1 C 1660     1769-1772 .
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. de Lussigny, du 20 décembre 1769, signalant à l'intendant l'entrée en Auvergne de sept contrebandiers venant du côté de Lyon ; - lettre du même, du 26 décembre 1769, annonçant que les mêmes contrebandiers ont repassé à Ambert la veille ; - l'intendant en donne avis au contrôleur général ; - requête du meunier de Barrège, paroisse d'Augnat, demandant le prix de deux chevaux qui lui ont été enlevés par les contrebandiers, à cause du secours qu'il avait prêté aux employés des fermes ; correspondance à ce sujet entre l'intendant, M. Lafont de Saint-Marts et les fermiers généraux ; ceux-ci accordent une gratification de 150 livres ; - engagement entre les employés des fermes et une troupe de 12 contrebandiers, le 23 septembre 1772, à quelque distance de Saint-Anthême ; correspondance à ce sujet de MM. Olier, subdélégué à La Chaise-Dieu ; Bertin, exempt de la maréchaussée à Thiers ; de l'intendant ; de MM. Terray et de la Vrillière ; mémoire des fermiers généraux, se plaignant de la mauvaise volonté des maréchaussées et de l'indulgence des juges.

          Dates extrêmes : 1769-1772
          Importance matérielle : 24 pièces, papier.

        • 1 C 7563     1732-1733 (supplément).
          Présentation du contenu :

          1. Lettre de M. de Fontanieu accusant réception de l'interrogatoire que le nommé J.-B. Faure a subi devant le subdélégué de Clermont, 21 novembre 1732. - 2-23. Lettres de M. de Saulx-Tavanes annonçant que le roi l'a chargé d'établir des troupes dans le Bugey et dans le pays de Gex pour arrêter les contrebandiers ; réponses de M. Trudaine, novembre 1732 ; lettres de MM. de Vanolles et de La Ferrière sur le même sujet ; lettre de M. de Fontanieu informant l'intendant d'Auvergne que Jean Barret n'a cessé de résider en Savoie et près de Genève jusqu'au 18 décembre qu'il est parti pour Le Puy, à la tête de 80 contrebandiers, 24 décembre 1732 ; lettre de M. Surrel annonçant la capture d'un contrebandier qu'on croit être le fameux Barret, 2 janvier 1733 ; M. Trudaine fait part de ce renseignement à M. de Fontanieu ; lettre de M. de Fontanieu annonçant que le contrebandier fait prisonnier à La Chapelle-Graillouse a été amené à Grenoble et a avoué qu'il était Jean Barret, 18 janvier 1733 ; jugement souverain rendu par Gaspard-Moyse de Fontanieu, intendant de Dauphiné, contre Jean Barret, 11 février 1733 (placard sans nom d'impr.) ; lettre d'envoi de M. de Fontanieu ; lettre de M. Trudaine remerciant et demandant si, dans l'interrogatoire de Baret, on n'aurait pas relevé d'indication sur les complices qu'il aurait pu avoir en Auvergne, 18 février 1733 ; M. de Fontanieu répond que Barret n'a voulu nommer aucun des cabaretiers chez qui il était en usage de loger et qu'il serait bien à désirer qu'on pût s'emparer du nommé Antoinette, 25 février 1733 ; lettres de l'intendant ordonnant l'affichage du jugement rendu contre Baret. - 24-42. Lettre de M. Angrave adressant à M. Trudaine extrait d'un mémoire contenant les noms de plusieurs contrebandiers et de quelques cabaretiers qui leur donne retraite, 25 janvier 1733 ; état des contrebandiers qui ont été dénoncés par Jean Baret ; note sur l'arrestation de Jean Authiron dit le Sourd ; signalement du nommé Michelet ; liste de contrebandiers sur lesquels on demande des éclaircissements ; lettre de l'intendant d'Auvergne à divers à ce sujet, 3 février 1733 ; réponses de MM. Aulterroche, subdélégué de La Chaise-Dieu ; Grimauld, à Aigueperse ; Teillard, subdélégué de Murat, février 1733 ; mémoire de M. Tassy de Montluc sur l'assassinat de Roche, employé des gabelles, par les contrebandiers ; lettre d'envoi , 11 mars 1733 ; lettre de M. Trudaine à M. Angrave, 18 mars 1733.

          Dates extrêmes : 1732-1733
          Importance matérielle : 42 pièces, papier, dont un placard conservé sous la cote 62 Fi 1450.

        • 1 C 7564     1754-1777 (supplément).
          Présentation du contenu :

          1-4. Lettre de l'intendant à MM. Lafont et de Mombriset au sujet des ordres qu'il leur avait expédiés la veille, par exprès, de préparer la défense de leurs villes, les contrebandiers ayant été signalés du côté de Thiers, 25 décembre 1754 ; M. Lafont annonce qu'on vient de former à Issoire un corps de milice bourgeoise qui sera en état de faire service dès le lendemain, 25 décembre ; lettre de M. Marie, commandant la brigade de gendarmerie en quartier à Issoire (même date) ; lettre de M. Lafont sur les avis qu'il a reçus du passage à Arlanc et à La Chaise-Dieu des contrebandiers et des dragons qui les poursuivent, 27 décembre 1754. - 5-6. Lettre de M. Mignot, père du subdélégué de Thiers, adressant une lettre de M. Dupinet, receveur du grenier à sel de Montbrison (cachet) ; copie d'une lettre de M. Dupinet à M. Meyssonnier, capitaine général des fermes du roi à Noirétable, annonçant le passage auprès de Grenoble d'une troupe de 55 contrebandiers, 28 avril 1755 ; lettre de M. de Létang annonçant que son corps vient d'être appelé à Grenoble pour remplacer le régiment de Vermandois qui donne la chasse aux contrebandiers, 16 juin 1755. - 7. Lettre de l'intendant informant le comte de Saint-Florentin qu'une bande de contrebandiers, au nombre de 130 et 120 chevaux, s'est approchée de Clermont par le grand chemin d'Issoire, sans essayer de pénétrer dans la ville, 11 mai 1762. - 8-9. Extrait d'une lettre de M. Lussigny, entreposeur du tabac à Ambert, au sujet d'une somme de 2 200 livres qu'une troupe de contrebandiers a exigée de lui, s.d. ; lettre à ce sujet de M. Bertin ; M. Bertin désire avoir sur cela l'avis de l'intendant, 2 novembre 1762. - 10-23. Lettres de M. Boudal faisant part à l'intendant d'un engagement qui eut lieu, près de Beauregard-l'Evêque, entre des employés de la brigade des fermes de Pont-du-Château et des faux-sauniers, l'un de ces derniers et deux des employés ont été tués, mars 1773 ; l'intendant remercie M. Boudal et demande de quel côté se sont dirigés les faux-sauniers ; lettre à ce sujet de M. Mignot, 8 mars 1773 ; lettre de l'intendant faisant part de l'évènement au contrôleur général et à M. de La Vrillière, 12 mars 1773 ; réponse du duc de La Vrillière ; lettre de l'intendant aux mêmes donnant de nouveaux renseignements, 16 mars ; mémoire sur cette affaire présenté par les fermiers généraux et correspondance de l'intendant avec M. Trudaine ; projet d'un arrêt demandé par les fermiers généraux et correspondance de l'intendant avec M. Trudaine ; projet d'un arrêt demandé par les fermiers généraux pour défendre aux habitants de Beauregard-l'Evêque de faire le commerce du sel, sous le prétexte que ce sont eux qui ont approvisonné les faux-sauniers ; M. de Chazerat communique le mémoire à M. Boudal et lui demande des éclaircissements ; lettre de M. Boudal donnant de nouveaux détails et assurant qu'aucun habitant des salorges ni des environs n'a pris part à l'affaire, 29 avril 1773. - 24-33. Correspondance de MM. d'Estourneau, capitaine général des gabelles à Ambert ; Lussigny, Teyras de Grandval, du Deffan, de La Vrillière, au sujet d'une troupe de brigands ou de contrebandiers qu'on prétend avoir passé de Savoie en France et s'être montrée aux environs de Saint-Anthême, août-septembre 1773 ; lettre de l'intendant annonçant au contrôleur général que l'Auvergne n'a plus rien à craindre de la troupe qu'on avait signalée ; elle a traversé rapidement le Forez et s'est retirée en Savoie, 28 septembre 1773. - 34. Copie d'une lettre écrite par M. d'Estourneau aux curés des paroisses de ce département, pour leur rappeler les déclarations du roi qui défendent de loger les contrebandiers, 5 mai 1773. - 35-45. Copie d'une lettre de M. de Rougemont, contrôleur général des fermes du roi au pont de Beauvoisin, annonçant qu'une centaine de brigands, déserteurs et autres, assemblés en Savoie, se préparent à passer en France, 16 janvier 1774 ; lettre de M. d'Estourneau adressant cette copie à l'intendant ; lettre à ce sujet de l'intendant au duc de La Vrillière et au contrôleur général ; correspondance de l'intendant avec M. du Deffan ; lettre du duc de La Vrillière informant M. de Chazerat qu'il n'y a plus rien à craindre de cette troupe dont on avait exagéré l'importance, 5 février 1774 ; lettre sur le même sujet de M. Terray, 1er mars 1774. - 46-49. Lettres de MM. Olier et d'Estourneau au sujet de contrebandiers qu'on dit avoir passé le Rhône et se diriger vers l'Auvergne, mai 1774. - 50-51. Correspondance de M. Mignot, subdélégué de Thiers, avec l'intendant, au sujet "d'une troupe de 7 à 8 scélérats qui roulent sur les frontières de la province", juillet 1774. - 52. M. Boudal annonce l'arrivée à Lezoux du nommé Montagne, forçat libéré, frère de celui qui fut roué à Clermont il y a quelques années, 24 juillet 1774. - 53-54. Correspondance de M. Mignot avec l'intendant au sujet de contrebandiers signalés dans le Forez, juin 1775. - 55. M. Mignot informe l'intendant qu'une troupe de contrebandiers s'est montrée entre Courpière et Olliergues, 28 mars 1776. - 56. Lettre de M. Chazal, de Mauriac, annonçant le passage d'une troupe de brigands aux environs de Saint-Paulien, octobre 1777.

          Dates extrêmes : 1754-1777
          Importance matérielle : 56 pièces, papier.

        • 1 C 7732     1729-1754 (supplément).
          Présentation du contenu :

          1. Déclaration du roi qui établit des peines contre les contrebandiers, 2 août 1729 (Riom, P. Thomas). - 2. Ordonnance du roi portant nouvelles défenses à tous gens de guerre sur le commerce du faux sel, du faux tabac et des marchandises de contrebande, 20 avril 1734 (Paris, impr. royale). - 3. Arrêt du Conseil d'Etat, 4 juin 1738 (placard, Clermont, P. Boutaudon). - 4. Lettre de M. Madur, 20 octobre 1754, annonçant que sur le refus du sieur Herbuer-Laroche, greffier du bailliage d'Ambert, de continuer l'information relative à Mandrin, il a pris Pierre Mathias pour greffier du bailliage et de la subdélégation.

          Dates extrêmes : 1729-1754
          Importance matérielle : 4 pièces, papier, dont un placard conservé sous la cote 62 Fi 1478.

      • Ordres du roi (lettres de cachet)
        Dates extrêmes : 1685/1788

        • 1 C 7567     Instructions, généralités.
          Présentation du contenu :

          1-2. Ordre du roi invitant M. de Bérulle à faire observer par les subdélégués si quelques gentilshommes et autres de la religion prétendue réformée, domiciliés en Auvergne, se sont absentés pour passer dans les pays étrangers, 25 mars 1685 ; ordre du roi invitant M. de Bérulle à tenir la main à ce que les enfants des nouveaux catholiques soient envoyés régulièrement aux écoles et instructions qui se font dans les paroisses, 20 mai 1686. - 3-15. Lettre de M. de Saint-Florentin demandant la liste des personnes qui sont détenues, en vertu d'ordres du roi, dans des châteaux forts, citadelles, communautés ou hôpitaux de la généralité de Riom, 8 juillet 1726 ; correspondance à ce sujet de l'intendant et des subdélégués : tous répondent qu'il n'y en a aucun.

          Dates extrêmes : 1685-1726
          Importance matérielle : 15 pièces, papier.

        • 1 C 1712     Instructions, généralités.
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. Chauvelin, 1735, demandant des renseignements sur la communauté de Vic-le-Comte ; - lettre de M. Pajot, 1760, au sujet d'un prisonnier, homme de condition, détenu au château d'Angoulême ; M. de Saint-Florentin a proposé de le faire conduire chez les cordeliers de Vic-le-Comte ; lettre de M. Bonnel, subdélégué à Vic-le-Comte.

          Dates extrêmes : 1734-1760
          Importance matérielle : 6 pièces, papier.

        • 1 C 1701     Dossiers individuels : BAR-BOY.
          Présentation du contenu :

          Copie d'un ordre du roi, du 26 janvier 1730, relatif au sieur Barbot, maître d'école de l'église cathédrale d'Angoulême qui devra être enfermé dans le séminaire de Thiers ; requête de M. Lapierre, supérieur dudit séminaire, réclamant la pension du sieur Barbot ; - requête des religieuses de la Visitation Sainte-Marie de Billom, demandant à être délivrées de la dame Barraud, qui a été conduite dans leur monastère en vertu d'une lettre de cachet ; lettre à ce sujet de M. de Bérulle, datée de Moulins le 10 mai 1758 ; - lettre de M. de Belvezeix Deveaux, prêtre et chanoine à Clermont-Ferrand le 21 mars 1755, demandant l'envoi aux îles d'une malheureuse famille ; - correspondance de MM. Chauvelin, garde des sceaux ; Rossignol, intendant ; Bertin, au sujet d'un ordre du roi pour faire enfermer au château d'Angoulême le fils Bertin à l'accasion d'une lettre écrite par lui au chevalier de Fontanges, 1736 ; - lettre de M. de Tournemire, 1764, au sujet d'un ordre du roi concernant la capture du sieur Bladier, prêtre de la communauté de Fontanges ; - lettre de Dom Blémont, bénédictin détenu à La Cellette par ordre du roi, se plaignant de n'être pas mieux traité que les autres quoiqu'il paie 300 livres de pension, 1768 ; - lettre de M. Saint-Florentin, 1736, au sujet d'un ordre du roi que demande le comte de Montmorin pour éloigner du pays le nommé Borie, greffier en chef de l'élection de Clermont ; l'intendant consulte M. de Montmorin qui lui adresse un mémoire à ce sujet ; réponse de M. Rossignol à M. de Saint-Florentin ; ordre du roi enjoignant au sieur Borie de s'éloigner de Cunlhat ; lettres de Mme Maillé de Montboissier, intercédant pour Borie ; révocation de l'ordre relatif à Borie ; - correspondance de MM. de Saint-Florentin, de Montboissier, Rossignol, 1746, au sujet d'un ordre du roi demandé pour éloigner du pays le sieur Borie, accusé d'avoir assassiné le bailli de M. de Montboissier ; M. de Montboissier rappelle que ledit Borie a eu autrefois une affaire avec M. de Montmorin ; - correspondance au sujet de la pension de M. de Bosredon, enfermé par ordre du roi chez les cordeliers de Vic-le-Comte, 1742 ; - lettre de M. Duchey, 1756, au sujet de la révocation de l'ordre qu'avait le P. Boudet de se rendre à La Celette ; - lettres et mémoires du sieur Boudin, écuyer, sieur de Chabossière, contrôleur général des fermes unies en Poitou, 1748, au sujet de son fils relégué à Riom par ordre du roi ; lettres de MM. de Beaumont, Urion, Duchey ; - lettre de M. Sadourny, 1732, annonçant qu'il a envoyé à la supérieure du couvent de Vic-en-Carladès l'ordre du roi pour mettre en liberté la femme du sieur Boussaroque ; - lettre de M. Boyer Despradel, au château de la Chassagne le 25 octobre 1760, relative à l'ordre du roi rendu contre lui au sujet de sa querelle avec M. de Verdonnet.

          Dates extrêmes : 1730-1768
          Importance matérielle : 60 pièces, papier.

