Documentation hypothécaire numérisée

Imprimer cette page

Intendance d'Auvergne

Fermer le formulaire de recherche

Inventaire

-+
  • Agriculture, ravitaillement
    Dates extrêmes : 1676/1790

    • Elevage, bétail
      Dates extrêmes : 1686/1790

      • Haras
        Dates extrêmes : 1686/1785

        • Correspondance de l'intendant avec l'administration des haras (directeur général, inspecteurs)
          Dates extrêmes : 1688/1785

          • 1 C 318     1723-1724
            Présentation du contenu :

            Correspondance confidentielle de M. le marquis de Brancas, lieutenant général des armées du roi, directeur général des haras du royaume, et de M. de la Grandville, intendant de la généralité de Riom ; - M. de Brancas recommande à l'intendant "de favoriser les gens de bonne volonté qui veulent se charger des étalons" ; - autres lettres de M. de Brancas : recommandant M. de Sereys, proche parent de l'évêque de Saint-Flour, qui a passé un traité pour l'entretien d'un haras ; - prescrivant de faire faire dans toutes les paroisses, par les maires et échevins, syndics et consuls, des rôles de la quantité des juments et des chevaux qui y existent, et recommandant à l'intendant de rendre une ordonnance pour assurer l'exécution rigoureuse du règlement de 1717 pour le rétablissement des haras ; - annonçant le remplacement des inspecteurs par d'autres recommandés comme plus capables et plus actifs ; - contenant de nombreuses observations et instructions pour remédier aux abus signalés, et une série de mesures nouvelles propres à donner les meilleurs résultats ; - annonçant l'envoi de chevaux destinés à remplacer les anciens étalons barbes, prussiens, espagnols et autres, au nombre de 26, et de baudets ; - recommandant à l'intendant de faire rechercher par les commissaires inspecteurs, au moyen de visites fréquentes dans les prairies, les poulains de belle espérance, et de les acheter pour le compte du roi, pour les placer ensuite comme étalons, et de donner aux inspecteurs des ordres formels pour cette recherche ; - concernant quelques questions de délicatesse au sujet des rapports de hiérarchie entre l'intendant et l'inspecteur de la Haute-Auvergne, M. le chevalier de Requiran, fortement recommandé par M. le duc de Noailles et par d'autres personnes.

            Dates extrêmes : 1723-1724
            Importance matérielle : 14 pièces, papier.

          • 1 C 319     1724
            Présentation du contenu :

            Correspondance de M. de Brancas à M. de la Grandville et de cet intendant à M. de Brancas : concernant un envoi de 12 étalons en Auvergne ; - état du signalement de chacun de ces chevaux, contenant des instructions sur la plus-value à obtenir des propriétaires qui demanderont à tenir ces étalons ; sur la manière de les faire servir et sur le nombre des juments à leur livrer pendant les trois mois de durée de la monte ; - lettres de M. de Brancas, assurant l'intendant des recommandations adressées aux inspecteurs de déférer exactement à ses ordres ; concernant la contestation de M. de Bochastel avec la commune de Trizac ; - demandant à l'intendant tous ses bons offices en faveur de M. de Fontanès ; - justifiant par l'avis des officiers des écuries du roi, qui font les achats des chevaux de S.M. le choix des étalons envoyés en Auvergne, que l'intendant n'a pas trouvé entièrement satisfaisant ; lui demandant un mémoire sur le nombre et la qualité de ceux qu'il jugera nécessaires ; - demandant à l'intendant de rendre une ordonnance pour l'exécution des articles du règlement concernant les baudets, et défendant de livrer à ces animaux des juments d'une taille au-dessous de quatre pieds, etc. ; - exprimant l'intention de supprimer les haras de particuliers, et de remplacer ce privilège, source de nombreux abus, par une exemption de taille, accordée à tous ceux qui voudraient acheter, nourrir et entretenir à leurs dépens un étalon ; - arrêtant, de concert avec l'intendant, la suppression des haras particuliers, et s'en rapportant à son autorité quant au mode de diminution de taille ; - informant M. de la Grandville que S.A.Sme a fort approuvé leur projet commun de suppression des traités particuliers, et d'accorder une exemption de 60 livres sur leur taille à ceux qui voudront "se fournir des étalons convenables".

            Dates extrêmes : 1724
            Importance matérielle : 18 pièces, papier.

          • 1 C 320     1724
            Présentation du contenu :

            Correspondance de M. Dodun, contrôleur général, de M. le marquis de Brancas et de M. de la Grandville, intendant d'Auvergne sur le projet d'une diminution de 60 livres sur la taille de chaque garde-étalon proposée par M. de Brancas ; - autres correspondances de M. de Brancas : informant M. de la Grandville des difficultés qu'il éprouve à faire adopter leur projet commun d'amélioration du service des haras ; - annonçant pour la fin de l'année un autre convoi de chevaux ; - contenant le signalement de 8 chevaux danois envoyés en Auvergne ; - annonçant qu'il a eu une longue conférence avec le contrôleur général qui est dans les meilleures dispositions que l'on puisse désirer ; que l'arrêt proposé sera donné, mais que le contrôleur général préfèrerait une imposition sur la province à des diminutions de taille, etc. ; - répondant à l'intendant que les chevaux envoyés sont meilleurs que ce dernier ne le pense et que leurs productions seront bonnes ; il fait valoir plusieurs raisons à ce sujet ; - lettre de M. Dodun qui persiste dans son opinion qu'une imposition sur la province est préférable à la diminution de taille.

            Dates extrêmes : 1724
            Importance matérielle : 18 pièces, papier.

          • 1 C 321     1725
            Présentation du contenu :

            Correspondance de M. de la Grandville, intendant ; de M. de Brancas ; de M. Dodun, contrôleur général ; - M. Dodun envoie à l'intendant l'expédition de l'arrêt rendu par le Conseil d'Etat, le 1er mai 1725, et portant règlement pour les haras de la généralité ; - envoi par l'intendant à tous ses subdélégués et aux deux inspecteurs des haras d'exemplaires de cet arrêt, qui supprime tous les haras de particuliers, et qui accorde, en outre des autres privilèges qui leur sont attribués par les règlements antérieurs, 50 livres d'exemption au principal de taille à ceux qui achèteront et entretiendront des étalons à leurs frais ; - M. de Brancas entretient l'intendant de l'affaire du haras particulier de M. Damien de Saint-Priest de Fontanès, chevalier, seigneur du Crozet et des Escures ; - il prie l'intendant de vouloir bien lui faire tout le bien possible, en considération de ce qu'il perd par la suppression de son haras, le plus beau de la province ; - pièces annexées à cette affaire : traité passé par M. de Fontanès et messire Claude Leblanc, intendant d'Auvergne, par lequel M. de Fontanès s'oblige à avoir et à entretenir dans son domaine des Escures, paroisse du Monestier, élection d'Issoire, un haras composé d'un étalon et de 30 juments poulinières ; - requête pour pertes adressée, en 1716, par M. de Fontanès à l'intendant ; - procès-verbal dressé par M. Antoine du Chastel, inspecteur des haras de la basse Auvergne, des pertes causées par la morve dans les haras de M. de Fontanès. - Autres correspondances de M. de Brancas : recommandant à M. de la Grandville de traiter le plus favorablement possible le marquis d'Yolet, dont le haras a été supprimé par le récent arrêt de réorganisation : - traitant de la révocation de M. du Chastel et de son remplacement par un officier de cavalerie réformé, qu'il engage l'intendant à chercher parmi ceux de sa généralité ; - félicitant l'intendant sur les bons résultats du nouveau règlement dans sa province.

            Dates extrêmes : 1716-1725
            Importance matérielle : 17 pièces, papier.

          • 1 C 322     1726-1727
            Présentation du contenu :

            Correspondances de M. de la Grandville, intendant, et de M. de Brancas : invitant l'intendant à ajourner l'envoi au sieur Dufour de la commission de commissaire-inspecteur des haras en remplacement de M. du Chastel ; - recommandant à l'intendant le sieur Passefons, garde-étalon de l'élection d'Aurillac, auquel l'inspecteur refuse la jouissance de ses privilèges ; - sur la situation familiale du chevalier de Requiran, inspecteur des haras de la haute Auvergne ; - faisant connaître à l'intendant le grand intérêt que prend Sa Majesté à l'augmentation du nombre des étalons dans les provinces du royaume ; - invitant l'intendant à acheter deux des étalons au haras supprimé de M. de Fontanès et à les placer chez qui il lui conviendra ; - réponses de l'intendant.

            Dates extrêmes : 1726-1727
            Importance matérielle : 18 pièces, papier.

          • 1 C 323     1728-1729
            Présentation du contenu :

            Correspondances de M. de la Grandville, intendant, et de M. de Brancas ; faisant remarquer à ce dernier "que l'arrest de may 1725, qui prononce une diminution de taille au profit des garde-étalons, n'agira pas tout seul", si ce privilège n'est pas parfaitement mis en lumière par une grande publicité ; - invitant l'intendant à terminer l'affaire des sieurs de Fabrègues et Bertrandy, et à fixer le chiffre de l'amende qu'ils doivent payer pour avoir fait couper leurs étalons sans permission ; - engageant l'intendant à venir à Juvisy y visiter et choisir des étalons qui doivent être envoyés en Auvergne ; état de distribution de ces chevaux, avec le nom et le domicile des propriétaires auxquels ils ont été livrés ; - avisant l'intendant que M. le marquis de Brancas est envoyé en Espagne en qualité d'ambassadeur de Sa Majesté, et que M. de Brancas-Céreste, son frère, est chargé de l'administration des haras pendant son absence ; - correspondances de ce dernier recommandant à l'intendant le sieur de Beaujeu, qui vient s'associer avec le sieur de La Fosse, directeur de l'Académie (Ecole d'Equitation) à Clermont ; - avisant l'intendant d'un envoi de 10 étalons pour les haras de sa généralité ; - états de signalement et de distribution de ces étalons ; - réponses de l'intendant.

            Dates extrêmes : 1728-1729
            Importance matérielle : 21 pièces, papier.

          • 1 C 324     1729
            Présentation du contenu :

            Correspondances de MM. les inspecteurs des haras et de M. de la Grandville ; - demandes de commissions pour les garde-étalons de la haute Auvergne ; - plaintes en contraventions contre divers propriétaires tenant des baudets malgré les règlements ; - plaintes de M. de Requiran, inspecteur de la haute Auvergne, contre M. Tassy de Montluc, subdélégué à Saint-Flour, pour défaut de concours ; - plainte du même inspecteur contre M. Broquin de Manclaux, bourgeois de Trizac, élection de Mauriac, garde-étalon, auquel il voulait imposer l'acquisition d'un cheval à un prix excessif et vendu par lui ; - demandes de commissions pour des garde-étalons de la basse Auvergne, par M. du Chastel, inspecteur ; - M. Dufour de Bonnefille se plaint à l'intendant des procédés de M. du Chastel à son égard.

            Dates extrêmes : 1729
            Importance matérielle : 38 pièces, papier.

          • 1 C 325     1730
            Présentation du contenu :

            Correspondances de M. de Brancas, comte de Céreste, annonçant à M. de la Grandville, intendant, la prochaine arrivée à Clermont d'un envoi de 8 étalons destinés par Sa Majesté aux haras de sa généralité ; - annonçant à M. Carraud, secrétaire de l'intendance en l'absence de l'intendant, l'adjonction d'un neuvième cheval à cet envoi ; - de ce secrétaire aux commissaires-inspecteurs, les informant du jour de l'arrivée de ces chevaux ; - états de leur signalement ; du signalement et de la distribution de cinq de ces étalons dans la basse Auvergne ; - état général de la distribution des neuf étalons, avec leur signalement, les noms et domiciles des propriétaires ou fermiers chez lesquels ils ont été placés.

            Dates extrêmes : 1730
            Importance matérielle : 7 pièces, papier.

          • 1 C 326     1770-1785
            Présentation du contenu :

            Ordonnance de M. de Montyon, intendant de la généralité, annulant des procès-verbaux de saisies, induement faites, d'un cheval entier, de juments et de baudets, par le sieur Servières, garde-haras de la haute Auvergne (Clermont-Ferrand, impr. du Roi, 1770, in-4°, 3 p.) ; - "Arrest du Conseil d'Etat du Roi, qui ordonne que, conformément à la déclaration du 22 septembre 1709, les garde-étalons continueront d'être taxés d'office par les sieurs intendants, sans que leurs cotes puissent être augmentées par les collecteurs, du 30 juillet 1772" (Paris, Imprimerie royale, 1772, in-4°, 3 pages) ; - correspondances de M. le marquis de Tourdonnet, inspecteur des haras de la province d'Auvergne ; de MM. de la Milière, intendant du commerce ; de Calonne, ministre du roi ; de Chazerat, intendant d'Auvergne, concernant l'exemption pour les garde-étalons et les garde-haras des corvées pour les grandes routes ; - requêtes de garde-étalons.

            Dates extrêmes : 1770-1785
            Importance matérielle : 19 pièces, papier.

          • 1 C 7511     Supplément.
            Présentation du contenu :

            1. Arrêt du Conseil d'Etat qui déclare nuls les contrats de vente que les communautés de la province d'Auvergne ont faits de leurs communaux, herms ou vacants (8 mai 1688) (placard, Clermont, P. Bautaudon). - 2. Lettre du duc de Noailles au sujet de sommes réclamées par le chevalier de Requiran (18 octobre 1731) ; l'intendant répond que cette affaire regarde la caisse des haras. - 3. Lettre de M. de Montmorin recommandant à l'intendant M. Brignon, maître sellier à Clermont, qui désire obtenir une commission de garde-étalon (16 janvier 1733) ; accordé. - 4-6. Requêtes de Géraud-Borel et de Louis Chaulmette, de la paroisse de Valuéjols, se plaignant que le sieur de Brunville, inspecteur des haras du haut Auvergne, ait fait saisir leurs juments, qu'ils avaient menées aux baudets du sieur Bastide, sous prétexte que ces baudets n'étaient pas approuvés ; explications fournies par M. de Brunville (1733). - 7. Lettre de M. de Sedaiges annonçant que M. de Maurepas lui destine quelques-uns des chevaux barbes qu'il a fait venir (10 août 1742). - 8-12. Correspondance de M. Talemandier, inspecteur des haras de la basse Auvergne (1743-1745). - 13-14. Lettres de MM. de Saint-Chamaran et de Tournemire demandant en faveur du sieur Vaché l'établissement d'un second poste de garde-haras dans l'élection de Mauriac (1749-1750). - 15-18. Lettres des subdélégués adressant les états de recensement des chevaux, juments et poulains (1753-1754). - 19. Lettre de M. Dufour de Villeneuve recommandant le sieur Girot, son fermier, qui demande la place de visiteur des haras, vacante par la retraite du sieur Morin du Sauzet (s.d.) cachet aux armes.

            Dates extrêmes : 1688-1754
            Importance matérielle : 19 pièces, papier, dont un placard conservé sous la cote 62 Fi 1444.

          • 1 C 7512     Supplément.
            Présentation du contenu :

            1-3. Lettre du marquis de Voyer d'Argenson, surintendant des haras, annonçant qu'il arrivera le 24 ou le 25 septembre à Clermont, par Le Puy, en même temps que M. de Paulmy, qui doit s'y rendre de Lyon ; comme M. de Voyer doit faire la revue du régiment de cavalerie de Clermont-Tonnerre, il faudra que ledit régiment s'assemble à Clermont le 23 ; l'intendant aura soin de tenir bien garnies de chevaux les routes de Lyon à Clermont et de Clermont à Moulins (2 septembre 1752) ; copie et analyse de la lettre précédente. - 4. Réponse de l'intendant : il est heureux d'être rentré à temps pour recevoir MM. de Voyer et de Paulmy ; il vient d'avertir le commandant du régiment de Clermont ; il fera rassembler également les étalons de la basse Auvergne afin que M. de Voyer puisse en faire la revue ; il regrette que le temps manque pour donner les mêmes ordres dans la haute Auvergne, où sont les plus beaux sujets ; M. de Paulmy ne pourra prendre la route la plus courte de Lyon à Clermont, les postes n'y étant pas encore établies (15 septembre). - 5-7. Etat des chevaux nécessaires pour le voyage de M. de Paulmy ; état des logements marqués et arrêtés. - 8-9. Correspondance de l'intendant avec M. Jouzencie. - 10-11. Lettre de M. de Voyer d'Argenson annonçant que, retenu à Brives pour quelque temps, il ne pourra passer la revue du régiment de Clermont-Tonnerre (18 septembre). - 12-15. - Correspondance à ce sujet de l'intendant d'Auvergne avec MM. Rossignol, intendant à Lyon ; de Bernage de Vaux, intendant à Moulins ; Veytard, subdélégué à Gannat (septembre 1752). - 16-29. Lettres des subdélégués annonçant qu'ils ont averti les garde-étalons de se rendre à Clermont avec leurs chevaux (septembre 1752) cachet de M. Dutreuil. - 30. Etat des garde-étalons de la basse Auvergne et de l'inspection de M. Talemandier (s.d.). - 31. Etat de ce qui a été payé aux exprès envoyés à l'occasion du passage de M. le marquis de Voyer et de M. le marquis de Paulmy, ainsi que pour faire assembler les étalons. - 32-33. Lettre de M. de Voyer d'Argenson annonçant qu'après le camp, qu'il doit commander à Valence, il compte revenir à Clermont par la route de Lyon, de là il se rendra à Brive, où ses affaires l'appellent principalement, il prie l'intendant de le renseigner sur les itinéraires possibles (7 mai 1755) ; itinéraire de Valence à Clermont et à Brives. - 34. Lettre de M. de Chaumont (copie) demandant la date de l'arrivée de M. le marquis de Voyer à Limoges, afin de pouvoir s'y trouver. - 35-37. Lettre de M. de Voyer à l'intendant d'Auvergne et à M. de La Millière (au camp de Valence, septembre 1755). - 38. Réponse de l'intendant d'Auvergne, annonçant qu'il compte rencontrer M. de Voyer à Saint-Flour, où celui-ci sera obligé de coucher, parce qu'il n'est pas possible d'aller en un jour du Puy à Aurillac (16 septembre). - 39-41. Lettres de l'intendant à M. de La Millière (15-16 septembre). - 42-44. Lettres de l'intendant à MM. de Saint-Chamaran, de Montluc et Talemandier, les priant de trouver des chevaux pour M. de Voyer. - 45. Lettre de M. le marquis de Voyer annonçant qu'il renonce à passer en Auvergne et en Limousin, puisqu'il n'a pas d'espérance de rencontrer M. de La Millière ; il va se rendre directement de Lyon à Paris (18 septembre 1755). - 46. Lettre de M. Pagès de Vixouzes au sujet du projet de voyage de M. de Voyer (22 septembre 1755).

            Dates extrêmes : 1752-1755
            Importance matérielle : 46 pièces, papier.

      • Epizooties
        Dates extrêmes : 1714/1790

        • 1 C 327     Epizootie de 1714 : états statistiques.
          Présentation du contenu :

          Etats du nombre de bêtes à cornes existant avant l'invasion de la maladie contagieuse, de celles qui ont succombé depuis six mois, époque du commencement de la maladie ; - états des bêtes malades et de celles à l'état sain, qui subsistent dans les villes et paroisses des diverses élections de la généralité ; le nombre de ces états est essentiellement variable, car il n'en a été dressé que pour les élections ou parties d'élections infestées ; - états récapitulatifs pour les élections d'Aurillac, d'Issoire et de Saint-Flour.

          Dates extrêmes : 1714
          Importance matérielle : 23 pièces, papier.

        • 1 C 328     Mesures préventives, commerce des animaux de boucherie.
          Présentation du contenu :

          Etats des noms et domiciles des commissaires préposés, dans les subdélégations atteintes de la contagion, à l'exécution des mesures ordonnées pour en empêcher la propagation, avec les noms des paroisses comprises dans la circonscription de leur inspection ; - achats de bestiaux de boucherie en Auvergne, par ordre de M. Leblanc, ministre de la guerre, pour la Provence, réduite à la disette par suite de la contagion qui sévit sur le bétail ; - états des espèces et des quantités d'animaux achetés en Auvergne ; - correspondances de M. Claude Boucher, intendant, et des subdélégués chargés de ces achats ; - commission délivrée par le même intendant au sieur Girard, pour acheter des bestiaux et les conduire en Provence ; - pièces de comptabilité ; - correspondance de M. Dodun, contrôleur général, demandant à M. Brunet d'Evry, intendant, des renseignements sur les causes de la grande disproportion du nombre des vaches vendues pour la boucherie de Paris, avec celui des b•ufs, et lui recommandant l'examen des mesures à prendre pour remédier à cet état de choses, dans la crainte de la destruction de l'espèce ; - lettres des subdélégués, consultés à ce sujet par l'intendant, lui adressant des réponses très différentes, à raison des aspects très variés sous lesquels la question se présente à chacun d'eux ; - arrêt du Conseil d'Etat du 4 avril 1720, défendant de tuer les veaux ou génisses âgés de plus de 8 ou 10 semaines, et les vaches qui seront encore en état de porter des veaux ; suivi de l'ordonnance de Cl. Boucher, intendant d'Auvergne (placard, Clermont-Ferrand, Boutaudon) ; - ordonnance de M. J.-Louis de Montagu de Beaune, lieutenant-général des armées du roi, commandant pour S.M. dans la province de basse Auvergne et pays de Combraille, du 5 mars 1721, pour le commerce des bestiaux entre le Velay et l'Auvergne (placard, Clermont-Ferrand, P. Boutaudon).

          Dates extrêmes : 1714-1722
          Importance matérielle : 30 pièces, papier, dont trois placards conservés sous les cotes sous les cotes 62 Fi 43-45.

        • 1 C 329     Informations sur les progrès de la maladie, mesures de police, prévention.
          Présentation du contenu :

          Correspondances de M. de la Grandville, intendant ; de M. d'Ormesson, ministre, et de M. Le Peletier, relatives à des gratifications proposées par l'intendant en faveur de ses subdélégués et de M. Gaumet, médecin à Clermont, "pour les peines qu'ils se sont données à l'occasion de la maladie contagieuse des bestiaux" ; - lettres des subdélégués de Riom, Thiers, Billom, Brioude et Saint-Flour, qui se plaignent à l'intendant du mauvais état des récoltes et de la grande mortalité des bestiaux dans les paroisses de leur subdélégation ; - état des pertes de bestiaux dans diverses paroisses de la subdélégation de Billom ; - correspondance du subdélégué de Montaigut, attribuant la contagion "au venin que les chenilles ont répandu sur la surface de la terre" ; - projet d'ordonnance soumis à l'approbation de l'intendant par M. Roussel de Merville, écuyer, avocat en parlement, lieutenant en la châtellenie de Thiers, subdélégué, pour remédier au défaut de soins et à la négligence des paysans, qui jettent dans la rivière de Dore les cadavres des bestiaux infestés, etc. - lettre de M. Belamy, receveur des tailles de l'élection de Brioude, qui demande à l'intendant de lui envoyer des remèdes pour les distribuer dans les paroisses les plus infestées ; - accusés de réception de l'ordonnance concernant "la maladie sur les bêtes à cornes" ; - arrêt du Conseil d'Etat, du 15 janvier 1726, portant défenses de vendre, acheter, ni tuer des agneaux pendant deux ans, à compter du premier jour de carême prochain (placard, Clermont-Ferrand, P. Boutaudon).

          Dates extrêmes : 1725-1737
          Importance matérielle : 41 pièces, papier, dont un placard conservé sous la cote 62 Fi 46.

        • 1 C 330     Mesures de police, prévention.
          Présentation du contenu :

          Ordonnance de M. Rossignol, intendant d'Auvergne, du 25 septembre 1744, interdisant l'entrée en Auvergne des bestiaux venus du Forez (placard, Clermont-Ferrand, L.-P. Boutaudon) ; - nouvelle ordonnance du même intendant, du 18 décembre 1744, renouvelant les défenses de la première (placard, Clermont-Ferrand, Boutaudon) ; - correspondances de MM. Orry, contrôleur général, et Rossignol, intendant : M. Rossignol informe M. Orry qu'ayant été avisé d'une contagion qui sévissait dans le Forez sur les bêtes à cornes, il a rendu une ordonnance portant interdiction absolue de tout commerce qui puisse introduire des bestiaux du Forez en Auvergne et d'Auvergne en Forez ; M. Orry laisse aux intendants toute latitude de prendre, chacun dans sa généralité, les mesures qu'ils jugeront les plus efficaces pour prévenir la contagion et la combattre.

