27 décembre 1461 : un médecin pour Montferrand

 (png - 3726 Ko)

TRANSCRIPTION

 

Copie des lettres donneez par les consulz

de la dicte ville de Montferrand a maistre

Phelupe [sic] de Boloigne cy ampres no[m]mes de l’office

de maistre medicin de l’Espurge de la maison et

malederie d’Erbers comme s’ensuit :

A tous ceulx qui ces p[rese]ntes lectres verront, Bertrand Champé,

Pierre Filhol, Anthoine Tailhec et Pierre Brolet Bonnefont, [con]sulz

l'annee p[rese]nte de la ville de Montferrant, salut. Comme par

les droitz et privileiges de lad. ville de Montferrant nous

soit leu et permis pourveoir a l’office du maistre medecin de l’Espurge de la

maison et maladerie d’Erbers et de ses menbres, appendences et deppendences, de

personne souffisant et ydoine, savoir faissons que par le bon report que

fait nous a esté de la personne de discret homme et saige maistre Phelipe

de Boloigne, maistre es ars licencié en medecine, confians et informez a plain

des sens, loyaulté, preudonmie, souffisance et bonne diligence, voulans a v[eni]re ( ?)

povoir multiplier les manans et habitans de ladicte ville de gens y neccess[air]es,

consideré que en ladicte ville de Montferrand n’a aucun medicin et que led[ict]

maistre Phelipe y est bien seant et necessaire tant pour le prouffit

et utilité des bourgeois, manans et habitans d’icelle ville que autremant

et car led[ict] maistre Phelipe nous a promis fere residence continuelle en

ladicte ville et s’est soubzmis d’aler veoir et visiter les malades quant

il en y aura en ladicte ville, a icellui maistre Phelipe, ces causes et

aut[re]z a ce nous mouvans, par l’advis, conseillz et deliberac[i]on de la plus

grant et saine partie des bourgois, manans et h[abi]tans de ladicte ville

et de leur vouloir et consentem[en]t, avons donné et donnons par ces p[rese]ntes

led. office de maistre medecin de l’Espurge de lad[icte] maison et malederie

d’Erbers et de ces menbres, appendences et dependences, pour icellui office

avoir, tenir et doresenavant excercer par led. maistre Phelipe aux droitz,

honneurs, proufitz et esmolumens acoustumés et qui y app[ar]tiennent tant qu’il

fera residence continuelle en lad. ville seullement, parmi ce qu’il ne s[er]a tenu

de fere aucunes visitacions ne bailler aucunes l[ett]res d’Espurge des gens seigns

ou malades que lesd[ictz] consulz ou leurs successeurs n’y soient p[rese]ns, et

ou lieu ont il app[ar]tien[dra] ou qu’il n’ait d’eulx sur ce congié et licence et

d’icellui avons deschargié et debouté, deschargons et deboutons par ces

p[rese]ntes tous autrez detenteurs, en tesmoing desquelles choses nous avons

fait mectre a ces p[rese]ntes le seel dud[ict] consulat. Donné a Montferrand le

XXVIIme jour de decembre l’an mil CCCC soixante ung.


27 décembre 1461 : un médecin pour Montferrand  

Arch. dép. Puy-de-Dôme, E-dépôt113 II BB 2




Retour haut de page