        • 1 C 1702     Dossiers individuels : CAM-CLA.
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. Camut, avocat en Parlement, Paris 1762, au sujet d'un ordre du roi pour faire conduire Marie Camut au couvent ; - ordre du roi pour faire conduire G. Cathelot, de Riom, à l'hôpital général près Paris, 1771 ; - lettre de M. de Bérulle, Moulins 1758, au sujet d'un ordre du roi pour faire retirer la soeur Jeanne Chicot de l'hôtel-Dieu de Saint-Joseph de Moulins et la conduire au Bon-Pasteur de Clermont ; - correspondance de MM. d'Aguesseau, Joly de Fleury, Duvernin avec l'intendant, 1745-1747, au sujet du sieur Du Clozel enfermé comme insensé au couvent des cordeliers de Vic-le-Comte ; - lettres adressées à l'intendant d'Auvergne et au ministre de la guerre par l'abbé Salvages de Clavières, détenu au fort des îles Sainte-Marguerite en vertu d'une lettre de cachet, 1754-1760 ; lettre de M. de Latil, commandant aux îles Sainte-Marguerite, se plaignant que la pension n'est pas payée régulièrement ; réponse de M. Pagès de Vixouzes.

          Dates extrêmes : 1745-1771
          Importance matérielle : 36 pièces, papier.

        • 1 C 1703     Dossiers individuels : DEV-ELI.
          Présentation du contenu :

          Requête de Mme de La Rochebriant, se plaignant que le sieur Deveaux, son gendre, perd sa fortune au jeu à l'hôtel de Gesvres et à l'hôtel de Soissons ; l'intendant en écrit à M. de Saint-Florentin et demande un ordre du roi pour faire revenir le sieur Deveaux en Auvergne, 1740 ; - requêtes de Gabriel Dosias, écuyer, sieur de Saint-Chaumont, garde de la marine, demandant un ordre du roi pour faire enfermer son fils à Pierre-Encise ; avis de M. de La Gardette, subdélégué à Billom, favorable à la demande du sieur Dosias, 1749 ; - requête de la demoiselle Monestier, demeurant à Segheac près d'Ussel, en Limousin, se plaignant des violences du sieur Dubois, sieur de Saint-Julien, son beau-frère, 1728 ; correspondance avec M. de Saint-Florentin ; ordre du roi de faire conduire le sieur Dubois, de Saint-Julien dans les prisons de Clermont, 1732 ; - correspondance de MM. de Maurepas et Trudaine, 1732, au sujet de la demande que fait Dom Dupont, prieur de Benet en Poitou, ancien supérieur de l'Absie, de quitter la Celette, où il a été relégué par ordre du roi ; nouvelle requête de Dom Dupont en 1736 ; - lettre de M. de Maurepas, du 5 mai 1732, adressant à M. de Trudaine un ordre du roi pour faire arrêter et conduire au couvent des cordeliers dit le Donjon, près Moulins, le sieur Durand de Montalet ; lettre de M. Georges de Montcloux annonçant que l'ordre a été exécuté ; - ordre du roi pour faire conduire le nommé Durand Jean dit Moine, des prisons de Saint-Flour à l'hôpital général de Clermont ; correspondance à ce sujet de MM. d'Aguesseau et Tassy de Montluc avec l'intendant, 1740-1741 ; - lettre de M. de Merville, 1737, relative au sieur d'Eliot, curé de Lamazière, relégué chez les Grandmontains de Thiers.

          Dates extrêmes : 1728-1749
          Importance matérielle : 41 pièces, papier.

        • 1 C 1704     Dossiers individuels : ESC.
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. d'Escorailles de la Cavade, du 17 juin 1727, se plaignant des dérèglements de son fils contre lequel il a sollicité une lettre de cachet ; lettre de M. de Saint-Florentin demandant sur ce sujet des renseignements à M. de La Grandville ; - réponse de M. Sadourny ; - nouvelles plaintes de M. de la Cavade ; l'intendant écrit à M. de la Roussille, parent de M. d'Escorailles, pour lui demander son avis ; - lettre de M. d'Aguesseau, du 2 juin 1729, au sujet de nouvelles plaintes du chevalier d'Escorailles ; - lettre de M. de la Roussille déclarant qu'il faut envoyer le fils d'Escorailles à la Cavade où il se trouve bien, c'est tout ce qu'on peut faire pour ce jeune homme.

          Dates extrêmes : 1727-1729
          Importance matérielle : 32 pièces, papier.

        • 1 C 1705     Dossiers individuels : FOR-LAV.
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. de Montboissier, du 28 janvier 1750, demandant une lettre de cachet pour le sieur Forestier, son ancien bailli qui s'acquitte mal de ses fonctions ; - correspondance du cardinal de Fleury avec M. Trudaine, intendant d'Auvergne, au sujet du sieur Gillet, chanoine de la cathédrale de Saint-Flour, contre lequel l'évêque de Saint-Flour demande une lettre de cachet ; lettres de MM. Gillet, curé de Riom, et Gillet du Varnez, capitaine des grenadiers au régiment de Souvigny, demandant la mise en liberté de leur frère qui a été calomnié ; lettres de M. de Chauvelin, du duc de Noailles en faveur du sieur Gillet ; M. de Saint-Florentin invite l'intendant à faire une nouvelle enquête ; - correspondance de MM. Trudaine et Sadourny au sujet de lettres de cachet contre le sieur Guintrandy, prévôt de Montsalvy ; - lettre de M. de Saint-Just se plaignant de la conduite de son fils, le chevalier de Jonchères, relégué à Saint-Flour par ordre du roi ; lettres du même à MM. de Montluc, subdélégué à Saint-Flour ; Bignon, intendant de la Rochelle ; Beaubreuil, exempt de la maréchaussée, au sujet des dettes de M. de Jonchères ; lettre du P. Beaufilz, jésuite, se plaignant des assiduités du chevalier de Jonchères auprès de sa nièce, 1732-1734 ; - lettre de la soeur Buisson, supérieure du Bon-Pasteur de Clermont, 1744, au sujet de la pension de Mme de La Brosse ; - correspondance de MM. Le Blanc, Saint-Florentin, d'Angervilliers, de l'intendant et de M. Sadourny au sujet des plaintes du sieur Lavaissière, procureur à Aurillac, contre son fils, 1728 ; nouvelles plaintes en 1730.

          Dates extrêmes : 1728-1750
          Importance matérielle : 75 pièces, papier.

        • 1 C 1706     Dossiers individuels : LIM.
          Présentation du contenu :

          Mémoire imprimé adressé au roi par le comte de Limandre exilé à Saint-Paulien ; emprisonné par ordre du duc de La Feuillade, il fut mis ensuite en liberté puis exilé enfin ; - lettres de M. de Limandre à l'intendant en 1726 ; - correspondance à son sujet, en 1728, entre MM. d'Angervilliers, de la Grandville, le duc du Maine ; - lettres du comte de Limandre à M. Trudaine, intendant ; - copie d'un certificat délivré à M. de Limandre en 1735 par MM. Valette, Lamy et Clavel, docteurs en médecine, déclarant que ledit de Limandre n'est pas atteint d'aliénation mentale ; - correspondance de MM. de Limandre, Rossignol, d'Aguesseau, de l'évêque de Chartres, 1736, Talemandier, subdélégué à Langeac, consulté par l'intendant ; - nouvelles lettres de M. d'Aguesseau sur le même sujet, de 1737 à 1739.

          Dates extrêmes : 1726-1739
          Importance matérielle : 48 pièces, papier.

        • 1 C 1707     Dossiers individuels : LOL-MON.
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. Pagès de Vixouzes, 1763, au sujet de Mlle de Lolier, enfermée au couvent des bernardines de Clermont en vertu d'une lettre de cachet ; - correspondance de MM. de Mombriset, Mahias, des religieuses du Bon-Pasteur de Clermont, au sujet de la dame Mahias qui s'est évadée du Refuge, 1745 ; - correspondance et certificats relatifs à la demoiselle Marnat que son père veut faire enfermer au Bon-Pasteur du Puy, 1788 ; - correspondance de M. de Saint-Florentin, de l'intendant, de M. Rochette, subdélégué à Brioude, au sujet des plaintes de la dame Mathieu, veuve d'un ancien receveur des tailles de l'élection de Brioude, contre son fils ; ordre du roi pour le faire recevoir à Bicêtre, 1729 ; ordre expédié en 1731 pour faire enfermer le fils Mathieu à l'hôpital général de Clermont ; - lettre de Mme Menier Delaire, reléguée chez les bénédictines de Billom, 1737, se plaignant que se pension n'est pas payée ; - correspondance de MM. d'Angervilliers, Urion, de l'intendant, au sujet de l'arrivée de l'abbé de Montgon au couvent de Banelle où il avait été envoyé par ordre du roi, 1732.

          Dates extrêmes : 1728-1788
          Importance matérielle : 56 pièces, papier.

        • 1 C 1708     Dossiers individuels : MOR.
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. de Saint-Florentin, juin 1732, adressant à M. Trudaine, intendant d'Auvergne, un ordre pour faire transférer la demoiselle Bonnaventure Mahias, de l'abbaye de Laveine, dans le couvent des religieuses de Sainte-Claire d'Aigueperse ; - lettres du sieur Morgue de La Bessière demandant à l'intendant de faire surseoir aux poursuites que dirige contre lui le sieur Frétière, procureur de Mme Mahias de la Bessière, au sujet de la pension due à cette dernière ; - lettres de Mme de Chauvigny, prieure de La Veine ; - lettre de l'intendant au garde des sceaux, du 30 juin 1732, exposant pourquoi il n'a pas fait encore transférer Mme de la Bessière à Aigueperse ; - M. de Saint-Florentin envoie de nouveaux ordres ; - lettre de Mme de Pognat, supérieure des ursulines d'Aigueperse, représentant qu'elles ne peuvent garder Mme de la Bessière ; correspondance à ce sujet de l'intendant avec MM. de Saint-Florentin, Urion, Morgue de la Bessière.

          Dates extrêmes : 1732-1733
          Importance matérielle : 75 pièces, papier.

        • 1 C 1709     Dossiers individuels : MORI-RAT.
          Présentation du contenu :

          Ordre du roi, du 17 avril 1728, pour la conduite du sieur Morin, curé de Marcenat, au fort de Brescou ; - correspondance de l'intendant, de M. Chauvelin, du P. Desgranges, prieur des jacobins de Saint-Flour, 1729, au sujet du nommé O'Kenny, relégué par ordre du roi chez les dominicains de Saint-Flour ; lettres du père O'Kenny, "abbé tiutlaire dit le jacobin irelandois" ; le père O'Kenny reçoit la permission de quitter le couvent de Saint-Flour pour se rendre à Rome ; - correspondance relative au sieur Paucot, chanoine de Montsalvy, enfermé par ordre du roi au séminaire de Saint-Flour, 1749 ; - requête de Hugues de Pellamourgue, sieur de Cassaniouze, demandant une lettre de cachet pour faire enfermer son fils ; - lettre du gardien des cordeliers de Vic-le-Comte relative au sieur Pouyet enfermé dans ce couvent ; - lettre de M. de Saint-Florentin, adressant à M. Trudaine un ordre du roi pour arrêter le sieur de Presques, chevalier de Malte, accusé d'assassinat ; lettre de M. Dastier annonçant qu'il a fait la capture du chevalier de Presques, 1732 ; lettre de Mme Pontcarré de Lastic en faveur du chevalier de Presques ; ordre est donné de le conduire à Montauban ; - correspondance de MM. de Marville, Rossignol, Duchey, 1748, relative aux ordres du roi concernant les nommés Rathelet, Marcel et Boudin de Chaboissière.

          Dates extrêmes : 1728-1765
          Importance matérielle : 45 pièces, papier.

        • 1 C 1710     Dossiers individuels : RICH.
          Présentation du contenu :

          Ordre du roi, du 15 septembre 1725, enjoignant au sieur Duplessis, brigadier de la maréchaussée d'Auvergne, d'arrêter Claude Richard, homme d'affaires de M. de Montpantier ; - correspondance à ce sujet de MM. de Saint-Florentin, de la Grandville, Boyer de la Salle, de Mme de Canillac, abbesse de la Vaudieu ; - procès-verbal dressé par M. Boyer de la Salle au sujet des comptes rendus par ledit Richard, receveur des terres de Saint-Bonnet-le-Chastel, Novacelles et Issandolanges, appartenant à M. de Montpantier ; - lettres de M. de Montpantier et Boyer de la Salle au sujet des comptes du sieur Richard ; - requête adressée par M. de Montpantier à M. le comte de Canillac pour la remettre au procureur général du parlement de Paris : il accuse le sieur Richard de concussions et de vol ; - lettres de Mme La Mothe de Salevert, religieuse de La Vaudieu, demandant la mise en liberté du sieur Claude Richard ; - ordre du roi, du 23 janvier 1728, enjoignant de mettre en liberté le sieur Richard.

          Dates extrêmes : 1725-1728
          Importance matérielle : 53 pièces, papier.

        • 1 C 1711     Dossiers individuels : ROU-VOL.
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. de Bernage de Vaux, Moulins 1751, au sujet d'un ordre du roi pour faire conduire à l'abbaye du mont Saint-Michel le sieur Roux, prieur de l'abbaye de Saint-Gilbert près Saint-Pourçain ; - lettres du sieur Giraud de Solage se plaignant que sa soeur aînée, non contente de l'avoir détenu prisonnier pendant 43 mois tant dans les prisons de Riom que dans le fort de Brescou par lettre de cachet, l'a contraint de se retirer chez les cordeliers de Saint-Pourçain, où elle veut l'obliger à prendre l'habit ; correspondance à ce sujet de M. d'Aguesseau et de l'intendant avec M. Urion ; - lettre de Mme Venard-Belamy demandant une lettre de cachet pour sa fille qui s'est retirée au couvent de la Visitation de Brioude, le mari de celle-ci refusant de payer la pension, 1741 ; lettre de la même au sujet de la révocation de la lettre de cachet de sa fille, 1746 ; - lettre de M. de Saint-Florentin, 1743, adressant à M. Rossignol un ordre du roi pour faire arrêter le nommé J.-B. Vergès dit du Bourg, originaire d'Agen, religieux apostat du couvent du Tiers-Ordre de Saint-François à Toulouse ; ce religieux est, dit-on, maître de musique à Riom où il se fait appeler de Glamont ; correspondance à ce sujet de l'intendant avec M. Urion, subdélégué : Glamont était maître de musique à Saint-Amable ; il a quitté Riom après avoir été congédié par le chapitre ; - lettres de M. de la Volpilière, 1761, au sujet de sa femme enfermée par ordre du roi chez les ursulines d'Arlanc.

