La chasse aux œufs de Pâques

Dans la tradition chrétienne, l’œuf est étroitement associé à la fête de Pâques, comme l’un des symboles de la résurrection du Christ. A l’issue de la messe du jour de Pâques, qui marque la fin du temps de carême, il est d’usage d’envoyer les enfants chercher au jardin des spécimens en chocolat.


 

 


Oui, mais qui les y dépose ? Le lapin de Pâques ? A moins que ce ne soient les cloches, qui se sont partout tues en signe de deuil depuis le jeudi saint, jour du dernier repas de Jésus – à moins qu’elles ne se soient envolées pour Rome –, et répandent les œufs dans les jardins au fur et à mesure qu’elles annoncent la bonne nouvelle – ou qu’elles regagnent leurs clochers 

Ainsi, le jour de Pâques, les enfants « chassent les œufs » - très souvent en chocolat - dans des lieux familiers, offrant un sujet de film aux amateurs, comme ici Jean Piollet (1910-1999).


Le fonds Piollet (13 AV), conservé aux Archives départementales du Puy-de-Dôme, comporte aujourd'hui plusieurs centaines de films captés dans la plupart des formats argentiques (9,5mm., 8mm., Super-8) entre 1925 et les années 1980. L'un des sujets privilégiés de Jean Piollet, chirurgien de formation, est sa famille, dont on voit naître, grandir et vieillir les membres au fil des pellicules et des grands événements de l'année.


Cet extrait de bobine, tourné peu avant la Seconde Guerre mondiale, montre donc la traditionnelle chasse aux œufs de Pâques, menée par Gérard et Paul (les deux garçonnets bruns), les fils de Jean Piollet, aidés de l'un de leurs cousins… chasse joyeusement orientée par l'épouse du cinéaste amateur. Il se peut que ce film ait été tourné dans le Doubs, à Besançon (Fontaine-Écu), où la famille Piollet, originaire d'Orcines dans le Puy-de-Dôme, a des attaches.


 

La chasse aux œufs de Pâques [extrait] (9 avril 1939) film 9,5mm., noir et blanc, muet..

Arch. dép. Puy-de-Dôme, fonds Jean Piollet, 13 AV 23

Visionnez le film "La chasse aux œufs de Pâques [extrait] (9 avril 1939)"




Retour haut de page