          Dates extrêmes : 1744-1745
          Importance matérielle : 12 pièces, papier, dont deux placards conservés sous les cotes 62 Fi 47-48.

        • 1 C 331     Mesures de police, prévention.
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. de Merville, subdélégué de Thiers, écrivant à l'intendant qu'un officier, actuellement en Allemagne, rapporte dans une de ses correspondances que la contagion a beaucoup diminué dans ce pays par l'emploi d'un remède importé de la Hollande ; l'intendant signale ce fait au contrôleur général et le prie de faire prendre des informations sur les lieux ; M. Orry répond en envoyant copie d'une lettre de M. de Séchelles, donnant de nombreux détails sur différents moyens employés dans les pays infestés ; - "extrait des registres du Parlement, pour arrêter les progrès de la maladie des bestiaux", du 24 mars 1745 (Clermont-Ferrand, P. Boutaudon, in-4°, 4 pages) ; - le même (Paris, Pierre-Guillaume Simon, 1745, in-4°, 4 pages) ; - correspondance de M. Rossignol et de ses subdélégués de Bort (Corrèze), de Saint-Flour et d'Aurillac (Cantal), concernant une prétendue invasion de l'infection contagieuse dans le Rouergue (Aveyron), et relative aux mesures à prendre dans cette région ; - mémoire anonyme sur les moyens de préserver l'Auvergne de la contagion ; - correspondance du même intendant et de ses subdélégués de Chaudesaigues, de Saint-Flour, de Langeac, de Brioude, d'Ambert et de Saint-Amant-Roche-Savine, sur les précautions prises pour préserver l'Auvergne du côté du Velay et du Forez ; - lettre de M. Rossignol rendant compte au contrôleur général du résultat de ses mesures, qui ont eu pour effet de préserver l'Auvergne du côté du Forez ; - réponse de M. de Machault, approuvant les dispositions de M. Rossignol et l'exhortant à continuer.

          Dates extrêmes : 1745
          Importance matérielle : 24 pièces, papier.

        • 1 C 332     Epizootie en Forez : mesures de police prises en Auvergne.
          Présentation du contenu :

          Correspondance de M. Rossignol, intendant d'Auvergne, et de M. de Merville, subdélégué à Thiers : concernant les mesures à prendre pour empêcher la contagion de pénétrer du Forez en Auvergne ; concernant les défenses d'introduire des bestiaux de l'Auvergne dans le Forez pour en ramener des bois ou autres marchandises ; relativement aux mesures à prendre à l'égard de sept localités du Forez dans lesquelles la maladie ne s'est point encore introduite et par où seulement elle peut pénétrer en Auvergne ; - contraventions aux ordonnances de l'intendant ; - lettre du curé d'Arconsat réclamant contre l'interdiction du commerce des bois entre sa paroisse et le Forez ; - correspondance de M. de Bernage de Vaux, intendant de la généralité de Moulins, prescrivant, pour préserver la province du Bourbonnais de la contagion qui sévit sur les bêtes à cornes dans plusieurs endroits de la Bourgogne et du Forez, limitrophes du Bourbonnais, des dispositions préventives, complémentaires de celles contenues dans les ordonnances de M. Rossignol, intendant d'Auvergne ; - de M. Angrave, secrétaire de l'intendance de Moulins, en l'absence de M. de Bernage de Vaux, assurant M. Rossignol, beau-frère de cet intendant, qu'il a adressé des ordres aux subdélégués pour qu'ils l'informent sans retard des progrès de la maladie dans les parties infestées de la Bourgogne, et pour qu'ils veillent à l'exécution des ordonnances qu'il a rendues conformes à celles de M. Rossignol ; - "Mémoire contenant les précautions que MM. les subdélégués prendront ou feront prendre au sujet de la maladie des bestiaux (Moulins, Pierre Vernoy, s.d., in-4°, 3 pages) ; - ordonnance de Jean-Louis de Bernage, chevalier, seigneur de Vaux, intendant de la généralité de Moulins, du 8 juin et du 18 novembre 1745, concernant les mesures à prendre pour empêcher la contagion de pénétrer dans le Bourbonnais (2 placards, Moulins, P. Vernoy) ; - mémoire concernant la constestation au sujet du commerce des cuirs entre M. Pallu, intendant du Lyonnais, et les commissaires de la chambre de santé à Lyon ; - ordonnance de M. Rossignol, intendant, du 27 avril 1745, limitant exclusivement aux chevaux les attelages des chars transportant des bois du Forez en Auvergne, et à l'usage des mulets les transports à bât des toiles de Tarare et autres marchandises (placard, Clermont-Ferrand, P. Boutaudon : 4 exemplaires) ; - ordonnance de M. Pallu, intendant de la généralité de Lyon, du 3 mai 1745, contenant les mêmes défenses (placard, Lyon, P. Valfray fils) ; - ordonnance de M. Rossignol, du 18 mai 1745, défendant aux habitants de l'Auvergne de conduire du bétail aux foires de Saint-Dier-sous-Rochefort, Saint-Just, Saint-Marcel, Cervière et Noirétable, et de faire pacager dans les bois de Cervière, ni sur les montagnes voisines (Clermont-Ferrand, P. Boutaudon).

          Dates extrêmes : 1745
          Importance matérielle : 34 pièces, papier, dont cinq placards conservés sous les cotes 62 Fi 49-53.

        • 1 C 333     Epizootie en Forez : mesures de police prises en Auvergne.
          Présentation du contenu :

          Ordonnance de M. Bertrand-René Pallu, du 7 septembre 1745, réglementant le commerce des cuirs et imposant à tous vendeurs et acheteurs des obligations de visites et de certificats préalables à tous transports (placard, Lyon, P. Valfray fils) ; - ordonnance de M. Rossignol, intendant d'Auvergne, prescrivant l'exécution rigoureuse des précédentes ordonnances, et ajoutant, au sujet du commerce des cuirs, de nouvelles mesures reconnues indispensables ; du 18 octobre 1745 (placard, Clermont-Ferrand, P. Boutaudon ; 4 exemplaires) ; - ordonnance du même intendant, du 28 octobre 1745, étendant à la province du Velay les moyens de préservation employés contre les bestiaux du Forez (placard, Clermont-Ferrand, P. Boutaudon ; 2 exemplaires) ; - ordonnance du même, sur le même sujet, du 10 novembre 1745 (placard, Clermont-Ferrand, P. Boutaudon) ; - observations de M. Madur, subdélégué d'Ambert, au sujet des ordonnances ci-dessus énumérées ; - correspondances de MM. Rossignol, intendant ; de Merville, subdélégué de Thiers ; Boudal, subdélégué de Lezoux, relatives : à la défense d'introduire des bestiaux du Forez en Auvergne et d'Auvergne en Forez ; aux précautions à prendre pour le commerce des cuirs ; aux corps de garde établis pour la surveillance des frontières ; à une tournée du sieur Bompart, exempt de maréchaussée, chargé d'étudier les progrès de la contagion dans la partie du Forez voisine de l'Auvergne ; - ordonnance de M. Rossignol, intendant, enjoignant aux habitants d'Arconsat, Saint-Remy, Celles et Vollore, d'établir des corps de garde pour s'opposer au passage des bestiaux.

          Dates extrêmes : 1745
          Importance matérielle : 61 pièces, papier, dont quatre placards consultables sous les cotes 62 Fi 54-57.

        • 1 C 334     Mesures de police, renseignements sur les progrès de la maladie.
          Présentation du contenu :

          "Arrest du Conseil d'Etat du Roy, portant règlement par rapport à ce qui doit être observé pour les bestiaux", du 14 mars 1745 (Paris, Imprimerie royale, in-4°, 4 pages) ; - le même (placard, Clermont-Ferrand, P. Boutaudon, 1745) ; - correspondances de M. Orry, contrôleur général ; de M. de Merville, intendant du commerce ; de M. Rossignol, intendant d'Auvergne, et de ses subdélégués : faisant part à M. Rossignol des représentations, émises par plusieurs intendants, sur les inconvénients qui résultent, pour les éleveurs, de l'interdiction prononcée par l'arrêt précité de tuer des vaches avant l'âge de dix ans, et qu'à la suite de ces observations S.M. a bien voulu ajourner l'exécution de l'arrêt jusqu'au 1er du mois d'août prochain ; invitant l'intendant à faire consulter par ses subdélégués les laboureurs, nourrisseurs, bouchers et autres personnes de sa généralité sur les inconvénients qui pourraient résulter de la défense absolue et générale de tuer des veaux et des vaches pendant quelque temps ; - lettres des subdélégués répondant à l'intendant par l'envoi de mémoires destinés à fournir les éclaircissements demandés ; de M. Rossignol adressant au contrôleur général un mémoire qui résume les renseignements recueillis dans sa généralité, et qui présente des considérations particulières à l'Auvergne ; - ordonnance de M. Rossignol portant confiscation d'une génisse vendue en contravention des dispositions de l'arrêt qui en prohibe la vente ; - précis des dispositions prises par M. Rossignol pour garantir l'Auvergne de la contagion qui s'était répandue dans les provinces voisines.

          Dates extrêmes : 1745
          Importance matérielle : 48 pièces, papier, dont 1 placard conservé sous la cote 62 Fi 58.

        • 1 C 335     Epizootie en Velay : mesures de police prises en Auvergne.
          Présentation du contenu :

          Correspondance de MM. Rossignol, intendant ; Tassy de Montluc, subdélégué de Saint-Flour ; Olier, subdélégué de la Chaise-Dieu ; Mombriset, subdélégué à Brioude, relativement à la maladie des bestiaux dans le Velay ; - de M. Belamy, receveur des tailles de l'élection de Brioude, annonçant que la contagion a pénétré dans le village de Ribeyre, paroisse de Ceaux d'Allègre (Haute-Loire), près la subdélégation de la Chaise-Dieu ; - de M. le comte de Boissieux, qui donne des renseignements sur les bestiaux morts à la Chapelle-Geneste, propose de subordonner à M. Olier, les paroisses de M. Teyras, qui sont près de Craponne, et offre à l'intendant l'hospitalité de sa maison à Lorme ; - invasion par la maladie de plusieurs villages du Velay, entre autres celui du Monastier, à quatre lieues de la frontière d'Auvergne ; - ordonnance de M. Rossignol, intendant, du 28 octobre 1745, prescrivant les précautions à prendre pour préserver les localités voisines du Velay (placard, Clermont-Ferrand, P. Boutaudon) ; - nouvelle ordonnance du même intendant, du 10 novembre 1745, au sujet de la maladie qui s'est déclarée dans le village de Ribeyre (placard, Clermont-Ferrand, Boutaudon) ; - certificats de publication et d'affiche des ordonnances ; - contraventions ; - établissement de corps de garde ; - expulsion d'un charlatan venu du Puy-en-Velay, qui s'avise de traiter les bestiaux de l'élection de Brioude.

          Dates extrêmes : 1745
          Importance matérielle : 53 pièces, papier, dont deux placards conservés sous les cotes 62 Fi 59-60.

        • 1 C 336     Epizootie en Languedoc et Velay : mesures de police prises en Auvergne.
          Présentation du contenu :

          Correspondance de M. Orry, contrôleur général, annonçant à M. Rossignol "que la maladie épidémique recommence à se faire sentir sur les bestes à cornes dans le Vivarais, et même sur les bestes à laine de Montpellier, Nismes et Alais", et lui envoyant une ordonnance de l'intendant de Languedoc ; - ordonnance de M. Jean Lenain, chevalier, baron d'Asfeld, intendant de Languedoc, prescrivant des précautions destinées à empêcher les progrès de la maladie ; du 30 septembre 1745 (placard, Montpellier, Augustin-François Rochard) ; - lettre de M. Rossignol au contrôleur général, lui rendant compte des dispositions qu'il a prises "pour garantir son département de la contagion des bestiaux du Velay" ; - postes de surveillance et corps de garde établis dans les paroisses frontières du Forez et de l'Auvergne par M. d'Albon, lieutenant du roy en Forez, sous les ordres de M.le duc de Villeroy, gouverneur du Forez, pour arrêter les progrès de l'épizootie ; - correspondance à ce sujet de M. Rossignol, intendant d'Auvergne ; de M. Bernage de Vaux, intendant du Bourbonnais ; de M. Pallu, intendant du Lyonnais et des subdélégués de Thiers, d'Ambert et de Saint-Amant-Roche-Savine ; - procès-verbaux des tournées faites par la maréchaussée pour l'établissement des corps de garde.

          Dates extrêmes : 1745
          Importance matérielle : 21 pièces, papier, dont un placard conservé sous la cote 62 Fi 61.

        • 1 C 337     Mesures de police, renseignements sur les progrès de la maladie, remèdes.
          Présentation du contenu :

          Correspondance de MM. Rossignol, intendant d'Auvergne ; Talemandier, subdélégué à Langeac ; Marie, greffier de la subdélégation de Langeac : - relative à la maladie qui règne dans la paroisse de Desges ; - relative à une maladie qui règne sur les bêtes à cornes dans le village de Concourret (Concorreix), paroisse de Saint-Remy, de la subdélégation de Langeac ; - états des bestiaux morts fournis par le curé, les consuls ou syndics de ladite paroisse ; - états des bestiaux à cornes existant dans le village de Concorreix, le 18 janvier et le 11 avril 1746 ; mémoire sur les suites de la maladie contagieuse des bestiaux à Concorreix, adressé par l'intendant au contrôleur général ; emploi du cassis pour le traitement des bêtes malades ; - procès-verbal dressé contre un syndic de Concorreix qui avait acheté une vache dans le Velay.

          Dates extrêmes : 1745-1746
          Importance matérielle : 66 pièces, papier.

        • 1 C 338     Mesures de police, prévention.
          Présentation du contenu :

          Correspondance de MM. Rossignol, intendant d'Auvergne ; de Mallesaigne, subdélégué de Bort ; de Tournemire, subdélégué de Mauriac ; Thoury, commis de la subdélégation de Mauriac ; Granier, élu à Mauriac, etc. ; - au sujet de la requête présentée par Mad. Dufour de Prades et François Dufour, prêtre de l'Oratoire, demandant, à l'occasion de la maladie appelée poulmoneyre une nouvelle division de la montagne de Rascoupet ; - au sujet des bestiaux morts dans les paroisses de Chastel, Ides et Sauvat, élection de Mauriac : ordonnance de l'intendant relative aux mesures à prendre dans ces trois paroisses ; - annonçant la publication des arrêts et ordonnances et les résultats qu'ont donnés les remèdes ; - fournissant à l'intendant des détails sur la contagion qui règne dans le canton de Marcenat ; - adressant à M. Rossignol la recette d'un "remède éprouvé du nommé Louis Gelis, du village de Crausy, paroisse de Mauriac, pour la guérison des bestiaux attaqués de la maladie épidémique" . Les paroisses de cette élection, Champagnac, Chastel, Moussages, Auzers, Sauvat, Proudel et Rastignac, où la maladie contagieuse du Velay avait fait irruption, ont conservé une grande partie de leur bétail par l'emploi de ce remède et par les soins de celui qui l'a inventé ; - correspondance de MM. Allègre, curé du Murat ; de Cébié, subdélégué à Aurillac, accusant réception d'imprimés "de la recette pour les bestiaux attaqués du charbon" ; - épizootie dans la montagne de Landrande près Vassivière ; - procès-verbal d'enquête dressé par J. Fabre, commissaire de police de la ville et faubourgs de Clermont, à l'occasion d'une vache morte aux Buges ; - ordonnance de M. Rossignol, au sujet de la maladie des bestiaux qui règne à Malintrat.

          Dates extrêmes : 1746
          Importance matérielle : 36 pièces, papier.

        • 1 C 339     Remèdes, mesures préventives.
          Présentation du contenu :

          Correspondances de MM. de Machault, contrôleur général ; d'Aguesseau, chancelier de France ; Rossignol, intendant d'Auvergne, et des subdélégués ; - le contrôleur général envoie à l'intendant, qui en adresse des exemplaires à ses subdélégués, l'imprimé d'un remède qui a été éprouvé avec un très grand succès à Gien (Loiret) ; - réponses des subdélégués demandant des plants de "cassis ou groseiller sauvage" recommandé comme spécifique dans l'imprimé ci-dessus ; on n'en trouve qu'à Besse, dans le jardin de M. Besseyre, subdélégué ; - l'intendant envoie au chancelier la recette d'un remède découvert dans l'élection de Mauriac ; - "Remède éprouvé avec succès dans l'élection de Mauriac pour la guérison des bestiaux attaqués d'une maladie qu'on caractérise de Charbon" (Clermont-Ferrand, P. Boutaudon, 1746, in-folio, 2 pages) ; - "Remède éprouvé avec succès dans la généralité d'Auch, contre la maladie qui règne sur les bestiaux" (Clermont-Ferrand, P. Boutaudon, 1746, in-4°, 2 pages) ; - "Remède éprouvé avec un succès toujours égal, sur plus de 700 boeufs ou vaches attaqués de maladies contagieuses" (Clermont-Ferrand, P. Boutaudon, 1746, in-4°, 1 page) ; - lettre de M. Dupin, secrétaire de l'intendance, demandant au contrôleur général des renseignements sur un remède ; - mémoire du sieur Fontfreyde, inspecteur des manufactures concernant la maladie des bestiaux ; - le contrôleur général écrit à l'intendant que la maladie reprend ; - "Arrest du Conseil d'Etat du Roy, qui indique les précautions à prendre contre la maladie épidémique sur les bestiaux, du 19 juillet 1746" (Paris, Imprimerie royale, in-4°, 8 pages) ; - le même, en placard, suivi de l'ordonnance de l'intendant (Clermont-Ferrand, P. Boutaudon, 1746).

          Dates extrêmes : 1746
          Importance matérielle : 64 pièces, papier (27 impr.), dont un placard conservé sous lacote 62 Fi 62.

        • 1 C 340     Mesures de police pour le commerce des cuirs et du bétail.
          Présentation du contenu :

          Correspondance échangée entre M. Pallu et M. Rossignol au sujet du commerce des cuirs entre les deux provinces de Forez et d'Auvergne ; requête des sieurs Vachier et Pacros qui réclament les passeports nécessaires pour faire voiturer en Auvergne les cuirs qu'ils ont achetés et entreposés en divers endroits du Forez ; - l'intendant avise le contrôleur général que "jusqu'à présent (22 août 1746) les précautions dont il lui a rendu compte ont garanti l'Auvergne ; qu'il est même parvenu à faire cesser la maladie qui avait pénétré au Velay dans le village de Concorreix, subdélégation de Langeac ; ... mais qu'il s'en est manifesté une tout à coup dans environ quinze paroisses des subdélégations de Riom, Issoire, Clermont et Mauriac, qui commence à causer beaucoup de désordre" ; - lettre à ce sujet de l'intendant aux receveurs généraux ; réponse de M. Delpech ; - projet d'une nouvelle ordonnance, datée du 9 septembre et observations des subdélégués à ce sujet ; - ordonnance de M. Rossignol, intendant, du 18 septembre 1746, concernant la maladie des bestiaux (Clermont-Ferrand, P. Boutaudon ; 4 exemplaires) ; - lettre de M. de Machault, recommandant à M. Rossignol d'assurer l'exécution de l'arrêt du conseil "sans déranger l'approvisionnement de Paris" ; l'intendant répond que les conducteurs de bestiaux sont pourvus de certificats... que "quant à son département, la maladie y ayant cessé (3 octobre 1746), l'exécution de l'arrêt du conseil ne se rapporte plus qu'aux mesures tendant à le préserver de la maladie du dehors"

          Dates extrêmes : 1746
          Importance matérielle : 38 pièces, papier (4 imprimées), dont un placard conservé sous la cote 62 Fi 63.

        • 1 C 341     Mesures de police pour le commerce des cuirs et du bétail.
          Présentation du contenu :

          Commerce des cuirs et industrie de la tannerie gênés par les prescriptions de l'arrêt du Conseil du 19 juillet 1746 ; - moyens proposés pour leur venir en aide et mesures préventives contre les cuirs infestés, sollicitées par M. de Merville, subdélégué de Thiers ; - correspondances à ce sujet de M. Rossignol, intendant ; de M. Dupin, son secrétaire ; de M. Pallu, intendant de Lyon ; de MM. Imbert et Le Camus, ses secrétaires ; de M. de Cholier, président de la Chambre des Monnaies et de la Chambre de la Santé de Lyon ; du subdélégué de Thiers ; - mémoire sur les prétentions de la Chambre de Santé de Lyon, de faire marquer à ses armes les cuirs expédiés de cette ville et de délivrer les certificats qui doivent les accompagner ; - modèle imprimé de certificat revêtu de la marque du bureau de la Santé, s.l.n.d. Ces prétentions de la Santé sont rejetées par un arrêt du Conseil, sollicité par MM. Pallu et Rossignol, présents à Paris ; - avis de cette décision donné à M. Dupin par M. Le Camus, qui lui adresse en même temps "une boete contenant les empreintes d'un plomb "pour sceller les ballots de cuirs, dont les coins ont esté gravés pour ce seul objet aux armes de la ville de Lyon" ; - envoi par M. Dupin de ces empreintes aux subdélégués d'Ambert, de Saint-Amant, de La Chaise-Dieu et de Thiers, pour qu'elles puissent servir aux gardes "établies sur la frontière" pour vérifier les plombs des ballots de cuirs transportés en Auvergne avec passeports signés par l'intendance de Lyon.

          Dates extrêmes : 1746
          Importance matérielle : 20 pièces, papier (1 imprimée).

        • 1 C 342     Mesures de police : communications entre l'Auvergne et le Forez.
          Présentation du contenu :

          Dispositions arrêtées par M. de Merville, subdélégué de Thiers, de concert avec plusieurs curés et habitants des paroisses limitrophes de Forez et d'Auvergne, rassemblés à Thiers, à l'effet de sauvegarder de la contagion, qui sévit dans le Forez et le Bourbonnais, leurs quartiers respectifs et de garder rigoureusement les passages par lesquels elle pourrait les atteindre et être introduite en Auvergne ; - correspondances de M. de Merville, de M. Rossignol, de M. de Bernage de Vaux, de M. Pallu ; - établissement de gardes à Cervière, à Saint-Just, à Noirétable (localités du Forez) ; passages fermés à Saint-Victor, à Arconsat (Auvergne) ; - M. de Merville demande que des recommandations soient faites par M. Rossignol à M. Boudal, subdélégué de Lezoux, de faire abattre les bestiaux qui s'introduiraient par Châteldon et Puy-Guillaume, subdélégation de Thiers, transportant des bois de charpente de Ferrières ; d'user de la même rigueur contre les transports du Bourbonnais, tant qu'il n'y aura pas de corps-de-garde établis sur cette frontière ; - M. Rossignol demande à son beau-frère, M. de Vaux, de prononcer des amendes contre les deux bouviers arrêtés pour avoir maltraité le syndic de la garde de Paslières, et de faire arrêter les autres qui se sont échappés ; il ordonne à M. Bourdillon, subdélégué de Maringues, d'établir des postes de garde sur les paroisses limitrophes du Bourbonnais et d'exécuter ses ordres avec la plus grande rigueur contre tous ceux qui introduisent des bestiaux de ce pays dans sa subdélégation ; - gratification de 100 livres pour chaque garde demandée par les habitants de la paroisse de Celle-sur-Thiers, pour raison de gardes montées ; MM. Dupin, secrétaire de l'intendance, et de Merville déclarent cette prétention exagérée ; - le groseiller sauvage reconnu comme spécifique contre l'épizootie dans des formules de remède envoyées par l'intendant à ses subdélégués ; cet arbrisseau, commun dans l'Orléanais, n'existe pas dans la subdélégation de Thiers ; M. de Merville prie M. Dupin de lui en procurer des plants ; - certificat du curé d'Arconsat en faveur d'un bouvier qui avait conduit des planches à Clermont ; - procès-verbal dressé par M. de Merville contre deux habitants de la paroisse de Saint-Remy, pour avoir, en contravention, conduit des bestiaux à la foire de Saint-Just en Forez et les avoir ramenés en Auvergne ; - ordonnances de poursuites contre les délinquants dressées par MM. Rossignol et Pallu ; - expédient proposé par M. de Merville pour faciliter le commerce interrompu du bétail de son canton dans les foires des paroisses du Forez, limitrophes de la subdélégation de Thiers ; - M. Dupin exprimant les craintes de M. Rossignol sur les dangers de la communication, M. de Merville renonce à poursuivre sa première tentative.