          Dates extrêmes : 1731-1761
          Importance matérielle : 19 pièces, papier

        • 1 C 7568     Affaires particulières (supplément).
          Présentation du contenu :

          1-2. Lettre de M. de Saint-Florentin au sujet des soeurs Darson et de Marsellange, religieuses du couvent de La Fermeté, envoyées par ordre du roi en celui de La Veine ; il adresse un nouvel ordre du roi à cet effet, 18 septembre 1726 ; accusé de réception. - 3. Lettre de la soeur Marie-Françoise du Bos, supérieure de la Visitation de Brioude, demandant la révocation d'un ordre du roi qui envoie Mme Barot, de Moulins, dans leur couvent, 9 avril 1758 ?. - 4-6. Lettre de fr. Lambert Rolichon, visiteur de l'ordre de Cîteaux, demandant à M. Godivel, subdélégué de Besse, une escorte de maréchaussée pour conduire aux cordeliers de La Celette un religieux de l'abbaye de Feniers ; ordonnance dudit visiteur contre le fr. Belletier, 14 octobre 1755 ; lettre de M. Godivel demandant les ordres de l'intendant. - 7-10. Lettre de M. de La Vrillière priant l'intendant d'inviter M. du Cros de Bressoulière à payer la pension de son frère le sieur de Brassac, 5 septembre 1724 ; correspondance à ce sujet de l'intendant avec M. du Cros de Bressoulière qui promet d'envoyer l'argent. - 11-15. Ordre du roi permettant au sieur de Cambis, curé de la paroisse de Rochefort, diocèse d'Avignon, de sortir du séminaire de Thiers en Auvergne, 13 février 1728 ; lettre d'envoi par M. de Saint-Florentin ; récépissé du supérieur du séminaire de Thiers ; lettre de M. des Astiers, 2 avril 1728. - 16-17. Lettres de M. Courtin relatives à l'affaire du sieur Gillet envers lequel il pense que l'évêque de Saint-Flour s'est montré bien sévère ; M. de Barante a plaidé ce matin une cause au bureau des finances contre le sieur Sauze, de Clermont ; M. Courtin envoie aussi à l'intendant une requête de Me Rigaud et le remercie d'avoir recommandé à M. de La Briffe d'Amilly son affaire contre la succession Romanet, janvier-février 1732. - 18-20. Lettre de M. de Saint-Florentin adressant les ordres du roi pour permettre à M. Janssen, curé de Champmillon, de sortir du couvent des cordeliers de La Celette, 28 juin 1726 ; récépissé de l'ordre du roi par G. Boulien, gardien de La Celette, 5 juillet ; requête des cordeliers réclamant ce qui leur est dû de la pension de M. Janssen. - 21-25. Lettre de M. de Saint-Florentin adressant l'ordre du roi qui permet au sieur Le Blanc, de retourner à Saint-Pons pour y desservir la théologale de cette église, 16 juin 1726 ; lettres de l'intendant, récépissé de l'ordre du roi par M. Besse, supérieur de Banelle, 22 juin 1726, cahet. - 26-27. Lettre de Mme Mathieu demandant un ordre pour faire reconduire son fils à l'hôpital général de Clermont où il avait été enfermé, 24 avril 1733 ; lettre à ce sujet de l'intendant à M. Talemandier. - 28-31. Lettre de M. de Maurepas adressant un ordre du roi qui enjoint au supérieur des cordeliers de Riom de délivrer au P. Mercier les obédiences nécessaires pour se rendre au couvent de Paris, 3 octobre 1726 ; récépissé de l'ordre du roi ; lettres de l'intendant. - 32-42. Lettre de M. de Saint-Florentin adressant un ordre du roi qui prescrit au sieur Morin, curé de Marcenat, de se rendre dans le séminaire que l'intendant indiquera, 3 mai 1727 ; l'intendant adresse l'ordre à M. Morin et laisse à l'évêque le choix du séminaire ; lettre de M. Morin déclarant être prêt à se rendre au séminaire de Rodez, mais il est hors d'état de faire les avances de sa pension, 2 juin 1727 ; lettre de M. de Saint-Florentin priant l'intendant d'inviter le sieur Morin à retourner au séminaire qui lui avait été assigné et d'où il est sorti sans permission, 12 mars 1728 ; lettre de l'intendant ; récépissé par le sieur Morin de l'ordre du roi ; lettres du sieur Morin ; ordre du roi enjoigant à la maréchaussée de conduire le sieur Morin au fort de Brescou, 17 avril 1728 ; certificat du commandant du fort de Brescou, 5 mai ; lettre du sieur Morin, Agde, mai 1728. - 43. Ordre du roi enjoignant de conduire au Refuge de Clermont la demoiselle Marie-Thérèse Teyras, veuve du sieur Pitot de La Beaugeardière, septembre 1720. - 44. Lettre de M. Vernière, chanoine du chapitre de Brioude, demandant à faire enfermer un de ses frères dont la conduite laisse à désirer, 22 mai 1749.

          Dates extrêmes : 1720-1758
          Importance matérielle : 44 pièces, papier.

      • Louveterie
        Dates extrêmes : 1742/1788

        • 1 C 1729     1742-1751 .
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. de Vigier, du 11 septembre 1742, informant l'intendant des ravages que font dans la subdélégation de Mauriac des loups ; l'intendant annonce qu'il accordera double prime ; - lettre de M. de Saint-Contest de la Châtaigneraye à M. Rossignol, datée de Paris le 26 mars 1744, au sujet d'un loup qui ravageait le bas Limousin et dont il venait d'envoyer la peau au contrôleur général ; lettre à ce sujet de M. Roussille ; - ordonnance du grand Louvetier de France et de son lieutenant en l'élection de Riom, prescrivant une battue dans la paroisse de Dorat, 1745 ; - lettre de M. de Sauvagnat, 1749, demandant l'autorisation de faire faire une battue dans la paroisse de Sauvagnat ; - lettre de M. de Tournemire, se plaignant des ravages que font les chiens enragés dans la subdélégation de Mauriac ; ordonnance de l'intendant, mai 1750, enjoignant aux particuliers de faire abattre leurs chiens lorsqu'ils sont atteints de rage ou soupçonnés d'avoir été mordus par des chiens enragés.

          Dates extrêmes : 1742-1751
          Importance matérielle : 8 pièces, papier.

        • 1 C 1730     1764-1768 .
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. de Ballainvilliers, intendant d'Auvergne, du 26 janvier 1764, informant le contrôleur général qu'une louve a mordu quarante-trois personnes dans les environs de Thiers et dans les villages de Paslières et de Dorat ; M. de L'Averdy lui adresse l'avis de M. le premier médecin sur les remèdes à employer ; - lettre de M. Mignot, subdélégué à Thiers, annonçant qu'Antoine Bechon, octogénaire, mordu le 17 janvier, est mort le 20 février suivant, présentant tous les symptômes de la rage ; - lettre du même, du 8 mars, annonçant la mort d'une jeune femme de 26 ans ; état des personnes qui ont été mordues ; - M. de L'Averdy approuve les mesures prises et consent qu'on paie la dépense sur les excédents de la capitation ; - lettre de M. Mignot, annonçant la mort d'un enfant de 8 ans le 25 mars ; une jeune femme meurt quelque temps après ; - lettre de M. Mignot, du 12 avril, au sujet de la frayeur que ces deux morts ont causée parmi les autres malades ; - lettre du même, adressant l'état que lui a remis le curé de Thiers des dépenses faites depuis le 5 mars jusqu'au 8 mai que l'établissement a cessé, elle se monte à 600 livres, cinq personnes sur quatorze sont décédées ; - mémoire rédigé par Courby l'aîné, Constant, Mallet et Borde, chirurgiens, sur l'origine et la marche de la maladie ; - consultation de M. Senac recommandant "la poudre de palmarius, le lichen cinereus, le turbith minéral, mais surtout les frictions mercurielles" ; - pièces de dépenses ; état des remèdes fournis ; requêtes des chirurgiens demandant à être payés de leurs débours et honoraires ; ordonnance de l'intendant, en 1768.

          Dates extrêmes : 1764-1768
          Importance matérielle : 39 pièces, papier.

        • 1 C 1731     1764-1768 .
          Présentation du contenu :

          Relation de la poursuite d'un loup par les habitants de Vernines, le 19 novembre 1764 ; l'intendant fait doubler la gratification ordinaire ; - lettre de M. de Moncan, commandant de la province de Languedoc, du 25 novembre 1764, informant l'intendant d'Auvergne que la bête féroce qui rôde depuis environ quatre mois dans le Vivarais et le Gévaudan, est actuellement dans les bois aux environs de Saint-Chély à trois lieues de l'Auvergne ; - lettre de M. Duhamel ; - lettre des consuls de Saint-Flour, du 23 décembre, annonçant que la bête a dévoré aux environs de Sistrières une fille âgée de 45 ans ; - lettre de M. Duhamel, du 24 décembre, annonçant qu'il a trouvé la bête dans les forêts de La Baume, mais qu'il l'a manquée par la maladresse de ses dragons ; - M. de Montluc fait observer qu'il faudrait commander pour les battues toutes les paroisses qui bordent la Margeride, au nombre de 16 ; - lettre de M. de Ballainvilliers informant le contrôleur général et M. de Saint-Florentin des mesures prises par M. Duhamel ; - lettre des consuls de Saint-Flour, du 2 janvier 1765, annonçant qu'on a revu la bête, mais qu'elle n'a pas fait de nouvelles victimes ; - lettre de M. de Vigier, du 14 janvier 1765, annonçant que la bête féroce ou du moins son semblable vient de paraître aux environs de Durfort et de Sourssac en Limousin, où elle a dévoré un enfant ; le 13 janvier, elle attaque un paysan à une demi-heure de Mauriac ; - lettre de M. de Vixouzes rappelant qu'on a vu un animal semblable dans les environs d'Aurillac il y a 18 ans ; - lettre de M. Duhamel, datée de Saint-Chély le 25 janvier 1765, adressant à l'intendant la description de la bête féroce ; - lettre du même, du 25 janvier, se plaignant qu'on ne l'ait pas averti du retour de la bête, il annonce son départ pour Saint-Chély ; - correspondance de l'intendant avec ses subdélégués leur adressant une affiche qui devra être distribuée dans les paroisses pour être lue au prône ; - ordonnance de M. de Ballainvilliers (placard, Boutaudon).

          Dates extrêmes : 1764-1768
          Importance matérielle : 48 pièces, papier ; 1 placard conservé sous la cote 62 Fi 359.

        • 1 C 1732     1765 , janvier-avril : traque de la "bête du Gévaudan".
          79 vues  - 1765 , janvier-avril : traque de la 'bête du Gévaudan'.- Ouvre la visionneuse
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. de Montluc, du 30 janvier 1765, annonçant que la bête a reparu du côté de Saint-Chély et qu'on a décidé une battue générale pour le 7 février ; lettre circulaire imprimée adressée dans les paroisses pour annoncer et organiser la battue ; - lettre de M. Marie, du 9 février 1765, annonçant que 7 paroisses de sa subdélégation sont parties le 7 au matin ainsi qu'il avait été ordonné et qu'elles marcheront jusqu'à la rencontre de celles de Saint-Flour ; - lettre de M. de Montluc, du même jour, annonçant que la chasse n'a pas réussi ; - lettre du même, du 13 février 1765, annonçant que la bête fut lancée le 7, jour de la chasse, à deux lieues de Saint-Chély ; on a vu une autre bête du côté de Saint-Poncy ; - ordonnance de l'intendant, du 13 février, prescrivant une nouvelle battue ; - lettre de M. d'Enneval, gentilhomme de la province de Normandie, envoyé par le roi pour diriger la chasse, datée de Massiac le 21 février 1765 ; - lettre du même, du 4 mars ; - lettre de M. Marie, du 4 mars, rapportant que M. de Verny de la Vedrine, gentilhomme verrier, résidant dans la paroisse de Nozerolles, a déclaré avoir vu passer la bête devant sa verrerie le 12 février dernier ; il prétend lui avoir cassé une patte d'un coup de fusil ; - lettre de M. d'Enneval, du 9 mars, annonçant qu'il attend toujours ses chiens ; - correspondance de l'intendant avec M. de L'Averdy ; - lettre de l'abbé du Rochain, comte de Brioude, annonçant que la bête vient d'attaquer une fille de 25 ans auprès de Ligonès ; - lettre de M. Hébert, datée de Verrières le 22 mars ; il a appris par les gazettes les ravages que fait "la hiène" qui est dans la province ; il conseille une ruse qu'il a vu réussir contre un fort loup-cervier ; - lettre de M. d'Enneval, datée de Saint-Alban le 17 avril 1765 ; - lettre de M. de Montluc, du 24 avril, annonçant que son beau-frère a été rejoindre M. d'Enneval, et proposant de faire distribuer quelques armes à feu dans les villages ; - lettre de M. d'Enneval, datée du Malzieu le 31 avril 1765, informant l'intendant que dans une battue de douze paroisses la bête fut surprise, mais put s'échapper ; dans une seconde battue, on tua une petite louve pesant 40 et quelques livres.

          Dates extrêmes : 1765
          Importance matérielle : 6 pièces, papier.

        • 1 C 1733     1765 , mai-juin : traque de la "bête du Gévaudan".
          68 vues  - 1765 , mai-juin : traque de la 'bête du Gévaudan'.- Ouvre la visionneuse
          Présentation du contenu :

          Lettres du chevalier de Montluc et de M. d'Enneval fils, datées de Saint-Alban le 3 mai 1765 : la bête a été tirée et blessée par MM. De Marlet, seigneurs de la Chalmette ; - lettre de M. de Verny de La Vedrine, du 8 mai, sur les ravages de la bête dans les paroisses de Nozerolles et d'Auvers ; - lettre de M. Hébert, datée de Verrières près de Sceaux le 14 mai 1765, indiquant un nouveau stratagème si le premier n'a pas réussi ; - lettre de M. Marie, du 15 mai, annonçant que la bête a attaqué quatre petits garçons du village d'Auverts, paroisse de Nozerolles ; il la mirent en fuite ; - correspondance de l'intendant avec M. de Saint-Florentin et le contrôleur général ; - lettre de M. d'Enneval, du 23 mai, annonçant qu'il y a eu encore une femme dévorée dans la paroisse de Venteuge ; - lettre de M. de Verny de la Védrine, demandant l'autorisation de faire une battue dans son canton avec quelques bons tireurs ; - lettre de M. d'Enneval, juin 1765, au sujet des nouvelles victimes et donnant le détail d'une nouvelle battue ; la bête s'est réfugiée dans les bois de Lorcières ; - lettre de M. de Ballainvilliers, du 24 juin, adressant à M. de Montluc des piques qu'il fera distribuer aux paysans des villages où la bête paraît plus fréquemment.

          Dates extrêmes : 1765
          Importance matérielle : 40 pièces, papier.

        • 1 C 1734     1765 , juin-juillet : traque de la "bête du Gévaudan".
          93 vues  - 1765 , juin-juillet : traque de la 'bête du Gévaudan'.- Ouvre la visionneuse
          Présentation du contenu :

          Lettres de M. de Saint-Florentin, des 8 et 14 juin 1765, annonçant que Sa Majesté a pris le parti d'envoyer le sieur Antoine, son porte-arquebuse avec six autres tireurs habiles et de bons chiens ; - lettre de M. Polluche-Lumina, datée d'Orléans le 17 juin 1765 ; - note des objets que demande M. Antoine ; ordres donnés en conséquence ; - lettre de M. d'Enneval, du 21 juin, annonçant qu'il attendra M. Antoine au Malzieu ; - lettre de M. de Montluc, du 22 juin, adressant à l'intendant la peinture de la bête du Gévaudan ; - dessin à la plume rehaussé de couleurs, représentant la bête déchirant un enfant ; au bas : "A Mende chez Abraham Fontanel" ; - lettre de M. Antoine, du 24 juin 1765, annonçant son arrivée à Saugues ; - lettre de M. d'Enneval au sujet des nouveaux ravages de la bête ; lettre de M. Lafont sur le même sujet, datée de Saugues ; - lettre de M. d'Enneval, annonçant une nouvelle attaque contre le cheval du courrier entre Serverette et Saint-Amans ; - lettres de M. Antoine, juillet 1765, exposant les précautions qu'il a prises ; correspondance à ce sujet de l'intendant avec le contrôleur général, M. de Saint-Florentin, M. de Montluc, M. Lafont, subdélégué à Mende ; - ordonnance de M. de Saint-Priest, intendant de Languedoc, datée de Montpellier le 6 juillet 1765, donnant des ordres pour les fournitures à faire à M. Antoine (placard, Mende, veuve de François Bergeron) ; - ordonnance de M. de Ballainvilliers conçue dans le même sens ; - instruction pour les battues par M. Antoine, en vertu des ordres de M. le comte de Moncan (placard, Mende, veuve François Bergeron) ; - lettre de M. Antoine, du 18 juillet, annonçant le départ de MM. D'Enneval ; - lettre de M. Antoine, du 24 juillet 1765, annonçant que la veille un enfant de neuf ans a été dévoré dans la paroisse de Nozerolles.

          Dates extrêmes : 1765
          Importance matérielle : 56 pièces, papier ; 1 dessin conservé sous la cote 22 Fi 118 ; 2 placards conservés sous les cotes 62 Fi 360-361.

        • 1 C 1735     1765 , juillet : traque de la "bête du Gévaudan".
          23 vues  - 1765 , juillet : traque de la 'bête du Gévaudan'.- Ouvre la visionneuse
          Présentation du contenu :

          Correspondance de MM. D'Ormesson, de Ballainvilliers, Lafont, au sujet des dépenses que devra faire M. Antoine ; - lettre de ce dernier, du 27 juillet, adressant à l'intendant copie d'un mémoire qu'il envoie au comte de Saint-Florentin pour engager ce ministre à solliciter du roi les secours nécessaires ; - observations présentées à M. de Saint-Florentin, ministre et secrétaire d'Etat, ainsi qu'aux commandants et intendants de Languedoc et d'Auvergne par le sieur Antoine, lieutenant des chasses du Roi ; - lettre de M. Antoine, du 29 juillet, se plaignant qu'on ne l'avertisse pas de suite des passages de la bête.

          Dates extrêmes : 1765
          Importance matérielle : 8 pièces, papier.

        • 1 C 1736     1765 , août-décembre : traque de la "bête du Gévaudan".
          99 vues  - 1765 , août-décembre : traque de la 'bête du Gévaudan'.- Ouvre la visionneuse
          Présentation du contenu :

          Correspondance de l'intendant, de MM. De L'Averdy, Lafont, etc. Au sujet des secours demandés par M. Antoine ; - procès-verbal dressé par ce dernier de la lutte entre la bête et une jeune fille de Paulhac, Marie-Jeanne Vallet, servante de Bertrand Dumont, curé de la paroisse ; lettre de M. Antoine, envoyant le procès-verbal ci-dessus, le 13 août 1765 ; - lettre du sieur Regnault, adressant de Saint-Germain-en-Laye une caisse remplie de pièges à loups et les hardes et bagages des gardes des Plaisirs du roi ; - lettre de M. Antoine, datée du Besset le 21 août 1765, annonçant que les battues se font mieux grâce à l'aide des cavaliers de maréchaussée ; - procès-verbal dressé par M. Antoine et ses compagnons de la découverte d'une fille de 12 ans, enlevée par la bête au village de la Vachalerie, paroisse de Paulhac et transportée dans le bois d'Almand, le 9 septembre 1765 ; - autre procès-verbal par le même, du 12 septembre, de l'attaque du nommé Gouny, muletier, par la bête sur la route de Saint-Flour à Paulhac ; - autre procès-verbal du même, du 13 septembre, contenant les déclarations faites par deux jeunes garçons de la paroisse de Teissèdre qui ont été attaqués par la bête et ont pu la mettre en fuite ; - procès-verbal du 14 septembre : une petite fille a été emportée au hameau de Pepinet, paroisse de Ventuéjols ; - lettre de M. Antoine, du 17 septembre, annonçant qu'il a renoncé aux battues ; - procès-verbal dressé par M. Antoine et ses compagnons de la chasse qu'ils ont faite le 19 septembre 1765, dans les bois de l'abbaye des Chazes ; - lettre de M. Antoine, du 23 septembre, priant l'intendant de faire peindre la bête telle qu'elle est ; - réponse de l'intendant, annonçant qu'il fait peindre l'animal et qu'il le fera embaumer ; M. de Ballainvilliers remarque que plusieurs des caractères que présente l'animal sont propres à l'hyène d'après M. de Buffon ; - lettre du même, du 28 septembre, annonçant qu'il poursuit la veuve et les enfants du grand loup qu'il vient de tuer ; correspondance à ce sujet de l'intendant avec MM. Bertin, de Maupeou, de Saint-Florentin ; procès-verbal de la préparation pour conserver le loup en question que l'on envoie à la Cour, par M. Jaladon, chirurgien à Clermont ; - lettre de M. Antoine, datée du Besset le 5 octobre 1765, annonçant qu'il continue à suivre la louve et les louveteaux dans les bois de l'abbaye des Chazes ; - lettres adressées à M. Antoine, de Versailles, par sa femme et sa fille, le félicitant du succès de sa chasse ; - procès-verbal (imprimé) fait en présence de Madame de Lugeac, abbesse de l'abbaye des Chazes en Auvergne, de M. Lafont, de M. Pic, curé de cette paroisse, des sieurs Pélissier, Regnauld et Dumoulin, gardes-chasse de la capitainerie royale de Saint-Germain-en-Laye, des sieurs Lesteur et Lachenay, gardes-chasse de S. A. S. Mgr le duc de Penthièvre, et des sieurs Lafeuille et Berry, valets de limiers de l'équipage de la Louveterie du roi, concernant la mort de la louve blessée par le sieur Regnault et tuée par deux paysans de Langeac, à environ vingt pas de l'endroit où M. Antoine avait tué le grand loup ; - correspondance de l'intendant avec le duc de Choiseul, le contrôleur général, MM. Bertin et de Saint-Florentin ; M. de Ballainvilliers adresse à M. de Saint-Florentin le portrait de l'aniaml ; M. de Saint-Florentin annonce qu'il l'a fait voir au roi et remercie ; - lettre de M. Antoine à l'intendant, datée de Versailles le 28 décembre 1765.

          Dates extrêmes : 1765
          Importance matérielle : 58 pièces, papier.

        • 1 C 1737     1765  : traque de la "bête du Gévaudan", dépenses.
          113 vues  - 1765  : traque de la 'bête du Gévaudan', dépenses.- Ouvre la visionneuse
          Présentation du contenu :

          Pièces justificatives des dépenses faites par MM. Antoine, Lafont, de Montluc, etc. ; - ordonnances de l'intendant ; - correspondance de l'intendant avec ses subdélégués, le contrôleur général : M. d'Ormesson ; - pièces relatives à l'embaumement du grand loup par M. Jaladon.

          Dates extrêmes : 1765
          Importance matérielle : 110 pièces, papier.

        • 1 C 1738     1765-1766  : traque de la "bête du Gévaudan".
          75 vues  - 1765-1766  : traque de la 'bête du Gévaudan'.- Ouvre la visionneuse
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. Fournier, curé de La Besseyre-Saint-Mary, du 6 décembre 1765, racontant la lutte soutenue contre la bête par deux drôles de sa paroisse, l'un âgé de 6 à 7 ans, l'autre de 13 à 14 ; - lettre de M. Ollier, curé de Saint-Sébastien de Lorcières, chanoine de Sainte-Geneviève, du 28 décembre 1765, prétendant que l'on n'a pas tué l'animal qui avait fait tant de ravages ; la bête a dévoré le 21 décembre Agnès Mourgues, de la paroisse de Lorcières, âgée de 12 ans ; - correspondance à ce sujet de l'intendant avec MM. D'Ormesson et de L'Averdy ; - lettre de M. de Montluc, du 26 janvier, au sujet des nouvelles adressées par le curé de Lorcières ; - nouvelle lettre de M. Ollier à l'intendant, du 7 février 1766, au sujet des reproches que lui a faits M. de Montluc d'avoir envoyé au ministre une relation des accidents survenus dans sa paroisse ; - réponse de l'intendant ; - procès-verbal des blessures reçues par Jeanne Delmas, le 14 février 1766 ; - procès-verbal de la mort d'une petite fille de 6 ans, de la paroisse de Clavières ; - lettre de M. Gibergues, curé de Clavières, du 26 avril 1766, donnant la description d'une seconde bête qui a paru dans sa paroisse ; - lettres de M. de Boissieux, au sujet de deux enfants attaqués par la bête à Pinols et Desges ; - "Relation sincère et exacte des évènements fâcheux qui sont arrivés pendant le cours de l'année 1765, par la bête féroce dans la paroisse de Lorcières, diocèse et élection de Saint-Flour" par M. Ollier, curé de Lorcières ; - "Description de l'antropophage ou de l'animal féroce qui désole et ravage le païs des frontières du Gévaudan et d'Auvergne que l'on caractérise de monstre en sa nature" par le même M. Ollier.

          Dates extrêmes : 1765-1766
          Importance matérielle : 29 pièces, papier.

        • 1 C 1739     1765-1767 .
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. de L'Averdy, contrôleur général, du 10 décembre 1765, adressant à l'intendant, pour le répandre dans sa province, un mémoire "où l'on a rassemblé" la "recette et le développement de trois différens secrets ou procédés qui ont été emploiés avec succès contre les loups" ; - secret pour empoisonner les loups sans aucun risque pour tout autre animal (notices imprimées) ; - correspondance de l'intendant avec ses subdélégués.

          Dates extrêmes : 1765-1767
          Importance matérielle : 12 pièces, papier.

        • 1 C 1740     1766-1788 .
          Présentation du contenu :

          Lettre anonyme adressée à l'intendant d'Auvergne, du 27 juillet 1766, au sujet du loup qu'on a vu du côté de Brioude ; - lettre de M. d'Ormesson, du 1er juillet 1767, renvoyant à M. de Ballainvilliers une lettre par laquelle le sieur Dumont, demeurant à Marsac, représente que les loups viennent enlever les enfants jusqu'aux portes des villages ; M. Dumont demande qu'on l'autorise à se mettre à la tête d'une petite troupe choisie ; - lettre de l'intendant, du 17 juillet 1767, annonçant l'arrivée de cinq gardes-chasse de S.M. envoyés pour détruire les loups qui ont recommencé leurs ravages dans le Gévaudan et sur les frontières de l'Auvergne ; - lettre du sieur Gravois de Saint-Lubin, maître de mathématiques à Versailles, le 6 avril 1768, se plaignant que le sieur Antoine s'est servi pour détruire la bête du Gévaudan d'un secret inventé par ledit Gravois et qu'il avait communiqué à la Cour dès le mois de mai 1765 ; M. Gravois demande à l'intendant d'Auvergne de faire faire une enquête sur les lieux ; - arrêt du Conseil d'Etat, du 15 janvier 1785, portant règlement pour les chasses aux loups (Paris, impr. royale, in-4°, 7 pages) ; - lettre de M. Chauvassaignes, du 25 août 1786, sur les ravages que font les loups dans les montagnes du canton de Thiers ; ordonnance de l'intendant prescrivant une battue ; - ordonnance du roi, du 14 mai 1788, concernant les battues pour la destruction des loups ; suivie d'ordonnance de l'intendant (placard, Antoine Delcros).

          Dates extrêmes : 1766-1788
          Importance matérielle : 9 pièces, papier ; 1 placard conservé sous la cote 62 Fi 362.

        • 1 C 7571     1764-1788 (supplément).
          Présentation du contenu :

          1-3. Lettre de M. Mignot, subdélégué à Thiers, sur le traitement des malades mordus le 17 janvier 1764 par une louve enragée, 19 février 1764 ; mémoire des chirurgiens de Thiers sur l'état dudit Bechon, 20 février ; lettre d'un secrétaire de l'intendant invitant M. Mignot à faire donner aux malades les secours dont ils auront besoin, 2 mars. - 4-6. Arrêt du Conseil d'Etat portant règlement pour les chasses aux loups, 15 janvier 1785 (Paris, impr. royale, in-4°, 7 pages) ; lettre d'envoi par M. d'Haussonville ; accusé de réception. - 7-12. Lettre du baron de Breteuil sur la demande de l'assemblée provinciale d'Auvergne d'être autorisée à indiquer trois dimanches du printemps et autant de l'automne pour des battues générales de loups dans la province ; M. de Breteuil demande l'avis de l'intendant, 2 mai 1788 ; l'intendant répond qu'il n'y voit aucun inconvénient, mais qu'aux termes de l'arrêt du Conseil du 15 janvier 1785 ces battues doivent être ordonnées par lui ; ordonnance du Roi concernant les battues pour la destruction des loups, 14 mai 1788, suivie d'ordonnance de l'intendant, 20 mai 1788 (placard, Antoine Delcros) ; lettre d'envoi ; accusé de réception. - 13-15. Correspondance de M. de Villedeuil et de l'intendant au sujet de l'ordonnance ci-dessus mentionnée, décembre 1788.

          Dates extrêmes : 1764-1788
          Importance matérielle : 15 pièces, papier.

    • Mendicité
      Dates extrêmes : 1718/1790

      • Instructions et généralités
        Dates extrêmes : 1718/1790

        • 1 C 1044     Instructions, organisation du renfermement.
          Présentation du contenu :

          Ordonnance du roi, du 10 novembre 1718, contre les vagabonds et gens sans aveu dans les provinces et pays de Picardie, Artois, Hainault, Cambrésis, Soissonnais, des trois Evêchés, de Champagne et de Brie (Paris, impr. royale, in-4°, 8 pages) ; - mémoire pour l'établissement d'hôpitaux dans les principaux lieux de la province en augmentation de ceux qui y sont déjà établis, afin de renfermer les vagabonds et gens sans aveu, qui ne seraient pas assez forts pour être transportés aux colonies ; - correspondance des subdélégués et mémoires fournis par eux sur les moyens d'exécuter les intentions du Régent pour la destruction de la mendicité : Aurillac, lettres des administrateurs de l'hôpital et de M. Lacarrière fils ; mémoire sur la situation de l'hôpital ; procès-verbal d'estimation de la maison et ancien cloître des religieuses de la Visitation, rue du Collège ; - Brioude, lettres de MM. Rochette, subdélégué, et Martinon, administrateur de l'Hôtel-Dieu ; les bâtiments seraient insuffisants, on propose d'enfermer les vagabonds dans les prisons royales ; - Clermont, réponse des administrateurs de l'hôpital général ; - Issoire, mémoire sur l'Hôtel-Dieu, érigé en hôpital général par lettres patentes d'avril 1674 ; - Riom, lettres du sieur Milanges, lieutenant particulier en la sénéchaussée d'Auvergne et du sieur Pastel, administrateur de l'hôpital général de la Charité ; mémoires ; - Saint-Flour, lettres de M. Tassy de Montluc, subdélégué, et Gillet, procureur du roi ; mémoires des administrateurs sur la nécessité d'agrandir les bâtiments si l'on veut y renfermer les vagabonds ; - mémoire d'ensemble sur les différents hôpitaux.

          Dates extrêmes : 1718-1719
          Importance matérielle : 23 pièces, papier.

        • 1 C 1045     Instructions, organisation du renfermement.
          Présentation du contenu :

          Lettre de l'intendant aux subdélégués des chefs-lieux d'élection, pour assurer l'exécution de l'ordonnance du roi, du 10 mars 1720, au sujet des mendiants, vagabonds et gens sans aveu ; - lettre du même à MM. Dufraisse, de Mombriset, Mahias, Domingon et Besson, directeurs des monnaies (?) pour les inviter à fournir aux subdélégués les sommes qu'ils demanderont ; - ordonnance de M. Claude Boucher, intendant d'Auvergne, du 13 mai 1720, ordonnant de délivrer des certificats aux ouvriers qui voudront sortir de la généralité pour aller travailler au dehors ; ceux qui ne seront pas munis de ces certificats seront arrêtés comme vagabonds (placard, Clermont-Ferrand, P. Boutaudon) ; - modèles des certificats imprimés ; - lettre de M. Tassy de Montluc, subdélégué à Saint-Flour, proposant pour l'internement des mendiants deux maisons appartenant à l'hôpital et ayant autrefois servi de casernes.

          Dates extrêmes : 1720-1721
          Importance matérielle : 8 pièces, papier ; 1 placard conservé sous la cote 62 Fi 329.

        • 1 C 1046     Instructions, organisation du renfermement.
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. Dodun, contrôleur général, du 31 janvier 1724, informant M. de la Grandville, intendant d'Auvergne, des projets de S.A.S. Mgr le Duc pour l'extinction de la mendicité ; M. Dodun demande à l'intendant s'il y a dans son département "quelque ancien château ou autre maison appartenant au Domaine", sinon qu'il indique où l'on pourrait construire à moins de frais ; il faudrait choisir des lieux où la nourriture serait moins coûteuse, et où l'on pourrait occuper ces mendiants à des manufactures ou ouvrages publics ; - réponse de M. de la Grandville ; - ordonnance du roi, du 12 mars 1724, concernant les mendiants et vagabonds : ordre aux maréchaussées d'arrêter les mendiants qui, chassés de Paris, se sont réfugiés aux environs et de les conduire à l'hôpital ; défense aux fermiers ou hôteliers de leur donner retraite (Paris, imp. royale, in-4°, 4 pages) ; - nouvelle lettre de M. Dodun, du 7 juillet 1724, annonçant à l'intendant qu'on s'est déterminé à se servir des hôpitaux pour y recevoir les mandiants ; il l'invite à lui adresser un état des hôpitaux de son département, indiquant pour chacun d'eux le nombre des mendiants qu'ils peuvent contenir ; - autres lettres de M. Dodun, du 30 juillet 1724, adressant à l'intendant un imprimé de la déclaration rendue contre les mendiants et deux instructions explicatives ; adressant aux administrateurs des hôpitaux la déclaration et les deux instructions qui l'accompagnent, ainsi que des modèles des registres d'entrée et de sortie, des registres pour les engagements, des modèles de passeports et d'engagements, avec une instruction pour la marque M ; il les invite à adresser toutes les semaines des copies de leurs registres à M. le procureur général du Parlement de Paris ; - déclaration du roi, du 18 juillet 1724, concernant les mendiants et vagabonds : ordre aux mendiants invalides et aux valides qui ne pourront trouver de travail de se présenter aux hôpitaux ; après délai d'une quinzaine tous ceux qui ne se présenteront pas seront arrêtés ; la déclaration détermine aussi à quelles juridictions seront soumis les mendiants (Clermont, P. Boutaudon, in-4°, 10 pages) ; - la même, en placard (P. Boutaudon) ; - instruction concernant les mendiants (s.l.n.d., in-4°, 12 pages) ; - instruction concernant l'exécution de la déclaration des mendiants, 24 juillet 1724 ; - lettre de M. Dodun, du 3 août 1724, annonçant que la déclaration ayant été publiée et registrée, un grand nombre de mendiants sortent déjà de Paris pour se rendre chacun dans sa province ; il invite M. de la Grandville à déterminer sans perdre de temps ceux des hôpitaux de sa province où ces mendiants pourront être retirés ou renfermés ; - réponse de M. de la Grandville, envoyant l'état des hôpitaux qu'il destine pour cet établissement ; - nouvelle lettre de M. Dodun, du 7 août, donnant des explications sur la manière dont il faut entendre la déclaration ; - correspondance de l'intendant avec les subdélégués, les administrateurs des hôpitaux et la maréchaussée concernant l'extinction de la mendicité ; - lettre du même à M. Dodun, annonçant qu'il a fait préparer un grand nombre d'hôpitaux, mais qu'il compte par la suite les réduire à 7 ou 8.