          Dates extrêmes : 1746
          Importance matérielle : 33 pièces, papier.

        • 1 C 343     Epizootie à Lezoux, mesures prises dans le voisinage.
          Présentation du contenu :

          Maladie survenue aux bêtes bovines de la paroisse de Lezoux ; - mesures proposées par M. de Merville à M. Dupin, en l'absence de l'intendant ; M. Boudal annonce que trois b•ufs seulement ont succombé et que les autres bêtes malades traitées par un paysan de Seychalles ont été guéries par "l'application d'une herbe dans la peau" ; la maladie n'avait d'ailleurs rien de contagieux ; - la contagion du Bourbonnais gagne du côté de Gannat ; M. Dupin en écrit à M. Angrave, secrétaire de l'intendance de Moulins ; mémoire adressé par ce dernier à M. Rossignol, intendant ; - M. de Merville accuse réception de l'arrêt du Conseil concernant la maladie des bestiaux et écrit à l'intendant que "le Conseil connaît bien mal le peuple, "s'il croit des simples deffenses capables de le contenir" ; - mesures de rigueur prises par M. Bourdillon, subdélégué de Maringues, contre un particulier de La Chaud, près Ferrières en Bourbonnais, qui avait conduit des chars de charbon à Maringues ; - refus par le curé de Crevant, M. Perrustel, de délivrer des certificats ; - bestiaux atteints de maladie dans les paroisses d'Olmet et d'Augerolles ; correspondances à ce sujet de MM. Rossignol, intendant ; de Merville, subdélégué de Thiers et Boudal, subdélégué de Lezoux ; - ce dernier recommande à l'intendant le sieur Jacques Pélegrin, habitant de Tours, près Saint-Dier, qui diagnostique les symptômes de trois maladies de bestiaux qu'il appelle charbon, mal de jambe ou orette, lestou, et qui a guéri les bestiaux traités par lui ; - corps de garde à Puy-Guillaume demandés par M. de Merville ; ordonnances de M. Rossignol pour les établir ; correspondance à ce sujet de MM. de Merville, Dupin et Angrave.

          Dates extrêmes : 1746
          Importance matérielle : 34 pièces, papier.

        • 1 C 344     Epizootie en Bourbonnais : incidents, mesures prises en Auvergne.
          Présentation du contenu :

          Violences exercées contre le syndic de la garde de Paslières, subdélégation de Thiers, par des bouviers du Bourbonnais ; plaintes de M. de Merville, subdélégué de Thiers, et correspondance à ce sujet de MM. Dupin, secrétaire de l'intendant d'Auvergne, et Angrave, secrétaire de celui de Moulins ; - ordonnance de M. Bernarge de Vaux, intendant de la généralité de Moulins, du 24 mai 1746, faisant défense "aux habitants des paroisses ou domaines situez en de-là ou en de-ça de la rivière d'Allier, de conduire dans les isles de la rivière aucuns bestiaux pour y pacager ou sous quelqu'autre prétexte que ce puisse être" (Moulins, P. Vernoy ; placard) ; - saisie de 12 chars de bois de charronnage allant de Ferrières à Maringues ; lettre de M. Dauvergne, curé de Vialles, demandant décharge de l'amende infligée en cette occasion au passeur du port de Vialles ; - M. Angrave, secrétaire de l'intendance de Moulins, envoie à son collègue, M. Dupin, copie d'une lettre que lui a adressée M. de Prinsat, subdélégué de Cusset, au sujet des correspondances établies par lui pour être plus exactement informé des progrès de la maladie.

          Dates extrêmes : 1746
          Importance matérielle : 21 pièces, papier (1 imprimée), dont un placard conservé sous la cote 62 Fi 64.

        • 1 C 345     Mesures de police prises dans les régions voisines du Bourbonnais et du Lyonnais.
          Présentation du contenu :

          Lettre de l'intendant ordonnant à ses subdélégués de Riom, Maringues, Thiers et Lezoux de prendre les précautions nécessaires pour assurer la vigilance des corps de garde à l'occasion de la foire qui doit avoir lieu le 16 août à Clermont ; - correspondances de MM. Rossignol, intendant ; Urion, subdélégué à Riom ; Alleyrat et Achard de Lavort, correspondants du subdélégué de Riom à Giat et à Olby, relativement à la maladie qui règne sur les bestiaux dans les paroisses de Giat, Effiat, Oliac (sic), etc... ; - observations de M. Bourdillon, subdélégué à Maringues, sur les dangers que peuvent faire courir à l'Auvergne les bêtes à cornes employées pour la corvée sur le chemin de Gannat à Aiguerperse ; lettre à ce sujet de M. Angrave, annonçant qu'il a fait cesser la corvée ; - plaintes de M. Georges, subdélégué à Montaigut, au sujet de l'inobservation des règlements concernant les bestiaux ; - mémoire adressé à M. Rossignol par M. Angrave, secrétaire de l'intendance de Moulins "sur la situation de la généralité de cette ville par rapport à la mortalité des bestiaux" ; - correspondance de M. de Merville, de M. Rossignol, intendant d'Auvergne ; de M. Pallu, intendant de Lyon ; - ordonnance de M. Rossignol pour contraindre les habitants de Celle-sur-Thiers à monter la garde ; - les habitants du Bourbonnais se refusent aussi à monter la garde au-dessus du grand bois de Montpeyroux, à l'instigation des habitants de La Chaud et de Ferrières, qui sont le sujet principal des inquiétudes de M. de Merville.

          Dates extrêmes : 1746
          Importance matérielle : 48 pièces, papier.

        • 1 C 346     Mesures de police prises dans les régions voisines du Bourbonnais et du Lyonnais.
          Présentation du contenu :

          Correspondances de MM. de Machault, contrôleur général ; Rossignol, intendant d'Auvergne ; de Bernage de Vaux, intendant du Bourbonnais ; Duchey, procureur du roi au présidial de Riom ; Veytard, subdélégué à Gannat ; - M. Rossignol exprime ses craintes de voir la maladie pénétrer en Auvergne par le Bourbonnais, dont les paroisses limitrophes sont infestées ; il propose l'interdiction absolue de toute communication entre les deux généralités ; - le contrôleur général approuvant la rupture de toute communication et autorisant l'intendant à ajouter aux dispositions de l'arrêt tout ce qui lui paraîtra convenable ; M. Rossignol informe M. de Bernage des dispositions contenues dans sa lettre au contrôleur général et relatives à l'interdiction de toute communication entre les deux généralités ; - plan des limites séparatives des trois généralités d'Auvergne, de Bourbonnais et de Lyonnais, sur lesquelles il est proposé d'établir des barrières.

          Dates extrêmes : 1746
          Importance matérielle : 17 pièces, papier.

        • 1 C 347     Epizootie en Velay : mesures de police prises en Auvergne ; remèdes.
          Présentation du contenu :

          Correspondances de MM. Rossignol, intendant ; Lafont, subdélégué d'Issoire ; Jouzencie, subdélégué de Lempdes ; de La Gardette, subdélégué de Billom ; - Rodde de Chalaniat, subdélégué d'Ardes ; Olier, subdélégué de La Chaise-Dieu ; Teyras, subdélégué de Saint-Amant ; de Mombriset, subdélégué de Brioude ; - recommandation à tous ces subdélégués de tenir la main à l'exécution de l'arrêt qui interdit la fréquentation des foires aux bestiaux des provinces infestées ; - communications rétablies avec les paroisses de l'élection d'Issoire, qui avaient eu des bêtes malades, lesquelles sont parfaitement guéries ; - application des mesures prescrites par l'arrêt du conseil du 17 juillet 1746 et par les ordonnances de l'intendant, à la paroisse du Broc, où la maladie a pénétré ; - accord entre les subdélégués de Saint-Amant et de La Chaise-Dieu au sujet des précautions à prendre dans 11 paroisses voisines de Craponne ; - mesures spéciales à prendre par les habitants du Broc pour le transport de leurs grains aux marchés d'Issoire prescrites par une ordonnance de l'intendant ; - procès-verbal d'enquête faite par le greffier de la subdélégation de Lempdes, assisté du sieur Grellet, lieutenant au bailliage de la ville de Saint-Germain-l'Herm, dans cette ville, duquel il résulte que les paroisses voisines sont exemptes de toute maladie de bétail et que toute cette partie de la montagne est parfaitement saine, malgré les bruits qui ont couru ; - formule d'un remède expérimenté dans son domaine des environs de Bort, par M. de La Barandie de Bassignac, qui n'a pas perdu une seule bête sur 40 atteintes de la maladie ; - précautions prises à la foire d'Ardes ; - vertu curative attribuée en Lorraine au plant de cassis ; envoi à l'intendance d'une charge de ce bois par M. Lafont ; - bœufs et vaches atteints par la maladie à Brioude ; dispositions prises par le subdélégué.

          Dates extrêmes : 1746
          Importance matérielle : 51 pièces, papier.

        • 1 C 348     Epizootie en Bourbonnais : mesures de police prises en Auvergne. .
          Présentation du contenu :

          Correspondances de MM. de Machault, contrôleur général ; Rossignol et de Bernage de Vaux, intendants ; Veytard, subdélégué de Gannat ; de Prinsat, subdélégué de Cusset ; projets d'ordonnances préparés par les deux intendants d'Auvergne et de Bourbonnais pour réglementer le commerce et le transport des cuirs ; - copie de l'ordonnance définitive de M. Bernage de Vaux, du 26 janvier 1747 ; - ordonnance de M. Rossignol sur le même sujet, du 3 mai 1747 (placard ; Clermont-Ferrand, Pierre Boutaudon) ; - deux plans pour servir à fixer la limite séparatrice des trois généralités, renvoyés à M. Rossignol par M. de Bernage de Vaux.

          Dates extrêmes : 1746
          Importance matérielle : 30 pièces, papier, dont deux plans conservés sous les cotes 22 Fi 109-110, et deux placards conservés sous les cotes 62 Fi 65-66.

        • 1 C 349     Epizootie en Bourbonnais : mesures de police prises en Auvergne.
          Présentation du contenu :

          Correspondances de M. Rossignol, intendant ; des subdélégués de Thiers, Riom, Maringues et Gannat ; de M. Duchey ; de M. Angrave, secrétaire de l'intendance de Moulins ; - ordonnances de M. Rossignol, défendant la vente des cuirs provenant du Bourbonnais à la foire de Montferrand ; - ordonnances du même, défendant l'introduction des bestiaux dans la province d'Auvergne aux marchands qui ne sont point munis de certificats des juges de police ; - invasion de la maladie dans les paroisses situées sur la rive gauche de l'Allier ; - avis détaillés du subdélégué de Gannat ; - postes établis dans les paroisses frontières pour empêcher la communication ; - interdiction totale proposée par le subdélégué de Thiers, M. de Merville, qui déploie la sévérité la plus rigoureuse et sollicite de M. Rossignol l'autorisation de faire tuer 22 bœufs (les bouviers sont dans la prison du château de M. de Sauvagnat, seigneur de Vinzelles). M. Rossignol ordonne l'abattage de 2 bœufs seulement, pour l'exemple ; - plaintes du même subdélégué contre le chevalier de Vandègre, qui insulte et frappe les personnes chargées de l'exécution des ordres de l'intendant pour la préservation du pays.

          Dates extrêmes : 1747
          Importance matérielle : 67 pièces, papier

        • 1 C 350     Epizootie en Bourbonnais : mesures de police prises en Auvergne.
          Présentation du contenu :

          Correspondances de MM. Rossignol, intendant ; Pallu, intendant de Lyon ; de Rochebaron, commandant des troupes de la généralité de Lyon ; de Merville et Gros, subdélégués de Thiers et de Maringues ; - minutes d'ordonnances de M. Rossignol ; - plaintes de M. de Merville, au sujet de bestiaux de la paroisse de Celle-sur-Thiers, conduits à la foire de Cervière en Forez et ramenés à Celle par leurs propriétaires, qui sont passés par violence au poste de garde de la Croix-Colet ; - dispositions prises par M. Gros, au sujet des corps de garde à établir en commun dans les paroisses enclavées de l'Auvergne et du Bourbonnais ; pour le transport du Bourbonnais en Auvergne des bois de charronnage ; - dispositions prises par M. de Merville pour le transport au port de Puy-Guillaume des papiers et quincaillerie de Thiers ; - proposition par le même subdélégué de défendre l'entrée en Auvergne par ce port de toute marchandise non voiturée par des chevaux ; - dispositions ordonnées par l'intendant pour le transport par chevaux des équipages de 2 bataillons de troupe venant du Forez ; - interdiction des foires de Celle-sur-Thiers ; - ordonnances contre les métayers des domaines des Blanchers et des Cotinaux, paroisses de Paslières, et dispositions prises pour l'abattage de bestiaux, conduits par eux pour être vendus à la foire de Ferrières en Bourbonnais et ramenés en Auvergne avec l'infection de la maladie.

          Dates extrêmes : 1747-1748
          Importance matérielle : 52 pièces, papier.

        • 1 C 351     Epizootie en Velay : informations sur le progrès de la maladie, mesures de police prises en Auvergne.
          Présentation du contenu :

          Correspondances de MM. de Mombriset, subdélégué à Brioude ; Olier, subdélégué à la Chaise-Dieu ; Jouzencie, subdélégué à Lempdes ; - envahissement par la maladie des paroisses de Sainte-Florine et Brassac ; - requête des paroisses de la subdélégation de Langeac, demandant qu'on rétablisse la liberté du commerce des bestiaux entre l'Auvergne et le Velay, la contagion ayant cessé dans cette dernière province ; - M. Olier chargé de faire un voyage en Velay et en Forez pour s'assurer de l'état des choses ; il propose de rétablir le commerce entre le Velay, le Forez et l'Auvergne par voitures attelées de bêtes à cornes, et de laisser subsister encore les défenses faites aux habitants d'Auvergne d'acheter des bestiaux dans ces deux provinces.

          Dates extrêmes : 1747-1748
          Importance matérielle : 17 pièces, papier

        • 1 C 352     Epizootie en Limousin, dans le Berry et dans la Marche : mesures de police prises en Auvergne.
          Présentation du contenu :

          Correspondances de M. Rossignol, annonçant à ses subdélégués d'Aurillac, de Mauriac, de Rochefort, de Giat et de Montaigut-en-Combraille, l'invasion d'une maladie sur les bêtes à cornes dans les environs de la ville de Tulle (Corrèze) et leur envoyant des exemplaires d'une ordonnance rendue par lui ; - ordonnance de M. Rossignol, du 6 septembre 1748, interdisant l'entrée en Auvergne des bestiaux venant du Limousin (Clermont-Ferrand, P. Boutaudon ; placard) ; - lettres de M. de Larboulerie, propriétaire à Larboulerie, près Pontgibaud ; des subdélégués, annonçant qu'ils ont fait publier cette ordonnance et qu'ils ont prescrit l'exécution rigoureuse des dispositions qu'elle renferme ; plusieurs se plaignent que, malgré les gardes établis par les syndics des paroisses limitrophes, l'introduction des bestiaux se fait au travers des terres et même des blés pour les conduire aux foires ; - recommandations pressantes adressées par l'intendant à ses subdélégués de Riom, de Montaigut et de Bort ; - le subdélégué de Bort, M. de Mallessaigne, annonce qu'il a placé des syndics dans tous les lieux de passage à gué de la rivière de Dordogne, qui sépare les deux provinces ; il adresse à M. Rossignol une ordonnance imprimée de l'intendant de Limoges ; - ordonnance de M. de Barberie de la Châtaigneraye, intendant de la généralité de Limoges, qui prescrit l'apposition d'une marque sur les cuirs, à l'effet de distinguer ceux des bêtes saines de ceux des bêtes crevées de maladie, en ce que ces derniers sont noirs et n'ont pas de marques de saignées : du 28 août 1748 ; - Louis Gely, de Mauriac, demande une décharge de ses impositions pour les soins qu'il donne aux bestiaux malades ; - épizootie sur les frontières du Berry et de la Marche, à Culan et à Saint-Amant ; correspondance à ce sujet de l'intendant avec ses subdélégués : on décide de continuer les défenses de faire passer des bestiaux du Bourbonnais en Auvergne ; ordonnance rendue en ce sens par M. Rossignol, intendant.

          Dates extrêmes : 1748
          Importance matérielle : 29 pièces, papier ; placards conservés sous les cotes 62 Fi 67-68.

        • 1 C 353     Epizootie en Limousin et en Berry : mesures de police prises en Auvergne.
          Présentation du contenu :

          M. de Mallessaigne propose un projet de certificat imprimé, pour les conducteurs et pour les marchands de bestiaux d'Auvergne, à l'effet d'assurer la liberté de leur commerce dans les autres provinces ; - modèle de certificat aux armes de M. Rossignol, qui approuve le projet et distribue des exemplaires à ses subdélégués d'Aurillac et de Mauriac, pour être délivrés aux marchands et acheteurs de leurs subdélégations ; - maladies survenues dans la subdélégation de Bort ; état fourni par M. de Mallessaigne du nombre ordinaire des bestiaux existant dans les paroisses de sa subdélégation, du nombre de ceux de toute espèce qui ont péri en 6 semaines et du nombre des paroisses infestées ; - correspondance de M. de Mallessaigne, subdélégué de Bort, annonçant qu'une maladie, survenue subitement dans les paroisses limitrophes du Poitou et du Limousin, y fait beaucoup de ravages ; - M. Rossignol ordonne des mesures préservatrices et en informe ses subdélégués de Mauriac, d'Aurillac, de Giat, de Rochefort et de Montaigut.

          Dates extrêmes : 1749
          Importance matérielle : 21 pièces, papier.

        • 1 C 354     Epizootie sur les bêtes à laine, en Auvergne : mesures de police, état des pertes.
          Présentation du contenu :

          Pertes considérables dans les diverses parties de la province d'Auvergne, par une maladie des poumons, appelée pourriture, et causée par la persistance des pluies et des brouillards ; - correspondances de M. Rossignol, intendant, qui demande des renseignements à ses subdélégués et les consulte sur l'opportunité d'une interdiction temporaire de tuer les agneaux ; - réponses des subdélégués de l'élection de Clermont ; - ordonnance de M. Rossignol, du 10 mars 1750, prescrivant l'exécution de mesures de salubrité publique et autorisant la nomination de syndics pour veiller à l'exécution rigoureuse de ses ordres (Clermont-Ferrand, Pierre Boutaudon ; placard) ; - états des pertes envoyés par les subdélégués et correspondants de chaque élection ; - le subdélégué de Saint-Flour annonce de grandes pertes dans sa circonscription ; il considère comme très utile la défense de tuer les agneaux ; peu de paroisses ont été épargnées ; celles où la maladie a sévi ont perdu toutes leurs bêtes ; - les subdélégués d'Aurillac et de Mauriac considèrent comme inefficace la défense de tuer les agneaux, attendu qu'on n'élève que fort peu de moutons dans leurs circonscriptions et que cette mesure ne peut avoir d'effet utile que dans le Quercy et le Limousin, où l'on va, chaque année, se fournir de cette espèce de bétail.

          Dates extrêmes : 1750
          Importance matérielle : 27 pièces, papier, dont un placard conservé sous la cote 62 Fi 69.

        • 1 C 355     Mesures de police.
          Présentation du contenu :

          M. Dodart, intendant de Bourges et M. de Merville, subdélégué de Thiers, demandent qu'on rétablisse le libre commerce des bestiaux entre le Bourbonnais et l'Auvergne ; M. de Bernage de Vaux, consulté par M. Rossignol, s'y oppose, attendu que la maladie n'a pas encore complètement disparu du Berry et du Bourbonnais ; épizootie dans la paroisse de Puy-Guillaume ; emploi de l'ellébore noir ; lettre de M. Mignot au sujet de la maladie qui règne sur les bestiaux en Savoie ; - M. Gros, subdélégué à Maringues, se plaint de la négligence des gardes établies aux frontières du Bourbonnais ; - épizootie dans la subdélégation de Brioude ; lettre du subdélégué ; - M. Olier, subdélégué de La Chaise-Dieu, annonce la cessation de la maladie dans les paroisses de sa subdélégation ; - maladies survenues par suite des chaleurs dans la subdélégation de Billom et pertes de bétail dans quelques paroisses causées par le traitement maladroit d'un empirique ; M. de La Gardette, subdélégué, qui en avait informé l'intendant, lui annonce que mieux traitée par un homme intelligent, la maladie, qui n'était pas contagieuse, a cessé ; - M. Georges, subdélégué de Montaigut, donne avis de l'invasion de la maladie dans le voisinage de Montluçon (Allier) ; - l'intendant ordonne l'établissement de corps de garde dans les endroits voisins des localités suspectes et prescrit la surveillance la plus rigoureuse ; - ordonnance du lieutenant général de police de Clermont-Ferrand, prescrivant à tous hôtes, cabaretiers, etc..., de faire des déclarations exactes du nombre des cuirs entreposés chez eux, du 5 novembre 1749 (placard, Clermont-Ferrand, P. Boutaudon ; deux exemplaires) ; - ordonnance du lieutenant-général de police de Clermont-Ferrand, du 8 novembre 1750, portant que les cuirs, reconnus infestés à la suite des visites faites par les marchands tanneurs commis à cet effet, seront brûlés sur la place de Jaude, et les voituriers, traduits à sa prochaine audience (placard, Clermont-Ferrand, P. Boutaudon) ; - lettre de M. Jaladon, jésuite, demandant la levée d'une amende, prononcée contre le sieur Berthet, de Montluçon, pour contravention aux ordonnances.

          Dates extrêmes : 1748-1750
          Importance matérielle : 46 pièces, papier (4 imprimées), dont deux placards conservés sous les cotes 62 Fi 70-71.

        • 1 C 356     Epizootie en Poitou : mesures prises en Auvergne.
          Présentation du contenu :

          Correspondances de M. Rossignol, intendant d'Auvergne, et de ses subdélégués, relatives aux craintes exprimées par quelques-uns d'entre eux, que le passage des nombreux mulets venant du Poitou puisse introduire la contagion en Auvergne, qui est exempte de la maladie ; - l'intendant envoie à ses subdélégués de Saint-Flour, d'Aurillac et de Mauriac, des formules imprimées de passeports ou certificats signés de lui, pour être délivrés aux conducteurs de bestiaux qui sortent de l'Auvergne et justifier qu'il n'y a point de maladie sur l'espèce désignée au passeport.

          Dates extrêmes : 1750
          Importance matérielle : 15 pièces, papier.

        • 1 C 357     Epizootie en Poitou, en Limousin, en Augoumois, en Berry et en Languedoc : mesures prises en Auvergne.
          Présentation du contenu :

          Correspondances de MM. de Moras, intendant d'Auvergne ; de Blossac, intendant de Poitiers ; Dodard, intendant de Bourges ; et des subdélégués de l'intendance d'Auvergne : - constatant qu'il existe dans cette dernière province, préservée de la contagion des bêtes à cornes en quantités suffisantes pour en fournir aux provinces qui ont perdu tout ou partie des leurs ; concernant les dispositions à prendre pour faciliter ces approvisionnements de bétail et leur libre passage dans les provinces intermédiaires ; - envoi, par M. de Moras, à ses subdélégués, de formules de passeports ou de certificats, dont les conducteurs de bestiaux achetés en Auvergne devront être pourvus ; - mémoire sur l'état de salubrité de l'Auvergne, sur les diverses quantités de bêtes à cornes qui se trouvent dans les élections de la province, sur les formalités auxquelles l'intendant croit utile d'assujettir les marchands pour éviter les fraudes, sur les prix moyens par tête ou paire d'animaux, sur les foires et marchés d'approvisionnements ; - M. Dodart ayant communiqué à M. de Moras un faux avis de l'invasion de la maladie en Auvergne, transmis par son subdélégué de Boussac, M. de Moras le rassure après avoir reçu les renseignements précis demandés par correspondance à ses subdélégués ; - réponses des subdélégués de Riom, Thiers, Montaigut, Bort, Rochefort, Giat, Saint-Amant-Roche-Savine, Mauriac, Aurillac ; - état du nombre des bestiaux vendus pour l'Angoumois et partis de l'élection de Bort, avec certificats de M. de Mallessaigne, subdélégué, du 13 août au 1er novembre 1751 ; - états des bestiaux qui ont passé à Bort pour être conduits en Angoumois et en Saintonge, de novembre 1751 au 12 janvier 1752 ; - lettre du sieur Boujeu de la Poupelière, habitant de Niort, qui sollicite l'autorisation pour les marchands de son pays, de venir en Auvergne chercher les bestiaux dont ils font le commerce ; la maladie ayant cessé en Poitou, l'intendant consent à lever les défenses d'introduction portées par ses ordonnances et en donne avis à M. de Moras ; ce magistrat informe le sieur Boujeu que les marchands de son pays seront bien reçus en Auvergne et qu'ils n'y rencontreront aucun obstacle à leurs opérations ; - mémoire adressé par M. l'Escalopier, intendant de la généralité de Montauban, à M. de Moras, à l'occasion d'une maladie survenue à Salviac, subdélégation de Gourdon ; M. de Moras en donne avis à ses subdélégués d'Aurillac, Bort, Mauriac, Saint-Flour, Ardes et Besse ; - épizootie à Frugères, subdélégation de Lempdes.