          Dates extrêmes : 1724
          Importance matérielle : 35 pièces, papier ; 1 placard conservé sous la cote 62 Fi 330.

        • 1 C 1047     Instructions, organisation du renfermement.
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. de la Grandville, intendant d'Auvergne, du 7 septembre 1724, informant M. Dodun, contrôleur général, des mesures qu'il a prises pour assurer l'exécution de ses ordres ; - lettre de M. Dodun, du 6 octobre 1724, invitant l'intendant à lui envoyer des états séparés indiquant les hôpitaux destinés pour l'exécution de la déclaration ; - copie de la lettre précédente (imp. s.l.n.d., pet. in-fol.) ; - lettre de l'intendant adressant ces instructions aux subdélégués ; - lettres circulaires imprimées de l'intendant et du Grand-Prévôt de la maréchaussée aux consuls des villes concernant les mendiants ; - lettre de M. Dodun, informant l'intendant que les officiers de la maréchaussée devront être remboursés de la dépense que leur cause le papier marqué, et que le contrôle des procès-verbaux de capture devra être expédié gratis ; - lettres du même, des 28 décembre 1724 et 14 janvier 1725, invitant M. de la Grandville à tenir la main à ce qu'il ne soit plus délivré de passeports dans les hôpitaux sous quelque prétexte que ce puisse être.

          Dates extrêmes : 1724-1725
          Importance matérielle : 22 pièces, papier.

        • 1 C 1048     Instructions, organisation du renfermement : disponibilités des hôpitaux, financement.
          Présentation du contenu :

          Etats fournis en exécution de la lettre du contrôleur général, du 6 octobre 1724 ; - états particuliers concernant les hôpitaux suivants : Arlanc, Aurillac, Brioude, Chaudesaigues, Clermont, Issoire, Maringues, Mauriac, Montaigut, Murat, Riom, Saint-Flour et Thiers ; - correspondance au sujet de ces états entre l'intendant, les subdélégués et les administrateurs des hôpitaux ; - états des mendiants valides et invalides renfermés pendant les mois d'août à novembre 1724 dans les hôpitaux de la généralité ; - état des hôpitaux, au nombre de 14, destinés dans la généralité pour enfermer les mendiants valides ou invalides ; - état de ce que chaque hôpital pourrait contenir de pauvres valides ou invalides des deux sexes ; - état des réparations et ameublements faits et à faire dans les différents hôpitaux ; - état du revenu annuel tant en grains qu'en argent et des charges des différents hôpitaux ; - état des pauvres renfermés dans chaque hôpital avant la déclaration du roi ; - état de ce que coûtera chaque pauvre valide ou invalide pour sa nourriture et entretien par jour et par an dans chacun des hôpitaux ; - état des ouvrages auxquels on peut employer les invalides dans les différents hôpitaux ; - état de la dépense tant en gages de domestiques et autres personnes nécessaires que pour la nourriture et entretien des mendiants, de juillet au 1er décembre 1724 ; - état de ce qui a été reçu dans les différents hôpitaux du 1er septembre au 1er décembre, tant sur les revenus des hôpitaux que sur le travail des invalides, sur celui des engagés, sur les sommes données pour aumônes et sur les fonds accordés par le roi ; - état des pauvres renfermés dans chaque hôpital depuis la déclaration du roi jusqu'au 1er décembre 1724 ; - état des ordonnances délivrées par M. de la Grandville au profit des hôpitaux, du 17 août au 1er décembre 1724 : total 13 615 livres 19 sols 7 deniers ; - observations sur les états des hôpitaux.

          Dates extrêmes : 1724-1725
          Importance matérielle : 72 pièces, papier.

        • 1 C 1049     Instructions, organisation du renfermement : disponibilités des hôpitaux, financement.
          Présentation du contenu :

          Observations de M. Dodun, contrôleur général, sur les états qui lui ont été fournis le 8 décembre 1724 ; - lettre de M. Dodun, du 28 janvier 1725, invitant l'intendant à prévenir les administrateurs des hôpitaux qu'ils ne doivent pas s'opposer aux visites qui seront faites dans leurs maisons par ordre des lieutenans de police, des lieutenans criminels et des autres officiers de justice qui en ont le pouvoir ; - lettre du même, invitant l'intendant à faire fabriquer, pour marquer les mendiants, "un instrument en fer de la forme de la lettre M" ; instruction imprimée à ce sujet ; correspondance de l'intendant et des subdélégués ; - envoi par le contrôleur général d'états mensuels et trimestriels à remplir relativement à l'opération de la mendicité ; - lettre de M. Dodun, annonçant qu'il est informé qu'il paraît beaucoup de mendiants dans les villes d'Usson, de Sauxillanges, de Châteaugay, de Bort et dans les environs de Riom et de Clermont ; il invite l'intendant à donner des ordres à la maréchaussée pour faire cesser ces abus ; - envoi de nouveaux états modifiés pour 1726.

          Dates extrêmes : 1725
          Importance matérielle : 35 pièces, papier.

        • 1 C 1050     Instructions, organisation du renfermement : financement.
          Présentation du contenu :

          Correspondance relative à la comptabilité entre MM. Dodun, de la Houssaye, de la Grandville ; M. Dodun invite l'intendant à assigner, à partir de janvier 1725, les ordonnances de dépenses qu'il jugera à propos d'allouer aux hôpitaux, sur les fonds spécialement destinés pour cet usage par les édits de juillet et arrêts des 3 octobre et 7 novembre 1724, c'est-à-dire sur le recouvrement des gages et taxations des syndics des paroisses et des greffiers des rôles de tailles imposés depuis le 1er octobre 1722, ou sur les produits des nouveaux octrois ; il invite également M. de la Grandville à établir le compte de ce dont les hôpitaux auront besoin pour chaque mois, les receveurs des tailles seront invités à voiturer à la caisse centrale de Girard à Paris, l'excédent des fonds spécialement affectés aux hôpitaux ; M. Dodun promet que les fonds ne feront jamais défaut pour cette opération de la mendicité ; - lettre de l'intendant invitant les receveurs des tailles à se conformer aux ordres du contrôleur général, protestant auprès de celui-ci qu'il n'a donné aucun ordre aux receveurs de retenir les fonds en question ; - état de la recette et dépense faite par les hôpitaux de la province d'Auvergne choisis pour l'internement des mendiants, depuis le 1er septembre 1724 jusqu'au 1er décembre suivant ; - mémoire sur l'opération de la mendicité ; - arrêt du Conseil d'Etat du roi, du 29 octobre 1725, pour assurer dans les villes et lieux de la généralité de Riom des fonds nécessaires aux besoins des hôpitaux (Paris, veuve Saugrain et Pierre Prault, in-4°, 16 pages).

          Dates extrêmes : 1725
          Importance matérielle : 13 pièces, papier.

        • 1 C 1052     Organisation du renfermement, financement : réunions d'aumônes ordonnées par la lettre du contrôleur général du 6 octobre 1724.
          Présentation du contenu :

          Réunions d'aumônes ordonnées par la lettre du contrôleur général du 6 octobre 1724 : Brioude, Montaigut, Saint-Flour, Salers.

          Dates extrêmes : 1724-1725
          Importance matérielle : 14 pièces, papier.

        • 1 C 1072     Instructions, organisation du renfermement.
          Présentation du contenu :

          Lettres de l'intendant, adressant aux administrateurs des hôpitaux des états en blanc à remplir pour 1726 ; - lettre de M. Dodun, contrôleur général, des 17 février et 5 mai 1726, invitant M. de la Grandville, intendant, à surveiller plus exactement l'exécution de la déclaration du roi sur la mendicité ; faisant des observations sur les états des mendiants qui leur ont été envoyés ; - lettres de M. Boyer de la Salle, subdélégué à Viverols, adressant à l'intendant une requête des administrateurs de l'hôpital d'Ambert ; ils réclament le remboursement de la dépense occasionnée à leur maison par le séjour de plusieurs mendiants qui n'ont pu être transférés à l'hôpital d'Issoire, à cause de leurs infirmités ; - lettre de M. Georges de Montcloux, subdélégué à Montaigut, adressant à l'intendant copie de deux lettres de M. Joly de Fleury, procureur général, relatives à la mendicité ; il est invité à répondre que l'hôpital de Montaigut n'est plus au nombre de ceux destinés à renfermer les mendiants ; - lettres des administrateurs de l'hôpital de Thiers demandant des secours ; ils envoient à l'intendant une longue liste des mendiants que leur ont présentés les curés de Thiers et de Saint-Jean de Thiers, et qu'ils n'ont pu recevoir ; délibérations du bureau de l'hôpital de Thiers, des 10 et 13 mars 1726, décidant qu'on invitera les notables de la ville à prendre chacun à leur charge un certain nombre de ces pauvres, les autres seront secourus par l'hôpital.

          Dates extrêmes : 1726
          Importance matérielle : 24 pièces, papier.

        • 1 C 1073     Instructions, organisation du renfermement.
          Présentation du contenu :

          Déclaration du roi, donnée à Marly, le 18 février 1727, et lettres patentes données à Versailles, le 15 juillet audit an, concernant les fonds destinés aux besoins et entretien des mendiants renfermés dans les hôpitaux du royaume (Paris, veuve Saugrain et Pierre Prault, in-4°, 16 pages) ; - lettre de l'intendant accusant réception d'une lettre du contrôleur général par laquelle celui-ci annonce qu'il a fixé à 25 000 livres pour 1727 la dépense des hôpitaux de la généralité de Riom ; - état des recettes et dépenses faites dans l'hôpital d'Issoire, du 1er septembre 1724 au 30 septembre 1727 ; - ordonnance de 1 000 livres en faveur de l'hôpital de Thiers, du 31 décembre ; - état des sommes dues aux hôpitaux d'Aurillac, Clermont, Issoire, Riom, Saint-Flour et Thiers au 31 décembre 1727 ; - comptabilité de 1727 ; état des ordonnances délivrées ; état des paiements faits par le sieur Soubrany de Bénistan.

          Dates extrêmes : 1727
          Importance matérielle : 16 pièces, papier.

        • 1 C 1128     Couvertures de laine : approvisionnement, fabrication.
          Présentation du contenu :

          Note du 19 janvier 1768, indiquant qu'il a été envoyé au dépôt de Mauriac 20 couvertures de laine fournies par MM. Sablon et Renoux, à Clermont ; - lettre de M. Rattier, syndic receveur de la ville de Tours et directeur de la manufacture des pauvres de cette ville, du 27 octobre 1769, à M. de Montyon, intendant d'Auvergne ; il l'informe qu'il peut faire fabriquer dans la manufacture qu'il dirige 15 espèces de couvertures de qualités et de dimensions différentes ; - avis de M. Sablon sur le projet d'établir une manufacture de couvertures de laine à l'hôpital général de Clermont ; il pense qu'il serait imprudent de transformer la manufacture déjà établie ; - lettre de M. Terray, invitant l'intendant à prendre dans la manufacture de Tours les couvertures nécessaires aux dépôts, 1770 ; - lettre de M. Rattier adressant 20 couvertures ; - envoi de 20 autres couvertures en 1771.

          Dates extrêmes : 1768-1771
          Importance matérielle : 24 pièces, papier.

        • 1 C 1074     Instructions, organisation du renfermement : financement.
          Présentation du contenu :

          Correspondance de l'intendant avec le contrôleur général relative aux comptes à rendre par le receveur des tailles des gages des offices municipaux destinés pour l'entretien des hôpitaux, 1727 ; - état des sommes qui se prennent sur les revenus des villes de la généralité de Riom pour la moitié des gages des offices municipaux ; - observations du sieur Boutin sur les comptes rendus par les receveurs des tailles ; - ordonnances de l'intendant, 1724-1725, pour le paiement entre les mains des receveurs des tailles des sommes dues par les débiteurs ou autres dépositaires des deniers d'octrois et revenus patrimoniaux, pour la moitié des gages des offices municipaux supprimés par l'édit de juillet 1724, laquelle moitié a été réservée pour servir aux dépenses des hôpitaux.

          Dates extrêmes : 1724-1727
          Importance matérielle : 19 pièces, papier.

        • 1 C 1127     Dépenses : gages des prêtres assurant le service des dépôts.
          Présentation du contenu :

          Requête de Pierre Chanson, héritier de feu Antoine Chanson, prêtre en la ville de Saint-Flour, réclamant les gratifications dues à son frère pour les messes qu'il a célébrées au dépôt des mendiants pendant l'année 1770 ; requête du sieur Béchot, prêtre de l'église cathédrale de Saint-Flour, demandant le paiement de ses honoraires pour les messes qu'il a célébrées au dépôt pendant l'année 1771.

          Dates extrêmes : 1770-1771
          Importance matérielle : 9 pièces, papier.

        • 1 C 1075     Instructions, organisation du renfermement.
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. Le Peletier, contrôleur général, du 13 décembre 1727, demandant des renseignements sur les résultats obtenus dans la province d'Auvergne relativement à la mendicité ; - lettre du même, du 31 janvier 1728, adressant l'état des sommes accordées pour l'année courante ; - lettre du même, du 21 février 1728, demandant le compte général du sieur Houllier, directeur à Clermont des droits réservés aux hôpitaux ; - correspondance entre MM. Amelot de Chaillou, de la Grandville, Boutin et Mahias, receveur des tailles à Brioude, au sujet des comptes rendus par ce dernier et par M. Dufraisse, receveur à Aurillac ; - arrêt du Conseil d'Etat, du 9 décembre 1727, et lettres patentes sur icelui, qui commettent le sieur Boutin, receveur général des finances de la généralité de Limoges, pour faire, au lieu et place du sieur de La Fayette, toutes les recettes et dépenses des deniers qui proviendront des fonds destinés aux hôpitaux, conformément à la déclaration du 18 février 1727 (Paris, veuve Saugrain et Pierre Prault, 1728, in-4°, 4 pages) ; - lettres de M. Amelot de Chaillou, demandant des états des impositions faites en faveur des hôpitaux ; invitant M. de la Grandville à prendre ses arrangements pour les comptes de 1728, afin que la dépense de cette année puisse être parfaitement distinguée de celle de l'année suivante ; - correspondance des subdélégués et des receveurs des tailles au sujet de la dépense des hôpitaux ; - état des sommes dont les administrateurs des hôpitaux de la généralité sont en avance au 1er octobre 1728 ; état des ordonnances délivrées ; - états des mendiants arrêtés en 1728.

          Dates extrêmes : 1727-1728
          Importance matérielle : 47 pièces, papier.

        • 1 C 1076     Instructions, organisation du renfermement.
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. Sadourny, subdélégué à Aurillac informant l'intendant de la misère excessive qui règne dans cette ville ; - lettre de M. Le Peletier, contrôleur général, informant l'intendant qu'une somme de 25 000 livres est allouée à sa généralité pour l'opération de la mendicité en 1728 ; - lettre de M. Amelot de Chaillou invitant l'intendant à tirer toutes ses ordonnances sur le receveur général des finances, même des 5 426 livres assignées sur les octrois d'aucunes villes ; - lettre du même demandant des états des deux impositions ordonnées en faveur des hôpitaux ; - état des ordonnances délivrées par l'intendant en 1729.

          Dates extrêmes : 1729
          Importance matérielle : 10 pièces, papier.

        • 1 C 1077     Organisation du renfermement : états statistiques.
          Présentation du contenu :

          Etat de situation des hôpitaux choisis pour y renfermer les mendiants adressés à l'intendant ; état d'ensemble adressé par l'intendant au contrôleur général en réponse à sa lettre du 24 janvier 1729, contenant le nombre des mendiants qui s'y trouvent au 1er janvier 1729 et l'indication des revenus de ces hôpitaux.

          Dates extrêmes : 1729
          Importance matérielle : 15 pièces, papier.

        • 1 C 1078     Instructions, organisation du renfermement.
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. Le Peletier, contrôleur général, du 31 janvier 1730, annonçant que le roi accorde 25 000 livres pour l'opération de la mendicité pendant l'année 1730 dans la généralité d'Auvergne ; - lettre de M. Orry, contrôleur général, du 8 avril 1730, invitant l'intendant à faire publier de nouveau la déclaration du 18 juillet 1724 ; - réponse de M. Trudaine, intendant d'Auvergne, du 18 avril 1730, les bâtiments sont trop petits et les fonds accordés par le roi insuffisants ; - lettre de M. Orry, annonçant que le roi accorde également 25 000 livres pour l'année 1731 ; - lettre de M. Amelot de Chaillou, du 13 août 1731, demandant à M. Trudaine ses observations sur un projet de déclaration relatif aux mendiants et vagabonds ; projet de déclaration ; - observations de M. Trudaine.