          Dates extrêmes : 1751-1754
          Importance matérielle : 51 pièces, papier.

        • 1 C 358     Maladie du charbon, répandue dans les élections de Guéret, Evaux et Montluçon : mesures prises en Auvergne.
          Présentation du contenu :

          Correspondances à ce sujet de M. Boileau, secrétaire de M. de Bérulle, intendant du Bourbonnais, à M. de Saint-Seyne, secrétaire de M. de la Michodière, intendant d'Auvergne ; de M. Michelon de Féline, subdélégué de M. de Bérulle à Montmarault (Allier) ; - ordonnance de M. de la Michodière, du 15 août 1767, qui interdit l'entrée en Auvergne et la fréquentation des foires de la province aux bestiaux des élections de la Marche et du Bourbonnais, où sévit la maladie (placard ; Clermont-Ferrand, P. Boutaudon) ; - avis donné de cette mesure aux subdélégués d'Aurillac et de Mauriac ; - envoi d'exemplaires de cette ordonnance aux subdélégués des élections voisines pour qu'ils veillent à son exécution ; - M. Pagès de Vixouzes, subdélégué d'Aurillac, écrit à M. de la Michodière que "le rabais des foires de sa subdélégation ne peut être attribué à la maladie survenue dans le Berri ou le Bourbonnais, car on n'en a pas entendu parler, mais bien à celle qui règne dans le Rouergue et le Limousin" ; la lettre de M. de Féline à M. de Bérulle l'informe qu'il est mort un homme pour avoir écorché des bestiaux atteints du charbon, que des chiens ont péri pour avoir mangé de leur viande, que deux écorcheurs sont actuellement en traitement à Moulins et que des mouches charbonneuses ont communiqué la maladie à plusieurs personnes ; - le subdélégué de Langeac (Haute-Loire), annonce l'invasion d'une maladie épidémique dans quelques paroisses de sa subdélégation et qu'elle y a fait périr plusieurs bêtes à cornes, particulièrement à Saint-Georges-d'Aurac, Cerezac, Mazeirac et Saint-Eble (ces quatre localités de la Haute-Loire) ; - épidémie charbonneuse à Paulhaguet ; - lettre de M. de Paulmy au sujet de marchands d'Auvergne qui mènent à Marseille pour l'île Minorque des bestiaux dont quelques-uns ont été reconnus atteints de maladies contagieuses.

          Dates extrêmes : 1757
          Importance matérielle : 20 pièces, papier, dont un placard conservé sous la cote 62 Fi 72.

        • 1 C 359     Epizootie en Limousin, Dauphiné, Hautes-Alpes, Bourbonnais et Auvergne, morve des chevaux : informations sur les progrès de la maladie, mesures de police.
          Présentation du contenu :

          Correspondances : de M. de Ballainvilliers, intendant d'Auvergne, et de son secrétaire, M. de Saint-Etienne ; de M. Turgot, intendant de Limousin ; de MM. Lafont, subdélégué d'Issoire ; Tournemire, de Mauriac ; Pagès de Vixouzes, d'Aurillac ; Vialard, de Lempdes ; Boudal, de Lezoux ; de M. Bredin, l'un des vétérinaires employés pour traiter les bestiaux malades ; - ordonnance de M. Turgot, prescrivant des mesures préservatrices et communiquée à l'intendant d'Auvergne pour agir de concert ; - état des habitants des paroisses de Peslières, de Parentignat et de Châteauneuf du Fraisse, élection d'Issoire, qui ont perdu des bestiaux par la maladie, reconnue la même que celle qui a sévi en 1745 ; - requêtes à fin de secours, présentées à l'intendant par des gens de Parentignat ; - indication par M. Viallard des symptômes de la maladie du charbon, qui a frappé le bétail dans les paroisses de sa subdélégation et des remèdes "cordiaux" employés dans le traitement ; - boutons chancreux attaquant à la langue le bétail des environs de Lezoux, même des chevaux ; remède employé utilement pour la guérison ; peu de bêtes ont péri ; - arrêt du conseil, autorisant l'entrée et la sortie des bestiaux, moyennant le payement d'un demi pour cent de leur valeur ; - état imprimé du nombre des bestiaux atteints de la maladie épidémique dans la paroisse du Meysieux en Dauphiné, du mois de juin au mois de septembre 1762, de ceux qui sont morts avant et après l'arrivée des élèves de l'Ecole royale vétérinaire, avec les noms des propriétaires et des élèves vétérinaires qui ont été employés à traiter les animaux malades ; - lettre de M. le duc de Choiseul, recommandant à l'intendant "de rendre une ordonnance qui enjoigne à tous les maîtres de poste qui se trouveront avoir des chevaux ou mulets attaqués ou soupçonnés de la maladie de la morve, d'en faire sur-le-champ leurs déclarations aux maires, échevins et syndics" ; correspondance de l'intendant et des subdélégués à ce sujet.

          Dates extrêmes : 1760-1763
          Importance matérielle : 41 pièces, papier.

        • 1 C 360     Remèdes, progrès de la maladie.
          Présentation du contenu :

          "Mémoire présenté par M. Panenc, médecin, concernant la maladie des bestiaux ; présenté à Aix ce treize juin 1764" (in-4°, 4 pages ; 11 exemplaires) ; - "Observations sur la maladie qui a attaqué les bestiaux dans plusieurs provinces de France ; et remèdes éprouvés contre cette maladie" ; juin 1763 (L.-P. Boutaudon, in-4°, 8 pages ; 5 exemplaires) ; - lettre d'envoi, accusé de réception ; - "Mémoire contenant les précautions que MM. les subdélégués prendront ou feront prendre au sujet de la maladie des bestiaux" (Moulins, P. Vernoy, s.d.) ; - correspondance de M. Pagès de Vixouze, subdélégué à Aurillac, annonçant que la maladie des bestiaux commence à diminuer.

          Dates extrêmes : 1763-1764
          Importance matérielle : 29 pièces, papier.

        • 1 C 361     Maladie de la morve dans l'élection de Riom : mesures de police, remèdes.
          Présentation du contenu :

          Correspondances de M. de Ballainvilliers, intendant d'Auvergne, qui envoie à ses subdélégués des exemplaires d'un mémoire sur les maladies épidémiques, qui a remporté le prix proposé par la Société royale d'agriculture de la généralité de Paris, pour qu'ils puissent en donner connaissance aux gens de l'art ; - réponses des subdélégués ; - maladie de la morve, déclarée depuis 8 mois parmi les chevaux de Randan, élection de Riom ; - M. Bidon, correspondant de M. de la Crène, subdélégué de Riom, sollicite l'envoi d'un vétérinaire pour constater la maladie ; - un jeune homme de 23 ans, atteint de ce mal par la contagion de son cheval, a succombé ; - le cheval de M. d'Alexandre, gentilhomme, demeurant à Randan, abattu par les ordres de son maître ; - ordonnances de l'intendant, qui commet le sieur Dorival, élève de l'Ecole royale vétérinaire de Lyon, pour se rendre à Randan ; - procès-verbal de ce vétérinaire constatant l'existence de la contagion dans plusieurs écuries ; - M. Bidon sollicite une ordonnance spéciale pour faire tuer un cheval morveux, que son propriétaire emploie journellement à divers voyages dans les villes et campagnes voisines ; - ordonnance rendue à cet effet par M. de Ballainvilliers ; procès-verbaux d'examen de chevaux morveux à Riom, Clermont, Issoire.

          Dates extrêmes : 1766-1767
          Importance matérielle : 39 pièces, papier.

        • 1 C 362     Epizooties dans les élections de Clermont et de Thiers : remèdes, envoi d'un vétérinaire.
          Présentation du contenu :

          Correspondances de M. de l'Averdy, contrôleur général des finances ; de M. de Montyon, intendant d'Auvergne et de ses subdélégués, concernant l'envoi de la recette, imprimée, d'un remède reconnu très efficace dans la généralité de Gien, par M. de Cypierre ; - 7 exemplaires de cette formule imprimée ; - emploi dans ce remède d'une herbe appelée la petite brochetée, absolument inconnue sous cette dénomination dans les traités de botanique anciens et modernes, au dire de M. Mignot, subdélégué de Thiers ; - détails donnés par M. Pagès de Vixouzes, subdélégué d'Aurillac, sur un procès intenté à deux maréchaux délégués par ordonnance de l'intendant, pour faire abattre une jument reconnue par eux atteinte de morve ; - le sieur Dorival, un des élèves de l'Ecole royale vétérinaire, envoyé par ordre de l'intendant dans les paroisses des subdélégations de Clermont, Lezoux et Thiers, où il se trouve des bêtes à cornes atteintes de la contagion ; - procès-verbaux de visites et états de dépenses de ce vétérinaire ; requête des consuls et habitants de la ville de Pontgibaud, élection de Clermont, à Mgr l'intendant, à l'effet d'obtenir qu'il leur soit envoyé une personne plus éclairée que leurs maréchaux pour examiner les chevaux malades en assez grand nombre et qui périssent chaque jour faute de traitements efficaces ; - ordonnance de M. de Montyon qui commet le vétérinaire Dorival ; - procès-verbal de visites, par lesquelles celui-ci rend compte de sa mission à l'intendant ; - liste des élèves de l'Ecole vétérinaire retirés dans la province d'Auvergne, avec les noms des villes de leur résidence.

          Dates extrêmes : 1768-1769
          Importance matérielle : 43 pièces, papier.

        • 1 C 363     Epidémie de morve des chevaux à Clermont, à Riom, à Thiers, à Neschers, à Aurillac : mesures de police, intervention de maréchaux experts.
          Présentation du contenu :

          procès-verbaux de maréchaux experts ; - ordonnances de MM. de Montyon et Chazerat, successivement intendants de la province ; - correspondance de ces magistrats et de leurs subdélégués de Clermont, de Riom, de Thiers, de Lezoux, d'Aurillac ; - de M. du Deffant, lieutenant de la maréchaussée à Riom ; - faits particuliers de contravention par divers délinquants, entre autres le sieur Joseph Achon, notaire à Monton, élection de Clermont, qui avait vendu son cheval, placé sous séquestre ; - requêtes de maréchaux experts, à fin de payement de salaires et de remboursement d'avances.

          Dates extrêmes : 1770-1774
          Importance matérielle : 59 pièces, papier.

        • 1 C 364     Maladies du bétail, épizooties : interventions de vétérinaires.
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. Bertin à l'intendant d'Auvergne au sujet de la maladie "qui a régné dans le Nord et pénétré en France par la Flandre maritime" ; M. Bertin envoie un mémoire rédigé à cette occasion ; - épizooties dans les paroisses de Longesaigne, Allanche, élection de Saint-Flour, les Martres-d'Artière, élection de Clermont, Ambert, Arlanc, Marsac, élection d'Issoire ; - correspondance de M. d'Antic, de la Margeride, à M. de Montyon, intendant, au sujet de la maladie qui a tué subitement deux bêtes à cornes dans la paroisse de Longesaigne ; - états : de la dépense faite par le sieur Dorival, vétérinaire envoyé dans les paroisses des Martres-d'Artière et d'Ambert pour y traiter des bestiaux malades ; du nombre des animaux malades, de ceux qui ont succombé, de ceux qui ont été guéris, de ceux qui ont été préservés et de ceux qui avaient péri avant l'arrivée du vétérinaire avec les noms des propriétaires ; - états de dépenses et rapport du même vétérinaire, envoyé dans les paroisses de Marsac et d'Arlanc, ravagées par une maladie épidémique qui a fait périr plus de 50 bêtes en quelques jours et jeté l'alarme dans le pays ; - correspondance à ce sujet de M. Teyras de Grandval, subdélégué de Saint-Amant-Roche-Savine, qui informe l'intendant des excellents résultats du traitement appliqué par le sieur Dorival.

          Dates extrêmes : 1770-1772
          Importance matérielle : 8 pièces, papier.

        • 1 C 365     Epizooties dans les subdélégations d'Aurillac, de Mauriac et de Bort.
          Présentation du contenu :

          Correspondances de MM. Lambert, premier secrétaire de l'intendance ; de Tournemire, subdélégué de Mauriac ; Pagès de Vixouzes, subdélégué d'Aurillac ; de Mallessaigne, subdélégué de Bort ; de la Marge, propriétaire dans la paroisse de Saint-Paul, élection d'Issoire ; ce dernier sollicite un dégrèvement d'impositions à raison de pertes de bétail ; - requête des habitants de la paroisse de Saint-Paul à l'effet d'obtenir qu'on envoie dans leurs montagnes un vétérinaire ; - invasion dans une douzaine de paroisses de l'élection d'Aurillac, voisines de Montsalvy, d'une maladie contagieuse, communiquée du Rouergue ; - envoi du sieur Bellerocq, élève de l'Ecole royale vétérinaire de Lyon, dans les paroisses infestées des deux élections, où ses soins et son travail ont été efficaces ; - requête des consuls de la ville de Montsalvy à l'effet d'obtenir de l'intendant des secours ; - états de dépenses, pièces de comptabilité et rapports fournis par le sieur Bellerocq ; - fièvre maligne épidémique sévissant fortement dans quelques paroisses du Limousin, voisines de l'Auvergne, et sur les populations de 7 à 8 paroisses de la subdélégation de Bort, élection de Clermont ; - correspondances à ce sujet de M. de Mallessaigne, subddélégué ; - rapports de médecins envoyés sur les lieux.

          Dates extrêmes : 1772
          Importance matérielle : 23 pièces, papier.

        • 1 C 366     Epizooties dans les élections de Mauriac, d'Aurillac, de Riom et d'Issoire : états des pertes ; mesures de police, envoi de vétérinaires (pièces de dépenses).
          Présentation du contenu :

          Correspondances de M. de Montyon, intendant d'Auvergne ; de M. de Tournemire, subdélégué de Mauriac ; de M. le baron d'Auzers, propriétaire de la montagne du Cheylat, paroisse de Colandres ; de Mme la baronne d'Auzers, née de Saint-Chamans ; de M. Pagès de Vixouzes, subdélégué d'Aurillac ; - envoi dans l'élection de Mauriac du sieur Dorival, vétérinaire de l'école de Lyon, qui visite les bestiaux du Cheylat et de 3 montagnes voisines au nombre de plus de 500 ; - état des dépenses et rapport du vétérinaire Dorival ; - le sieur Bellerocq, vétérinaire de l'école de Lyon, envoyé dans les paroisses de l'élection d'Aurillac, où la maladie et la mortalité persistent ; - certificats de visite délivrés au vétérinaire par les curés des paroisses où les animaux ont été visités et traités ; - états de dépenses, rapports et correspondances du sieur Bellerocq ; états dressés par lui, attestés par les curés, du nombre des bestiaux malades, guéris et morts dans les paroisses de ladite élection d'Aurillac, avec les noms des paroisses, des villages et des propriétaires ; - pertes de bétail dans l'élection de Riom, au domaine des Palles, près de Macholles, appartenant à M. de Chardon ; correspondances à ce sujet de M. de la Crène, subdélégué, informant l'intendant que la maladie n'est due qu'à la morsure d'un chien enragé ; - maladie du charbon dans les montanges au-dessus d'Ardes, élection d'Issoire ; correspondance à ce sujet de M. Lafont de Saint-Mart, subdélégué, et de M. de Chazerat, intendant : un paysan mort du charbon 8 heures après avoir écorché une vache ; chevaux crevés dans la journée pour avoir été chargés de cuirs de bêtes écorchées ; femmes atteintes du charbon pour avoir soigné des écorcheurs malades ; - ordonnances de l'intendant enjoignant d'enfouir les bêtes mortes avec leurs cuirs et de les recouvrir de chaux.

          Dates extrêmes : 1772
          Importance matérielle : 32 pièces, papier.

        • 1 C 367     Mesures de police.
          Présentation du contenu :

          "Arrest du Conseil d'Etat du Roi, concernant les précautions à prendre pour éviter la communication des maladies épidémiques sur les bestiaux, du 31 janvier 1771 (Paris, Imprimerie royale, 1774, in-4°, 7 pages) ; - lettre de M. Bertin, adressant à l'intendant l'arrêt ci-dessus et une "Instruction aux élèves des Ecoles royales vétérinaires établis ou députés dans les provinces pour traiter les maladies épizootiques" ; il lui recommande, pour ne point jeter l'alarme dans sa généralité, de ne publier l'arrêt que si la maladie venait à reparaître ; - "Arrêt du Conseil d'Etat du Roi, contenant des dispositions pour arrêter les progrès de la maladie épizootique sur les bestiaux, dans les provinces méridionales du royaume, du 18 décembre 1774" (Paris, Imprimerie royale, in-4°, 4 pages) ; - lettre de l'intendant, annonçant au contrôleur général qu'il a reçu "les exemplaires de l'arrêt du Conseil qui autorise à faire tuer les bêtes à cornes malades au-delà des dix premières qui seroient attaquées de la maladie épizootique" ; - "Arrêt du Conseil d'Etat du Roi, qui, en ordonnant l'exécution de celui du 18 décembre 1774, prescrit de nouvelles dispositions pour arrêter le progrès de la maladie épizootique sur les bêtes à cornes ; du 30 janvier 1775" (Paris, Imprimerie royale, in-4°, 3 pages) ; - correspondance de M. Turgot, informant M. de Chazerat, intendant d'Auvergne, des malheurs qui affligent plusieurs provinces méridionales du royaume et des progrès qu'y a faits la maladie sur les bêtes à cornes ; adressant au même intendant des exemplaires d'un arrêt du Conseil d'Etat, accordant des gratifications pour chaque mulet ou cheval propre à la charrue, conduit et vendu dans les marchés des généralités d'Auch, de Pau et de Bordeaux, à l'effet du suppléer pour la culture des terres aux ravages causés dans ces généralités par la maladie épizootique ; certificats de publication des subdélégués ; - correspondance de M. le comte de Muy, informant M. de Chazerat des ravages faits par la maladie épizootique dans les pays de Bayonne, d'Auch et dans la Guyenne ; - M. Lambert, secrétaire de l'intendance et subdélégué général, recommande aux subdélégués de la montagne "de prendre des éclaircissements qu'ils lui enverront avec leur avis", ne voulant faire marcher des détachements de ce régiment, en quartier à Montferrand, qu'autant qu'ils seraient nécessaires ; - réponses des subdélégués lui transmettant les observations qu'ils ont recueillies ; ils ne pensent pas que des cordons de troupes soient nécessaires pour le moment ; seul, le subdélégué de Bort, M. de Mallessaigne, témoigne de ses appréhensions ; - le même subdélégué envoie à M. Lambert une ordonnance imprimée de M. d'Aine, intendant de Limoges, "plus précise que celles rendues précédemment lorsque le danger paraissait plus éloigné" ; - ordonnance de M. d'Aine, du 6 mars 1775 (s.l. ; placard).

          Dates extrêmes : 1771-1775
          Importance matérielle : 49 pièces, papier, dont un placard conservé sous la cote 62 Fi 73.

        • 1 C 368     Remèdes, mesures préventives.
          Présentation du contenu :

          "Avis important, par M. Vicq-d'Azir, médecin envoyé par les ordres du Roi, à Condom, ce 4 janvier 1775" (Clermont-Ferrand, imprimerie du Roi, in-4°, 4 pages) ; - "Avis aux habitants des campagnes où règne la contagion, par M. Félix Vicq-d'Azir, docteur régent de l'Académie Royale des Sciences, choisi par elle et envoyé par les ordres du Roi ; à Condom le 28 décembre 1774" (Clermont, Imprimerie du Roi, in-4°, 3 pages) ; - "Mémoire sur les maladies contagieuses du bétail" (Paris, Imprimerie royale, 1775, in-4°, 32 pages) ; lettre d'envoi de M. Bourgelat ; - "Recueil d'observations sur les différentes méthodes proposées pour guérir la maladie épidémique qui attaque les bêtes à cornes ; sur les moyens de la reconnoître partout où elle pourra se manifester, et sur la manière de désinfecter les étables, par M. Félix Vicq-d'Azir, médecin envoyé par les ordres du Roi, dans les provinces où règne la contagion" (Paris, Imprimerie royale, 1775, in-4°, 35 pages) ; lettre d'envoi de M. Turgot et réponse de M. de Chazerat ; - "Instruction sur la manière de désinfecter les cuirs des bestiaux morts de l'épizootie, et de les rendre propres à être travaillés dans les tanneries sans y porter la contagion, par M. Félix Vicq-d'Azir" (Paris, Imprimerie royale, 1775, in-4°, 6 pages ; 2 exemplaires) ; lettre d'envoi de M. Turgot ; réponse de l'intendant ; - "Instruction sur la manière de désinfecter une paroisse ; par M. Vicq-d'Azir ; à Paris, ce 28 janvier 1775" (Paris, Imprimerie royale, in-4°, 11 pages) ; - "Sommaire d'un mémoire sur une question importante" (Paris, Imprimerie royale, 1775, in-4°, 11 pages) ; "Instructions et avis aux habitants des provinces méridonales de la France, sur la maladie putride et pestilentielle qui détruit le bétail ; publiés par ordre du Roi" (Paris, Imprimerie royale, 1775, in-4°, 128 pages) ; - second mémoire instructif "sur l'exécution du plan adopté par le Roi, pour parvenir à détruire entièrement la maladie qui s'est répandue sur les bestiaux dans les provinces méridionales de la France, publiée en novembre 1775" (Paris, Imprimerie royale, 1775, in-4°, 28 pages).

          Dates extrêmes : 1774-1775
          Importance matérielle : 21 pièces, papier.

        • 1 C 369     Epizooties dans les provinces méridionales du royaume : mesures de police pour prévenir la contagion.
          Présentation du contenu :

          Correspondance de M. de Chazerat, intendant d'Auvergne, envoyant au contrôleur général le texte d'une ordonnance qu'il vient de rendre pour préserver sa généralité de la contagion ; adressant des exemplaires imprimés de cette ordonnance à ses subdélégués et des modèles de certificats également imprimés ; - ordonnance de M. de Chazerat, du 6 avril 1775, enjoignant à tous particuliers qui achètent des bestiaux dans les provinces voisines de l'Auvergne, de se pourvoir de certificats des officiers municipaux des villes, visés par les subdélégués, pour constater l'état de santé des bêtes (Clermont-Ferrand, Imprimerie du roi, 1775 ; placard) ; - certificats imprimés ; - correspondance de M. Turgot, envoyant à M. de Chazerat un programme de questions à traiter par les médecins de sa généralité, à l'effet de "comparer les épizooties avec les maladies populaires des hommes dans le même temps", le dessein du contrôleur général est qu'on rassemble les mémoires de ces médecins en un corps complet d'ouvrage, afin que l'on puisse avoir ce qu'ils appellent la constitution de l'année" ; - M. Turgot envoie au même intendant l'arrêt suivant : "Arrêt du Conseil d'Etat du Roi, qui proroge les gratifications accordées par l'arrêt du Conseil du 8 janvier 1775, par chaque mulet ou cheval propre à la charrue, qui sera vendu dans les marchés des provinces dévastées par l'épizootie, du 29 octobre 1775", suivi de l'ordonnance de l'intendant (Clermont-Ferrand, Imprimerie du roi, in-4°, 3 pages).

          Dates extrêmes : 1775
          Importance matérielle : 16 pièces, papier, dont un placard conservé sous la cote 62 Fi 74.

        • 1 C 370     Epizooties partielles dans la province d'Auvergne : surveillance, mesures préventives, envoi de vétérinaires.
          Présentation du contenu :

          Correspondance : de M. de la Gardette, subdélégué de Billom, réclamant des honoraires pour 4 experts envoyés par lui pour visiter les chevaux de la paroisse de Vertaizon, soupçonnés de morve ; de M. Mignot, subdélégué de Thiers, annonçant que quelques bestiaux avaient péri dans certaines paroisses du Bourbonnais voisines de l'Auvergne, mais que l'on ne devait pas considérer la maladie comme épizootique ni communicable ; - de M. de Mallessaigne, subdélégué de Bort (Corrèze), informant M. de Chazerat qu'il avait reçu avis que la maladie épizootique venait de se renouveler dans le Condomois, le Béarn, les généralités d'Auch et autres voisines ; - requête des consuls, syndic et habitants de la paroisse de Lempdes, près Clermont, à l'effet d'obtenir un dégrèvement de taille pour cause de pertes de bétail et sollicitant "l'envoi d'une personne experte sur la maladie des bestiaux pour en faire la visite" ; - envoi du sieur Baldran, vétérinaire à Clermont ; - rapport du sieur Baldran, informant l'intendant que cette maladie n'est due qu'à l'excès des chaleurs, à la sécheresse des pâturages et à la mauvaise qualité des eaux croupissantes du marais ; - pièces de dépenses ; - quelques paroisses de la montagne, près Sauxillanges, atteintes d'une maladie que l'on ne croit pas cependant être la même que celle qui ravage la Guyenne ; - saisie à Murat (Cantal), d'un cheval soupçonné de morve ; plaintes de M. Ruynes, subdélégué, au sujet des procédés d'un huissier en cette occasion.

          Dates extrêmes : 1775
          Importance matérielle : 14 pièces, papier.

        • 1 C 371     Epizooties partielles dans la province d'Auvergne : surveillance, frais de vétérinaires.
          Présentation du contenu :

          Correspondances : de M. Taboureau, contrôleur général, informant M. de Chazerat, intendant, qu'un médecin d'Auvergne ayant écrit à M. Vicq-d'Azir que "la haute-Auvergne ayant recueilli trop peu de fourrages, se trouve surchargée d'un nombre surabondant de bestiaux", il ne voit aucun inconvénient à ce que les habitants de la province d'Auvergne en expédient en Guyenne ; - de M. de Chazerat, répondant que des particuliers de cette dernière province sont venus acheter des bestiaux dans sa généralité, jusqu'à ce moment à l'abri de la contagion ; - de M. Conquet, médecin à Brioude, adressant à l'intendant copie d'un mémoire communiqué par lui à M. Vicq-d'Azir ; - de M. Vicq-d'Azir, secrétaire perpétuel et vice-directeur de la Société royale de médecine, adressant à M. de Chazerat un ouvrage sur les épizooties ; - de M. Turgot envoyant plusieurs exemplaires d'une "Instruction sur la manière de désinfecter les étables où il y a eu anciennement des bestiaux attaqués de l'épizootie, par M. Félix Vicq-d'Azir" (Paris, Imprimerie royale, 1776, in-4°, 4 pages) ; - de M. Delesvaux, de Pont-du-Château, demandant l'envoi de deux experts pour examiner un cheval soupçonné de morve ; - de M. Ribeyre d'Orcet et de M. Boudal, subdélégué à Lezoux, annonçant que la maladie a paru à Durtol et à Lezoux ; - de M. Pagès de Vixouzes et de l'intendant au sujet des achats de bestiaux faits à Aurillac par un prieur des Prémontrés, curé près de Bayonne ; - de M. Mignot, subdélégué de Thiers, annonçant l'invasion d'une maladie épizootique dans diverses paroisses de sa subdélégation et demandant l'envoi d'un vétérinaire ; - envoi du sieur Baldran ; rapports présentés par ce vétérinaire ; états de dépenses ; états du nombre des animaux malades et morts dans les paroisses de Varennes-sur-Morge, de Clerlande et de Chanat, paroisse de Blanzat, avec les noms des propriétaires ; états des drogues employées pour le traitement ; certificats des visites faites par le vétérinaire ; - "Mémoire sur les maladies contagieuses du bétail" (Paris, Imprimerie royale, 1775, in-4°, 11 pages) ; lettre d'envoi de M. Bourgelat.

          Dates extrêmes : 1770-1777
          Importance matérielle : 37 pièces, papier.

        • 1 C 372     Epizooties partielles dans la province d'Auvergne : surveillance, frais de vétérinaires, remèdes.
          Présentation du contenu :

          Correspondances : de M. de Chazerat, informant MM. Amelot et Necker qu'une maladie contagieuse ayant les caractères du charbon "attaque avec beaucoup de malignité les bêtes à cornes, et principalement les chevaux, dans cinq paroisses de la haute-Auvergne" ; qu'il a envoyé sur les lieux un élève de l'Ecole vétérinaire ; - de M. Necker, qui approuve les mesures prises, recommande de faire enterrer avec soin les bêtes mortes, enfin de suspendre les foires dans ces cantons et dans les lieux circonvoisins ; - de M. de Chazerat, annonçant à MM. Amelot et Necker qu'il s'est assuré par lui-même, dans la tournée de ses départements, que la maladie épizootique a cessé en même temps que les chaleurs ; - de M. Gueyffier, au sujet d'une maladie des bestiaux à Saint-Just et à Vieille-Brioude ; - de M. Lafont de Saint-Mart, à l'occasion d'une épidémie à Usson ; - de M. Peyronencq de Saint-Chamarant, annonçant qu'il a fait tuer un cheval atteint de morve ; - de M. Pagès de Vixouze, subdélégué d'Aurillac, et de M. Fillias, vétérinaire, envoyé dans la paroisse de Saint-Paul-des-Landes, constatant que la maladie a été arrêtée par les soins de ce vétérinaire ; - de M. Mignot, subdélégué de Thiers, informant M. de Chazerat qu'une maladie sur les bêtes à cornes vient de se manifester dans la paroisse de Celles-sur-Thiers ; l'informant aussi qu'une maladie qui dure depuis un an, a fait périr beaucoup de porcs dans cette même paroisse, ainsi que dans les paroisses voisines, Arconsat, Saint-Remy et Vollore, qu'il en périt beaucoup plus depuis les chaleurs. Les émouleurs de quincaillerie sont dans l'habitude d'employer la graisse des animaux morts à "engraisser leurs cordages et leurs virements pour en faciliter les mouvements". Le grand nombre des animaux morts ayant dépassé les beoins ordinaires qu'ils ont de cette graisse, surtout en présence de la cessation de travail éprouvée par la fabrique depuis la guerre, un particulier a extrait une assez grande quantité de ces graisses pour les vendre. Les gens de la campagne, ignorant leur provenance, les emploient à apprêter leurs soupes et leurs légumes. Il demande à l'intendant des ordres relatifs à la circonstance ; - ordonnance de M.de Chazerat, prescrivant l'enfouissement immédiat des pourceaux morts de l'épizootie dans les paroisses désignées, et interdisant à leurs propriétaires d'en extraire la graisse ; M. Mignot ne devra donner connaissance de cette ordonnance qu'aux seuls propriétaires des animaux ; - certificats en faveur du sieur Peroche, artiste vétérinaire ; - épizootie à Léotoing, à Messeix et à Saint-Sauves ; à Tauves, dans la petite montagne de Charlagne ; on y envoie le sieur Baldran ; - lettre de M. Boucher, curé de Léotoing, remerciant M. l'intendant ; - états de dépenses des vétérinaires ; - "Extrait des registres de la Société royale de médecine" (au sujet du charbon) (Paris, 1779, in-4°, 2 pages ; 2 exemplaires) ; - "Extrait des registres du Parlement, du 7 septembre 1778" (Paris, P.G. Simon, in-4°, 4 pages).

          Dates extrêmes : 1778-1779
          Importance matérielle : 50 pièces, papier.

        • 1 C 373     Epizooties partielles dans la province d'Auvergne : surveillance, mesures de police, frais de vétérinaires, remèdes.
          Présentation du contenu :

          Arrêt du Parlement, qui enjoint aux syndics des paroisses situées dans l'étendue du ressort du bailliage de Salers, de veiller à l'exécution de l'arrêt du 7 septembre 1778, pour l'enterrement des bêtes mortes ; etc... du 8 mars 1781 (Paris, P.-G. Simon, 1781, in-4°, 4 pages) ; - ordonnance de M. de Chazerat, intendant, concernant la maladie des bestiaux (placard, Clermont-Ferrand, A. Delcros, 1780 ; 2 exemplaires). - Correspondances : de M. Gueyffier, subdélégué de Brioude, attestant les bons services rendus par le sieur Peroche, élève de l'Ecole royale vétérinaire dans la subdélégation de Brioude où il a été placé à résidence fixe par M. de Chazerat ; - de M. Chabert, directeur de l'Ecole vétérinaire d'Alfort, envoyant à M. de Chazerat quelques exemplaires d'une méthode curative, composée par lui, sur la maladie du charbon ; - de M. de Chazerat, qui lui annonce qu'il a distribué, les exemplaires aux cinq élèves de l'Ecole vétérinaire établis dans sa généralité, en les invitant à se conformer au mode de traitement indiqué ; - de M. Gueyffier, informant M. de Chazerat d'une épizootie qui s'est manifestée dans quelques paroisses de sa subdélégation et qui avait attaqué vingt ans auparavant les bêtes à cornes et les chevaux dans les mêmes localités ; on l'appelait la maladie de la paille ; - du même, annonçant que la maladie n'a pas la gravité qu'il redoutait et qu'elle a absolument cessé ; - de M. Tardif-Saint-Pardoux, de Saint-Amant-Roche-Savine, annonçant l'invasion d'une espèce d'épidémie dont les montagnes et les paroisses de Fournols et de Saint-Amant commencent à ressentir les effets ; il sollicite les secours de M. l'intendant et l'envoi d'un élève de l'Ecole vétérinaire ; - de M. Lambert, secrétaire de l'intendance, écrivant à M. Teyras, subdélégué, "qu'il a déterminé à se rendre à Saint-Amant, M. Baldran, qui n'est pas l'élève dont lui a parlé M. l'intendant, mais le meilleur et le plus instruit de la province" ; - de M. Touttée, subdélégué de Riom, informant l'intendant qu'une épizootie ayant envahi la paroisse de Teilhède et ayant causé ensuite de grands ravages dans celle de Loubeyrat, s'est propagée dans celle de Gimeaux et de Châtelguyon ; - M. Baldran envoyé dans ces paroisses ; - procès-verbal dressé par M. Baldran contre un empirique de Pérignat, qui voulait l'empêcher de remplir sa mission dans cette paroisse, où il s'était transporté par ordre de l'intendant ; - ordonnance de M. de Chazerat pour l'arrestation de ce particulier et son emprisonnement à Clermont ; M. Durand de Pérignat demande et obtient sa liberté ; - états des dépenses du sieur Baldran ; - plaintes du sieur Peroche, artiste vétérinaire établi à Brioude, qui prétend avoir été maltraité ; - correspondance à ce sujet de l'intendant, de MM. de Bezance et Gueyffier ; - correspondance de M. Pagès de Vixouse, subdlégué à Aurillac, au sujet de bestiaux malades dans sa subdélégation et soignés par le sieur Fillias ; - de M. Chasteau, subdélégué à Bort, concernant une épizootie qui a dévasté la montagne de Cisterne, paroisse de Saint-Genès-Champespe.

          Dates extrêmes : 1780-1781
          Importance matérielle : 59 pièces, papier, dont un placard conservé sous la cote 62 Fi 75.

        • 1 C 374     Epizooties partielles dans la province d'Auvergne : surveillance, mesures de police, frais de vétérinaires, remèdes.
          Présentation du contenu :

          Correspondances : de M. du Deffan, commandant de la maréchaussée à Riom, envoyant à l'intendant un procès-verbal de l'abattage d'un cheval morveux à Thiers ; - de M. Touttée, subdélégué de Riom, informant M. de Chazerat que la maladie qui a causé l'année dernière de grands ravages dans la paroisse de Loubeyrat, sur les bêtes à cornes et sur les moutons, se renouvelle ; - envoi du sieur Baldran dans cette paroisse ; il résulte de ses rapports que la maladie n'a pas de caractère contagieux ; qu'elle provient de la mauvaise qualité des fourrages et de l'incurie des habitants ; - ordonnance de M. de Chazerat, qui interdit la continuation de ces abus et fait défense de conduire au communal et au pacage les animaux malades. - Correspondances : de M. Teyras de Grandval, subdélégué de Saint-Amant-Roche-Savine, annonçant à M. de Chazerat que la maladie dont il l'a informé s'étend de plus en plus dans le canton ; - de M. Micolon de Guérines, propriétaire au Bourgnon, paroisse de Tours, écrivant à M. de Chazerat que la maladie s'est propagée jusqu'à Tours, où elle excite les plus vives alarmes ; il demande des secours ; - M. de Chazerat y envoie le sieur Peroche, le sieur Baldran étant occupé à Lempdes (élection de Clermont) ; - la maladie diminue grâce à ses efforts, mais elle gagne les environs d'Ambert ; le sieur Peroche envoie à l'intendant un mémoire sur la nature de la maladie et sur le traitement qu'il a appliqué ; - pièces de dépenses ; - états des paroisses attaquées de la maladie dans lesquelles le sieur Peroche a opéré ; - ordonnances de M. de Chazerat prescrivant des mesures de préservation ; - maladie du charbon dans la subdélégation de Bort ; M. Chasteau, subdélégué, envoie à l'intendant un état des pertes éprouvées par les paroisses d'Eglise-Neuve et de Saint-Genès-Champespe ; la maladie arrêtée par les soins du sieur Fillias, envoyé sur les lieux par M. de Chazerat.

          Dates extrêmes : 1782
          Importance matérielle : 30 pièces, papier.

        • 1 C 375     Epizooties partielles dans la province d'Auvergne : surveillance, mesures de police, frais de vétérinaires, remèdes.
          Présentation du contenu :

          Correspondances : de M. de Chazerat à M. Joly de Fleury, l'informant que la maladie du charbon s'étant manifestée dans la partie montagneuse de sa généralité, il a fait rassembler tous les élèves de l'Ecole vétérinaire qui y résident et qu'il les a chargés du traitement à employer contre cette maladie ; que leurs soins ont été efficaces et qu'ils ont arrêté les progrès du mal ; il demande l'autorisation de prendre sur les fonds libres de la capitation les sommes qui seront nécessaires ; - de M. Joly de Fleury, envoyant à M. de Chazerat l'autorisation qu'il lui demande pour rembourser les avances des vétérinaires et les récompenser de leurs soins ; il lui adresse en outre douze exemplaires du Traité du charbon, que M. Chabert, directeur des Ecoles vétérinaires, vient de publier ; - du même ministre envoyant à M. de Chazerat un exemplaire du livre "de M. d'Aubenton, savant renommé depuis longtemps par ses connaissances, espèce de catéchisme pour les bergers" ; il lui recommande de recueillir des observations par écrit et de lui en faire part, ainsi que de demander à ses subdélégués des mémoires "sur les différentes pratiques employées pour l'éducation des moutons".

          Maladie du charbon intérieur dans trois montagnes situées près du Mont-Dore, connues sous les noms de Bas-Coussat, de Bauzat et de la Montagne-Haute, de la subdélégation de Tauves ; - correspondances de M. de Chazerat qui y envoie le sieur Fillias, vétérinaire à Aurillac ; de ce dernier à M. de Chazerat, l'informant que la maladie a sévi sur les bêtes à cornes, sur les cochons et sur les chevaux ; de M. Bleton, subdélégué à Tauves ; - pièces de dépenses.

          Epizootie inflammatoire et charbonneuse dans la paroisse de Lempdes ; demandes de secours par le corps commun de la ville ; le sieur Baldran y est envoyé ; - pièces de dépenses.

          Dates extrêmes : 1782
          Importance matérielle : 24 pièces, papier.

        • 1 C 376     Remèdes.
          Présentation du contenu :

          Correspondance de M. Berthier, intendant du commerce, envoyant à M. de Chazerat des exemplaires du Traité du charbon et du Traité des maladies contagieuses des bestiaux, récemment composés par M. Chabert, directeur de l'Ecole d'Alfort ; - lettre de M. Sartiges de Sourniac, remerciant M. de Chazerat de lui avoir envoyé une bouteille d'huile empyreumatique, fabriquée spécialement à l'Ecole d'Alfort ; - lettre de M. Bertin, intendant de la généralité de Paris, adressant à M. de Chazerat un Traité de la galle et des dartres des animaux, composé par M. Chabert ; l'intendant en fait distribuer des exemplaires à MM. Baldran, Fillias et Peroche, vétérinaires ; - ordonnance de M. de Chazerat, prescrivant les mesures de précaution nécessaires pour arrêter les progrès des maladies qui sévissent sur les chevaux, les ânes, les cochons, les bêtes à cornes et à laine (Clermont, Antoine Delcros, 1783 ; 11 exemplaires) ; - "Description et traitement du charbon dans les animaux, par M. Chabert, directeur et inspecteur général des Ecoles royales vétérinaires" (Clermont-Ferrand, A. Delcros, 1783, in-4°, 29 pages).

          Dates extrêmes : 1783
          Importance matérielle : 18 pièces, papier, dont un placard conservé sous la cote 62 Fi 76.

        • 1 C 377     Epizooties partielles dans la province d'Auvergne : surveillance, mesures de police, frais de vétérinaires.
          Présentation du contenu :

          Paroisse de Saint-Priest-Bramefant (élection de Riom). - Correspondance de M. Touttée, subdélégué de Riom ; - de M. Laneau, fermier de trois domaines dans cette paroisse, demandant des secours ; - de M. de Chazerat, répondant à M. Touttée ; - de M. Bichard, subdélégué à Montaigut-en-Combraille, qui envoie à Saint-Priest, d'après les ordres de M. de Chazerat, le sieur Secretain, médecin-vétérinaire à Montaigut ; - de ce vétérinaire, écrivant à l'intendant qu'il a traité la même maladie dans les paroisses de Moureuilles et d'Echassières (élection de Gannat) ; il demande des remèdes que M. de Chazerat envoie à M. Bichard ; - mémoire du sieur Gervy, élève de l'Ecole vétérinaire, en résidence à Gannat, sur la nature de la maladie des bestiaux de M. Laneau et sur le traitement qu'il leur a administré.

          Epizootie dans la paroisse de Lempty, subdélégation de Lezoux ; - correspondances : de M. Boudal, subdélégué, annonçant "qu'il a péri dans les derniers jours de juillet et les premiers d'août, une quinzaine de bêtes à cornes dans trois ou quatre villages des paroisses de Lezoux et de Lempty" ; que c'est d'après le rapport d'Aymard, maréchal expérimenté, une simple maladie de boutons à la langue ; qu'elle n'a rien d'épidémique ; - de M. de Chazerat, lui envoyant quelques exemplaires d'un traitement curatif et préservatif.

          Epizootie dans plusieurs paroisses de la subdélégation de Brioude ; - correspondances : de M. Gueyffier-Talairat, subdélégué, informant l'intendant qu'il règne dans les paroisses de Blesle et des environs, une maladie qui attaque les bêtes à cornes, les chevaux, les mulets et les chèvres, et que le vétérinaire Peroche nomme fièvre charbonneuse ; - du sieur Peroche, rendant compte à l'intendant de ses opérations dans les paroisses qu'il a visitées ; - mémoire du même adressé à M. de Chazerat sur les caractères, les causes et les effets de la maladie, sur les traitements curatifs et préservatifs qu'il a employés ; ordonnance de M. de Chazerat, prescrivant les mesures à prendre ; certificats en faveur de Peroche, par M. Arfeulière, correspondant de la subdélégation de Brioude et autres, propriétaires et curés.

          Chevaux morveux abattus à Clermont en vertu des ordonnances de M. de Chazerat et de M. Lambert, son subdélégué général ; procès-verbaux de visite dressés par MM. Guillaume Baldran et Jacques Gand, vétérinaires.

          Dates extrêmes : 1783
          Importance matérielle : 35 pièces, papier.

        • 1 C 378     Epizooties dans plusieurs paroisses des subdélégations de Tauves et de Bort : surveillance, mesures de police, frais de vétérinaires et remèdes.
          Présentation du contenu :

          Correspondances de M. Bléton, subdélégué de Tauves, informant l'intendant, que les paroisses de Larodde et de Singles viennent d'être atteintes de diverses maladies qui font de grands ravages dans le Limousin ; l'une de ces maladies est connue sous le nom de "la loubade", l'autre est le charbon ; les mêmes contagions ont envahi les paroisses de Beaulieu et de Labessette, de la subdélégation de Bort ; plusieurs montagnes sont attaquées, principalement celles de Bauzat, Vassivières, le Haut-Coussat et Bladaneix ; - de M. de Chazerat, informant M. d'Ormesson, contrôleur général, de ces évènements, et lui demandant l'autorisation de prendre sur les fonds libres de la capitation les sommes dont il a besoin pour les honoraires des vétérinaires et les dépenses des remèdes ; - de M. Bléton, annonçant l'arrivée du vétérinaire Baldran ; ce dernier a trouvé quantité de bestiaux malades dans les paroisses de Singles, de Larodde et de Tauves ; il demande une ordonnance qui lui est envoyée par M. de Chazerat prescrivant que tous les animaux qui périront seront enfouis dans des fosses de 6 pieds de profondeur, défendant de conduire aux communaux et pacages les bêtes atteintes et d'écorcher les bêtes crevées ; - de M. Chasteau, subdélégué à Bort, demandant l'envoi d'un vétérinaire ; - de M. Aubier, abbé de Bonnaigue, près Ussel en Limousin, à M. Aubier, son frère, ancien conseiller à Clermont, annonçant que cette maladie que l'on qualifie de rage chaude, fait des ravages si considérables qu'on est réduit à ne vivre que de moutons, la police du Limousin ayant interdit aux bouchers de tuer leurs b•ufs, vaches et veaux ; - de M. J. Baldran, qui donne des détail sur la maladie ; il demande un prompt envoi de remèdes ; tout manque dans les paroisses, même le vinaigre ; - de M. de Tournemire, subdélégué à Mauriac, envoyant à M. de Chazerat une lettre de M. de Douhet de Romananges, paroisse de Moussages, qui fait connaître "qu'une maladie a envahi les montagnes de son voisinage et qu'elle fait périr subitement les bestiaux ; il demande l'envoi de Fillias, élève de l'Ecole vétérinaire de Lyon ; - de M. de Chazerat, reprochant à M. de Tournemire de ne pas l'avoir informé de la maladie des bestiaux de son voisinage ; de M. d'Ormesson, contrôleur général, accusant réception à M. de Chazerat de sa lettre qui l'informait de la maladie survenue dans plusieurs paroisses de la montagne. Il annonce l'envoi de 25 exemplaires du Traité du charbon pour les faire répandre dans les paroisses ; il envoie en même temps des exemplaires des arrêts du Conseil, publiés lors de l'épizootie qui a ravagé en 1774 et 1775 une partie du royaume ; il y joint une copie de l'ordonnance que M. l'intendant d'Auch vient de faire publier à l'occasion de la maladie du charbon dans sa généralité ; - de M. d'Ormesson, envoyant à M. de Chazerat deux élèves de l'Ecole vétérinaire d'Alfort, le nombre des vétérinaires établis en Auvergne étant trop restreint ; - de M. Baldran envoyant le mémoire promis et annonçant les bons résultats obtenus par son traitemnt ; - du même et de M. Bléton, annonçant l'extension de la maladie et la continuation du traitement ; - envois de remèdes au sieur Baldran ; - correspondance des subdélégués et des vétérinaires avec l'intendant, et de l'intendant avec le contrôleur général, annonçant la diminution de l'épizootie et enfin la cessation du fléau ; - M. de Chazerat prie M. d'Ormesson de l'autoriser à faire payer les médicaments et les honoraires des vétérinaires.

          Dates extrêmes : 1783
          Importance matérielle : 51 pièces, papier.

        • 1 C 379     Epizooties dans les paroisses des subdélégations de Bort, de Brioude, de Mauriac et de Tauves : dépenses.
          Présentation du contenu :

          Correspondances de MM. de Calonne, d'Ormesson, de Chazerat, des subdélégués, des vétérinaires, toutes relatives au paiement des dépenses auxquelles a donné lieu la maladie ; - ces dépenses doivent se payer sur les fonds libres de la capitation ; - état général des dépenses faites dans les 4 élections de Riom, Clermont, Brioude et Mauriac ; - états des journées employées par les vétérinaires et de leurs dépenses de voyages ; - dépenses des subdélégués ; - mémoires des apothicaires qui ont fourni les drogues.