          Dates extrêmes : 1730-1731
          Importance matérielle : 11 pièces, papier.

        • 1 C 1079     Instructions, organisation du renfermement.
          Présentation du contenu :

          Lettres de M. Orry, contrôleur général, annonçant que l'état des sommes à distribuer aux hôpitaux de la généralité d'Auvergne pour la subsistance des mendiants qui y sont renfermés a été fixé à 5 000 livres pour 1732 ; invitant l'intendant à vérifier l'emploi des fonds acccordés pour les années 1730 et 1731 ; il semble que toutes les ordonnances délivrées sur ces exercices ne soient pas encore rentrées à la caisse des hôpitaux ; réclamant les états par élection, pour 1732, des deux impositions faites dans la généralité d'Auvergne en faveur des hôpitaux ; - lettre de l'intendant, du 1er décembre 1732, adressant au contrôleur général les états des ordonnances qu'il a tirées, tant sur les receveurs des tailles que sur le sieur Houllier, directeur pour la province d'Auvergne des droits réservés aux hôpitaux ; il donne des renseignements sur les manufactures qu'il a établies à Riom, à Clermont et à Saint-Flour ; - lettre de M. Orry, du 24 octobre 1733, annonçant que S.M. ne pourra sans doute pas continuer pour l'année suivante les secours aux hôpitaux ; - jugement rendu le 15 décembre 1733, par César Dauphin, écuyer, seigneur de Chabanes et autres places, prévôt général de la province d'Auvergne, condamnant le nommé Jean Darbois à 5 ans de galères pour vagabondage ; - correspondance de MM. Trudaine, intendant ; Dufour, lieutenant du présidial de Clermont et des administrateurs de l'hôpital, au sujet de la mendicité dans Clermont ; M. Dufour entretient également l'intendant de la manufacture établie à l'hôpital, du sieur Casaban, de la fourniture de la viande pendant le carême, du nouveau règlement qu'ont préparé les administrateurs de l'hôpital, celui des Grands Jours étant devenu insuffisant ; de la police de la ville ; M. Dufour propose de faire exécuter l'arrêt du Parlement rendu à ce sujet pour les provinces en juillet 1717 ; - plaintes de M. Georges de Montcloux, subdélégué à Montaigut, au sujet d'un vagabond qui a été relâché par le lieutenant de police ; - lettres de M. de Merville au sujet de trois mendiants arrêtés par les administrateurs de l'hôpital de Thiers.

          Dates extrêmes : 1731-1733
          Importance matérielle : 23 pièces, papier.

        • 1 C 1082     Organisation du renfermement : financement.
          Présentation du contenu :

          Etat de la moitié des gages des offices municipaux pour l'année 1733 pour les secours aux hôpitaux, tant ce qui s'impose que ce qui se prend sur les octrois des villes, y compris le droit des collecteurs et les taxations des receveurs général et particuliers sur la partie imposée, le tout suivant l'arrêt du Conseil du 29 octobre 1725 ; - correspondance entre MM. Amelot de Chaillou ; Rossignol, intendant d'Auvergne ; Tassy de Montluc, subdélégué à Saint-Flour, au sujet des sommes dues par les villes de Maringues et de Saint-Flour au profit des hôpitaux, années 1723 à 1735 ; projet d'arrêt pour mettre cette affaire en règle ; - correspondance de MM. Rossignol, Dastier, Delaporte et du duc de Gesvres, concernant des mendiants arrêtés à Pleaux, 1735 ; - lettres des administrateurs des hôpitaux d'Aurillac et de Thiers demandant des secours.

          Dates extrêmes : 1734-1736
          Importance matérielle : 23 pièces, papier.

        • 1 C 1083     Instructions, organisation du renfermement.
          Présentation du contenu :

          Lettre circulaire adressée par M. Rossignol, intendant d'Auvergne, le 14 novembre 1749, à M. le lieutenant général ; à MM. les grands vicaires ; à M. Dauphin, président en l'élection ; à MM. les juges des marchands, les syndics des notaires, ceux des avocats et ceux des procureurs ; à M. l'abbé Delarbre, prévôt de la cathédrale ; à M. Boutaudon, abbé de Saint-Genès ; à M. Tournadre, abbé du Port ; à M. le doyen du chapitre de Saint-Pierre, afin de leur demander des secours pour les mendiants invalides, recueillis à l'hôpital général ; il les invite à organiser des quêtes pour cet objet ; le nombre des mendiants augmentant, les ressources de l'hôpital ne pourront suffire ; - lettres du même, demandant au contrôleur général de vouloir bien accorder quelques secours aux hôpitaux de sa province sur les sommes qui s'y imposent annuellement, sous le titre de fonds réservés pour les hôpitaux, et qui montent à plus de 50 000 livres ; - ordonnance de MM. Langlois du Bouchet, lieutenant général de police et Dufour, procureur du roi à Clermont, du 15 novembre 1749, ordonnant aux mendiants valides de sortir de la ville dans le délai de 3 jours (placard, Clermont-Ferrand, P. Boutaudon) ; - lettre de M. de Saint-Florentin, approuvant les mesures prises par l'intendant ; - état de la quête faite dans la paroisse Saint-Pierre ; - lettre de Joseph Charcot, abbé de Saint-Allyre, annonçant que sa communauté donnera 100 livres par mois ; - ordonnance du roi, du 12 novembre 1749, concernant les mendiants et vagabonds qui se trouveront à Paris et aux environs (Paris, imp. royale, in-4°, 2 pages) ; - lettre de M. de Saint-Florentin, adressant à M. Rossignol l'ordonnance ci-dessus et l'invitant à donner ordre aux maréchaussées d'arrêter tous les mendiants valides, vagabonds et gens sans aveu, et de les conduire dans les prisons où on leur fournira le pain du roi.

          Dates extrêmes : 1749
          Importance matérielle : 14 pièces, papier ; 1 placard conservé sous la cote 62 Fi 331.

        • 1 C 1084     Instructions, organisation du renfermement.
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. Crosetz d'Auterives, procureur du roi à Aurillac, annonçant qu'il exécutera les ordres de l'intendant relatifs aux mendiants ; - lettre de M. Rossignol aux administrateurs de l'hôpital de Clermont, à M. du Bouchet, lieutenant général à Clermont et au procureur du roi du présidial de cette ville, les invitant à ne recevoir désormais à l'hôpital que les mendiants arrêtés par la maréchaussée, à faire transférer en prison ceux qui seront trouvés valides ; - lettres du même invitant les compagnies et chapitres à renouveler les quêtes faites l'année précédente ; - lettres des subdélégués au sujet des mendiants qu'on a fait sortir de prison ; - lettre de M. Duchey, au sujet des mesures prises à Riom pour la subsistance des pauvres, 24 janvier 1750 ; - lettre de M. de Saint-Florentin, du 5 février 1750, accusant réception à M. Rossignol des états des mendiants valides arrêtés dans la généralité d'Auvergne jusqu'au 15 janvier ; il l'invite à les garder quelque temps en prison, puis à les renvoyer dans le lieu de leur naissance ; - lettre de M. Langlois du Bouchet, au sujet du paiement des archers des pauvres ; - déclaration du roi concernant les mendiants, du 20 octobre 1750 (placard, Clermont-Ferrand, P. Boutaudon) ; - mémoire sur l'exécution de l'ordonnance contre les mendiants.

          Dates extrêmes : 1750
          Importance matérielle : 20 pièces, papier ; 1 placard conservé sous la cote 62 Fi 332.

        • 1 C 1085     Instructions, organisation du renfermement.
          Présentation du contenu :

          Lettres de l'intendant aux subdélégués, en 1758 et 1759, pour leur rappeler l'exécution de l'ordonnance du roi, du 8 janvier 1753, contre les vagabonds maronites et autres chrétiens orientaux, qui se répandaient dans le royaume sous le nom de captifs rachetés ; - lettre de l'intendant, du 3 mai 1763, annonçant au contrôleur général qu'il ne paraît pas de vagabonds dans la province d'Auvergne ; - déclaration du roi, du 3 août 1764, concernant les vagabonds et gens sans aveu (Clermont-Ferrand, L.-P. Boutaudon, in-4°, 4 pages ; le même, en placard) ; - certificats de publication ; - observations de l'intendant sur les mesures proposées par le contrôleur général pour l'extinction de la mendicité.

          Dates extrêmes : 1758-1764
          Importance matérielle : 18 pièces, papier ; 1 placard conservé sous la cote 62 Fi 333.

        • 1 C 1086     Instructions, organisation du renfermement.
          Présentation du contenu :

          Lettres de M. de Ballainvilliers, intendant d'Auvergne, au contrôleur général ; il propose quatre hôpitaux pour y renfermer les mendiants : Clermont, Riom, Thiers et Saint-Flour auxquels on pourrait joindre plus tard celui d'Aurillac ; - lettre de M. Lenormant, du 17 novembre 1765, concernant les dépenses.

          Dates extrêmes : 1765-1766
          Importance matérielle : 9 pièces, papier.

        • 1 C 1090     Organisation du renfermement : correspondance générale.
          Présentation du contenu :

          Lettres de M. de L'Averdy, contrôleur général, à M. de Montyon, intendant d'Auvergne, et de l'intendant aux subdélégués concernant la subsistance des mendiants ; la nourriture ne doit pas revenir à plus de trois sols et demi par jour et par tête ; - sur les observations de l'intendant qu'on ne trouve pas d'entrepreneur qui veuille se charger de la nourriture au prix fixé de 2 sols 6 deniers la ration, le contrôleur général consent que l'on confie le soin de préparer la nourriture aux concierges des dépôts ; - état du prix des grains, des légumes et de la livre de pain bis dans les villes où sont établis les dépôts de mendicité ; - lettres de MM. de L'Averdy et de Montyon, relatives aux gages des concierges qui sont fixés à 250 et 300 livres ; relatives aux vêtements à donner aux mendiants ; - lettre de M. de L'Averdy, adressant à l'intendant deux lettres à cachets volants, qu'il écrit aux évêques de Clermont et de Saint-Flour pour les engager à pourvoir à l'administration des secours spirituels dans les dépôts de Montferrand, Riom, Mauriac et Saint-Flour ; - lettre du même, du 14 février 1768, demandant des renseignements sur l'opération de la mendicité ; l'intendant invite ses subdélégués à hâter l'installation des dépôts ; - lettre du même, du 23 mars 1768, adressant à M. de Montyon un modèle d'état à colonnes pour les dépôts de mendicité ; les subdélégués devront adresser tous les mois un état conforme au modèle ; - état fait le 31 janvier 1768, d'après les registres du concierge par le subdélégué de l'intendance de Paris au département de Pontoise des mendiants, vagabonds, etc..., détenus dans la maison de la veuve Quinet servant de dépôt à Pontoise, envoyé comme modèle ; - lettre de l'intendant accusant réception au contrôleur général d'une copie des lettres adressées au prévôt et au procureur du roi de la maréchaussée, et de l'arrêt du Conseil, du 21 octobre 1767, concernant les opérations qui doivent s'exécuter pour le renfermement des mendiants.

          Dates extrêmes : 1767-1768
          Importance matérielle : 37 pièces, papier.

        • 1 C 1091     Instructions, organisation du renfermement.
          Présentation du contenu :

          Instruction sur l'administration intérieure des dépôts, l'entretien et subsistance de ceux qui y sont renfermés. - Extrait des principes d'après lesquels on opère pour parvenir à la destruction de la mendicité : distinction entre les vagabonds et les simples mendiants.

          Dates extrêmes : 1767-1769
          Importance matérielle : 2 pièces, papier.

        • 1 C 1095     Correspondance générale.
          Présentation du contenu :

          Correspondance du contrôleur général, de l'intendant et des subdélégués au sujet des mendiants envoyés au dépôt par correction ; - modèle de la feuille de route ; - lettres des subdélégués accusant réception des modèles de routes et passeports ; - lettre de M. de Montyon demandant au vice-chancelier l'autorisation pour le présidial d'Aurillac de prendre connaissance des délits qui concernent la mendicité, attendu que le dépôt de Mauriac est trop éloigné des sièges de maréchaussée de Riom et de Saint-Flour, les seuls qui existent dans la généralité ; - comme il y a peu de mendiants arrêtés (avril), M. de Saint-Florentin invite l'intendant à les retenir jusqu'à la moisson ; - lettres de l'intendant adressant au contrôleur général des renseignements sur l'effet produit dans sa généralité par les nouvelles mesures prises contre les mendiants ; - lettre de M. de Montyon à M. le duc de Choiseul, se plaignant d'irrégularités commises par la maréchaussée ; - correspondance relative aux mendiants malades, le contrôleur général propose de les envoyer dans les hôpitaux ; - correspondance relative aux mendiants auxquels il a été accordé des passeports par M. de Sartines, lieutenant général de police de la ville de Paris, pour se retirer dans la généralité d'Auvergne ; informations prises, la plupart de ces mendiants sont inconnus dans les lieux où ils ont prétendu vouloir se retirer ; - état du riz envoyé dans la généralité par Daniel Doumerc ; accusés de réception ; - lettre de M. Bertier, du 1er novembre, demandant copie de plusieurs lettres précédemment adressées par l'intendant, le bureau de la mendicité n'ayant pas été tenu avec beaucoup d'ordre jusqu'au moment où M. Bertier en a été chargé.

          Dates extrêmes : 1768
          Importance matérielle : 55 pièces, papier.

        • 1 C 1100     Dépôts étrangers à l'Auvergne.
          Présentation du contenu :

          Correspondance relative aux mendiants qui ont déclaré être originaires d'Auvergne, entre l'intendant de cette province ou ses secrétaires, ses subdélégués, et MM. Rouillé, intendant à Châlons ; Péret du Coudray, conseiller au présidial et subdélégué de l'intendant à Moulins : (Annet Servière, scieur de bois, de Saint-Pardoux ; Julien Pichot, ancien chirurgien) ; - feuille de route du nommé François Fournier, de la paroisse du Crest.

          Dates extrêmes : 1768
          Importance matérielle : 76 pièces, papier.

        • 1 C 1108     Correspondance générale.
          Présentation du contenu :

          Correspondance du contrôleur général avec l'intendant et de l'intendant avec les subdélégués, relativement aux déclarations qu'on exigera des mendiants au moins dans la huitaine de leur entrée au dépôt, et aux soumissions qu'il faudra demander aux personnes qui répondront d'eux lorsqu'il s'agira de leur rendre la liberté ; - à l'ordre qu'il faut introduire dans les états de comptabilité ; modèles imprimés des ordonnances de paiement, des états de dépense pour les mendiants malades transférés à l'Hôtel-Dieu ; - aux mendiants en état de servir ; - aux mendiants domiciliés ; - à la nourriture ; - lettre de M. de la Ribbe-Haute au sujet de la nomination de M. du Defan à la charge de prévôt général.

          Dates extrêmes : 1769
          Importance matérielle : 29 pièces, papier.

        • 1 C 1129     Fourniture de vêtements aux mendiants détenus.
          Présentation du contenu :

          Correspondance entre le contrôleur général et l'intendant, 1768, au sujet du prix qu'on pourra mettre aux vêtements pour les mendiants ; - différents états contenant le linge et les vêtements des mendiants dans les dépôts de Riom et de Saint-Flour ; - correspondance de MM. Urion et de Montluc ; - inventaires des pièces qui composent cette liasse.

          Dates extrêmes : 1768-1771
          Importance matérielle : 38 pièces, papier.

        • 1 C 1310     Enfants détenus : instructions, états.
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. Terray, contrôleur général, du 26 décembre 1769, au sujet des enfants enfermés dans les dépôts de mendicité ; il recommande à l'intendant comme modèle les mesures prises à l'hôpital de la Charité de Lyon ; - état des enfants de 10 à 15 ans détenus en 1771 dans les différents dépôts de la province.

          Dates extrêmes : 1769-1771
          Importance matérielle : 12 pièces, papier.