          Dates extrêmes : 1783-1784
          Importance matérielle : 46 pièces, papier.

        • 1 C 380     Epizooties dans diverses localités des élections d'Aurillac et de Mauriac : surveillance, mesures de police, frais de vétérinaires, remèdes.
          Présentation du contenu :

          Paroisses de Bassignat, Méallet, Colandres, Sauvat, atteintes de la maladie du charbon. - Correspondances : de M. Bertier, intendant de la généralité de Paris, informé que la maladie du charbon, se manifeste de nouveau dans plusieurs autres localités des élections d'Aurillac et de Mauriac ; il propose d'envoyer un certain nombre d'élèves détachés temporairement de l'Ecole royale vétérinaire d'Alfort ; - de M. de Chazerat, qui accepte ; - de M. Chabert, qui envoie deux élèves ; - de l'intendant, qui recommande à M. Vacher de Tournemire, subdélégué, de demander au sieur Fillias, artiste vétérinaire, un mémoire très détaillé sur cette maladie ; - de M. de Tournemire, envoyant une lettre du sieur Fillias, qui contient les détails demandés ; - du même, annonçant qu'un particulier de la paroisse de Méallet, ayant perdu trois vaches de labour, et les ayant jetées dans un bois voisin, l'infection s'est répandue dans le village et que la fille qui a écorché les bêtes crevées a été dangereusement malade ; de M. J.-C. Vacher de Bourg-l'Ange, fils de M. Vacher de Tournemire ; - états des maladies non épizootiques, traitées pendant le temps de la maladie contagieuse, par le sieur Courbebaisse, sous-professeur à l'Ecole royale vétérinaire, avec les noms des propriétaires et des localités ; - états des bêtes à cornes traitées et préservées de la maladie charbonneuse par le même vétérinaire, avec les noms des propriétaires et des localités, le nombre des animaux morts, celui des animaux guéris, et contenant des observations sur cette épizootie, ses causes, ses symptômes et le traitement appliqué pendant la période de juin à août 1784 ; - états des dépenses de voyages des vétérinaires ; - états des journées employées par eux à leur visite des paroisses ; - états des fournitures de drogues et de médicaments par l'Ecole d'Alfort et par les apothicaires d'Aurillac et de Mauriac, Bouygues, Azenard et Delmas. Remèdes fournis : nitre, camphre, quinquina, vitriol, valine d'aunée, teinture d'aloës, etc... ; - pièces de comptabilité. - Epizootie dans diverses paroisses de l'élection de Brioude, Saint-Beauzire, Saint-Just, Craponne ; on y envoie le sieur Peroche, artiste vétérinaire ; correspondance de M. Gueyffier, subdélégué ; plaintes contre le sieur Peroche ; demandes d'indemnités par les propriétaires qui ont perdu des bestiaux ; pièces de dépenses.

          Dates extrêmes : 1784
          Importance matérielle : 78 pièces, papier.

        • 1 C 381     Remèdes, désignation d'experts.
          Présentation du contenu :

          "Arrêt du Conseil d'Etat du Roi, pour prévenir les dangers des maladies des animaux et particulièrement de la morve, du 16 juillet 1784" (Paris, Imprimerie royale, in-4°, 8 pages) ; - le même, en placard, suivi de l'ordonnance de l'intendant, du 10 septembre 1784 (Clermont-Ferrand, Antoine Delcros) ; - correspondance de MM. de Calonne ; de Chazerat, intendant d'Auvergne, et des subdélégués ; - certificats de publication et d'affiche de l'ordonnance ; - états pour chaque subdélégation des personnes propres à recevoir le titre d'expert pour les épizooties ; - état des artistes vétérinaires établis dans la généralité, avec le lieu de leur résidence ; - état des sujets nommés pour l'exécution de l'arrêt du Conseil du 16 juillet 1784 ; - commissions d'experts pour les épizooties.

          Dates extrêmes : 1784
          Importance matérielle : 62 pièces, papier, dont un placard conservé sous la cote 62 Fi 77.

        • 1 C 382     Epizooties dans diverses localités de l'Auvergne : surveillance, frais de vétérinaires.
          Présentation du contenu :

          Correspondances de M. de Chazerat et de MM. Dupuy, subdélégué de Thiers et Tardif-Saint-Pardoux, subdélégué de Saint-Amant, au sujet d'experts à nommer pour les épizooties ; - de M. Duranton, prieur curé de Valcivières, demandant l'envoi d'un vétérinaire ; le sieur Peroche, envoyé sur les lieux pour étudier la maladie que le sieur Baldran a déclaré n'être point épizootique ; - de MM. de Chazerat, le duc de La Rochefoucauld, Chabert, Lafont, subdélégué à Issoire, relativement à une épizootie qui s'est manifestée dans les montagnes d'Auvergne ; mémoires, états de dépenses, procès-verbaux fournis par le sieur Petit, envoyé dans la montagne du Luguet ; mission des sieurs Baldran et Meunier dans la même montagne ; - procès-verbal des opérations du sieur Meunier ; - mémoire sur la maladie des bestiaux qui sont dans la montagne de la Noue-Basse, appartenant à Mme la duchesse d'Enville, par le sieur Baldran ; - mission du sieur Courbebaisse, élève de l'Ecole royale vétérinaire, dans la paroisse de Besse ; états de dépenses ; - épizootie dans les paroisses de Chaméane et Saint-Etienne-sur-Usson ; - visites du sieur Baldran dans les paroisses de Saint-Dier et Estandeuil ; - épizooties dans les paroisses voisines de Clermont, Nohanent, Durtol ; correspondance, pièces de dépenses.

          Dates extrêmes : 1784-1787
          Importance matérielle : 64 pièces, papier.

        • 1 C 383     Mesures de police, remèdes, frais de vétérinaires.
          Présentation du contenu :

          Projet d'un arrêt du Conseil relativement aux maladies contagieuses des bêtes à cornes ; - remède pour guérir le charbon découvert par M. Cheminades de Lormet, demeurant à Brioude ; il adresse un mémoire à l'intendant sur ce nouveau remède et une modération sur les vingtièmes pour perte de bétail ; - requête du sieur Dufour, expert pour les épizooties à Bort, demandant une gratification ; - plaintes contre le sieur Peroche, artiste vétérinaire ; il demande un changement de résidence ; - achat d'huile empyreumatique ; correspondance à ce sujet de M. de Chazerat, intendant, et de M. Chabert, directeur de l'Ecole d'Alfort ; - "Traité des maladies vermineuses dans les animaux, par M. Chabert, directeur et inspecteur général des Ecoles royales vétérinaires de France, correspondant de la Société royale de Médecine, associé de celle d'Agriculture" (Paris, Imprimerie royale, 1787, in-8°, 194 pages) ; - lettres de M. Bertier adressant à M. de Chazerat le traité ci-dessus ; de M. de Chazerat en demandant vingt exemplaires.

          Dates extrêmes : 1784-1790
          Importance matérielle : 34 pièces, papier.

        • 1 C 384     Morve des chevaux : mesures de surveillance et de police, remèdes.
          Présentation du contenu :

          Correspondance de MM. de Calonne, contrôleur général ; de Chazerat, intendant, et des subdélégués, relative aux règlements observés en Auvergne à l'égard des chevaux morveux ; - instruction sur les moyens de s'assurer de l'existence de la morve et d'en prévenir les effets, distribuée aux subdélégués ; certificats de publication ; - procès-verbaux dressés par les artistes vétérinaires experts et par les commissaires de police ; - ordonnances de l'intendant, enjoignant d'abattre des chevaux reconnus morveux ; - réclamations des acheteurs ; - ordonnances de l'intendant, condamnant les vendeurs à rembourser le prix des chevaux vendus ; - cheval morveux acheté par M. de Flammerdinghe, capitaine commandant, chargé de la remonte du régiment de Chamborant-Hussards.

          Dates extrêmes : 1784-1789
          Importance matérielle : 78 pièces, papier.

        • 1 C 7513     Supplément : pièces isolées.
          Présentation du contenu :

          1-2. Lettres de M. Dodun, contrôleur général, relative à l'envoi de M. Gaumet, médecin à Clermont, en Bourbonnais, pour soigner les bestiaux malades (octobre 1724 - janvier 1725). - 3. Ordonnance de M. Rossignol défendant le passage de bestiaux de Forez en Auvergne et d'Auvergne en Forez, à l'occasion de l'épizootie qu'on a signalée dans cette dernière province (18 décembre 1744 (placard, Clermont-Ferrand, P. Boutaudon). - 4. Lettre de M. Chauvelin priant M. Rossignol de lui faire connaître le remède qu'on prétend être employé en Auvergne contre la maladie épidémique des bestiaux (26 octobre 1744). - 5. Lettre de l'intendant à M. de Merville au sujet des défenses qui ont été faites d'écorcher les bêtes mortes de maladie (8 janvier 1745). - 6. Lettre de l'intendant d'Auvergne à celui de Moulins au sujet des mesures à prendre pour empêcher la communication des épizooties (19 décembre 1746). - 7-15. Lettres de M. de Merville sur les mesures prises pour préserver l'Auvergne de la contagion qui règne sur le bétail en Bourbonnais : plusieurs bêtes ont péri dans la paroisse de Paslières, où l'on avait amené des bœufs de la foire de Ferrières en Bourbonnais ; un sieur Saint-Hérant, voiturier, a amené des drapeaux destinés aux fabriques de papier, en contravention desdistes défenses (novembre-décembre 1747) ; ordonnance de l'intendant confirmant la saisie des drapeaux voiturés par Saint-Hérant et faisant remise à ce dernier de partie de la peine (22 décembre 1747). - 16-17. Lettre du sieur Pacros, lieutenant au bailliage de Marsac, annonçant qu'il périt beaucoup de bestiaux dans cette paroisse ; il demande des secours à M. Teyras, subdélégué (10 juillet 1772) cachet ; M. Teyras transmet la lettre à l'intendance. - 18-20. Etat et détail d'une maladie épidémique qui a ravagé, en juillet, août et septembre 1772, l'élection d'Aurillac (deux exemplaires) ; lettre d'envoi de ce mémoire par M. Bellerocq, artiste vétérinaire (s.d). - 21. "Avis important par M. Vicq-d'Azir sur le traitement à faire aux bestiaux attaqués de la maladie épizootique" (Condom, 4 janvier 1775, sans nom d'imprimeur, in-4°, 4 pages). - 22. Certificat par Blaise Rochette, seigneur de Lempdes, des soins qu'a pris le sieur Baldran lors de l'épizootie qui a régné dans ladite paroisse (24 octobre 1778). - 23. Lettre de Mme de La Roche-Aymon Saint-Polgue au sujet de la maladie qui s'est manifestée parmi les bêtes à cornes et les chevaux, à Murat et au Mont-Dore (s.d.).

          Dates extrêmes : 1724-1778
          Importance matérielle : 23 pièces, papier, dont un placard conservé sous la cote 62 Fi 1445.

      • Commerce du bétail
        Dates extrêmes : 1726/1740

        • 1 C 796     Instructions, correspondance.
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. Le Peletier, contrôleur général, invitant M. de la Grandville, intendant à Riom, à lui faire savoir s'il y a beaucoup de bestiaux dans sa généralité et quelle est l'importance du commerce qui s'en fait avec Paris ; - correspondance à ce sujet de l'intendant avec ses subdélégués (Aurillac, Bort, Brioude, Chaudesaigues, Clermont, Issoire, Langeac, Mauriac, Saint-Flour, Viverols) ; - lettre de l'intendant au contrôleur général : l'Auvergne peut être considérée comme une véritable pépinière de bestiaux.

          Dates extrêmes : 1726
          Importance matérielle : 25 pièces, papier.

        • 1 C 803     Etats de prix.
          Présentation du contenu :

          Etats des prix des bestiaux vendus dans les marchés de la province d'Auvergne par quinzaine ; lettres des subdélégués ; - états d'ensemble pour toute la province.

          Dates extrêmes : 1738
          Importance matérielle : 71 pièces, papier.

        • 1 C 802     Instructions, correspondances, états de prix.
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. Orry, contrôleur général, du 18 mars, invitant l'intendant d'Auvergne à lui adresser un état de comparaison des prix des bestiaux dans sa province, avec les prix auxquels ils se sont vendus dans les marchés de Sceaux et de Poissy ; il demande également quelles quantités la généralité d'Auvergne pourra fournir auxdits marchés ; - lettre de l'intendant aux subdélégués ; états par mois du prix des bestiaux en Auvergne ; - réponse de l'intendant au contrôleur général.

          Dates extrêmes : 1737
          Importance matérielle : 9 pièces, papier.

        • 1 C 801     Etats des bestiaux vendus aux marchés de Sceaux et de Poissy de juillet 1737 à janvier 1738.
          Dates extrêmes : 1737-1738
          Importance matérielle : 59 pièces, papier.

        • 1 C 800     Etats des bestiaux vendus aux marchés de Sceaux et de Poissy de décembre 1736 à juillet 1737.
          Dates extrêmes : 1736-1737
          Importance matérielle : 48 pièces, papier.

        • 1 C 799     Etats des bestiaux vendus aux marchés de Sceaux et de Poissy d'octobre à décembre.
          Présentation du contenu :

          Les états indiquent le nombre de bestiaux achetés par le pourvoyeur du roi, par celui de l'hôpital et par celui des Invalides.

          Dates extrêmes : 1736
          Importance matérielle : 36 pièces, papier.

        • 1 C 798     Prix des bestiaux aux marchés de Sceaux et de Poissy du mois de juillet au mois de septembre.
          Présentation du contenu :

          Y est joint un mémoire sur la manière d'utiliser les renseignements que fournissent ces états.

          Dates extrêmes : 1736
          Importance matérielle : 23 pièces, papier.

        • 1 C 797     Instructions, correspondance, états de prix.
          Présentation du contenu :

          Lettre de l'intendant au contrôleur général, du 21 mars 1735, sur la situation de sa généralité et en particulier sur le commerce des bestiaux ; - M. Orry répond que les états du prix des denrées n'indiquent pas que le prix des bestiaux ait subi de diminution sensible ; - lettre de M. Rossignol appelant l'attention de ses subdélégués sur l'infidélité de ces états ; il les invite à lui fournir des renseignements sur le prix et le nombre des bestiaux vendus à chaque foire, avec les noms et la province des marchands qui les achètent ; - états des prix auxquels les bestiaux se sont vendus dans les marchés de la province d'Auvergne, de juillet à décembre 1736.

          Dates extrêmes : 1735-1736
          Importance matérielle : 14 pièces, papier.

        • 1 C 7726     Réglementation (supplément).
          Présentation du contenu :

          1. Arrêt du Conseil d'Etat, qui proroge pour un an, à compter du 1er janvier 1740, l'exemption de droits sur les bestiaux ordonnée par arrêt du 25 novembre 1738 (16 février 1740) (Paris, imp. royale).

          Dates extrêmes : 1740
          Importance matérielle : 1 pièce, papier.

      • Vétérinaires
        Dates extrêmes : 1761/1789

        • 1 C 1406     Activités de Bourgelat ; création de l'école vétérinaire de Lyon.
          Présentation du contenu :

          Lettres de M. Bourgelat, des 12 décembre 1761 et 13 janvier 1762, adressant à M. de Ballainvilliers un imprimé destiné à annoncer l'établissement d'une école pour la connaissance et le traitement des maladies des animaux ; - avis de l'ouverture de l'école vétérinaire de Lyon (Lyon, Jean-Marie Bruyset, in-4°, 6 pages) ; - prospectus imprimé des conditions auxquelles on pourra être admis dans l'école ; - correspondance de l'intendant avec ses subdélégués ; - lettre de M. Bertin, du 8 septembre 1762, informant M. de Ballainvilliers qu'une épizootie s'étant répandue dans la province de Limousin sur les confins de l'Auvergne et du Bourbonnais, il en a été avisé par M. Turgot ; il envoie dans cette province M. Bourgelat avec deux de ses élèves ; - lettre de M. Bourgelat, du 13 septembre, annonçant qu'il envoie quatre de ses élèves ; la maladie n'ayant pas eu de suite, M. de Ballainvilliers les fait passer à Sauvagnat près Herment, où il y a des bêtes malades ; il fait part au contrôleur général le 5 octobre 1762, du succès de leur mission ; - lettre de M. Bourgelat, du 15 octobre 1762, au sujet de la perte du croît causée par les avortements.

          Dates extrêmes : 1761-1762
          Importance matérielle : 21 pièces, papier.

        • 1 C 1407     Ecole vétérinaire de Lyon : publicité, élèves auvergnats.
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. de Ballainvilliers, du 16 janvier 1763, invitant ses subdélégués des chefs-lieux d'élections à trouver chacun deux sujets qui consentent à se rendre à Lyon pour y suivre les cours ; réponses des subdélégués. - Lettres de M. Bourgelat, annonçant l'arrivée des élèves ; accusant réception des ordonnances de paiement ; - les Affiches de Lyon, annonces, etc. ; 43e feuille hebdomadaire, du 30 novembre 1763 (in-fol, 4 pages, sans nom d'imprimeur) ; - lettres du sieur Dorival, élève à l'école vétérinaire ; - pièces de dépenses.

          Dates extrêmes : 1763
          Importance matérielle : 58 pièces, papier.

        • 1 C 1408     Ecole vétérinaire de Lyon : publicité, élèves auvergnats.
          Présentation du contenu :

          Lettres de M. Bourgelat relatives à la conduite et aux dépenses des élèves originaires de l'Auvergne ; - lettres du sieur Dorival ; - Affiches de Lyon : numéros des 15 et 28 mars, 26 septembre et 14 novembre (sans nom d'imprimeur ; petit in-folio).

          Dates extrêmes : 1764
          Importance matérielle : 23 pièces, papier.

        • 1 C 1409     Maladies du bétail sévissant en Auvergne : correspondance avec Bourgelat.
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. Bourgelat, du 15 mars 1764, demandant à l'intendant de lui procurer des renseignements sur les noms qu'on donne dans sa généralité aux différentes maladies qui peuvent attaquer les bestiaux, afin de fixer les termes dont on se servira dans l'avenir ; - l'intendant en écrit à ses subdélégués, réponses de ceux-ci. Il ne reste au dossier que les lettres d'envoi, les états rédigés par les subdélégués ayant été adressés à M. Bourgelat ; - mémoire d'Antoine Vazeille, médecin des bestiaux, de la paroisse de la Roquevieille, indiquant les noms et les symptômes des diverses maladies ; - état d'ensemble formé dans les bureaux de l'intendance indiquant seulement les noms des maladies.

          Dates extrêmes : 1764
          Importance matérielle : 20 pièces, papier.

        • 1 C 1410     Ecole vétérinaire de Limoges : publicité.
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. Turgot, intendant du Limousin, du 17 décembre 1765, informant l'intendant d'auvergne que M. Bertin, ayant décidé d'établir dans le royaume plusieurs écoles pour le traitement des maladies des bestiaux, avait choisi Limoges pour y placer un de ces établissements ; - prospectus imprimés de l'école vétérinaire de Limoges, annonçant que les cours s'ouvriront le 20 janvier 1766 (in-folio, 2 pages).

          Dates extrêmes : 1765
          Importance matérielle : 6 pièces, papier.

        • 1 C 1411     Ecole vétérinaire de Lyon : élèves auvergnats.
          Présentation du contenu :

          Lettres de MM. Bourgelat et Barroilhet, successivement directeurs de l'école, relatives à la conduite et aux dépenses des élèves de la province d'Auvergne ; - lettre de M. de Montluc, subdélégué à Saint-Flour, au sujet de la demande que fait M.J. Pradines, maître en chirurgie, d'une place à l'école pour son fils ; - état des cures faites par Etienne Treich, élève de l'école vétérinaire, pendant un congé, 1766.

          Dates extrêmes : 1765-1767
          Importance matérielle : 30 pièces, papier.

        • 1 C 1412     Ecole vétérinaire d'Alfort : publicité.
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. Bertin, du 14 juillet 1767, qui envoie quelques exemplaires des règlements adoptés ; - avis imprimé de l'ouverture de l'école royale vétérinaire de Paris (Paris, Hérissant, 1767, in-4°, 31 pages) ; - relation de ce qui s'est passé à l'ouverture de l'école d'Alfort (Lyon, Aimé de la Roche, 1767, in-4°, 3 pages).

          Dates extrêmes : 1767
          Importance matérielle : 4 pièces, papier.

        • 1 C 1413     Ecole vétérinaire de Lyon : publicité, élèves auvergnats.
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. Bertin, du 18 décembre 1767, invitant M. de Montyon à lui faire savoir ce qu'est devenu le sieur Treich qui avait donné à l'école de Lyon des preuves de zèle et d'intelligence ; - correspondance de l'intendant avec M. Barroilhet et les subdélégués, au sujet des élèves qui sont à l'école et des demandes d'admission ; - les Affiches de Lyon, supplément de la 36e feuille hebdomadaire du 7 septembre 1768 (Lyon, impr. Aimé de la Roche) ; - pièces de dépenses.

          Dates extrêmes : 1767-1769
          Importance matérielle : 32 pièces, papier.

        • 1 C 1414     Ecole vétérinaire de Lyon : élèves auvergnats.
          Présentation du contenu :

          Correspondance de l'intendant avec M. de Montluc au sujet du sieur Baldran, fils d'un boucher de Chaudesaigues, qui demande une bourse pour l'école de Lyon ; - certificats en faveur de Baldran par M. Péan, directeur de l'école, et par le curé de Chaudesaigues ; - lettres de Baldran fils à son père et à l'intendant ; - état des livres et instruments nécessaires. - Correspondance relative à la demande du sieur Galerand, marchand à Riom, qui demande une place à l'école vétérinaire de Lyon pour son fils.

          Dates extrêmes : 1771-1773
          Importance matérielle : 57 pièces, papier

        • 1 C 1415     Ecoles vétérinaires : programmes, lauréats.
          Présentation du contenu :

          Programmes des concours des écoles royales vétérinaires ; noms des lauréats (Paris, impr. royale, in-4°, 4 et 8 pages).

          Dates extrêmes : 1772
          Importance matérielle : 2 pièces, papier.

        • 1 C 1416     Ecole vétérinaire de Lyon : élèves auvergnats.
          Présentation du contenu :

          Lettres de M. Péan, directeur de l'école de Lyon, relatives à la conduite et aux dépenses des élèves envoyés par l'intendant d'Auvergne, Baldran et Fillias ; - pièces de dépenses ; - lettre de M. Clément de Feillet en faveur de l'élève Fillias ; - lettre de Baldran à l'intendant lui demandant des instruments et des livres ; - lettre de M. Bourgelat au sujet des désordres qui se sont produits à l'école et des moyens qu'on a pris pour y remédier ; - lettre du même, du 29 septembre 1775, invitant l'intendant à ne pas tenir compte des certificats délivrés par le sieur Péan, "chassé de sa place pour de très-bonnes raisons" ; - lettres du nouveau directeur, M. Flandrin ; - demandes de bourses ; - requête du sieur Dorival, demandant à être chargé de la visite des animaux malades avec quelques appointements.

          Dates extrêmes : 1774-1775
          Importance matérielle : 48 pièces, papier.

        • 1 C 1417     Ecole vétérinaire d'Alfort : élèves auvergnats.
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. Bertin, du 10 décembre 1775, en faveur de l'élève Perroche ; - lettres de M. de la Chenaye, directeur, relatives à la pension et à la conduite des élèves envoyés par l'intendant d'Auvergne ; - lettres de MM. Daret et Mollin, successivement directeurs de l'école ; - lettres du sieur Perroche, élève de l'école d'Alfort, demandant l'admission dans ladite école de son frère ; - pièces de dépenses.

          Dates extrêmes : 1775-1778
          Importance matérielle : 44 pièces, papier.

        • 1 C 1418     Ecoles vétérinaires : élèves auvergnats.
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. Taboureau, du 22 janvier 1777, invitant M. de Chazerat à continuer d'envoyer des élèves aux écoles vétérinaires ; - l'intendant répond qu'il y a déjà en Auvergne deux sujets sortis de ces écoles, et que la province continue à entretenir deux autres élèves.

          Dates extrêmes : 1777
          Importance matérielle : 2 pièces, papier.

        • 1 C 1419     Ecole vétérinaire de Lyon : élèves auvergnats.
          Présentation du contenu :

          Lettres de MM. Bourgelat, inspecteur général des haras du royaume ; Flandrin, directeur de l'école de Lyon, et Beaupré, régisseur de la même école, relativement à l'élève Fillias ; - certificat attestant que ce dernier a obtenu un prix dans un concours ; état des objets et des livres qui lui sont nécessaires ; - lettre du sieur Fillias, 1778, annonçant qu'il a terminé ses cours et demandant à se retirer dans sa province.

          Dates extrêmes : 1776-1778
          Importance matérielle : 35 pièces, papier.

        • 1 C 1420     Ecoles vétérinaires : élèves auvergnats.
          Présentation du contenu :

          Requête de Pierre Fillias, ancien élève de l'école royale vétérinaire, établi à Aurillac, demandant le remboursement des remèdes qu'il a employés en traitant une maladie épizootique à Saint-Paul des Landes ; - lettres de M. Chabert au sujet du sieur Perroche, élève à l'école d'Alfort ; du sieur Courbebaisse qui y entre en mai ; - lettre de M. du Deffant, prévôt de la maréchaussée, demandant que Perroche soit placé à Riom, où il n'a que des maréchaux très ignorants ; l'intendant répond qu'il a l'intention de l'envoyer à Brioude ou à Saint-Flour ; - correspondance avec M. Flandrin, directeur de l'école vétérinaire de Lyon, au sujet d'un cheval de selle envoyé par M. de Chazerat à ladite école.

          Dates extrêmes : 1779
          Importance matérielle : 44 pièces, papier.

        • 1 C 1421     Ecoles vétérinaires : élèves auvergnats.
          Présentation du contenu :

          Lettres de M. Gueyffier, subdélégué à Brioude, présentant le sieur Bony, fils d'un ancien procureur du Roi en l'élection de Brioude, comme sujet pour l'école vétérinaire ; - lettre de M. Maubet-Derioux, demandant à Paris, du 7 septembre 1780, demandant une bourse à l'école d'Alfort ; - lettres de M. Chabert relatives à l'élève Courbebaisse ; - pièces de dépense.

          Dates extrêmes : 1780-1781
          Importance matérielle : 35 pièces, papier.

        • 1 C 1422     Ecoles vétérinaires : fonctionnement.
          Présentation du contenu :

          Envoi par M. Joly de Fleury à M. de Chazerat de six exemplaires d'un traité sur le Claveau, composé par le directeur général des écoles royales vétérinaires ; - lettre de M. Joly de Fleury, du 25 décembre 1781, informant M. de Chazerat que M. Guerrier de Bezance ayant désiré être déchargé des détails concernant les écoles vétérinaires, Sa Majesté a jugé convenable de les réunir à l'intendance de Paris ; - lettre de M. Bertier sur le même sujet.

          Dates extrêmes : 1781-1782
          Importance matérielle : 5 pièces, papier.

        • 1 C 1423     Ecoles vétérinaires : élèves auvergnats ; vétérinaires exerçant en Auvergne.
          Présentation du contenu :

          Requête de Guillaume Faucon, élève de l'école de Lyon, originaire de Bort, demandant que l'intendant veuille bien contribuer à sa dépense ; - lettre de M. Bertin, du 25 mai 1782, adressant à l'intendant une médaille pour le sieur Baldran ; - requête de Pierre Fillias, demandant quelque faveur en considération des dépenses qu'il est obligé de faire lorsqu'il soigne les bestiaux appartenant à des gens peu aisés ; - correspondance de M. de Chazerat avec M. Chabert au sujet du sieur Perroche qui a traité une maladie épizootique à Tours, 1782 ; - lettres de M. Chabert au sujet de Courbebaisse, élève à Alfort ; pièces de dépenses ; - requête de G. Duranton, prieur curé de la paroisse de Valcivières, demandant pour son neveu une place à l'école vétérinaire ; - lettre du sieur Fillias demandant à rester à Aurillac ; certificat en sa faveur.

          Dates extrêmes : 1782-1783
          Importance matérielle : 33 pièces, papier.

        • 1 C 1424     Ecoles vétérinaires : élèves auvergnats ; vétérinaires exerçant en Auvergne.
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. de Calonne, du 11 janvier 1784, demandant des renseignements sur les artistes vétérinaires établis dans la généralité d'Auvergne ; - requête de Jean Mouton, demandant une gratification pour avoir soigné des bestiaux malades dans des paroisses limitrophes de l'Auvergne et du Limousin ; - certificat imprimé en faveur du sieur Mouton par J.-B. Myrat, élève de l'école royale vétérinaire de Limoges, et par les maire et échevins d'Ussel ; - désarmement de Perroche, vétérinaire à Brioude, pris en flagrant délit de chasse ; - correspondance de M. Spy des Ternes avec l'intendant, relative au projet qu'avait formé ce dernier d'envoyer Perroche à Saint-Flour ; - lettre de M. de Tournemire, proposant le sieur Mouret pour l'école vétérinaire ; - lettre de M. de Vixouzes, du 8 août 1784, annonçant qu'il a envoyé le sieur Courbebaisse au Mur-de-Barrès pour traiter une épizootie ; - lettres de MM. Bertier, Chabert, Mollin, Duclerc, au sujet des élèves de la province d'Auvergne à Alfort ; uniforme de l'école ; pièces de dépenses.

          Dates extrêmes : 1784-1785
          Importance matérielle : 42 pièces, papier.

        • 1 C 1425     Ecoles vétérinaires : élèves auvergnats ; vétérinaires exerçant en Auvergne.
          Présentation du contenu :

          Correspondance de l'intendant avec MM. Lafont, subdélégué à Issoire ; Flat, notaire au Luguet ; le duc de La Rochefoucauld, au sujet du sieur Petit que M. Bertier a envoyé pour soigner les bestiaux malades dans les montagnes du Luguet ; - lettre du marquis de Laizer, 28 octobre 1786, recommandant à M. de Saint-Marts, subdélégué général de la province d'Auvergne, Mathieu Cordant qui désire être placé à l'école vétérinaire ; - correspondance de M. de Montluc, de l'intendant et de M. Chabert, au sujet du nommé Prat, élève à l'école ; - pièces de dépenses ; lettres de M. Loir, commissaire des guerres, subdélégué au département des écoles vétérinaires.

          Dates extrêmes : 1785-1786
          Importance matérielle : 56 pièces, papier.

        • 1 C 1426     Ecoles vétérinaires : élèves auvergnats ; vétérinaires exerçant en Auvergne.
          Présentation du contenu :

          Correspondance de MM. Bertier, de Chazerat, de Vixouzes et Fillias au sujet de la requête qu'adresse ce dernier pour obtenir la médaille de l'école vétérinaire ; - lettres de M. de Sartiges demandant une place à Alfort pour un de ses protégés ; - correspondance relative au départ de Monestier ; - lettre de la duchesse d'Enville, datée de Liancourt, le 10 juillet 1787, au sujet d'un vétérinaire envoyé dans les montagnes du Luguet ; - lettres de M. Chabert, relatives aux élèves envoyés par M. de Chazerat à l'école d'Alfort.

          Dates extrêmes : 1787
          Importance matérielle : 44 pièces, papier.

        • 1 C 1427     Ecoles vétérinaires : élèves auvergnats ; vétérinaires exerçant en Auvergne.
          Présentation du contenu :

          Pièces relatives au sieur Courbebaisse, ancien élève d'Alfort. - Lettres et requêtes du sieur Courbebaisse, établi comme vétérinaire à Aurillac ; il demande des secours pour se procurer une forge, un travail, un jardin botanique, un laboratoire de pharmacie, deux écuries, dont l'une pour les animaux atteints de maladies contagieuses ; on retire au sieur Fillias sa commission ; - brevet délivré au sieur Courbebaisse par M. Chabert, le 6 juillet 1786 ; - divers certificats en faveur de Courbebaisse.

          Dates extrêmes : 1784-1788
          Importance matérielle : 63 pièces, papier.

        • 1 C 1428     Ecoles vétérinaires : élèves auvergnats ; vétérinaires exerçant en Auvergne.
          Présentation du contenu :

          Rapport du sieur Perroche sur une épizootie dans la paroisse de Valcivières ; lettre en faveur de Perroche par M. Tardif Saint-Pardoux, subdélégué à Saint-Amant ; - lettre des procureurs syndics provinciaux à l'intendant, du 15 juillet 1788, au sujet des élèves entretenus par la province à l'école d'Alfort ; - lettre du vicomte de Montchal demandant une bourse à l'école pour un de ses protégés ; - lettres du directeur, du régisseur et des élèves d'Alfort ; - lettre de M. Chabert, du 17 juin 1789, adressant des brevets d'artiste vétérinaire pour les sieurs Courbebaisse et Petit.

          Dates extrêmes : 1788-1789
          Importance matérielle : 24 pièces, papier.

        • 1 C 7556     Ecoles vétérinaires : élèves auvergnats ; vétérinaires exerçant en Auvergne (supplément).
          Présentation du contenu :

          1-2. Notes sur la dépense des élèves de la généralité de Riom qui sont à l'école vétérinaire de Lyon (1768 environ). - 3-4. Lettre de M. Bourgelat annonçant que le ministre vient de nommer à la direction de l'école vétérinaire de Lyon le sieur Péan, l'un des élèves de cette école (17 janvier 1769) ; lettre de l'intendant à M. Péan. - 5. Lettre de M. de Tournemire recommandant un jeune homme pour l'école vétérinaire (1779), cachet aux armes. - 6-7. Correspondance des députés composant la commission intermédiaire provinciale d'Auvergne avec l'intendant au sujet des gratifications accordées au sieur Baldran, artiste vétérinaire (23 février 1789).

          Dates extrêmes : 1768-1789
          Importance matérielle : 7 pièces, papier.

    • Police rurale
      Dates extrêmes : 1731/1787

      • 1 C 278     Cours d'eau, moulins.
        Présentation du contenu :

        Requête pour le moulin banal de Royat qui manquait d'eau, et ordonnance de M. Trudaine prescrivant une enquête ; procès-verbal de l'état du ruisseau de Royat, des noms des propriétaires prétendant droit à des prises d'eau, dressé par M. Favard, subdélégué de Clermont ; - ordonnances de MM. Rossignol, de Ballainvilliers et de Montyon, intendants, prescrivant des curages de ruisseaux, rases et fossés dans les paroisses de Vertaizon, Bouzel et Vassel, de l'élection de Clermont ; Riom, Pessat et Villeneuve, Varennes, Ennezat, Maringues, de l'élection de Riom ; décidant de contestations en matière de cours d'eau ; - contestation entre M. de Couzances et quelques habitants de Saint-Germain-Lembron ; - contestation entre les consuls et habitants de la Roche-Donnezat, d'une part, et M. de Saint-Cirgues et la dame de Champflour, d'autre part, au sujet d'une prise d'eau ; - ordonnance de l'intendant portant imposition extraordinaire sur la ville de Lezoux pour paiement des dépenses du curage et de l'élargissement du ruisseau le Litron ; rôle de cette imposition sur tous les habitants de la ville indistinctement ; correspondance de M. Boudal, subdélégué ; - plainte portée par M. François Chauveau, sieur de Bourdon, près Aulnat, contre les habitants de Montferrand qui détournent par des bondes d'eau du ruisseau d'Herbet.

        Dates extrêmes : 1731-1777
        Importance matérielle : 30 pièces, papier.

      • 1 C 280     Réglementation de la culture de la vigne, de l'élevage des chèvres ; nuisibles.
        Présentation du contenu :

        "Arrest du Conseil d'Estat du Roy, qui ordonne qu'à commencer du jour de la publication, il ne sera fait aucune nouvelle plantation de vignes dans les provinces et généralitez du Royaume ; et que celles qui auront été deux ans sans être cultivées, ne pourront être rétablies sans une permission expresse de Sa Majesté, à peine de 3 000 livres d'amende, du 5 juin 1731", suivi de l'ordonnance de l'intendant (placard, P. Boutaudon, Clermont-Ferrand, 1740) ; - demandes d'autorisation de planter des vignes, certificats des subdélégués attestant que les terres de divers suppliants sont impropres à la culture du blé ; - ordonnance de la sénéchaussée d'Auvergne et siège présidial de Riom, prescrivant la mise en vigueur des règlements sur les pâturages, afin de pourvoir à la conservation des herbes et pacages à la suite de l'hiver rigoureux (placard, impr. P. Thomas, Riom) ; - ordonnance de M. de la Michodière, intendant d'Auvergne, du 1er juillet 1753, pour l'exécution des arrêts du 10 août 1688 et 8 mai 1725, concernant la plantation de nouvelles vignes (P. Boutaudon, Clermont-Ferrand, in-4°, 4 pages) ; - la même (placard) ; - nouvelle ordonnance, explicative de la précédente, du 22 septembre 1753 (P. Boutaudon, Clermont-Ferrand, in-folio, 3 pages) ; - ordonnance de S.A. sérénissime Mgr le duc de Bouillon défendant d'élever des chèvres dans toute l'étendue de la maîtrise des eaux et forêts du comté d'Auvergne (placard, Pierre Boutaudon, 1755) ; - "arrêt de la cour du Parlement, qui fait défenses à tous propriétaires, fermiers, cultivateurs, journaliers et habitants de la campagne, de mener paître en aucun tems les boucs et chèvres dans les vignes, bois et buissons, et dans les jardins, prairies et vergers, du 12 novembre 1778" (Paris, P.-G. Simon, 1778, in-4°, 4 pages) ; - ordonnance du lieutenant général de police en la sénéchaussée et siège présidial de la ville de Clermont-Ferrand, interdisant aux bouchers et conducteurs de moutons de les laisser entrer dans les vignes, de se faire accompagner de gros chiens mâtins et d'être armés, sous aucun prétexte, de fusils, pistolets et autres armes, sous peine de punition exemplaire (placard, Pierre Boutaudon, 1750) ; - ordonnance du lieutenant général de police de la ville de Clermont-Ferrand, concernant la garde des vignes imposée à chaque propriétaire, du 16 septembre 1763 (placard, Louis-Pierre Boutaudon) ; - envoi par M. de Marigny à l'intendant d'un secret pour détruire les courtilières ; - "arrest de la cour du Parlement qui, en ordonnant l'exécution de deux arrêts des 23 janvier et 7 juin 1779, fait défenses à tous propriétaires, fermiers cultivateurs, journaliers, habitants de la campagne et autres, de mener paître, en aucun tems, les moutons et brebis dans les prairies, etc., du 28 décembre 1785" (Paris, P.-G. Simon, 1781, in-4°, 4 pages) ; - le même en placard ; - "arrest de la cour du Parlement qui ordonne que dans les paroisses où il y a un pâtre commun, les habitants et cultivateurs desdites paroisses seront tenus de mettre leurs bestiaux sous la conduite du pâtre commun, etc., du 28 février 1785" (Paris, P.-G. Simon et N.-H. Nyon, 1785, in-4°, 4 p.) ; - "extrait d'un mémoire adressé par M. Adam, "professeur émérite en l'université de Caen, sur la destruction des mans et des hannetons" (Clermont-Ferrand, Antoine Delcros, 1786, in-4°, 4 pages).

        Dates extrêmes : 1731-1786
        Importance matérielle : 32 pièces, papier ; 7 placards consultables sous les cotes 62 Fi 30-36.

      • 1 C 279     Echenillage.
        Présentation du contenu :

        Ordonnance de M. de la Michodière, intendant, du 26 avril 1753, prescrivant l'échenillage (placard, Clermont-Ferrand, Pierre Boutandon, 1753) ; correspondance à ce sujet de M. de La Gardette, subdélégué à Billom ; - contraventions ; amendes ; - ordonnance de M. de Chazerat, intendant, sur le même objet, du 16 septembre 1776 (placard, Antoine Delcros) ; - lettre de M. de L'Averdy, accusant réception à M. de Ballainvilliers d'un projet d'ordonnance pour l'échenillage et l'autorisant à y donner suite ; lettre de M. Mignot, annonçant qu'il a fait publier ladite ordonnance ; - "Ordonnance de M. l'intendant de la province d'Auvergne qui ordonne aux propriétaires d'héritages ou domaines, d'écheniller leurs possessions sous peine de dix livres d'amende" (placard, Antoine Delcros, 1786) ; - lettre du sieur Barghon, curé de Lussac, demandant une ordonnance contre les moineaux.

        Dates extrêmes : 1753-1787
        Importance matérielle : 38 pièces, papier ; 3 placards consultables sous les cotes 62 Fi 27-29.

  • Industrie et commerce
    Dates extrêmes : 1680/1790

    • Industrie, manufactures
      Dates extrêmes : 1686/1790

      • Généralités, main-d'oeuvre
        Dates extrêmes : 1692/1789

        • 1 C 7721     Recueil des règlements généraux et particuliers concernant les manufactures et fabriques du royaume. Tome I. - Paris, imp. royale, in-4°, XXXI-549 pages.
          Dates extrêmes : 1730

        • 1 C 7722     Recueil des règlements généraux et particuliers concernant les manufactures et fabriques du royaume. Tome II. - Paris, imp. royale, in-4°, 573 pages.
          Dates extrêmes : 1730

        • 1 C 7723     Recueil des règlements généraux et particuliers concernant les manufactures et fabriques du royaume. Tome III. - Paris, imp. royale, in-4°, 477 pages.
          Dates extrêmes : 1730

        • 1 C 7724     Recueil des règlements généraux et particuliers concernant les manufactures et fabriques du royaume. Tome IV. - Paris, imp. royale, in-4°, 598-I pages.
          Dates extrêmes : 1730

        • 1 C 769     Réglementation, instructions, correspondance.
          Présentation du contenu :

          Arrêt du Conseil d'Etat, du 10 août 1726, qui fait itératives défenses aux juges des manufactures et teintures de modérer les amendes et les autres peines portées par les règlements sur le fait des manufactures et teintures, et qui leur enjoint de faire mention à l'avenir, dans leurs jugements des articles des règlements auxquels il aura été contrevenu, et de ceux en conformité desquels ils prononceront des amendes (placard, Clermont-Ferrand, P. Boutaudon) ; - copie d'un arrêt du Conseil, du 29 mai 1691, qui ordonne que les commis des manufactures auront entrée, séance et voix délibérative dans toutes les affaires qui concernent les manufactures, s.d. (de la main de M. Fontfreyde, inspecteur) ; - lettre de M. Le Peletier, contrôleur général, du 25 octobre 1727, au sujet de la négligence qu'apportent les juges des manufactures à faire observer les règlements et de la licence qu'ils se donnent de modérer les peines portées par lesdits règlements ; il invite l'intendant à donner des ordres pour qu'ils soient plus attentifs à l'avenir ; - lettre de M. Orry, du 19 septembre 1731, réclamant de M. Trudaine les éclaircissements qu'il lui a demandés sur le commerce de sa généralité ; lettre d'envoi par M. Audembron de mémoires sur le commerce de Thiers ; - requête des consuls et habitants d'Ambert à l'effet d'obtenir une juridiction consulaire ; un très grand nombre de signatures ; - lettre du sieur Flouvat, recommandant cette requête à l'intendant ; - lettre de M. Orry, contrôleur général, invitant M. Trudaine, intendant d'Auvergne, à prendre toutes les précautions qu'il croira nécessaires pour empêcher les ouvriers des manufactures de passer à l'étranger ; M. Trudaine propose de faire dresser, tous les trois mois, un état des ouvriers qui s'occupent aux manufactures de papier, comme étant les seuls sur lesquels il soit besoin d'avoir cette attention ; - lettre de M. Orry, du 13 novembre 1734, recommandant à M. Rossignol, intendant d'Auvergne, les établissements entrepris par M. Trudaine, épreuves sur les fromages, manufacture de faïence de Clermont, fabrique de siamoises à l'hôpital de Riom, manufacture de draps dans celui de Clermont, fabrique de feutres pour la papeterie ; - lettres d'envoi d'un arrêt du Conseil, du 24 août 1734, qui casse une sentence rendue en contravention des règlements par les juges des manufactures de Dijon ; et d'un autre de la même date, pour réprimer les vols que les ouvriers employés à la manufacture de draps de Sedan, faisaient des laines qui leur étaient confiées.

          Dates extrêmes : 1726-1734
          Importance matérielle : 17 pièces, papier ; 1 placard conservé sous la cote 62 Fi 205.

        • 1 C 759     Réglementation.
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. Orry, contrôleur général, adressant à M. Trudaine, intendant d'Auvergne, un exemplaire du Recueil des règlements généraux et particuliers concernant les manufactures du royaume publié par ordre du roi ; - nouvelle lettre de M. Orry, annonçant qu'il est résolu de faire travailler à la continuation du Recueil des règlements concernant les manufactures ; il invite M. Trudaine à vérifier si l'on n'a oublié aucun des règlements particuliers à sa province ; réponse de M. Trudaine envoyant 3 règlements nouveaux publiés dpuis 1730, l'un émanant du Conseil et les deux autres de lui ; - correspondance à ce sujet entre l'intendant et les subdélégués ; - lettre de M. Trudaine à M. Rossignol, du 9 mai 1750, au sujet du même Recueil.

          Dates extrêmes : 1730-1750
          Importance matérielle : 8 pièces, papier.

        • 1 C 770     Instructions, correspondance.
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. Orry, du 17 mars 1735, rappelant qu'après avoir pris lecture du mémoire que M. Trudaine lui avait envoyé en 1733 sur les productions du sol et de l'industrie en Auvergne, il avait demandé des renseignements complémentaires sur le projet d'établir des greniers pour y rassembler des grains dans les années d'abondance ; sur le commerce des charbons de terre ; sur la navigation de l'Allier ; il invite M. Rossignol à lui répondre sur ces différents points ; - lettre de M. Orry rappelant à M. Rossignol qu'il ne lui a rien dit des fabriques de toiles et de papier ; réponse ; - lettre d'envoi d'un arrêt du Conseil, du 16 juillet 1737, qui casse une sentence rendue en contravention des règlements par les juges des manufactures de Dijon ; - lettre de M. de Machault, contrôleur général, du 1er novembre 1751, relative à l'établissement à Paris d'une caisse du commerce ; - lettre de M. Pallu, du 9 juillet 1753, demandant à M. de Ballainvilliers communication de l'avis des députés du commerce dans l'affaire des Hollandais.

          Dates extrêmes : 1735-1753
          Importance matérielle : 9 pièces, papier.

        • 1 C 780     Réglementation, instructions, correspondance.
          Présentation du contenu :

          Lettre d'envoi par M. de Calonne d'un arrêt du Conseil du 13 novembre 1785, en faveur des fabricants étrangers qui s'établiront dans le royaume ; - arrêt du Conseil d'Etat du roi, du 4 août 1786, qui, en ordonnant l'exécution de celui du 27 décembre 1729, concernant les maîtres de forges et leurs ouvriers, évoque toutes les contestations nées ou à naître au sujet de ladite exécution, et les renvoie par-devant les intendants (placard, Clermont-Ferrand, A. Delcros) ; - arrêt du Conseil d'Etat du 24 avril 1786, qui attribue à l'intendant d'Auvergne, pour 3 années, la connaissance des contestations relatives à l'exécution des règlements des manufactures (placard, Clermont-Ferrand, A. Delcros) ; - lettre des membres du bureau de Commerce, demandant des renseignements sur les offices, commissions et emplois utiles ou nuisibles au commerce et aux fabriques ; ils demandent également un état des inspecteurs, sous-inspecteurs et élèves des manufactures, et des préposés à la marque ; - réponses des subdélégués.

          Dates extrêmes : 1786-1788
          Importance matérielle : 26 pièces, papier, dont deux placards conservés sous les cotes 62 Fi 208-209.

        • 1 C 779     Instructions, correspondance.
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. de Vergennes rappelant qu'un ordre du Conseil d'Espagne assujettit les gagne-deniers qui vont travailler dans ce royaume à être enrôlés dans les troupes de Sa Majesté catholique ; M. de Chazerat est invité à les avertir qu'ils n'y seront plus tolérés ; - correspondance à ce sujet de l'intendant et des subdélégués ; on communique ces ordres aux officiers municipaux des villes et aux curés ; - lettre de M. de Calonne, invitant l'intendant à surveiller exactement les ouvriers des manufactures et à prendre au besoin des mesures de rigueur pour empêcher qu'ils ne s'expatrient ; - arrêt du Conseil d'Etat, du 14 mars 1784, qui fait défense à tous ouvriers de retenir ou de vendre les pennes, bouts, corons et déchets des manufactures, non plus qu'aucunes matières filées et fabriquées, à tous courtiers et autres personnes de les exporter à l'étranger (placard, Clermont-Ferrand, A. Delcros).