        • 1 C 1130     Admission volontaire des mendiants aux dépôts.
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. Terray, contrôleur général, à l'intendant d'Auvergne pour l'inviter à redoubler de zèle dans la recherche des mendiants, 1770 ; - lettre de M. de Tournemire, subdélégué à Mauriac, informant l'intendant que les pauvres l'accablent de demandes pour entrer au dépôt ; il est autorisé à les recevoir ; il envoie, le 24 juin 1771, un état des mendiants qui se sont présentés et qu'il a reçus ; M. de Tournemire renouvelle ses plaintes à la fin de l'année 1771 ; - inventaire des pièces qui concernent l'admission volontaire des mendiants au dépôt.

          Dates extrêmes : 1770-1771
          Importance matérielle : 13 pièces, papier.

        • 1 C 1131     Approvisionnement des dépôts en riz.
          Présentation du contenu :

          Correspondance de M. Terray, contrôleur général, concernant les approvisionnements de riz ; - lettres des subdélégués et de la veuve Leleu et Cie, chargée de la fourniture du riz ; - états de la dépense en riz pour chaque dépôt, de 1769 à 1770 ; - lettres de voiture ; accusés de réception, procès-verbaux de pesées.

          Dates extrêmes : 1770-1773
          Importance matérielle : 60 pièces, papier.

        • 1 C 1132     Correspondance générale.
          Présentation du contenu :

          Population des dépôts au mois de janvier 1770 ; - lettre de M. le duc de Choiseul, du 31 mars 1770, informant l'intendant qu'il a cru devoir dispenser les maréchaussées de la rédaction et de l'envoi des "extraits des procès-verbaux de capture des mendiants et vagabonds" ; - lettre de M. Terray, contrôleur général, du 6 septembre 1770, signalant quelques erreurs ou négligences dans les états du mouvement qui lui ont été adressés des dépôts de Mauriac et de Riom ; - lettre de M. du Deflan, du 11 août 1770, félicitant M. de Montyon de l'heureux voyage qu'il vient de faire "dans nos montagnes" et lui demandant l'autorisation de reprendre l'opération de la mendicité, l'approche de la moisson donnant aux malheureux du travail et du pain ; lettre du même, en février 1771, annonçant qu'il n'arrête pas tous les mendiants à cause de la disette dont souffre la province ; - lettre de M. Terray, du 26 juin 1771, informant l'intendant qu'il a reçu des plaintes sur la qualité de pain qu'on donne aux renfermés dans les dépôts de mendicité de quelques généralités du royaume ; il l'invite à surveiller les dépôts de sa province ; correspondance de l'intendant avec ses subdélégués à ce sujet ; - lettre de M. Terray, du 19 juin 1771, invitant l'intendant à rechercher si les nommées Marie-Anne et Sicille Pinte, femme de Jean Dubois dit la Douceur, soldat invalide de la compagnie de Guerpel détachée au château de Péronne, n'ont pas été enfermées dans quelque dépôt de mendicité ; - lettre de M. Terray, du 4 septembre 1771, annonçant que le sieur d'Audiffret, propriétaire à Barcelonnette "d'une fabrique de moulinage à organsiner la soie" offre de se charger de 200 enfants ; - lettre de M. de Montyon, appuyant la demande du sieur d'Audiffret ; - lettre de M. Terray, du 5 décembre 1771, se plaignant que dans certaines généralités on donne trop facilement la liberté aux mendiants enfermés dans les dépôts ; - lettre de l'intendant à ses subdélégués de Riom, Saint-Flour et Mauriac à ce sujet ; - lettre de M. Terray, du 24 juin 1772, invitant l'intendant à ne pas confondre les artisans et man•uvriers des villes et des campagnes qui sont temporairement réduits à la misère par les circonstances malheureuses des dernières années avec les mendiants de profession ; - correspondance à ce sujet de l'intendant avec ses subdélégués.

          Dates extrêmes : 1770-1773
          Importance matérielle : 37 pièces, papier.

        • 1 C 1142     Subsistances.
          Présentation du contenu :

          Etats mensuels par dépôt de la subsistance fournie aux mendiants renfermés à Riom, Saint-Flour et Mauriac.

          Dates extrêmes : 1770
          Importance matérielle : 22 pièces, papier.

        • 1 C 1148     Régie économique des dépôts : mise en place, traités.
          Présentation du contenu :

          Copie du traité pour la régie des dépôts, passé le 15 mai 1773 entre l'intendant d'Auvergne, d'une part, et les sieurs Manié, Gruel, de Versen, négociants à Paris, Bas, de Rimberge et Cie, banquiers à Paris, d'autre part ; par lequel lesdits associés s'engagent à pourvoir, pendant dix années à partir du 1er août 1773, à la nourriture et entretien des renfermés ; - à la suite du traité, copie de la lettre écrite à M. de Chazerat par M. Turgot, contrôleur général, le 30 janvier 1775 ; - une note indique que ce traité a été résilié à partir du 1er août 1776 ; - modèles imprimés d'états mensuels de la régie économique des dépôts.

          Dates extrêmes : 1773-1776
          Importance matérielle : 3 pièces, papier.

        • 1 C 1149     Correspondance, généralités, affaires particulières.
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. de Vixouzes, relative aux mendiants ; conformément aux ordres de l'intendant, il ne sera donné aucune permission de mendier si ce n'est dans l'enceinte des villes ; - opérations des brigades de maréchaussée de Besse, Billom et Brioude ; correspondance ; procès-verbaux de capture ; lettre de M. Olier, subdélégué à La Chaise-Dieu, demandant à l'intendant de faire conduire à Clermont une mendiante enceinte ; - lettres de M. de Tournemire relatives aux gages du concierge du dépôt de Murat.

          Dates extrêmes : 1773
          Importance matérielle : 14 pièces, papier.

        • 1 C 1153     Correspondance générale, affaires particulières.
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. Terray, contrôleur général, du 23 avril, au sujet d'un mendiant blessé que le subdélégué de Mauriac avait fait admettre au dépôt de cette ville pour y être traité ; - lettre du même, du 10 mai, invitant l'intendant à remettre en liberté les mendiants qui ne se sont livrés momentanément à la mendicité "que parce que la cherté des grains et le défaut d'ouvrage leur otoient les moyens de subsister" ; - lettres à ce sujet de l'intendant à MM. Touttée et de Tournemire ; à M. du Deffan, prévôt général de la maréchaussée d'Auvergne ; réponse de ce dernier.

          Dates extrêmes : 1774
          Importance matérielle : 6 pièces, papier.

        • 1 C 1159     Subsistances.
          Présentation du contenu :

          Copie du traité passé, le 9 juillet 1776, entre le contrôleur général et le sieur Jacques Dangers, demeurant à Paris, pour la nourriture et l'entretien des mendiants renfermés dans les dépôts des généralités d'Aix, Alençon, Auch, Bordeaux, Bourges, Caen, Clermont, Dijon, Grenoble, Limoges, La Rochelle, Lyon, Montauban, Moulins, Perpignan, Rennes et Tours ; le traité vaut pour sept années restant à expirer du marché fait au sieur Manié et Compagnie ; le sieur Dangers pourra faire travailler les renfermés, à charge de leur donner le quart du prix de leur travail, il recevra 6 sols par jour pour chaque renfermé à partir du 1er avril 1776, et 5 sols à partir du 1er août 1779.

          Dates extrêmes : 1776
          Importance matérielle : 1 pièce, papier.

        • 1 C 1162     Correspondance générale.
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. Taboureau, du 24 février 1777, invitant l'intendant à faire arrêter indistinctement tous ceux qui seront trouvés mendiants ; - correspondance à ce sujet de l'intendant avec ses subdélégués et les lieutenants de police ; - ordonnance du roi concernant les mendiants, du 30 juillet 1777 ; suivie d'ordonnance de l'intendant (placard, Clermont, P. Viallannes) ; - lettre de M. Necker, du 10 décembre 1777, concernant l'établissement de bureaux d'aumônes et la translation des mendiants de généralité en généralité ; - correspondance des subdélégués relativement à la lettre ci-dessus.

          Dates extrêmes : 1777-1778
          Importance matérielle : 24 pièces, papier ; 1 placard conservé sous la cote 62 Fi 335.

        • 1 C 1189     Règlement des dépôts de mendicité.
          Présentation du contenu :

          Règlement concernant la constitution et le régime général des dépôts de mendicité du royaume.

          Dates extrêmes : 1786
          Importance matérielle : 1 cahier, papier, 22 feuillets.

        • 1 C 1195     Correspondance générale.
          Présentation du contenu :

          Requêtes du sieur Boyer, greffier de la maréchaussée à Riom, et des Carmes déchaussés de la même ville, chargé du service religieux au dépôt, pour demander des indemnités ; - lettre de M. de la Millière, du 23 août 1787, invitant M. de Chazerat à prescrire aux brigades de maréchaussée d'apporter plus de soin à la recherche et à la capture des mendiants et vagabonds ; - correspondance à ce sujet de M. de Chazerat avec M. de la Millière et MM. de la Ribbe-Haute et Boyer, lieutenant et greffier de la maréchaussée à Riom ; Chanson, greffier à Saint-Flour ; - mémoire de M. Henrion de Bussy au sujet des suppressions proposées ; - lettre de M. de la Millière, du 10 décembre 1787, annonçant que le contrôleur général n'a pas été touché des motifs invoqués par le régisseur pour conserver les trois employés en question ; - mémoire de M. Henrion de Bussy sur l'apparence d'une trop longue détention de quelques renfermés.

          Dates extrêmes : 1787-1788
          Importance matérielle : 41 pièces, papier.

        • 1 C 1202     Surveillance médicale des dépôts.
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. de la Millière, du 29 mars 1788, adressant à M. de Chazerat une instruction que M. Lambert a fait rédiger et qui devra être remise aux officiers de santé des dépôts, "l'intention du contrôleur général étant qu'il s'établisse une correspondance suivie entre les médecins et chirurgiens des différents dépôts du royaume et l'inspecteur général des hôpitaux, prisons et maisons de force" ; - instruction, imprimée, sur la correspondance des médecins et chirurgiens attachés aux dépôts de mendicité ; - mémoire du sieur Cornudet, médecin, sur le dépôt de Riom.

          Dates extrêmes : 1788
          Importance matérielle : 8 pièces, papier.

        • 1 C 1204     Mémoire de M. Henrion de Bussy sur la mendicité.
          Présentation du contenu :

          Mémoire de M. Henrion de Bussy sur la mendicité du 30 juillet 1788 ; - lettres de M. Touttée au sujet du mémoire ci-dessus : M. Henrion de Bussy a voulu devancer Messieurs de l'assemblée provinciale, et son mémoire rappelle le plan proposé en 1777 par M. Necker, mais celui-ci était plus net et mieux digéré ; - M. de Chazerat approuve que M. de Bussy envoie son mémoire au directeur général.

          Dates extrêmes : 1788
          Importance matérielle : 4 pièces, papier.

        • 1 C 1213     Correspondance générale.
          Présentation du contenu :

          Ordonnance de l'intendant de Picardie, du 14 février 1789, qui condamne le nommé Douchet en huit jours de prison et le destitue de sa place de concierge du dépôt de mendicité d'Amiens (placard, Amiens, J.-B. Caron l'aîné) ; - lettre de M. Henrion de Bussy, adressant à M. de Saint-Marts un exemplaire imprimé du mémoire qu'il avait déjà communiqué à l'intendance au mois d'août 1788 ; il s'est décidé à faire imprimer ce mémoire en apprenant que l'assemblée provinciale a résolu de publier un projet de destruction de la mendicité ; - ordonnance de police, du 3 juin 1789, concernant la mendicité, par Louis Thiroux de Crosne, lieutenant général de police de la ville, prévôté et vicomté de Paris (Paris, N.-H. Nyon, in-4°, 4 pages) ; - lettre de M. de la Millière, adressant des modèles d'états de régie ; - lettre de M. de la Millière à M. de Saint-Marts, du 2 décembre 1789, l'informant que l'on a choisi M. Henrion de Bussy pour remplacer le sieur Billouard au dépôt de Grenoble ; - lettre de M. Henrion de Bussy, du 9 décembre 1789 : il refuse d'aller à Grenoble.

          Dates extrêmes : 1789
          Importance matérielle : 13 pièces, papier ; 1 placard conservé sous la cote 62 Fi 336.

        • 1 C 7551     Correspondance, instructions : supplément.
          Présentation du contenu :

          1. Déclaration du roi concernant les mendiants et vagabonds (18 juillet 1724) (Clermont, P. Boutaudon, in-4°, 10 pages). - 2. Lettre de M. Duchey au sujet de la fourniture de pain et de paille aux mendiants valides (4 mars 1750). - 3-4. Signalements imprimés de mendiants échappés des dépôts de Bourges et d'Aix (1770). - 5-6. Lettre de M. Touttée faisant part à l'intendant du désir qu'ont manifesté les officiers municipaux de Riom de conserver M. Henrion de Bussy comme régisseur du dépôt de mendicité de cette ville (14 décembre 1789) ; l'intendant appuie cette demande auprès de M. de La Millière. - 7-8. Lettre de M. Henrion de Bussy à M. Lafont de Saint-Marts demandant la lettre qu'avait écrite M. de La Millière, le 2 décembre 1789, au sujet de la translation dudit M. Henrion de Bussy à Grenoble (5 avril 1790) ; M. de Saint-Marts envoie copie de ladite lettre. - 9. Requête de M. Dufour (Joseph-Amable), médecin, conseiller du roi, se proposant pour être attaché au service du dépôt de mendicité qu'on se propose d'établir (s.d.). - 10. Requête d'Antoine Cornudet, maître en chirurgie à Riom, exposant qu'il a été choisi pour administrer les remèdes et traitement aux renfermés du dépôt de mendicité et demandant qu'on lui alloue des appointements (s.d.). - 11-12. Note de M. Lafont sur des individus arrêtés comme mendiants et dont l'un, Pierre Nicolet, originaire du Dauphiné, était venu à Brioude pour obtenir la guérison de ses infirmités par l'intercession de saint Julien (s.d.) ; requête dudit Nicolet.

          Dates extrêmes : 1724-1790
          Importance matérielle : 12 pièces, papier.

      • Hôpitaux et dépôts
        Dates extrêmes : 1723/1790

        • 1 C 1088     Dépôts : bâtiments.
          Présentation du contenu :

          Montferrand, dépôt pour les hommes seulement établi dans les anciennes prisons de cette ville, réparations adjugées à 360 livres ; - Mauriac, lettres de MM. de Tournemire et de Vigier ; on propose deux bâtiments, l'un situé dans la rue du Collège, l'autre est la maison du sieur Roussille qui conviendrait mieux ; devis des réparations à faire à la maison Roussille, par M. Dijon ; - Riom, dépôt à l'hôpital général de la Charité pour hommes et femmes ; on pourra loger environ 140 personnes ; réparations adjugées à 856 livres ; lettre de M. de la Crène, subdélégué ; - Saint-Flour, lettres de M. de Montluc, subdélégué ; le dépôt est établi dans la maison du sieur Peyrelade, qui avait servi autrefois de caserne ; devis des réparations ; bail à loyer.

          Dates extrêmes : 1765
          Importance matérielle : 44 pièces, papier.

        • 1 C 1089     Dépôts : fonctionnement.
          Présentation du contenu :

          Lettre de l'intendant à ses subdélégués de Clermont, Riom, Mauriac et Saint-Flour, au sujet des gages trop élevés que demandent les concierges des dépôts de mendicité ; les subdélégués devront exercer sur ces dépôts une surveillance active ; - lettres de M. de L'Averdy, contrôleur général, demandant à l'intendant les plans des dépôts de mendicité établis dans sa province et le nombre des mendiants que chacun d'eux peut contenir ; on envoie les plans demandés ; - lettre de M. de Ballainvilliers, du 5 novembre 1767, adressant à ses subdélégués une instruction de la Cour sur les dispositions à adopter dans les dépôts de mendicité ; - instruction pour assurer la subsistance des mendiants enfermés. - Epidémie dans le dépôt établi à l'hôpital de Clermont ; correspondance ; délibérations du bureau de l'hôpital de Clermont ; conclusions du procureur du roi ; ordonnance de la sénéchaussée relative au renvoi des mendiants ; à la suite de la mort de MM. de Féligonde et Charbonnier, administrateurs, Bonfils, économe, et Malouet, médecin, on se décide à renvoyer les mendiants chacun chez eux.

          Dates extrêmes : 1767
          Importance matérielle : 17 pièces, papier.