          Dates extrêmes : 1784
          Importance matérielle : 25 pièces, papier ; 1 placard conservé sous la cote 62 Fi 207.

        • 1 C 778     Réglementation, correspondance.
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. Joly de Fleury, contrôleur général, invitant M. de Chazerat à demander l'avis des principaux manufacturiers sur un projet d'arrêt tendant à réprimer les vols que les ouvriers font journellement dans les manufactures de draps des bouts, corons et déchets provenant de la fabrication ; correspondance à ce sujet de MM. Jubié, Baldran, Gueyffier-Talairat ; - lettre de M. de Vergennes, adressant à M. de Chazerat une cédule de Sa Majesté catholique, du 25 mars 1783, qui interdit sous peine d'être arrêtés comme vagabonds à tous merciers, chaudronniers, porte-balles, etc..., soit étrangers, soit nationaux, de vendre et colporter dans les rues et dans les campagnes les différents objets relatifs à leur profession ; il l'invite à publier cette cédule dans son département ; - lettre d'envoi par M. de Montaran, intendant du commerce, d'un arrêt du Conseil portant défense aux propriétaires des établissements de commerce qui auront obtenu des privilèges ou encouragements pécuniaires de traiter de la vente desdits établissements sans la permission du contrôleur général ; - arrêt du Conseil d'Etat, du 8 mai 1783, évoquant toutes les contestations nées ou à naître au sujet des lettres patentes des 5 mai 1779, 1er, 4 et 28 juin, 22 juillet et 30 septembre 1780, et en attribuant la connaissance aux intendants, pendant trois années seulement ; - lettre de M. de Montaran, adressant à M. de Chazerat l'arrêt ci-dessus, et lui annonçant l'envoi d'un arrêt du Conseil en faveur du sieur Feilloter ; - lettre de l'intendant faisant des observations sur l'arrêt en question et demandant qu'il soit réformé ; - arrêt du Conseil d'Etat, du 7 août 1783, en interprétation des lettres patentes des 5 mai 1779, 1er, 4 et 28 juin, 22 juillet et 30 septembre 1780, concernant les manufactures, attribution des contestations aux intendants (Clermont-Ferrand, Antoine Delcros, in-4°, 3 pages) ; - le même, en placard.

          Dates extrêmes : 1782-1783
          Importance matérielle : 1 pièce, parchemin ; 31 pièces, papier ; 1 cachet ; 1 placard conservé sous la cote 62 Fi 206.

        • 1 C 777     Réglementation, instructions.
          Présentation du contenu :

          Ordonnance de Sa Majesté, du 28 décembre 1777, portant institution d'un prix public en faveur des nouveaux établissements de commerce et d'industrie (Paris, imp. royale, in-4°, 3 pages) ; - mémoire dans lequel on discute l'utilité ou les inconvénients qui peuvent résulter soit de l'exécution des règlements, soit d'une liberté illimitée en ce qui concerne les manufactures ; M. Necker invite M. de Chazerat à donner son avis sur ce projet qui a été déjà communiqué aux chambres de commerce ; mémoire de M. Sablon approuvant le projet en question ; - lettres patentes du roi concernant les manufactures, 5 mai 1779 (Clermont-Ferrand, Antoine Delcros, in-4°, 11 pages) ; - lettre de M. Necker, informant l'intendant d'Auvergne qu'on n'a pas encore terminé "le corps de législation relatif aux manufactures qui, suivant les lettres patentes du 5 mai 1779, devait être rendu public à l'époque du 1er juillet 1780" ; il l'invite à prévenir les fabricants que jusqu'à la publication des nouveaux règlements, il ne doit être rien innové à l'état actuel.

          Dates extrêmes : 1777-1780
          Importance matérielle : 16 pièces, papier.

        • 1 C 781     Réglementation, instructions, correspondance.
          Présentation du contenu :

          Requête adressée à M. Necker, directeur général des finances, par les négociants de la ville d'Ambert pour demander des droits protecteurs ; - mémoire adressé à l'intendant d'Auvergne sur le commerce de la ville de Thiers ; - projet d'arrêt du Conseil, commettant les intendants pour nommer chacun dans sa généralité un préposé chargé du recouvrement des droits de marque et des amendes et confiscations prononcées pour contraventions aux règlements des manufactures.

          Dates extrêmes : [1775]-[1789]
          Importance matérielle : 3 pièces, papier.

        • 1 C 760     Etats statistiques.
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. Desastiers, châtelain de la ville de Thiers, du 7 août 1692, annonçant qu'il n'a pu encore travailler au mémoire des noms, professions et facultés des marchands et artisans de cette ville, demandé par l'intendant. - Renseignements fournis par les subdélégués sur les manufactures de la généralité en 1717 : Aurillac, Chaudesaigues, Riom, Thiers.

          Dates extrêmes : 1692-1717
          Importance matérielle : 5 pièces, papier.

        • 1 C 761     Projet de taxation des prix des denrées et des journées d'ouvriers : renseignements fournis par les subdélégués (Ambert, Ardes, Arlanc, Aurillac, Besse, Bort, Brioude, La Chaise-Dieu, Chaudesaigues).
          Dates extrêmes : 1724
          Importance matérielle : 52 pièces, papier.

        • 1 C 762     Projet de taxation des prix des denrées et des journées d'ouvriers : renseignements fournis par les subdélégués (Clermont, Courpière, Issoire, Langeac).
          Dates extrêmes : 1724
          Importance matérielle : 25 pièces, papier.

        • 1 C 763     Projet de taxation des prix des denrées et des journées d'ouvriers : renseignements fournis par les subdélégués (Maringues, Mauriac, Montaigut, Montferrand, Murat, Riom).
          Dates extrêmes : 1724
          Importance matérielle : 38 pièces, papier , dont deux placards conservés sous les cotes 62 Fi 201-202.

        • 1 C 764     Projet de taxation des prix des denrées et des journées d'ouvriers : renseignements fournis par les subdélégués (Saint-Flour, Thiers, Viverols).
          Dates extrêmes : 1724
          Importance matérielle : 39 pièces, papier.

        • 1 C 768     Projet de taxation des prix des denrées et des journées d'ouvriers : états de prix pratiqués en 1714.
          Présentation du contenu :

          Divers états dont deux imprimés des prix des marchandises vendues en 1714, visé par l'intendant le 25 octobre 1724 (placard, Clermont-Ferrand, P. Boutaudon).

          Dates extrêmes : 1724
          Importance matérielle : 6 pièces, papier ; 1 placard conservé sous la cote 62 Fi 204.

        • 1 C 765     Projet de taxation des prix des denrées et des journées d'ouvriers : correspondance.
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. Bidé de la Grandville, intendant d'Auvergne, invitant les intendants des généralités voisines à seconder ses efforts pour faire baisser le prix des denrées ; - lettre de M. d'Orsay, intendant de Limoges, annonçant qu'il a pris les mesures nécessaires ; - lettres de M. Chabron, subdélégué au Puy, annonçant que M. de Bernage ne l'autorise pas à établir de taxe ; - lettres de M. Poultier, intendant de Lyon, renvoyant à M. de la Grandville deux échantillons de taffetas d'Angleterre que celui-ci avait lui avait adressés pour en connaître le prix ; - renseignements sur le prix du fer, fournis par M. de Courteille, intendant à Bourges.

          Dates extrêmes : 1724-1725
          Importance matérielle : 14 pièces, papier ; échantillons.

        • 1 C 767     Prix des journées d'ouvriers : correspondance.
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. Dodun, contrôleur général, du 30 août 1724, il reçoit des plaintes continuelles "de ce que les artisans, ouvriers et journaliers continuent d'exiger des prix excessifs pour leurs journées" ; - modèle d'état à remplir ; - lettre de M. de la Grandville adressant au contrôleur général les états qu'il demande ; - état du prix des journées dans l'élection de Clermont ; - extrait des registres de police de la ville de Montferrand, du 15 novembre 1724, faisant défense à tous journaliers, laboureurs, vignerons, etc..., de se louer ailleurs qu'à la place publique des Taules (placard, Clermont, P. Boutaudon) ; - lettre d'envoi de l'ordonnance ci-dessus par M. Aubier, procureur du roi à Montferrand ; - état du prix commun des journées des principaux ouvriers et artisans dans les différentes élections de la généralité de Riom.

          Dates extrêmes : 1724
          Importance matérielle : 9 pièces, papier ; 1 placard conservé sous la cote 62 Fi 203.

        • 1 C 776     Mesures pour arrêter l'émigration des ouvriers hors du royaume : instructions, affaires particulières.
          Présentation du contenu :

          Ordres donnés dans les ports de ne laisser embarquer que les passagers munis de passeports ; lettre de M. le duc de Choiseul, invitant l'intendant à ne pas accorder trop facilement ces passeports ; il a appris que beaucoup d'ouvriers se sont embarqués pour passer en Angleterre ; M. de Ballainvilliers fait connaître aux officiers municipaux des villes les intentions du Conseil à cet égard ; - signalement du nommé Beauregard qui embauche des ouvriers pour la Russie ; ordre donné de l'arrêter ; - lettre de M. Trudaine de Montigny à M. de Montyon, intendant d'Auvergne, du 4 avril 1768, concernant les rapports des entrepreneurs avec leurs ouvriers ; - productions de l'Auvergne en 1768 : matières volcanisées pour la construction ; charbons de terre ; - lettres du sieur Juery, de Saint-Flour, au sujet de ses différentes découvertes, terre pourrie, rouge d'Angleterre, terre glaise à foulon.

          Dates extrêmes : 1766-1770
          Importance matérielle : 15 pièces, papier.

        • 1 C 771     Renseignements sur l'industrie et le commerce : subdélégation d'Ambert.
          Présentation du contenu :

          Lettre de l'intendant, du 25 octobre 1751, aux subdélégués et aux receveurs de tailles, les invitant à lui fournir des renseignements sur l'industrie et le commerce dans leur subdélégation, sur les matières premières et sur les bénéfices des fabricants, etc... ; - subdélégation d'Ambert, lettre d'envoi de mémoires par M. Madur ; - Ambert, mémoire des marchands d'Ambert exposant que l'énormité des impôts ruine le commerce de leur ville.

          Dates extrêmes : 1751-1752
          Importance matérielle : 6 pièces, papier.

        • 1 C 772     Renseignements sur l'industrie et le commerce : subdélégations d'Ardes, Aurillac, Besse.
          Présentation du contenu :

          Ardes, lettres de M. Rodde-Chalaniat, subdélégué ; - Aurillac, mémoire fourni par M. de Cébié, subdélégué ; - Besse, lettre de M. Godivel, subdélégué.

          Dates extrêmes : 1751-1752
          Importance matérielle : 6 pièces, papier.

        • 1 C 773     Renseignements sur l'industrie et le commerce : subdélégations de Billom, Blesle, Bort, Brioude, La Chaise-Dieu.
          Présentation du contenu :

          Billom, mémoire de M. de la Gardette, subdélégué ; - Blesle ; - Bort ; - Brioude ; - La Chaise-Dieu, mémoire de M. Olier, subdélégué.

          Dates extrêmes : 1751-1752
          Importance matérielle : 10 pièces, papier.

        • 1 C 774     Renseignements sur l'industrie et le commerce : subdélégations d'Issoire, Langeac, Lempdes, Lezoux, Mauriac, Montaigut, Riom, Rochefort, Saint-Amant-Roche-Savine, Saint-Flour.
          Présentation du contenu :

          Issoire, mémoire de M. Lafont, subdélégué ; - Langeac, mémoire de M. Marie, subdélégué ; - Lempdes, mémoire de M. Jouzencie, subdélégué ; - Lezoux, lettre de M. Boudal, subdélégué ; - Mauriac, mémoire de M. Vigier, receveur des tailles, sur l'élection de Mauriac ; - Montaigut, mémoire de M. Tailhardat ; - Riom, mémoire sur le commerce de l'élection par MM. Urion, Lenormant et Chapsal ; - Rochefort ; - Saint-Amant-Roche-Savine ; - Saint-Flour, lettre de M. de Montluc, subdélégué.

          Dates extrêmes : 1751-1752
          Importance matérielle : 15 pièces, papier.

        • 1 C 775     Renseignements sur l'industrie et le commerce : subdélégations de Thiers, Vic-le-Comte.
          Présentation du contenu :

          Thiers, lettres de MM. Mignot, Riberolles et des juges consuls de la juridiction consulaire de Thiers ; mémoire sur les manufactures de quincaillerie, de fil et de papier, de la main de M. Riberolles ; - mémoire sur la décadence du commerce de quincaillerie ; - Vic-le-Comte, lettre de M. Bonnel, subdélégué.

          Dates extrêmes : 1752
          Importance matérielle : 6 pièces, papier.

      • Métallurgie
        Dates extrêmes : 1723/1789

        • Quincaillerie et taillanderie : manufacture de Tallende
          Dates extrêmes : 1756/1783

          • 1 C 415     Projet.
            Présentation du contenu :

            Projet d'établissement à Tallende d'une manufacture de "quinquaillerie en pinchebek et acier à l'instar de celles d'Angleterre" ; - lettre de M. Sablon, négociant, annonçant à l'intendant que le sieur Le Cour, graveur et ciseleur, vient de se séparer du sieur Alcock, sujet anglais, avec lequel il avait formé à la Charité-sur-Loire une manufacture de bijouterie et de quincaillerie ; le sieur Le Cour voulait s'établir à Saint-Etienne ; M. Sablon l'a décidé à venir en Auvergne, en lui désignant la ville de Thiers comme propre à un établissement de ce genre ; il demande que l'intendant s'intéresse à lui procurer les mêmes avantages qu'au sieur Alcock ; - lettre de M. Trudaine envoyant à l'intendant la requête du sieur Le Cour ; - nouvelle lettre de M. Sablon annonçant qu'à Courpière le filage au rouet réussit au-delà de toute espérance, et que le sieur Le Cour et ses associés ont trouvé un emplacement favorable ; - rapport du sieur Fontfreyde, inspecteur des manufactures au sujet de cet établissement : le lieu choisi est Tallende ; M. de Tane, seigneur de Tallende, leur a abandonné la jouissance de son château et du jardin potager qui est au-dessous ; - lettres des sieurs Le Cour et Fournier, au sujet des difficultés qu'ils ont eues avec le sieur Dutour, leur mécanicien ; - le sieur Le Cour demande l'exemption de douane pour ses outils qui sont fragiles et pourraient s'abîmer au déballage ; correspondance à ce sujet entre MM. Trudaine, de Ballainvilliers et Sablon ; - lettre du comte de Tane, datée du château de Chadieu, près Issoire, au sujet d'un héritage nécessaire au sieur Le Cour.

            Dates extrêmes : 1758
            Importance matérielle : 15 pièces, papier.

          • 1 C 416     Projet, autorisation, règlement.
            Présentation du contenu :

            Lettre de M. Trudaine envoyant à M. de Ballainvilliers les arrêts rendus en faveur du sieur Alcock et l'invitant à s'en inspirer pour le projet d'arrêt en faveur du sieur Le Cour ; - "Arrest du Conseil d'Estat du Roy, qui permet au sieur Michel Alcock d'établir à Vierzon une manufacture de quincailleries, taillanderies et bijouteries" du 11 mai 1756 ; suivi d'un autre arrêt, du 1er mars 1757, permettant au sieur Alcock de transporter sa manufacture à La Charité-sur-Loire ; au bas, ordonnance de M. Dodart, intendant de la généralité de Bourges (placard, s.l.n.d.) ; - lettre du sieur Sablon, adressant à l'intendant l'arrêt en faveur de la manufacture de laine et soie de Bourges et présentant diverses observations sur les droits de douane dont le sieur Le Cour demande l'exemption ; - "Arrest du Conseil d'Estat du Roy, qui permet aux sieurs Robert Davis, Torrent, Morison, Porter et Cie d'établir une manufacture dans la ville de Bourges, et en conséquence lui donne le titre de manufacture royale, et d'y apposer un tableau aux armes de Sa Majesté, et d'y avoir un portier à sa livrée, du 1er mars 1757" ; suivi de l'ordonnance de M. Dodart (placard s.l.n.d.) ; - lettre du sieur Le Cour, insistant pour obtenir l'exemption de tous droits d'entrée et de sortie, ses associés sont Honoré Fournier, marchand de bois à La Charité, et J.-B. Dutour, mécanicien à Paris ; - projet d'arrêt pour la manufacture de Tallende adressé à M. Trudaine par M. de Ballainvilliers ; - projets de règlement pour les ouvriers de la manufacture de Tallende ; - règlement pour la manufacture royale de La Charité-sur-Loire, par M. Dodard, intendant de Bourges, du 12 juin 1758 (placard) ; - modèle imprimé d'engagement pour les ouvriers de cette manufacture ; - note sur les changements à faire dans ce règlement pour l'appliquer à la manufacture de Tallende ; - traité pour la construction de différentes machines entre les sieurs Le Cour et associés et le nommé Mercklein, machiniste.

            Dates extrêmes : 1756-1758
            Importance matérielle : 14 pièces, papier, dont trois placards conservés sous les cotes 62 Fi 87-89.

          • 1 C 417     Autorisation, privilèges, surveillance, subventions.
            Présentation du contenu :

            "Arrest du Conseil d'Estat du Roi, portant établissement, dans le lieu de Talendes, d'une manufacture de clinquaillerie, bijouterie et taillanderie, à l'imitation de celles d'Angleterre, du 28 décembre 1758", suivi de l'ordonnance de l'intendant (Clermont-Ferrand, L.-P. Boutaudon, in-4°, 4 pages) ; - lettre de M. Trudaine, envoyant à M. de Ballainvilliers l'arrêt ci-dessus et lui faisant savoir qu'il n'est pas possible d'accorder l'exemption des droits d'entrée et de sortie dans l'étendue des cinq grosses fermes, avant d'avoir consulté les fermiers généraux ; quant à l'autorisation de se servir du balancier de la monnaie de Riom, il appartient à l'intendant de l'accorder au sieur Le Cour, en prenant les précautions nécessaires ; - procès-verbaux de vérification des outils du sieur Le Cour par M. Fontfreyde, inspecteur des manufactures ; - lettre de M. de Bérulle, au sujet des caisses du sieur Le Cour, qu'on a ouvertes à la douane de Moulins, malgré l'exemption que lui avait accordée le contrôleur général ; - mémoire des fermiers généraux au sujet d'une modération des droits de douane demandée par le sieur Le Cour ; - nouvelles représentations de M. de Ballainvilliers sur le même sujet ; - gratification de 1 500 livres accordée par l'intendant à la manufacture.

            Dates extrêmes : 1758-1759
            Importance matérielle : 19 pièces, papier.

          • 1 C 418     Fonctionnement ; demandes de subventions.
            Présentation du contenu :

            Procédure commencée en la châtellenie de Saint-Amant-la-Chaire, pour raison de buis arrachés dans le parc de Saint-Saturnin, appartenant à M. le marquis de Broglie ; - correspondance à ce sujet entre M. Trudaine et M. de Ballainvilliers ; l'affaire est évoquée devant l'intendant par arrêt du Conseil du 28 juillet 1759 ; - lettres et mémoires adressés à M. Trudaine, par M. de Ballainvilliers, pour solliciter des secours en faveur de l'établissement de Tallende ; - état de l'emploi du dernier argent donné à M. Le Cour, par M. Jaoul, secrétaire de l'intendance.

            Dates extrêmes : 1759
            Importance matérielle : 10 pièces, papier.

          • 1 C 419     Difficultés, séparation des associés, subvention.
            Présentation du contenu :

            Lettre de M. Trudaine refusant de continuer les secours à la manufacture ; - lettre du sieur Chollet, marchand-orfèvre à Paris, cour de la Trinité, se plaignant de la négligence du sieur Le Cour, à qui il avait confié une tasse d'or à ciseler ; - contestations entre le sieur Le Cour et le sieur Fournier pour la résiliation de leur contrat de société ; requête du sieur Fournier demandant que l'affaire soit renvoyée devant l'intendant ; - mémoire et lettres du sieur Le Cour établissant qu'il a fait tout ce qui était possible pour soutenir la manufacture et discutant les offres que lui fait le sieur Fournier pour la résiliation du contrat ; correspondance à ce sujet entre MM. Trudaine et de Ballainvilliers ; arrêt du Conseil d'Etat, du 28 février 1760, évoquant devant l'intendant toutes les affaires contentieuses relatives à la manufacture de Tallende et à la société formée entre les entrepreneurs, sauf recours au Conseil d'Etat ; - lettre de M. Trudaine autorisant l'intendant à accorder des secours sur les excédents de la capitation au sieur Fournier, resté seul chargé de la manufacture de Tallende.

            Dates extrêmes : 1760
            Importance matérielle : 15 pièces, papier.

          • 1 C 420     Fonctionnement ; recherche d'un nouvel associé.
            Présentation du contenu :

            Lettre du sieur Fournier se plaignant de Dubourg, l'un de ses ouvriers ; compte de ce qui est dû au sieur Dubourg ; - lettre de M. Jaoul, secrétaire de l'intendance, annonçant qu'il a trouvé un associé pour la manufacture ; M. Vimal fera un don gratuit à la manufacture et entrera dans la société pour une somme qui pourra aller à 50 000 livres ; il demande des lettres de noblesse, et M. Jaoul rappelle que d'autres négociants ont déjà obtenu cette faveur ; - lettre de M. Trudaine promettant de recommander M. Vimal à M. de Saint-Florentin ; - réclamation de M. Vimal au sujet du droit de franc-fief qui lui est demandé pour la terre de Berbezy, qu'il vient d'acheter à M. de Vichy ; - difficultés entre le sieur Fournier et le sieur Mercklein, machiniste, au sujet des appointements dus à ce dernier ; - contestation entre le sieur Fournier et le sieur Dubourg, doreur, employé à la manufacture ; - lettre du sieur Vimal.

            Dates extrêmes : 1761
            Importance matérielle : 20 pièces, papier.

          • 1 C 421     Difficultés financières et judiciaires.
            Présentation du contenu :

            Plainte du sieur Ferrier, créancier du sieur Fournier pour 480 livres ; - lettre de l'intendant au contrôleur général demandant un sauf-conduit qui permette au sieur Fournier d'aller à Bourges soutenir un procès ; - correspondance à ce sujet entre M. de Saint-Florentin et M. de Ballainvilliers ; le sauf-conduit est accordé ; - lettre et requête du sieur Fournier pour demander un nouveau sauf-conduit ; il est poursuivi par Le Cour, son ancien associé, qui a établi à Lyon une fabrique analogue ; - modérations accordées sur leurs impositions à des ouvriers de la manufacture de Tallende.

            Dates extrêmes : 1762-1763
            Importance matérielle : 11 pièces, papier.

          • 1 C 422     Situation financière et fiscale ; personnel.
            Présentation du contenu :

            Lettre de M. de Ballainvilliers, intendant, attestant que le sieur Fournier a payé 1 997 livres 10 sols de dettes pendant la durée de son dernier sauf-conduit et en demandant un nouveau ; - état des dettes payées par le sieur Fournier du 9 mars 1760 jusqu'au 28 mars 1765 ; - état des ouvriers de la manufacture et des personnes dont les enfants y travaillent ; modérations de taille qui leur sont accordées par l'intendant ; - lettre de M. Trudaine de Montigny renvoyant à l'intendant un placet dans lequel le sieur Fournier demande un prêt de 50 000 livres ; - lettre de M. Desmarest invitant M. de Ballainvilliers à modifier les demandes qu'il fait en faveur du sieur Fournier ; - lettre de M. de L'Averdy, contrôleur général, accordant au sieur Fournier une gratification annuelle de 2 400 livres et autorisant l'intendant à augmenter à cet effet de 1 200 livres les fonds de la capitation ; - mémoires sur l'état de la manufacture de Tallende par MM. Ch. Dijon, ingénieur en chef des ponts et chaussées de la province d'Auvergne, et Nicolas Sablon, négociant à Clermont.

            Dates extrêmes : 1764-1765
            Importance matérielle : 16 pièces, papier.

Voir par page :50 100 150 200 250 300 350 400