        • 1 C 1126     Dépôts : traités avec les concierges.
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. de L'Averdy, contrôleur général, à M. de Montyon, du 29 décembre 1767, relativement aux concierges des dépôts ; - lettre du même, du 23 février 1768, autorisant l'intendant à fixer les gages du concierge de Montferrand à 250 livres et ceux des autres à 300 livres ; état contenant les noms des concierges, leur âge, leurs gages ; lettre de l'intendant, du 17 janvier 1771, demandant à ses subdélégués des inventaires du mobilier de leur dépôt ; état des meubles et habillements remis à Dominique Robert, concierge du dépôt de Mauriac ; traité avec ledit concierge, du 18 janvier 1768, pour les légumes et la cuisson du riz ; copie du traité passé, le 19 février 1768, avec le nommé Mazuer, aubergiste, pour la fourniture des légumes et la préparation du riz au dépôt de mendiants établi à Riom ; traité avec le nommé Vessière, concierge du dépôt de Riom.

          Dates extrêmes : 1767-1771
          Importance matérielle : 25 pièces, papier.

        • 1 C 1160     Dépôts de la province : fonctionnement.
          Présentation du contenu :

          Lettres de M. Touttée, relatives à un mendiant condamné par le présidial d'Aurillac relatives à l'évasion du nommé Rimbert, dit Mandrin ; - inventaire des meubles du dépôt de Riom ; - état des mendiants arrêtés par la maréchaussée de Riom ; lettres de MM. de la Ribbe-Haute et Philibée.

          Dates extrêmes : 1775-1776
          Importance matérielle : 13 pièces, papier.

        • 1 C 1163     Dépôts de la province, correspondance générale et affaires particulières.
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. de Tournemire concernant une mendiante arrêtée à Mauriac et détenue au dépôt de Riom ; - correspondance de MM. de Chazerat, Lambert et Touttée, relative à des réparations nécessaires au dépôt de Riom ; - M. Touttée demande l'autorisation de remplacer le sieur Lauradoux, concierge, à cause de sa négligence ; - lettre des munitionnaires généraux des dépôts de mendicité, informant l'intendant qu'ils ont confié au sieur Girard de Buffvent, administrateur des hôpitaux de Moulins, la régie du dépôt de Riom ; - lettre de M. Touttée, 1778, informant M. de Chazerat que le sieur Girard a passé un sous-traité avec le curé de Riom, qui fait administrer le dépôt par un sieur Desbrest ; - correspondance relative à des mendiants détenus dans le dépôt de Riom ; - requête de la s•ur de Langhac, abbesse de Sainte-Claire, en faveur d'une mendiante ; - mendiants espagnols mis en liberté ; - déclarations, soumissions de ne plus mendier.

          Dates extrêmes : 1777-1778
          Importance matérielle : 37 pièces, papier.

        • 1 C 1053     Ambert, Hôtel-Dieu.
          Présentation du contenu :

          Lettre de l'intendant à MM. Dumas et de La Salle pour l'opération de la mendicité ; - mémoire adressé à l'intendant sur l'état de l'Hôtel-Dieu ; - lettres de M. Dumas et des sieurs Flouvat et Chelles, administrateurs, annonçant qu'ils ont choisi pour y loger les mendiants une petite maison attenante à leur Hôtel-Dieu, août 1724 ; - états des mendiants qui ont été arrêtés et conduits dans l'hospice d'Ambert ou qui s'y sont rendus volontairement ; - mémoire des pauvres à l'aumône dans la ville d'Ambert.

          Dates extrêmes : 1724-1725
          Importance matérielle : 17 pièces, papier.

        • 1 C 1054     Arlanc, hôpital.
          Présentation du contenu :

          Lettres de M. Boyer de la Salle, subdélégué à Viverols et des administrateurs de l'hôpital d'Arlanc, au sujet des mesures prises pour assurer l'exécution de la déclaration du roi ; - état de l'hôpital d'Arlanc ; état des aumônes qui pourraient être réunies à l'hôpital.

          Dates extrêmes : 1724-1725
          Importance matérielle : 17 pièces, papier.

        • 1 C 1055     Aurillac et Vic-sur-Cère, hôpitaux.
          Présentation du contenu :

          Mémoires envoyés à l'intendant par M. Sadourny, subdélégué, sur les hôpitaux d'Aurillac et de Vic ; - lettres de MM. Sadourny, Delort et des administrateurs, annonçant qu'on a trouvé un jeune homme pour arrêter les mendiants ; - extraits des registres d'entrée des mendiants à l'hôpital d'Aurillac ; - état des revenus et de la dépense de l'hôpital d'Aurillac pendant les cinq derniers mois de 1724.

          Dates extrêmes : 1724-1725
          Importance matérielle : 23 pièces, papier.

        • 1 C 1133     Aurillac : projet de création d'un dépôt.
          Présentation du contenu :

          Correspondance de M. Pagès de Vixouzes, subdélégué à Aurillac, avec l'intendant, au sujet du projet formé par celui-ci de transporter à Aurillac le dépôt de mendicité de Mauriac ; - maisons proposées à Aurillac pour y installer le nouveau dépôt ; lettre de M. Terray, contrôleur général, du 12 janvier 1770, proposant d'agrandir plutôt le dépôt de Montferrand ; - en octobre 1770, l'intendant propose à M. Bertier d'acquérir la maison de M. de Geoffroy, qui ne coûtera que 3 000 livres ; - lettres de M. Terray, du 4 septembre 1771, autorisant l'achat de ladite maison, et du 17 octobre, révoquant cette autorisation ; on revient à l'idée de ne former qu'un dépôt pour toute la province ; - le sieur Geoffroy ayant fait sa soumission dans l'intervalle, réclame une indemnité.

          Dates extrêmes : 1769-1772
          Importance matérielle : 56 pièces, papier ; 2 plans conservés sous les cotes 22 Fi 113-114.

        • 1 C 1056     Brioude, Hôtel-Dieu.
          Présentation du contenu :

          Correspondance de l'intendant, de M. Rochette, subdélégué, et des administrateurs de l'Hôtel-Dieu relative à l'exécution de la déclaration du roi ; - minutes des états fournis à l'intendant en réponse à la lettre du contrôleur général du 6 octobre 1724 ; - états des mendiants enfermés et des dépenses qu'ils ont occasionnées en 1724 et 1725 ; - l'intendant accorde un secours de 1 000 livres et invite les administrateurs à prendre pour les travaux de l'Hôtel-Dieu les matériaux dans les murailles de la ville ; - pièces de dépenses ; - état des aumônes fondées dans le voisinage de Brioude.

          Dates extrêmes : 1724-1725
          Importance matérielle : 44 pièces, papier.

        • 1 C 1057     La Chaise-Dieu (subdélégation), hôpitaux.
          Présentation du contenu :

          Lettres de M. Pellet, subdélégué à la Chaise-Dieu, relative à l'exécution de la déclaration du roi concernant les mendiants ; - état des hôpitaux de la subdélégation : la Chaise-Dieu, Allègre, Chomelis ; - M. Pellet déclare qu'on ne voit point de mendiants.

          Dates extrêmes : 1724
          Importance matérielle : 4 pièces, papier.

        • 1 C 1058     Chaudesaigues, hôpital.
          Présentation du contenu :

          Correspondance de l'intendant et de M. Besson d'Arjalet, subdélégué à Chaudesaigues, concernant la mendicité ; états de situation de l'hôpital en 1724 ; - états des pauvres reçus et pièces de dépenses.

          Dates extrêmes : 1724-1725
          Importance matérielle : 13 pièces, papier.

        • 1 C 1059     Clermont, hôpital général.
          Présentation du contenu :

          Mémoires divers sur l'hôpital général de Clermont ; - état actuel des constructions ; devis pour la construction d'un nouveau bâtiment destiné à renfermer les mendiants ; - divers états des mendiants enfermés à l'hôpital depuis la déclaration du 18 juillet 1724 jusqu'en février 1725 ; état de la dépense faite pour la nourriture des mendiants.

          Dates extrêmes : 1724-1725
          Importance matérielle : 17 pièces, papier.

        • 1 C 1087     Clermont-Ferrand, hôpital général.
          Présentation du contenu :

          Mémoires et observations des administrateurs de l'hôpital sur les propositions qui leur sont faites de recevoir dans cette maison les mendiants invalides et les femmes qui seraient condamnées par jugement ; - copie d'arrêt du Conseil d'Etat, du 23 août 1707, imposant sur les contribuables aux tailles de la généralité de Riom une somme de 2 000 livres pour chacune des années de 1709 à 1711, et 1 200 livres par an à partir de 1712 pour la construction de 10 loges destinées aux insensés dans l'hôpital de Clermont ; - analyse de l'arrêt du Conseil du 11 mai 1728, ordonnant l'exécution des lettres patentes de juin 1666, qui autorisent l'établissement à Clermont d'une maison de refuge pour y recevoir les filles et femmes de mauvaise vie, en conséquence imposant sur la généralité les sommes nécessaires ; - analyse de l'arrêt du 12 décembre 1730, ordonnant, que, l'établissement dont il est question dans le précédent arrêt n'ayant pu se faire, les filles et femmes de mauvaise vie seront envoyées à l'hôpital qui touchera les sommes impayées.

          Dates extrêmes : 1764-1765
          Importance matérielle : 6 pièces, papier.

        • 1 C 1147     Clermont-Ferrand : projet d'un dépôt général de mendicité.
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. de Chazerat, du 15 mai 1773, informant M. Bertier, intendant de Paris, des démarches qu'il a faites pour trouver à Clermont un bâtiment propre à recevoir le dépôt général de mendicité qu'on se propose d'y établir ; - réponse de M. Bertier, invitant M. de Chazerat à en écrire au contrôleur général ; - délibération du corps de ville, du 27 janvier 1774, accordant que le dépôt soit établi dans l'hôtel de ville moyennant une indemnité suffisante.

          Dates extrêmes : 1773-1774
          Importance matérielle : 4 pièces, papier.

        • 1 C 1060     Issoire (subdélégation), hôpitaux.
          Présentation du contenu :

          Etats des hôpitaux compris dans la subdélégation d'Issoire, adressés par M. Guérin à l'intendant : Nonette et Sauxillanges, Saint-Germain-Lembron, Issoire ; - lettres de M. Guérin et des administrateurs de l'hôpital d'Issoire relatives à l'exécution de la déclaration du roi ; - envoi par l'intendant d'une ordonnance de 300 livres ; - états des mendiants renfermés depuis la déclaration ; pièces de dépenses.

          Dates extrêmes : 1724-1725
          Importance matérielle : 22 pièces, papier.

        • 1 C 1061     Langeac, hôpital.
          Présentation du contenu :

          Lettres de M. Talemandier, subdélégué, relatives à l'opération de la mendicité ; - état de l'hôpital en 1724 ; - état des réparations à faire dans une maison appartenant à l'Hôtel-Dieu N.-D. de Langeac et destinée à renfermer les mendiants ; ordonnance de l'intendant de pareille somme en faveur de l'Hôtel-Dieu.

          Dates extrêmes : 1724-1725
          Importance matérielle : 10 pièces, papier.

        • 1 C 1062     Maringues, hôpital.
          Présentation du contenu :

          Lettres de M. Barrel, subdélégué et nommé le 25 décembre 1724 par l'intendant administrateur de l'hôpital de Maringues, concernant la mendicité ; annonçant qu'il n'y a point de maison de charité dans sa subdélégation ; - états relatifs à l'hôpital de Maringues en 1724 ; - états de dépense pour la nourriture des mendiants.

          Dates extrêmes : 1724-1725
          Importance matérielle : 30 pièces, papier.

        • 1 C 1093     Mauriac, dépôt.
          Présentation du contenu :

          Correspondance de M. de Tournemire, subdélégué à Mauriac, et de M. de Montluc avec M. de Saint-Estienne, secrétaire de l'intendance d'Auvergne, concernant l'aménagement et l'entretien du dépôt ; - le dépôt est prêt en février 1768 et M. de Tournemire en envoie le plan ; aucun mendiant n'y est encore entré à la date du 1er mars 1768 ; - traité avec le nommé Dominique Robert, ancien soldat du régiment de Saint-Jal-cavalerie, nommé concierge du dépôt ; - ordonnance de 1 210 livres 8 sols 9 deniers pour les dépenses jusqu'au 18 janvier 1768, juillet 1769. - Requête de Jean-Antoine Roussille, prêtre filleul de l'église de Mauriac, se plaignant des réparations faites dans la maison qui sert de dépôt de mendicité, laquelle maison lui a été délaissée par le sieur Fontanges son beau-frère ; - bail à loyer de ladite maison, consenti le 24 juillet 1765, par le sieur Fontanges à M. de Vigier, faisant pour M. l'intendant ; traité passé le 12 février 1767 entre MM. Roussille et Joseph Fontanges, chirurgien ; titre clérical de Pierre Roussille, étudiant à Toulouse, du 31 octobre 1767.

          Dates extrêmes : 1767-1769
          Importance matérielle : 60 pièces, papier.

        • 1 C 1101     Mauriac, dépôt : dépenses.
          Présentation du contenu :

          Pièces relatives à la dépense de 1767 à 1769 : - ordonnances de l'intendant ; états et bordereaux par quartier ; - lettres de M. de Tournemire, subdélégué.

          Dates extrêmes : 1768-1769
          Importance matérielle : 39 pièces, papier.

        • 1 C 1102     Mauriac, dépôt : mouvement, dépenses.
          Présentation du contenu :

          Etats divers adressés par le subdélégué à M. de Montyon, intendant : - états mensuels de la nourriture et autres dépenses de chaque mendiant ; - états trimestriels de la nourriture, indiquant aussi pour chaque mendiant le nombre des rations fournies, pain, riz et légumes, le prix de ces rations et les autres menus frais, paille, rasage, etc., et les dépenses exceptionnelles, médicaments, saignées ; - états mensuels des mouvements d'après les registres du concierge, dressés par le subdélégué pour parvenir au paiement de la subsistance ; il n'y a généralement que deux mendiants.

          Dates extrêmes : 1769
          Importance matérielle : 31 pièces, papier.

        • 1 C 1134     Mauriac, dépôt : fonctionnement.
          Présentation du contenu :

          Correspondance de MM. Pagès de Vixouzes, subdélégué à Aurillac, et de Tournemire, subdélégué à Mauriac, concernant les mendiants transférés à Aurillac pour y être jugés ; ceux enfermés au dépôt de Mauriac ; la dépense et la nourriture ; plusieurs requêtes de pauvres gens demandant à être admis au dépôt ; une évasion en 1772 ; - lettre de l'abbé Roussille, propriétaire de la maison qui sert de dépôt, demandant résiliation du bail et paiement du loyer ; - états trimestriels de la subsistance fournie aux mendiants du dépôt de Mauriac pendant l'année 1771, contenant les noms des mendiants et le jour de leur entrée et de leur sortie avec le détail des fournitures qui leur ont été faites.

          Dates extrêmes : 1770-1772
          Importance matérielle : 31 pièces, papier.

        • 1 C 1154     Mauriac, dépôt : fonctionnement.
          Présentation du contenu :

          Lettres de M. de Tournemire demandant une indemnité pour le sieur Gondal, chirurgien ; concernant des mendiants qui sont entrés volontairement au dépôt de Mauriac et qui demandent leur élargissement.

          Dates extrêmes : 1774
          Importance matérielle : 51 pièces, papier.

        • 1 C 1157     Mauriac et Riom, dépôts : fonctionnement.
          Présentation du contenu :

          Mauriac : lettre du sieur Excourbaniès, se plaignant que le sieur Malbet, préposé par les administrateurs généraux des dépôts de mendicité à la régie de celui de Riom, lui ait fait ôter la régie du dépôt de Mauriac pour des motifs frivoles ; - lettres du sieur Malbet, de M. de Tournemire ; - état des mendiants qui demandent leur sortie. - Riom : lettre du sieur Manié et de ses associés, du 24 octobre 1774, se plaignant, d'après les rapports de leur préposé, le sieur Malbet, du mauvais état du dépôt de Riom ; - autre requête du sieur Malbet demandant à l'intendant d'être remboursé du prix des vêtements emportés par les évadés ; - mémoire de M. Touttée, subdélégué à Riom, sur le changement proposé du dépôt de mendicité ; - l'intendant répond aux administrateurs qu'il ne saurait être question du changement proposé ; - lettre de M. Touttée au sujet du riz appartenant au roi, qui se trouve au dépôt et qui n'a plus d'emploi depuis la nouvelle régie ; - état des mendiants arrêtés par la maréchaussée de Riom ; - requête de Jeanne Boutet réclamant les avances qu'elle a faites pour des remèdes fournis à des malades renfermés au dépôt ; - correspondance relative aux mendiants du dépôt ; déclarations, soumissions ; ordres de route ; procès-verbaux d'évasions.

          Dates extrêmes : 1774-1775
          Importance matérielle : 69 pièces, papier.

Voir par page :50 100 150 200 250 300 350 400